Yvon Ollivier : Regarder la réalité en face

-- Politique --

Dépêche
Par Philippe Argouarch

Publié le 26/10/14 2:01 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

il y a un peuple breton a réaffirmé Yvon Ollivier, invité d'honneur cette année au Festival du livre de Carhaix. «Le droit de ce pays ne nous reconnaît pas en tant que peuple» . ..«Légalement, seul le peuple français est reconnu d'après le principe d'unicité du peuple français». Pour Yvon Ollivier, lorsque le droit ne reconnaît pas un peuple, il y a des conséquences individuelles, des confusions identitaires et des aliénations qu'il nous faut regarder en face. Face à l'indifférenciation de la République, d'une part, et face à la mondialisation anonyme, d'autre part, il ne sert à rien de se voiler la face. Devant la démission de nos élus qui ne servent plus qu'à faire accepter au peuple ce que l'Etat impose au lieu de l'écouter, et devant le cynisme de l'Etat, Yvon Ollivier a laissé comprendre aux Bretons qu'il était temps d'agir.

Cet article a fait l'objet de 1517 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

PIERRE CAMARET
Dimanche 26 octobre 2014

Eh! oui >Vous avez parfaitement raison et sur tout ....... mais cela fait 50 ans et plus que j'entends cela .... et rien n'arrive . Par moment des pointes d'espoir , vite retombees après quelques semaines/mois .

Manifestations , slogans , etc etc....... ne servent a rien . La pensee Unique ( Droite et Gauche ).Les elus ne servent a rien , et doivent fermer leur G...... Euxmemes - en general - ne veulent pas perdre leur place ... et puis le peuple Breton les adore , ils ont (un brin) d'utilite pour des affaires sociales ????

alors quoi faire??? :

- Abstention massive aux elections (80%) .Je doute que les Bretons suivent , ils sont trop habitués a leur petit coup de blanc , après le vote , au Café du village . Et puis , meme avec 80 % d'abstention le Gouvernement n'en tiendrait pas compte .

- Greve generale de .... jours en Bretagne . Est ce possible ??Les syndicats eux pourraient le faire ..pour demander une 8 eme semaine de conges payes ?????.Mais , nous , notre demande est trop modeste : la reconnaissance .

Alors que faisons nous ????

Tramber a-du
Dimanche 26 octobre 2014

NI A ZO UR BOBL !!!!!!

SE ZO AR POUEZUSAñ!!! Mersi bras Yvon! Et ce peuple,quand on accepte de le regarder en face comme tu dis,on voit à quel point il souffre et a souffert:dans sa chair(les massacres se sont égrenés au cours de l'histoire)et dans son âme (les confusions dont tu effleures la description dans laquelle nous sommes enlysés, "ensucqués" demandent à être nommées, vues,dévoilées,pour libérer le psychisme de notre peuple).

Des penseurs, des philosophes de la décolonisation(Franz Fanon par ex)nous on débrousaillé le terrain. a nous de nous en emparer, de nous penser par nous mêmes aussi, et surtout de partager, d'apporter cette pensée à notre peuple qui a tant perdu jusqu'à la conscience de lui même!

C'est cela aussi regarder la réalité en face, rien ne sert de sauter sur sa chaise comme un cabri en criant(comme dirait l'autre) indépendance!indépendance!indépendance!et en crachant dédaigneusement sur tout le reste.

C'est une autre paire de manche de mettre les mains dans le cambouis, d'aller au contact des gens, et de tenter de toucher notre peuple, là où il en est...en sentant bien "les racines du ciel"comme tu l'évoques Yvon, en sentant combien notre combat ne se limite pas à un seul peuple et à un coin de granit rabougri...mais combien il concerne l'humanité entière ...l'humanisme aussi.

Le printemps arrive dis-tu? J'adore ce genre de propos à la fin d'octobre. A-du on ganit.

"Un deiz e vo sklaer an amzer".

Emañ o tont, n'eo ket pell!

Yann LeBleiz
Lundi 27 octobre 2014

"Affronter la Réalité! La Réalité française vis à vis de nous, de nous vis à vis de la France!"

Oui, c'est le problème des Bretons, nous ne regardons pas la réalité en face.

