Yves Guillemot, prix régional de l'entrepreneur de l'année
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 29/09/09 17:02 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le groupe Ernst & Young et le magazine L'Entreprise ont remis, lundi soir à la mairie de Rennes, en présence du maire de la ville, le prix régional de l'entrepreneur de l'année à Yves Guillemot, 49 ans, le fondateur et PDG d'Ubisoft.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Une success story bretonne

L'éditeur mondial de jeux vidéo, parmi les 4 plus importants, gère avec ses 4 frères, tous originaires de Carentoir dans le Morbihan, plusieurs entreprises de jeux sur console ou sur mobile et d'appareils informatiques. Avec un nom prometteur, UBI pour "ubiquité", UBISOFT a certainement réussi sa mondialisation : Le siège social est à Rennes mais une grosse partie de la production est au Canada. Les 23 studios sont dans 17 pays . Le groupe emploie 5500 salariés dont 4500 développeurs et a un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros.

Yves Guillemot ne pouvant être présent hier à Rennes, c'est son frère Claude qui a reçu le prix en son absence et en son nom. Le lauréat pour le prix national sera connu le 9 novembre prochain, au théâtre Mogador, à Paris.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1670 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.