Vivre ses vies

Il est beaucoup question dans la presse de ce mois de janvier 2018 de la parution chez Actes Sud du dernier roman de l'écrivain américain Paul Auster, intitulé «4 3 2 1». Les articles vantent l'originalité du récit qui conte quatre destins possibles du héros sans en choisir un plus que l'autre. L'ouvrage serait bien placé pour être élu dans les prochains jours «meilleur livre étranger» de l'année.

Michel Treguer 43 43997_1.jpg Michel Treguer

J'ai pensé qu'il intéresserait les lecteurs de ABP de savoir que j'ai déjà proposé une telle histoire dans l'une des nouvelles de mon livre «le-septième-jour.net» publié en 2011 par les éditions Dialogues de Brest. Nouvelle intitulée «Quadrige» parce que précisément elle décrit quatre bifurcations dans la vie du personnage de départ et qu'elle file les quatre vies résultantes. (Nouvelle qui, de surcroît, reprenait déjà une première publication de 1984 chez Nature-et-Bretagne, intitulée «Vivre ses vies» !)

Cela dit, bien sûr, aucune ombre de plagiat n'assombrit cette rencontre. Le(s) héros de Auster et le(s) mien(s) ne vivent pas les mêmes aventures.

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Michel Treguer

Michel Treguer est un écrivain qui a fait également carrière à la télévision. Il a consacré plusieurs livres à la Bretagne : "La Nuit celtique", "Aborigène Occidental", "Espèce d'homme !", "Gwir", "Avec le temps" (interdit). Il a également traduit en français le recueil de Roparz Hemon "Un Breton redécouvrant la Bretagne". Son dernier livre en librairie est un recueil de nouvelles : "le-septième-jour.net". Sept autres ouvrages (en numérique ou sur papier) sont accessibles sur les sites d'Amazon : six romans et un essai, "Quoi d'Autre ?"

Vos commentaires :

Léon-Paul Creton
Dimanche 7 janvier 2018

Michel Treguer.

Tout dépend du sens que ceux qui le prétendent, entendent par "changer de vie"? Qu'ils n'aient pas par exemple seulement abandonné "Star Académy" pour "Koh Lanta"!

Que cela ne soit pas un simple changement d'horaire dans un entreprise, ou d'entreprise pour une autre à peu de distance l'une de l'autre, et qu'en plus que dans l'une et l'autre, finalement ils ne fassent que le même boulot "chiant"…ou pas!

Tout au plus, beaucoup ont estimé changer de vie, lorsqu'on les a seulement dérangés, ou même lorsque qu'ils se sont arrêtés de fumer? Ou encore dans un combat contre d'autres addictions plus graves, dangereuses qui supposent des disciplines de vie courageuses et contraignantes qui impactent leur vie dans différents domaines avec des victoires et des rechutes, des aménagements ... Souvent « changer de vie » pour bien des gens, cela n’a été qu’un changement de trottoir sur la même avenue…

Mais est-ce changer de vie? Et d'ailleurs peut-on changer de vie? Se changer la vie, sans aucun doute ! Parfois on vous la pourrit.

Mais changer quoi ? De quoi et pour quoi d’autre sinon pour poursuivre le cours de la même vie ? Dont son sens lui, peut être bouleversé et son cours prendre une direction dans l’absolu parfois, totalement différente de celles suscitées par d’autres circonstances et évènements qui sont moins déterminants ! Bien moins qu’un autre évènement, qui lui réduit les autres à pas grand-chose.

Les évènements de la vie « normaux et digérables » nous imposent superficiellement quelque fois, car nous les percevons incontournables dans l’instant plus ou moins long qui les suit, de choisir des attitudes, des comportements, de nouveaux modes de penser et de réactions, de façons de vivre…là, ici ou ailleurs.

Je crois que dans la seule vie que nous posséderons en conscience, il ne s’y écrit que des chapitres qui déterminent des choix plus superficiels, mais aussi et parfois d’autres marquants à jamais « une vie ».

Il peut avoir un évènement dans un chapitre, qui devient souvent le dernier, le plus essentiel, dont des évènements ou l’un d’entre eux, unique et particulier qui par ce qu’il représente et ses conséquences, remet complètement en cause la manière de vivre qu’il impose à l’esprit. Il devient « la cause, le point central » qui amène certains à vivre, penser, prendre position et agir différemment et totalement de la manière dont ils avaient vécu durant des dizaines d’années parfois. Ont-ils « changé de vie » ou de manière de voir la vie ? Ou bien ont-ils relativisé leur vie, illuminés, obsédés ou habités par l’importance de l’évènement, et ce qu’il a induit de changements? Et de la vivre, De la penser?

Ceci dit, d’un certain point de vue plus ou moins général, j’aurai vécu trois vies de tribulations diverses, peut-être plus suivant d’autres critères, et une quatrième qui a fait des trois premières malgré les vicissitudes, une relative plaisanterie!

Mais je n’ai pas changé de vie, je ne veux surtout pas !!! Même si je le pouvais, car c’est dans celle-ci que le « dernier évènement » doit trouver son aboutissement, et ses réponses !

Oui ma vie a changé…J’ai changé !

Michel Treguer
Dimanche 7 janvier 2018

A la vérité nous ne parlons pas de la même chose. Dans mon récit, il ne s'agit pas de prétendre "changer de vie" volontairement. C'est une méditation sur le rôle du hasard dans nos destinées, sur la survenue d'événements fortuits, imprévisibles, qui "nous tombent dessus" et nous transforment en disposant de notre liberté : une rencontre, un regard, un accident, une réussite…

Écrire un commentaire :

Combien font 2 multiplié par 8 ?

Publicités et partenariat