Soit on rêve notre Bretagne, soit on s'auto-convint que l'Etat français à raison sur nous car plus puissant! Et on s'invente des phrases à 2 balles comme "Breton en France, Français à l'étranger"! Quel aveu de médiocrité servile!

On ressent l'émotion de M. Ollivier, qui plusieurs fois doit s'arrêter pour ne pas laisser cette émotion prendre le dessus!

Oui, c'est vrai, la Bretagne n'est pas belle, elle est cassée, brisée, séparée,... C'est ça la réalité!

Et surtout nous, le peuple, n'avons aucun droit pour nous en tant que Breton! Un cas unique en Europe!

Voir le ridicule d'une interview sur la chaîne Parlementaire (LCP), ou une journaliste évoquait le droit non respecté de la minorité russe en Lituanie et son hésitation quand a passé la parole à un député européen breton qu'elle a qualifié après une courte hésitation de... français!

Demander simplement d'afficher la langue dans les lieux publiques, d'avoir les moyens d'enseigner cette langue au plus grand nombre d'enfants est dénoncé comme un extrémisme par des gens qui se considèrent "modérés"! C'est de la folie!

Combien de fois, j'entends dire : "non, ce n'est plus vrai, les jeunes ne partent plus! Alors qu'on entend régulièrement des parents exprimer la fierté que leur enfant à trouvé du travail... là bas, à Paris ou ailleurs en France! Occultant que cet enfant vit très certainement seul dans un misérable petit studio de banlieue loué pour le prix d'une maison en Bretagne"

Et OUI nous sommes un peuple, c'est l'histoire et c'est ainsi!

Sauf que dans le mouvement breton connaitre son histoire est considéré comme secondaire!

Combien de profs de bretons, nul à en pleurer sur leur histoire (c'est quand même eux qui sont en première ligne pour la transmission), et pas démonté du tout de l'avouer!

Faut dire que beaucoup sont de gôôôche, et qu'une histoire de Bretagne où les Bretons sont riches et puissants sous un régime monarchique, cela ne convient pas à leur idéologie!

Oui nous n'avons pas de courage!

Voir les Bonnets Rouges... Pour beaucoup de Bretons, il était de bon ton de critiquer le mouvement pour paraître "modéré"!

Et dans le mouvement même, depuis Morlaix, rien, chacun est retourné pitoyablement dans son syndicat bien jacobin et anti-breton!

Et que dire des ces anciennes gloires du mouvement breton, qui maintenant disposent d'un poste subventionné et qui deviennent tout pale quand il est évoqué en leur présence le souhait d'un peuple breton disposant de sa propre démocratie!

Certes ces gloires viennent à Nantes, mais du bout des doigts!

On pourrait même évoquer LOCARN, qui est sous silence radio alors que l'économie de Bretagne est au plus bas, et cela depuis que leur chouchou socialiste est passé en mode trahison pour défendre ses petits privilèges!

Mais aussi, tout ce beau monde "culturel" des Bagadou et Cercles, qui ne veut pas se mouiller tant qu'on leur laisse le droit de souffler dans un biniou ou de chanter dans un fest-noz! Et cet autre monde culturel, des Théâtres, orchestres et chanteurs de variété, qui ne s'affichent pas Breton car ne jouant pas de biniou!

Résultant, 30000 personnes à Nantes et Paris se gausse!

Au final, ces mots de viennent de la bouche d'un Procureur de la République et non de nos figures emblématiques.

Il est temps de redresser la tête!

Bravo M.Ollivier!

André Corlay
Lundi 27 octobre 2014

Que faire ? Mais faire peur à cet "État" imbu de lui-même et ses énarques qui pensent tout savoir mais ignorent même ce que c'est que de perdre son emploi… et d'ailleurs s'en moquent bien derrière leurs petits-fours. Mais comment faire ? Les "petites" manifs gentilles du genre "Naoned e Breizh" et autres "PDL er maez" sont dépassées. Elles ne suffisent plus, fussent-elles de 50 000 personnes: ils en sourient devant leur TV en sirotant leur Champagne et préparant l'argumentaire pour leur réélection qu'ils savent assurée grâce aux bobos qu'ils ont façonnés par leur lavage de cerveaux. "Ils sont bien gentils, finalement, ces Bretons", y entend-on… qu'ils continuent à voter pour nous, c'est tout ce qu'on leur demande !

