Yves Pelle, président du Parti Breton, met en garde les Bretons contre la tentation de voter Front National
Interview de Philippe Argouarch

Publié le 4/01/14 18:40 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dans un communiqué daté du 20 décembre dernier, le Parti Breton annonçait faire liste commune avec la liste de Droite "Osons Bretagne" pour les municipales de mars 2014 à Rennes. Yves Pelle, le président du parti, que nous avons interviewé, Sébastien Girard, conseiller municipal sortant de Saint Jacques-de-La-Lande, et plusieurs membres de la fédération du pays de Rennes du PB, ont ainsi rejoint la liste menée par Bruno Chavanat (UDI).

"Avec Bruno Chavanat, nous avons trouvé une oreille attentive aux problématiques bretonnes : réunification, coopération Rennes-Nantes, développement de la culture bretonne. Toutes ces idées, qui recentrent Rennes sur son territoire, sont rejetées avec mépris par le maire actuel et son successeur désigné, la députée Nathalie Appéré " (PS) déclarait Yves Pelle dans le communiqué. ( voir l'article )

Notant que le Parti Breton s'était souvent positionné contre des alliances avec des partis ou des listes menées par les membres de partis hexagonaux, tout spécialement dès le premier tour, ABP a posé la question à Yves Pelle. Celui-ci a déclaré que " le parti voulait participer à la gouvernance, du moins dans les grandes villes bretonnes... le Parti Breton ayant sa propre liste dans d'autres villes comme à Vannes." L'autre argument est d'en "finir avec 35 ans de socialisme à Rennes" afin de proposer "le renouveau, le changement".

Citant les valeurs humanistes et centristes des Bretons, Yves Pelle met en garde les Bretons contre la tentation de voter Front National qui entraînerait une impasse... " un cul de sac total ", dit-il, et avec " des mécanismes économiques archaïques qui n'apporteront aucune solution ". Tout au contraire, "Il faut " réhabiliter l'idée de l'Europe " a conclu le président du parti prônant une Bretagne réunifiée, dotée d'institutions propres, dans le cadre d'une Europe politique forte.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1641 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 26 commentaires
marc iliou
2014-01-04 20:29:26
Voter front national ou front de gauche ce sont deux impasses ces gens là s'en foutent de la Bretagne, mais voter à droite ou à gauche on a déjà donné aussi avec le résultat que l'on connait ! il serait temps d'avoir un grand rassemblement des partis bretons sur une plate forme la plus large possible pour commencer à résoudre les problèmes ! la division dans le passé a été néfaste à la Bretagne , tant que les Bretons s'appuyaient d'un côté ou d'un autre mais restaient unis cela a profité au pays et à son indépendance !
(0) 
andré gilbert
2014-01-04 20:45:06
il faut contacter les élus avant les élections et leur dire que nous ne voterons QUE pour ceux qui s'engagent à faire la réunification et obtenir des droits pour la Bretagne (décisions prises par et pour les Bretons )
peu m'importe la couleur politique du candidat pourvu qu'il mette en application ces deux points
il y en a marre des décisions faites par Paris
(0) 
de Poulpiquet Jakez
2014-01-04 23:32:00
Ne faut-il pas voir en fait dans l'alliance du Parti Breton aux municipales rennaises avec un parti hexagonal UDI/UMP un bâton dans les roues de la liste Rennes Bretagne Europe menée par Caroline Ollivro ancienne co-listière d'Yves Pelle aux dernières élections législatives et Présidente du nouveau parti autonomiste BREIZH EUROPA. L'UDB ayant fait aux municipales rennaises alliance dès le premier tour avec le PS et le Parti Breton dès le premier tour avec l'UDI, la liste Rennes Bretagne Europe incarnerait-t'elle donc seule la seule vrai autonomie à savoir aucune alliance avec un parti national français ?
(0) 
eugène le tollec
2014-01-05 13:05:59
Mais,Monsieur Pelle....
Que reste-t-il au breton de base?
Puisque tout ce qui est breton ne décolle pas...par manque d'unité.
La base en a marre de toutes ces soumissions à l'état.
Le mouvement de "Carhaix" interpelle et je souscris....mais le breton "votant" est prêt aux extrêmes et nous nous batterons pas avec des piques ou des faux!
Beaucoup parmi les jeunes veulent de l'action "à la basque ou à la Corse" .
LA FORCE DU "PB" EST DANS L'APPEL aux forces économiques.
Le breton ne bougera que pour sa "sphère de vie" .
(0) 
Frédéric Minard
2014-01-05 16:59:52
Monsieur Pelle parle très bien et j'acquiesce à 100% ce qu'il dit. Son point de vue sur l'Europe, à la fin de la vidéo, est tout à fait juste.
(0) 
eugène le tollec
2014-01-06 09:15:19
PARTI BRETON
JE REGARDES LA MISE EN PLACE DES LISTES À RENNES...
Des listes bretonnes ..OK
Mais je vous vois et je vois celle de BE....
OÙ est le vecteur commun breton pour prendre d'assaut cette ville à un parti PS.
Arracher des villes aux partis "français" devrait être l'objectif dans un même élan.
Ce désordre breton est général et j'ose prédire que quelques pourcentages par fait de dispersion.
(0) 
Léon-Paul Creton
2014-01-06 14:06:13
Il y a vraiment quelque chose de commun dans le fonctionnement des banques et des partis politiques ! Leurs fonctionnements sont basés sur la « CONFIANCE », et douter de leurs fonds de commerce, de leurs paroles, de leurs promesses les offusque vous ne pouvez pas savoir à quel point !
Si la banque et son banquier perdent la « confiance » de ses clients, et que ceux-ci retirent leurs économies et placements, ces usuriers font faillite ! Enfin en principe car les petits copains politiciens arrivent, que dis-je accourent, rapidement et« avec leurs petits bras musclés » mettent à contribution ses braves gogos d’électeurs qui eux aussi, ont fait « CONFIANCE » à ceux-là.
Pour les banquiers les citoyens sont dans tous les cas …Des pigeons à plumer !
Pour les politiciens ces mêmes citoyens sont des accessoires amnésiques dont la « confiance phénix » est intacte et régénérée à chaque élection par les mêmes promesses sans avenir…
Nous voyons le Parti Breton faire et refaire dans ses alliances ce que l’UDB a fait et a refait depuis cinquante ans (un demi-siècle), fait et refait encore aujourd’hui…Et dans quelques mois ?...C’est déjà dans la boîte! Ils ne sont pas à la hauteur pour s’empare de « l’Avenir de Bretagne »!!! Ils espèrent juste en retirer du feu, les marrons au cas ou… On dit aussi avoir deux fers au feu… Alors « leur élection » ce sera sans moi !
Il y a donc dans « nos » partis politiques quelque chose de tanaisie (Appelée encore « barbotine » ou « herbe aux coqs » ou encore « herbes aux mites »)
(0) 
Loic Le Sellin
2014-01-06 17:56:18
Bon, objectivement, ce ne sont que les municipales. Un maire on peut encore lui parler dans le blanc des yeux...
Ca fait longtemps que le FN est diabolise et qu'il na jamais remporte le stade des legislatives.
Donc toutes ces predictions de Madame Irma n'ont aucune credibilite!
Au pire ca ne peut que mettre de la pression sur les partis coutumiers du pouvoir en place pour les faire bouger sur des objectifs plus en phase avec des preocuppations du Peuple.
Et puis bon, si on pouvait faire sauter une strate de parasites et rapprocher le Peuple des ses elus, ca ne pourrait pas forcement etre tres negatif, non !?
Le reste on en a deja l'habitude. Ca s'appelle foutre les incompetants dehors au prochain scrutin. Ca se fait depuis longtemps et les dossiers ne s'ameliorent pas pour autant.
Alors, Madame Irma !?
(0) 
Yann LeBleiz
2014-01-06 19:56:43
@ Léon-Paul Creton
" ce sera sans moi "
A ça, c'est sûr!
En Bretagne, comme ailleurs, il y a toujours ceux qui considèrent que les autres ont tords (surtout ceux qui font quelque chose), raison pour laquelle ils refusent de participer à quoi que ce soit. Ne faisant rien, ils ne risquent pas d'avoir tord (ben oui).
Principe physique élémentaire : sans action, pas de réaction...!
Mais, je suppose que vous n'êtes pas de ceux là, et que vous avez quelque chose de concret à proposer aux citoyens bretons de Rennes?
Si c'est le cas, vous allez avoir tord (forcément)! Et quelqu'un qui à "raison" aura obligation de vous le dire!!!
(0) 
Joël Leguyer
2014-01-06 21:45:46
L'alliance avec l'UDI de Chavanat est une très bonne chose. Nos valeurs sont représentées et audibles et surtout bien représentées. Le projet a l'air solide. A voir, mais j'ai confiance !
(0) 
Léon-Paul Creton
2014-01-07 08:21:15
Oui Yann Ar Bleiz, à chacun, à chaque Breton son regard sur ces alliances en fonction de ses moyens intellectuels, de ses informations, de l’attention qu’il porte aux évènements politiques sur un temps écoulé plus ou moins long à observer un mode de fonctionnement qui se répète à chaque élection, depuis, disons les soixante dernières années. Ensuite à lui de calquer ses actions, son attitude politique et d’électeur sur les constats et conclusions qu’il en a retirés !
Si l’on y ajoute un peu de connaissances sur les relations historiques entre la France et la Bretagne depuis mille ans, l’on peu plus ou moins déduire sans trop se tromper que les projets théoriques de large autonomie (pour faire simple) qui sont avancés par les uns ou les autres partis politiques ne se feront jamais dans ce système d’alliances( Il ne faut pas dîner avec le diable même avec une longue cuillère ou fourchette) Il faut donc se tenir à distance des individus « ou système » douteux et dangereux qui ont fourni toutes les preuves de leur grande capacité de « nuisance ».
Avec ces pratiques d’alliances soporifiques et trompeuses (pour moi des « liaisons dangereuses ») il n’y a pas d’avenir breton réel mais des rêveries ! Au pire une participation à la dégradation bretonne puisque l’on joue avec leurs règles, on les accepte et les dénégations n’y changeront rien !
Depuis 1981 /1983 j’ai décidé alors de ne plus « rien faire » comme vous dites, sans doute avec quelques autres qui ont considéré que l’udb, quasiment seule sur le terrain faisait fausse route.
Dites-moi, près de quarante années après l’hystérie mitterrandienne et de collaboration avec le système français, où se trouvent les progrès significatifs pour la Bretagne et les Bretons et dans quels domaines. La décentralisation ridicule peut-être ?...
Un peu de politique fiction. J’estime que si un jour un statut d’autonomie régionale devait, dans l’hexagone, se généraliser, ou encore devait être « accordé » particulièrement, c’est que ce pays sera alors à l’agonie et que la grasse et Gross « Ile de France » se débarrassera de ces contraintes financières provinciales, générées par son système jacobin spoliateur et régressif pour les Nations de France. Responsabilités qu’elle ne pourra ni ne voudra plus assumer !
Car mondialisation aidant et richesses acquise par le Grand Paris plus besoin ou si peu de la mine d’or Provinces de France sur exploitée, non développée épuisée et laissée à l'abandon, et les décideurs- jouisseurs parisiens se tourneront vers d’autres horizons!...Une Terra Nova, une recomposition, ce que l’Europe aurait due devenir.
Je me demande même si par la minable décentralisation, les castes ne caressaient pas déjà dans leur inconscient des velléités de ce genre, mais ils n’arrivaient peut-être pas encore à se décider de nous laisser partir à la dérive. Non les Danton, Robespierre et Mirabeau de jardin, n’ont pas pu s’y résoudre. Ils n’ont pas pu encore sortir du roman noir historique qu’ils se sont fabriqués pour leur meilleur profit.
