Votez : Ouest France propose sept scénarios de découpage des régions

-- La réunification --

Communiqué de presse de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 18/01/14 11:52 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les lecteurs internautes peuvent « jouer » à constituer leur redécoupage régional préféré (voir le site) de Ouest France pour voter, « en attendant qu'une éventuelle réforme territoriale soit proposée par le gouvernement et votée par l'Assemblée ».

Du statu quo à 22 régions, jusqu'à 5, 7, 12, 15, ou 16 régions, 5 découpages proposent la Bretagne réunifiée.

Votez !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1726 lectures.
mailbox imprimer
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.

Vos commentaires :

Marcel Texier
Samedi 18 janvier 2014

A quoi bon voter ? Tous les gouvernements qui se sont succédé depuis l'infâme découpage se sont allègrement moqué de ce que pensait la population. Le gouvernement actuel est exactement du même tonneau. Pour la Bretagne, il n'y a qu'une solution: l'indépendance !

Emilie Le Berre
Samedi 18 janvier 2014

A l'heure où j'écris, étonnant de voir en tête du sondage une solution qui ne respeste en rien les réalité humaines.

Iffig Cochevelou
Samedi 18 janvier 2014

De toute façon, ce n'est pas a nous de dire si les Corses veulent se regrouper ou non avec la région Nord, Notre problème c'est la Bretagne avec Nantes, ha mat pell zo !

Naon-e-dad
Samedi 18 janvier 2014

Ce sondage qui présente un ensemble de propositions totalement loufoques paraît bizarre...

Les résultats en cours placent le statu-quo actuel en N°1, devant les propositions Balladur en N°2. Le reste semble là comme un rideau de fumée!

A mon avis, Ouest-France essaie de "prouver" que le découpage B4/PDL est mieux accepté que le découpage Balladur, qui fait sien la proposition B5/Val de Loire.

Ajoutons que la présentation informatique est conçue pour provoquer la confusion: lamentable!

Honte à Ouest-France! Gant ar vezh!

Emilie Le Berre
Samedi 18 janvier 2014

Je fais le même constat que Naon-e-dad, la présentation du cadre de vote est perturbante.

Louis Le Bars
Samedi 18 janvier 2014

Les propositions de Ouest-France diluent le vote pro-B5 puisqu'il y a 5 propositions sur 7 proposant B5...du coup tous les opposants à B5 (visiblement une minorité) se concentrent sur 2 votes.

Extrêmement bizarrement (il ne faut pas forcément sans plaindre, mais il y a forcément anguille sous roche : volonté de ne pas diluer le vote des opposants à B5 chez Ouest-France ?? Inquiétude rennaise à Ouest-France ?) : aucune proposition de Fusion B4/PDLL alors que c'était clairement l'une des 2-3 hypothèses du rapport Balladur (fusion Normandies, fusion B4/PdlL, Fusion Poitou-Charentes/Aquitaine)....

Le bon côté du sondage, c'est que B5 monopolise les cartes quand même globalement...

Par ailleurs le résultat est forcément bidon puisque l'on peut voter à plusieurs reprises. Ce matin les eurorégions électorales complétement insipides étaient en tête, je ne parierais pas sur la régularité du vote...le piratage est un jeu d'enfant.

Ed Du
Samedi 18 janvier 2014

A Marcel Texier,

OUI! mais comment y arriver?

Jack Le Guen
Dimanche 19 janvier 2014

Mais pourquoi croire à l'intégrité de ce sondage ? qui vous prouve que les résultats annoncés correspondent à la réalité du vote ? Avez vous vu un huissier vérifier les comptes ? Ne soyez pas naif. Vous savez bien que OF prône une fusion de la Bretagne et des PDL. C ‘est leur marché après tout mais plus que ça, la ligne politique de ce journal a toujours été de neutraliser tout sentiment national Breton. D'ailleurs Guy Delorme l'écrit noir sur blanc dans son histoire de Ouest-France. Il révèle que le nom même du quotidien choisi en 1944 avec OUEST et avec FRANCE a été choisi pour "emmerder les nationalistes bretons".

Christine le Goff
Dimanche 19 janvier 2014

Même analyse que Louis le Bras : plus de propositions B5 que non B5, donc le vote B5 est nécessairement dilué et majore le vote non B5. Ouest France en est conscient bien entendu et ça sent la manipulation.

Quoi qu'il en soit, c'est un scénario B5 qui arrive en tête ce matin. Malgré la manip, il faut continuer à voter.

Caroline Le Douarin
Dimanche 19 janvier 2014

Attention il faut cliquer au-dessus du numéro pour lequel vous voulez voter.

Regardez bien en haut du tableau rouge...

Un gros illogisme (voulu ?) dans la mise en page.

stivell alan
Dimanche 19 janvier 2014

Il faut quand même se réjouir que, malgré la non-clarté de ce jeu, la Bretagne réunie, malgré qu'elle soit proposée de quatre façons, arrive en première position relative (25%) et absolue (53%).

Si, comme je crois, la question est posée aux lecteurs de Bretagne et de l'Ouest, c'est déjà une victoire écrasante. J'ose espérer que les commentateurs de ce quotidien feront ce même constat.

valy daniel
Dimanche 19 janvier 2014

effectivement ; je confirme l'observation de caroline

le douarin . je n'ai pas voté le bon numéro que je souhaitait . les numéros sont décalé par rapport au clique de la souris; je suppose que beaucoup de gens ont

du se faire avoir comme moi. donc ce vote est totalement

faux.

Erwan ar Menn
Jeudi 23 janvier 2014

le 23/01 08h08, les propositions qui présentent la - --- Bretagne intégrale réunissent 56%

- celles qui préconisent la disparition de BZH 34%

- statut-co 10%

les votants pour la BZH5 se différentient essentielement sur le contenu des autres régions. 66% sont pour une région Bretagne.

La position de la case à cocher aurait du être logiquement en face de chaque proposition, elle est en fait plus proche de la proposition précédente que de celle qui est concernée. Quel but ?

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.