-- Nécrologie --

Yann Joncour, résistance anti-nazie et conscience bretonne

Yann Joncour, l'un des derniers membres du « Groupe Liberté / Dishual », vient de disparaître. Avec une douzaine de jeunes militants bretons, il avait créé ce réseau de résistance anti-nazie à Sant-Nazer /Saint-Nazaire. Deux des membres de ce groupe de la Résistance bretonne sont morts en déportation : Paul Le Maguer et Jean Chauvel, membres des Bagadoù Stourm de Sant-Nazer. Le « Groupe Liberté / Dishual » a été le noyau de départ du « Bataillon de la Poche » créé en 1944 dans la Poche de Saint-Nazaire avec des cadres issus du mouvement breton de Saint-Nazaire.

29243_1.jpgYann Joncour à Missillac en 1943 avec des membres du Groupe Liberté. Il est juste au dessous du Gwenn ha du à coté de Paul Le Maguer ( à droite sur la photo)

Dans « Résistance et conscience bretonne » publié en 2007 aux Éditions Yoran Embanner, Jean-Jacques Monnier retrace l'histoire du « Groupe Liberté / Dishual » : chapitre 3 co-écrit avec Hubert Chémereau « L'histoire du groupe Liberté, en Loire Inférieure ».

Yann Joncour a participé activement après-guerre avec d'autres de membres du « Groupe Liberté / Dishual » à la création des cercles celtiques de la presqu'île guérandaise.

Il était né à Sant-Nazer en 1921 dans une famille ouvrière. Il est rentré aux chantiers navals de Penhoet en septembre 1938 comme dessinateur industriel. En 2003, l'Écomusée de Saint-Nazaire a produit un film vidéo sur plusieurs témoins des chantiers navals nazairiens. Dans cette série de portraits de «gars de la Naval» Yann Joncour parle de son entrée aux chantiers navals et de son métier.

Kenavo Yann

Cérémonie au crématorium de Sant-Nazer / Saint-Nazaire à 14h30 lundi 4 Mars 2013

Cet article a fait l'objet de 2291 lectures.
mailbox imprimer