Un telle « décentralisation », c’est ça que l’on appelle sans doute une victoire à la Pyrrhus ? Dans un tel cas de figure une victoire par défaut peut elle donner du crédit, de la valeur, de la hauteur au petit personnel politique breton qui se sera succédé, et qui aura « partagé » défavorablement pour la Bretagne, les petites politiques et compromissions régionales et administratives?
Le Kernevad que je suis n’a, ni voté pour Massiot, ni Delaveau, ni un Hervé quelconque. Et je n’ai rien à proposer aux habitants des Marches de Bretagne. Que les Rennais et Nantais, ceux qui sont et/ou se considèrent « citoyens bretons » fassent leurs choix.
Quoi qu’il en soit ou sera, un pays (la Bretagne) n’est pas le fruit des quelques millions qui y vivent, mais celui des dizaines voire centaines de millions qui y sont morts. Et ceux-là ont fait notre Bretagne dans son Histoire et ses frontières historiques.
Au fond, voter et faire voter pour le FN ne serait-il pas plus bénéfique qu’une pause café bretonne dans les cafétérias jacobines umps-udi, comme cela a été déjà suggèré ?
Le parti Breton en reprenant le discours parisien contre le FN, se préoccupe t’il encore de la Bretagne ? Ou n’ajoute t’il pas de la diversion, à la diversion ?...
Alors vous savez Yann Ar Bleiz qui a tord qui a raison n’est pas le sujet…
Quant à la physique action/réaction : Dans un ballon gonflé et fermé les forces sont égales et s'excercent « uniformes » sur les parois internes, donc immobilisme (à moins que plus léger que l’air). Faites donc un trou, une ouverture de l’extérieur, il y a une "réaction" franche, le ballon s’en va, virvolte dans la direction opposée à cette ouverture. Dans le cas du ballon de foire il est évident qu’il n’est pas facilement contrôlable…
Tout ceci n’est que mon point de vue bien entendu ! Et peut-être ai-je tord. Et peut-être non !
(0) 
eugène le tollec
2014-01-07 10:18:23
Ce que je vois encore et encore et toujours...c'est le manque total d'analyse concernant le peuple et sa,sphère de vie(économie-social -emploi -culture-art de vivre- bien être de tout les jours)...en quelques mots une analyse amenant des projets d'où des projections ,des objectifs ,etc. Qui n'ont rien à voir avec les extrêmes.
L'économie crée l'emploi qui crée le social.....
Quel est le jeune qui va aller se battre pour de l'abstraction!
Ce que je viens de dire montre un des défauts de la mouvance politique bretonne....
SOMMES NOUS CAPABLES À UNE TRANSCENDANCE BRETONNE.
FAUT-Il créer en Bretagne une grande école de haute politique bretonne à l'égal des françaises.
(0) 
eugène le tollec
2014-01-07 14:08:37
Yann lebliez
J'ai toujours dit qu'il faut,pour bien réfléchir breton,se mettre au dessus de la mêlée ,seule des analyses saines et de bon sens sont acceptables.
Nous ne sortirons la Bretagne du carcan qu'en prenant cette hauteur.
Notre crédibilité n'aura "pignon sur rue" qu'en élevant le débat hors des philosophies partisanes françaises( je pense raisonner autant qu'un asservi) et des divergences bretonnes...j'ai mis un certain temps à m'émanciper de certaines doctrines républicaines et centralisatrices.
J'ai dit ,un jour, que les déviances révolutionnaires,ont
tué l'âme des peuples( regardons ce qu'est devenue la Bretagne).
(0) 
Le modérateur
2014-01-07 15:07:43
@SPERED DIEUB
VOTRE COMMENTAIRE A ÉTÉ REFUSE pour 2 raisons: Pas de ponctuation et dernier paragraphe incompréhensible.
(0) 
eugène le tollec
2014-01-07 20:19:06
LoÏc Le Sellin
L'attaque bretonne doit se faire dès les municipales car cela est la base des unités de vie bretonne(nous sommes dans l'unité démocratique et politique des citoyens bretons.
Nous sommes "à taille humaine".
(0) 
Yann LeBleiz
2014-01-07 20:39:24
Un jour un dirigeant catalan m'a dit que le plus important était moins de convaincre son peuple, mais de convaincre les autres peuples de l'évidence : les catalan une nation et la Catalogne un pays.
Pour convaincre, il faut communiquer et échanger.
J'avoue avoir un faible pour cette démarche, que j'estime pleine de sagesse.
Cela n'empêche pas les partis politiques catalans de couvrir l'offre (de l'extrême gauche à l'extrême droite en passant par le centre), de se chamailler entre eux, de s'allier ponctuellement aux partis politiques espagnols mais aussi de s'unir face à ces mêmes partis.
Quand on est clair sur ses valeurs, il n'y a pas de problèmes en cela!
@ eugène le tollec.
Elever le débat, oui, c'est primordiale!
@ Léon-Paul Creton
Vous dites avoir décidé de ne "rien faire" depuis les années 80! C'est votre droit, mais ne reprochez pas aux autres de continuer!
Je pense que le PB a raison de s'inquiéter du FN. Car les bretons qui comme les français sont exaspérés par les partis français "modérés" (je ne pense pas que le jacobinisme soit modéré) risquent de faire comme ces derniers.
Sauf que le FN n'est en fait qu'un parti ultra-jacobin qui veut la place des partis jacobins actuellement au pouvoir.
Je doute que Paris et la France aient quelque chose à craindre du FN, à par une période de repli identitaire durant laquelle la Bretagne risque d'être l'une des premières cibles!
Le changement par le suicide est malheureusement un comportement connu. Je comprends donc parfaitement que ceux qui regardent vers l'avenir, souhaitent à leur pays une autre voie!
(0) 
Michel Prigent
2014-01-08 05:13:51
Pierre Camaret l'a suggéré il y a peu, et L.P.Créton n'est pas loin de penser la même chose:
Même en ayant aucune sympathie ou adhésion pour le programme du Front National, ne serait-il pas plus productif pour faire bouger les lignes d'un duo UMP/PS alliés occasionnellement sous le label "Front Républicain" pour s'opposer à toute concurrence, notamment celle du FN, voter pour ce dernier, dans le cas ou aucune alternative (sauf les partis bretons) servant les intérèts de la Bretagne et des régions en général n'est proposée par les candidats en présence ?
En effet, il est devenu évident, pour tout électeur sensé que de l'extrème droite à l'extrème gauche, aucun parti ne propose de remettre en cause les institutions hyper centralistes de la république...Ce sont tous dans ce domaine, des ultra-conservateurs.
Et sans doute, plus que les autres, le FN bien entendu.
Je sais, c'est adopter la politique du pire, mais une petite frayeur dans les rangs des 2 partis hégémoniques UMP/PS qui se ont concocté un code électoral avantageux, pourra peut-être les sortir de leur immobilisme, car, entre nous, si vous pouvez me dire ce que la Vè République a réalisé comme réformes structurelles, à part multiplier les postes éligibles par le truchement de nouvelles strates administratives, veuillez m'en informer.
Ah si...J'allais oublier le mariage pour tous !
(0) 
Léon-Paul Creton
2014-01-08 08:44:05
Yann Ar Bleiz, je commence donc par la fin!
Je ne suis absolument pas pour le suicide mais pour le combat! Mais à mon avis, certains engagements entraînent parfois des formes de mini-suicide social, ou pour le moins vous ferment des portes; un prix plus ou moins élevé que l'on peut être est prêt à payer, en connaissance «de cause" .
Ce que j'ai donc remarqué lorsque j'étais à l'udb c'est que bien de ses membres ont veillé à ne pas se suicider. Ils sont restés toute leur vie instits, profs, ou professions libérales dans la continuité de leurs révoltes de leur longue adolescence estudiantine. Perso j'étais prêt à donner, sacrifier, concéder une part de ma "
sécurité sociale". Mais je n'ai pas rencontré à cette époque les personnes qu'il fallait. Comme marin (pas d'état) depuis seize années en ce temps là, je n'étais pas dans les mêmes circuits...
Toujours pour moi, l'udb n'a donc pas mené de véritable combat, mais est rentrée dans un fonctionnariat politique qui l'a mené aux divisions en "
frères ennemis", que l'on connaît ( vous savez le petit trou dans le ballon gonflé…). Et à la fuite de membres plus ou moins importants qui ont rejoints le PS, le PC, ou peut-être le PSU de Rocard pour _espérer_ faire carrière...Ou tout simplement rejoindre leurs casernes ?...
Comme combattants bretons l'on pouvait mieux faire!
Il semble que certains sont retournés à l'udb et ont été relativement bien reçus; une sorte de remake du "
Retour de l'enfant prodigue".
Ayant laissé suffisamment de temps à « l’union de la gauche » française jusqu’en 1983 pour voir tomber les fruits de notre « collaboration »…J’ai quitté l’udb. Jusqu’aux années 70-80 l’offre politique bretonne n’étant pléthorique, je me suis occupé d’autre chose. Avec toujours un oeil et une oreille sur ce qui se passait.
La remarque de votre dirigeant catalan me fait un peu penser à l’udb.
Au sujet des Catalans vous avez écrit une chose importante qui change tout par rapport à ce qui s’est pratiqué jusqu’à aujourd’hui en Bretagne, c’est qu’ils sont capables de s’unir face aux partis espagnols (ou, peut-être, pour s’allier à ceux-ci après négociations bien entendu).
L’Espagne et son Histoire n’est pas tout à fait la France…
L’udb a toujours considéré qu’un breton de droite ne valait pas mieux que n’importe quel individu de droite… Alors que signifie « son » Peuple Breton ? Que signifie son séjour dans la politique bretonne ?
Pour convaincre « sûrement » (le Peuple) après l’exégèse du Livre de l’Idéologie, les interminables prêches et les rabâchages, il ne reste que les actes et réalisations des « dix, plus ou moins, commandements » que l’on s’est donnés (???). Et si oui, sont’ ils réalisés ou partiellement depuis trente cinq ans ? C’est le seul étalon de mesure qui vaille ! Vous avez une réponse certainement…Objective ?
Le French FN maintenant… je ne vois rien à redire à ce que vous en écrivez, seulement un point qui est très discutable : Le fait que la Bretagne, en cas d’élection du FN, pourrait être l’une des premières cibles. Je pense que pour cela il faudrait que le Front en priorité fasse abstraction « momentanée » des immigrés et de l’immigration, ou passe accord ou un pacte avec eux pour régler définitivement et « d’abord » leurs comptes aux vieilles Nations de l’hexagone. Et ensuite, peut-être, revenir s’occuper des immigrés, à moins qu’ils se découvrent un amour communs et fusionnel de la République Jacobine Française pour s’attaquer ensemble à nous, jusqu’à éradication totale des prétentions culturelles et d’autonomie.. Je ne pense pas que dans la France, l’Europe et dans le Monde d’aujourd’hui la mise en pratique d’un tel scénario ait, même dans une courte durée, une chance d’exister. Mais je ne suis pas l’Oracle…
En conclusion, l’on peut « continuer » régulièrement, générations après générations, de faire, ce qui a lamentablement échoué auparavant, peut-être que cela marchera dans trente ans, cinquante, un siècle ou plus. Et que sera alors la Bretagne ?
Au fond le seul reproche que je ferai « aux autres », c’est de ne pas réussir en continuant ! Mais de faire quoi ? Et pour quoi ?
A galon YAB
(0) 
Iffig Cochevelou
2014-01-08 11:30:57
Je rejoins Yann LeBleiz .
Je ne vois vraiment pas ce qui peut offusquer certains intervenants sur le choix local du PB à Rennes, surtout venant de personnes qui ne sont jamais sur le terrain militant . On ne peut etre efficace que groupé, et ce n'est pas en aboyant de l'exterieur que l'on aboutira.
Est-ce un phénomène breton ?
Si l'on connait un tant soit peu la situation catalane, on se rend compte qu'il y a une façon de voir les choses autrement réfléchie, ou par exemple Convergencia (centriste), parti au pouvoir en Catalogne, , en Catalogne nord peut s'allier occasionnellement et localement avec l'UMP, sans subir la "vindicte du peuple" et cela tout en étant membre de "Régions et Peuples solidaires" (fédération pourtant dite de gauche ou l'on retrouve l'UDB)
Qu'entendrions-nous en Bretagne dans une situation identique !Les débats de "café du Commerce" ne les interessent pas !
Le PB est clair dans son objectif et c'est cela qui compte.
(0) 
Ar Vran
2014-01-08 14:15:49
Attention à ne pas faire de raccourcis trop simplistes sur la situation de l'éveil identitaire en Bretagne.
Dire et être désolé que l'on ait échoué sur la prise de conscience identitaire des Bretons n'est pas exact.
Comme le disent YLB & IC, la situation catalane sud est là pour démontrer le contraire car il s'agit d'un Etat différent, l'Espagne. Alors qu'n Bretagne nous avons la France avec son histoire et un contexte différent.
J'en veux pour preuve que la conscience "catalane" en catalogne nord (donc en France) est comme en Bretagne égale à Zéro. Tout comme la langue bretonne, le catalan n'est plus utilisé comme langue de communauté alors qu'il est plus que vivace en Catalogne sud.
Cela n'a rien à voir avec un quelconque sentiment identitaire local mais plutôt avec la politique et la notion de NATION FRANCAISE.
Jusqu'à maintenant (à part quelques exceptions), tous les habitants (de souche) de France se considèrent comme Français. Or selon le catéchisme républicain, pour être encore plus français, on se doit de se fondre dans le moule, de ne parler qu'exclusivement le français et oublier toute autre identité.
Or comme ce modèle d'ETAT NATION affirmé est (ENFIN!) à bout de souffle, de plus en plus de voies se font entendre pour changer de modèle.
Cela veut dire pour autre Bretons conscients que c'est maintenant que l'on peut faire quelque chose pour arriver à décrocher notre propre dévolution (autonomie ou autre mot si cela vous chante...)
Le fait que le Parti Breton puisse s'allier localement à une liste dite de la Droite républicaine ne veut pas dire que ce parti se fond dans la Droite française partout. Au contraire, cela veut dire que ce parti est suffisamment ouvert d'esprit pour s'allier selon les contextes locaux avec d'autres acteurs pour arriver au pouvoir politique.
En outre, attention la liste de Mr Chavannat n'est pas "la liste de l'UMP ou de l'UDI à Rennes". C'est une liste regroupant des personnalités venant d'horizons différents (même si beaucoup d'entre elles viennent de la Droite républicaine)qui ont tous en commun de vouloir changer de politique à Rennes. Si en plus cette liste qui a des chances d'être élue face au PS figé, revendique la Bretagne, alors pourquoi ne pas la soutenir (localement à Rennes)???
(0) 
eugène le tollec
2014-01-08 15:07:25
Moi tout ce que je demande aux uns et aux autres (ayant pignon sur rue) ,c'est qu'enfin naisse une unité bretonne...le cas des municipales est exemplaire...celui de voir l'espace politique breton chassant l'option française et centralisatrice (UMP/PS)et assimilés...pour cela, devant le candidat "officiel" un homme ou des hommes que bretons (Rennes ,Nantes sont dans ce schéma)
Pour récupérer Rennes ,un seul vecteur...après on voit puisque cela devient de deuxième ordre( toujours voir l'objectif premier).