Sa seule hantise, à ce «moi, président», c'est le fric, le fric, le fric… qui lui manque tant pour aller plus loin dans ses errances. L'annulation de l'écotaxe ne va-elle pas déjà lui coûter 1 à 2 milliards d'euros «à cause» de ces satanés Bretons ? En rajouterons-nous un de plus pour l'autre «Arlésienne», alias "Aéroport du GrantOuest" ? Qu'à cela ne tienne… sa véritable frousse, c'est bien de perdre la confiance de ses créanciers, actuels et futurs, ceux qui vont lui permettre de passer ses dettes de 2000 à 3000 milliards ce dont il se fout bien, puisqu'il sait déjà qu'il les fera peser sur ses successeurs (comme l'a d'ailleurs fait son prédécesseur)… et que ce ne sera pas lui !

Sa hantise, donc, son seul vrai talon d'Achille, c'est bien de voir écrouler sa notation internationale, ce fameux "triple A" des agences officielles, qu'il ne mérite pas, et il le sait. Plutôt que de prendre les armes contre un État surarmé et surpolicé, le peuple Breton, pour être reconnu comme tel et mettre fin à son amputation, doit utiliser les seules vraies armes modernes non létales, celles du fric, par le sabotage en règle de la confiance des prêteurs, par la démonstration à ceux-ci, par ses actions, que cet État n'est pas fiable, et qu'il va dans le mur, risquant d'y entraîner leurs capitaux… qu'ils feraient donc bien de récupérer au plus vite !

À bon (bonnet rouge ?) entendeur, salut.

M.Prigent
Mardi 28 octobre 2014

M....!

Une fausse manoeuvre à la fin de mon long commentaire "où" (c'est plus court que "dans lequel") j'abondais aux propos des commentateurs précédents a réduit mon laïus à néant.

Je ne vais pas recommencer !

En résumé, la seule option possible actuellement est celle proposée par l'infatigable militant de terrain, André Corlay, brestois exilé dans le vignoble nantais:

Tarir une des principales sources de financement de la mauvaise gestion financière du pays, à savoir les placements monétaires du citoyen notamment en Assurance-Vie.

La faillite est en effet la seule possibilité pour contraindre l'état à engager de véritables réformes, ceci malgré la mansuétude renouvelée par Bruxelles qui ne tient pas à disparaître dans la tourmente, car forcément, la place y est bonne, puisque 30% de son budget de 175 Mds¤ est "consommé" en frais de fonctionnement (les 40 000 fonctionnaires et les élus).

Ar Vran
Mardi 28 octobre 2014

Tout à fait d'accord avec André Corlay et avec Yvon Ollivier.

Que faire ensuite ?

C'est simple cela revient à déconsidérer la France et son idéologie. Le temps de la justification de la Bretagne n'est plus. Cela doit être le temps de la justification de la France. Il faut acculer nos ennemis dans leur retranchement.

Et pourquoi pas ne pas mettre en évidence déjà chez nous l'hypocrisie de nos élus locaux, qui préfèrent se taire ou se coucher devant les directives de partis qui se moquent de la Bretagne...

PIERRE CAMARET
Mercredi 29 octobre 2014

Comparaison audacieuse mais vraie .Aujourdhui ai ete passé une visite de controle chez mon cardiologue . En attente je prends une revue : un article m'a interesse :l'auteur de cet article comparait HOLLANDE a un Empereur Romain ,qui utilisait leur "trick": se creer des ennemis pour cacher les difficultes interieures , qu'il ne peut pas , ne sait pas maitriser .Alors on intervient partout fronts exterieurs : Mali , Lybie , Irak etc ... fronts interieurs :Bruxelles, les dissidents , FN ,les identitaires(?) on n'attaque peu l'UMP qui fait parti du Front Republicain (il faut prevoir l'avenir) et puis la sauce continuelle : Les valeurs Republicaines , l'ideal Republicain .

France sucks.

Je respirais un air de liberte a la Clinique .

Moal
Mercredi 29 octobre 2014

"Devant la démission de nos élus qui ne servent plus qu'à faire accepter au peuple ce que l'Etat impose"

Non.

L'Etat est devenu le bras armé du capitalisme financier. La République n'existe plus.

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 2 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.