VIIIè CONGRÈS DU PARTI BRETON A DINAN, LE CHOIX NECESSAIRE DE L’INDEPENDANCE

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton
Porte-parole: Sébastien Girard

Publié le 16/04/16 20:33 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le Parti Breton –Strollad Breizh- tient à Dinan son VIIIè Congrès le samedi 23 avril. Les élections régionales de décembre 2015, même si elles ont été un échec d’un point de vue strictement comptable, ont marqué un engagement clair dans la voie de l’indépendance.

La constitution très tardive d’une liste indépendantiste « Notre Chance, l’Indépendance » n’a permis qu’une campagne tronquée mais, pour la première fois, elle a posé ouvertement la question du choix de l’indépendance aux électeurs bretons. Cette ligne politique clairement affirmée sera au centre des débats de notre congrès de Dinan.

Dans un contexte général très difficile, avec une Bretagne menacée de disparition, une France en crise et incapable de remettre en cause son modèle jacobin, une UE impuissante face aux défis de notre temps, le Parti Breton se doit d’affirmer la réalité des choses et de proposer une voie claire.

Il faut dire que continuer dans la voie de la soumission à la France ne peut mener à rien, sinon à une impasse totale que symbolise bien le rejet actuel des partis hexagonaux. La seule voie est bien celle de la reconquête de la maîtrise de notre avenir, pour cesser de subir et enfin agir et décider.

Le Parti Breton appelle tous ceux qui se reconnaissent dans ce projet à le rejoindre. L’action des organisations politiques bretonnes inscrites dans les problématiques françaises ne mène à rien, c’est par la constitution d’un puissant mouvement national breton qu’il est vraiment possible d’affirmer un destin breton.

mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 2 commentaires
Léon-Paul Creton
Lundi 18 avril 2016

Il est absolument évident, même à celui qui ne possède qu’un seul neurone en état de fonctionner, que L’INDÉPENDANCE est la seule « autonomie » ou « autogestion » réelle, dans l’appréhension entière des interactions politiques, économiques et géopolitiques internationales !
La dernière phrase de votre dernier paragraphe m’est insupportable ! Non dans sa formulation et expression par vous, mais de voir combien de décennies (de siècles) d’échecs, de relations tordues entre partis (dits bretons) et hexagonaux, de compromissions et en finalité de tant dégradations des hommes, des femmes et des enfants de Bretagne pour pouvoir le prononcer, ce mot si lourd de sens ; et ce après une mise en loques de notre culture, de notre identité…
Et enfin, Après un tel lavage de cerveau et d’un immonde asservissement d’un peuple et d’un territoire par une succession d’actes politiques que l’on peut qualifier de criminels, pouvoir parvenir « ENFIN » à reconnaître que "l’INDÉPENDANCE" est le moins mauvais des systèmes à opposer à tant de siècles d’avanies et d’exploitations de toutes sortes ! C’est la seule voie vers la/les liberté(s) collectives et individuelles pour la Bretagne et ses Bretons. Personnellement voilà longtemps que je suis seulement un français …de papiers.
Mais sans doute de cette « prise de conscience », cette affirmation, les malfrats de la pensée qui nous formatent ou qui nous gouvernent s’en « foutent » dans la mesure où l’on peut toujours nous prendre notre argent, nos forces de travail et de réflexion, notre dignité sans que nous remettions en cause « l’ordre » des choses. La revendication « réelle » d’une indépendance « réelle », peut changer la donne…
Je n’oublie pas, ni jamais, la participation de ceux des nôtres à ce désastre, que je ne veux pas penser irréversible !!!...
Bertrand Deléon a fait un bon travail aux dernières élections…Et je vous suis…

Jacques
Lundi 18 avril 2016

La Bretagne meurent de deux fléaux :
1) "Le mythe socialisme/Républicain" de la justice sociale garantie par un Etat, sorte d'entité supérieure divine!
2) "L'attitude raisonnable", qui consiste à se méfier de notre propre jugement démocratique surtout s'il diffère de la vision franco-Républicaine.
"Le socialisme" :
Sur fond de 2GM, la gauche (le socialisme) a pris la tête du mouvement breton, comme elle a pris également le pouvoir dans l'administration française.
Cela n'a été rendu possible que par une convergence des idées avec la République jacobine autour d'un projet universel ou les gens seraient égaux...
Un beau projet théorique mais qui dans la pratique se concrétise d'une part par une standardisation de l'être humain et de l'autre par la création d'une élite dirigeante bourgeoise et coupée du peuple.
Combien de militants bretons de gauche se retrouvent aujourd'hui à combattre de manière totalement illogique des élus de gauche pour lesquels ils votent?
La version bretonne des Shadocs remplissant leur seau troué!
"Le raisonnable" :
C'est une attitude qui consiste à réprouver les idées et concepts émis en tant que Breton.
Non que l'on s'interdise de penser, mais bien qu'on limite cette pensée à l'absence d' interférence avec la pensée franco-Républicaine!
Cette attitude se retrouve dans tous les secteurs : démocratie, économie, culturel, linguistique, histoire, géographie, etc...
Le Breton souhaite plus de pouvoir démocratique en Bretagne, oui mais tant que Paris continue de diriger!
Le Breton souhaite commercer à l'international, oui mais il ne peut envisager de regarder le monde qu'en passant par la porte d'entrée qui s'appelle Paris!
Le Breton souhaite apprendre l'histoire de Bretagne, oui mais pour cela il convient qu'elle ne se démarque pas de l'histoire de France où de l'histoire officielle (ce qui revient au même).
Le Breton défend l'intégrité de son territoire, oui mais à condition qu'on ne dessine pas de frontière terrestre (surtout sur une carte B5)...!
Le Parti Breton a renié sa vocation initiale pour se rapprocher du Socialisme imaginant ainsi se rapprocher de la société civile obèse de son indigestion de pensée raisonnable!
Aujourd'hui et après avoir touché le fond lors des élections régionales, le Parti Breton souhaite revenir à sa vocation première. C'est une très bonne nouvelle!
Les Corses y arrivent (ils sont pourtant en République), alors pourquoi pas les Bretons!

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.