Je pense que beaucoup de nos politiques n'ont pas ce feeling du résultat final.
CELA DEVIENT DU MANAGEMENT POLITIQUE....et savoir lâcher
Ce qu'il faut ,au bon moment!!!
(0) 
Yann LeBleiz
2014-01-08 19:26:39
@ Léon-Paul Creton
J'entends ce que vous dites.
Faire quoi, est votre question...?
Je pense que le PB en agissant comme les catalans répond en parti à cette question. Il faut donc le soutenir.
Si la Bretagne n'a pas la même histoire que la Catalogne, il est plus qu'évident que dans notre démarche similaire, la Bretagne a une légitimité historique bien supérieure à la Catalogne.
Vous savez, le Catalan que j'évoque n'était pas de la même sensibilité politique que moi. Sauf que sur le sujet Bretagne-Catalogne, nous avions une point de vu vraiment très proche.
Pour ce que j'en sais, le PB n'a rien contre l'UDB, à part l'amertume de leur refus régulier à travailler ensemble!
L'UDB a été roulée dans la farine par le PSF, à un point ou cela n'est plus acceptable. Je pense qu'ils vont évoluer et se rapproche de la vision de ce Catalan qui lui est de sensibilité politique proche de la leur!
Je pense qu'à terme, les nouveaux partis politiques bretons adopterons la méthode catalane, la seule à mon sens qui soit efficace dans un contexte jacobin.
PS : Ce catalan m'avait dit également :
"Nous catalans ne sommes pas pressé d'avoir notre Independence, car nous savons que cela va arriver, nous allons dans la bonne direction".
J'ai demandé : "Oui, mais quand est-ce que cela arrivera?"
Réponses : "Quand pour tous les autres peuples d'Europe, cette indépendance sera une évidence. Ce jour-là, pas besoin de révolution car Madrid ne pourra rien contre ce fait. Et cette évidence est déjà pratiquement acquise!"
(0) 
eugène le tollec
2014-01-08 21:27:28
Le PB ne doit pas faire d'alliance avec l'UDB assujetti,les alliances sont ailleurs ,pour moi l'UDB à brûlé toutes ses cartouches en se vendant pour des strapontins (cela sent le renégat)et j'ai horreur des soviets .
(0) 
eugène le tollec
2014-01-09 14:32:34
À tous......
Tolérance...acceptation......compréhension et sortez de vos obédiences...Sortez de vos sensibilités gauche ou droite soyez dans une seule celle d'être BRETON.
La sensibilité que je demande est au dessus de toutes ces basses contingences de parti politique(cela permet d'élever le débat vers ou contre l'étatrépublicain actuel).
Un point..tout s'analyse,se pèse et se met en décision.
La force du PB ou de tout autre doit être dans la puissance exprimée et non dans des explications ( l'individu doit être "travaillé" pour lui imprégner un message accepté en final...).
rappel le quidam est maître De son vote dans notre drôle de démocratie et ce vote est toujours le résultat d'une satisfaction....ou d'une insatisfaction!
(0) 
eugène le tollec
2014-01-11 09:44:35
Il est aussi le résultat d'une énorme manipulation de masse....mais l'homme est ce qu'il est!!!!
(0) 
Pierre Borie
2014-01-20 10:25:12
La stratégie du PB pour espérer se faire entendre, orchestrée par son président Yves Pelle, est la seule qui soit en mesure de produire des résultats concrets : en s'alliant avec la seule liste susceptible de provoquer l'alternance à Rennes, composée de gens modérés qui partagent nombre d'objectifs communs avec lui à propos des institutions territoriales et européennes, le PB se met ainsi en situation de peser sur le débat et sur les réformes à venir. L'avenir appartient à ceux qui savent se mettre à l'écoute des autres et coopérer avec eux pour unir les efforts ; pas à ceux qui restent camper sur leur pré carré sans chercher à en dépasser le cadre. La voix des passions est inaudible, si elle ne passe pas par la voie de la raison.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.