Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Lettre ouverte -
Yoran Delacour répond aux mensonges du journal Ouest-France
En 1755, Pasquale Paoli a rédigé la Constitution Corse, la première constitution du monde. L'Île frappait monnaie, avait fondé son université, elle avait son journal officiel, son hymne et son drapeau.
Yoran Delacour pour Yoran Delacour le 31/03/23 9:24
57323_1.png
Pascal Paoli

J'ai lu l'éditorial Qu'est-ce qu'une nation? dans votre journal du 14 mars. l'auteur Jean-Michel Djian y écrit que c'est l'Etat corse "autoproclamé" qui a demandé son appartenance à la France ??? Où a-t-il été chercher ça ?

Mise au point

Avant 1768, la Corse appartenait de jure à la république de Gênes mais les Corses avaient fini par mettre les Génois dehors, de facto, la Corse était redevenue indépendante. En 1755, Pasquale Paoli a rédigé la Constitution Corse, la première constitution du monde. L'Île frappait monnaie, avait fondé son université, elle avait son journal officiel, son hymne et son drapeau. C'est en 1768 que la France a acheté la Corse à Gênes. Évidemment, ça ne pouvait que mal se passer, Louis XV a dû envoyer une armée pour conquérir la Corse, les Français ont d'abord été battus à U Borgu, en revanche, ils ont défait l'armée corse à Ponte Novu en 1769. 24 000 Français bien équipés contre 12 000 Corses mal armés et, surtout sans artillerie. Pasquale Paoli s'enfuit pour gagner Londres. C'est le début de l'annexion effective. Alors, prétendre que la Corse s'est donnée volontairement à la France est un mensonge historique.

Quant à Ernest Renan, on pourrait résumer sa théorie de la nation par "avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore", on nous parle de "plébiscite permanent", là où le bât blesse, c'est que, quand une partie de la population ne veut plus faire de "grandes choses" avec l'Etat central, c'est immédiatement la répression, 7 ans de guerre pour mettre fin à l'Algérie française ! Depuis, il y a eu les Basques, les Corses, les Kanaks qui ont eu maille à partir avec Paris. Alors, où est le "plébiscite permanent" fondé sur le volontariat de vivre ensemble ? Je ne vois pour ma part qu'un déni de démocratie.

Yoran Delacour, éditeur, notamment de Histoire de Corse, le point de vue corse.

Voir aussi :
13  0  
logo
Yoran Delacour est le fondateur de la maison d'édition Yoran Embanner
Voir tous les articles de Yoran Delacour
Vos 3 commentaires
Anne Merrien Le Vendredi 31 mars 2023 18:04
En lisant cet éditorial, on apprend cependant que c'est en étudiant les raisons pour lesquelles la République corse a été proclamée en 1755 que Renan a commencé à réfléchir sur la notion de nation.
(3) 
De Tug Laelig à Anne MerrienLe Dimanche 2 avril 2023 17:38
Commentaire très pertinent qui remet l'article à sa place. Merci.
(1)

Boned ruz Le Vendredi 31 mars 2023 22:48
Le journal "Ouest France" a été classé journal idéologique par des confrères journalistes de Paris... Mais je n'ai plus la source pour préciser cette organisation de journalistes. Il faut quand même le faire pour se retrouver dans un tel classement pour un quotidien qui est en Bretagne... J'ose espérer qu'ils ne se disent pas Breton...
Lire les éditoriaux peut servir à mesurer cette idéologie.
Par ailleurs Jean-Michel Djian est habitué des messages interlignes; il a déjà sévit sur l'éducation en ce qu'elle ne peut être que réelle à partir du moment où l'on a formé des citoyens. Peut-on lui rappeler "les bataillons scolaires", par lesquels les jeunes garçons encore pubères se préparaient sans le savoir à mourir... Le "chantre" de la 3ème république (nouvelle religion). Cela en dit long sur le moule de pensée qui formate ses interventions...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons