"On n'a jamais vu de rouge-gorge offrir son nid à un coucou, fût-il noir et blanc".

Certains médias de Bretagne ont été destinataires d'un communiqué de presse du Parti Breton dans lequel celui-ci met en cause l'Union démocratique bretonne, à l'occasion de la tenue en Bretagne, à Brignogan, de l'université d'été et du congrès de la fédération Régions et Peuples Solidaires. Le texte du Parti breton vise à l'évidence à discréditer l'UDB en la faire passer pour une formation intolérante qui prétendrait exercer un monopole sur le terrain de l'expression politique bretonne.

Au-delà du procédé quelque peu inélégant, l'UDB tient à rappeler qu'elle est membre fondateur, avec Frankiz Breizh, de la fédération Régions et Peuples Solidaires en 1994 et participe amplement à son animation depuis l'origine. La raison qui a conduit l'Union démocratique bretonne à ne pas souscrire à la demande du Parti breton de rejoindre la fédération Régions et Peuples Solidaires est d'une simplicité biblique. Contrairement à Frankiz Breizh et à l'UDB, le Parti breton ne se situe pas à gauche et la coexistence sous une même bannière de deux partis bretons de gauche qui opèrent des choix politiques très voisins et d'une troisième formation bretonne qui, elle, s'inscrit dans une logique différente, relèverait bien évidemment de l'incohérence politique la plus complète.

La démarche insolite du Parti Breton nous amène par ailleurs à rendre publique la lettre que l'UDB lui a adressée en réponse à sa demande d'adhésion à Régions et Peuples Solidaires.

Ronan Divard Porte-parole de l'Union démocratique bretonne /Mouezh Unvaniezh Demokratel Breizh (contacts : ronan.divard [at] wanadoo.fr ; 02 98 07 01 32 ; 06 32 29 30 84)

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Combien font 6 multiplié par 3 ?

Publicités et partenariat