Septième congrès du Parti breton à Nantes : s'engager pour la souveraineté de la Bretagne

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton
Porte-parole: Sébastien Girard

Publié le 9/11/14 18:04 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le Parti Breton, Strollad Breizh, tient à Nantes son VIIe Congrès le dimanche 16 novembre. Parti nationaliste, il a, depuis sa création, toujours eu une idée claire de ce qu'il souhaitait pour la Bretagne : cet avenir est nécessairement celui de la souveraineté, sans laquelle la Bretagne ne pourra retrouver ses droits fondamentaux et assurer son propre développement.

C'est pourquoi il demande dans l'immédiat la mise en place d'un Parlement et d'un gouvernement bretons, première étape vers l'indépendance, question qui ne peut être éludée et sur laquelle les Bretons devront se prononcer le moment venu.

Les événements actuels montrent que la souveraineté est la seule voie possible si la Bretagne veut envisager son avenir avec optimisme et même simplement continuer à exister. Le désastre économique, dont sont responsables les partis hexagonaux et d'abord les deux principaux d'entre eux, touche de plus en plus durement la Bretagne mettant en péril les équilibres fragiles de sa société.

Dans cette situation, non seulement la grande majorité de la classe politique et de la technostructure française ne veut pas remettre en cause les principes jacobins mais au contraire elle se réfugie dans un ultranationalisme aux relents plus qu'inquiétants. Leur politique est claire, refuser toute différence et verrouiller le pouvoir central ; leur objectif est simple : faire disparaître ce qui n'est pas français et créer l'État républicain idéal où tout leur sera soumis.

Les évolutions récentes en Écosse, Catalogne, Flandre, Pays Basque montrent que les solutions face à cette pensée totalitaire ne peuvent être que politiques : c'est par l'existence d'un puissant mouvement politique, en phase avec la société, que les choses pourront évoluer en Bretagne.

Dans une nation dominée tout est politique, refuser la politique c'est accepter la domination et pour cela, le Parti Breton appelle tous ceux qui partagent ses objectifs à le rejoindre.

Gérard Guillemot, secrétaire général du Parti Breton

Voir aussi :
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 7 commentaires
Etienne Lanvec
Dimanche 9 novembre 2014

"C'est pourquoi, [le Parti Breton] demande dans l'immédiat la mise en place d'un Parlement et d'un gouvernement bretons". Demander poliment en levant le doigt avant, comme à l'école, c'est bien mais ça fait sourire (jaune). On imagine le dialogue improbable. La Bretagne : « Maître français, s'il vous plaît, donnez moi un peu de pouvoir ». La France : « Même pas dans tes rêves. Allez, va ranger ta chambre petite sotte !». Bref, un peu plus sérieusement, quand le prisonnier va-t-il cesser de demander la permission à son bourreau ???

marc iliou
Dimanche 9 novembre 2014

Et c'est pour quand la création d'un grand parti breton mêlant toutes les tendances Parti Breton , UDB , MBP , etc pour contrer efficacement les partis français ? les chapelles bretonnes ne servent à rien , l'union aux prochaines élections est un impératif !

Sebgi35
Dimanche 9 novembre 2014

Le Parti Breton ne demande nullement la création d'un parlement poliment à la France . Nous rappelons que sans ces outils les problèmes existeront en Bretagne. Concernant les alliances nous avons toujours oeuvré pour l'union et dialogué avec les différentes tendances.

Paul Kerguelen
Lundi 10 novembre 2014

Oui la création d'un grand parti breton est plus que nécessaire... et nous sommes beaucoup à le réclamer!!!
Mais force est d'admettre que le Parti Breton est un des rares à faire des alliances, avec le MBP et Europa Breizh, ce qui a amené un pourcentage significatif lors des élections Européennes....
Cependant, tant que nous n'aurons pas c grand parti, ce Front Breton, nous ne serons qu'a quémander des miettes d'un système, d'un pays qui occupe le nôtre....
Le terme "occupe" vous choque? mais comment appelez vous un état qui agit comme si un autre pays lui appartenait au mépris des traités signés avec le pays qu'il occupe et agit avec son territoire comme faisant sien?
Donc, oui, tant que nous ne serons pas uni, formant un seul bloc, nous ne ferons que quémander des miettes que voudront bien nous laisser les français comme un os à ronger....
Mais, au risque de me répéter, seul 3 partis Breton jouent le jeu: Breizh Europa, le Parti Breton et MBP de Troadec... et c'es ainsi que nous avons eu nos meilleurs scores!!!!
Cela nous servira-t-il de leçon??? toute la question est là!!
A nos politique (Breton, cela va de soit!) d'en tirer leurs propres conclusions et d'agir en conséquence!
Tant que nous seront désunis, cela fera le jeu des français! n'oublions pas un vieux principe: désunir pour mieux régner!

Marcel Texier
Lundi 10 novembre 2014

Le Parti Breton semble bien être le seul à pouvoir prétendre au titre de rassembleur. Aussi éloigné de l'extrême droite que de l'extrême gauche, c'est par essence le parti de la pondération. Or, cette pondération est, à coup sûr, la qualité que recherche, consciemment ou non, la très grande majorité des Bretons.
Cette pondération pourtant - et ceci mérite qu'on s'y arrête - n'est pas synonyme de mollesse ou de soumission. Elle s'allie à une vision très claire et à une volonté sans faiblesse. La vision est celle d'une Bretagne souveraine et la volonté est celle d'entamer et de poursuivre un processus qui, à terme, doit infailliblement aboutir à la restitution de la souveraineté dont notre pays a été dépouillé par la force des armes à la fin du quinzième siècle.
Est-ce à dire que le Parti Breton prône la guerre ? Pas du tout ! Là encore, c'est la pondération qui, dans la stratégie du Parti Breton, reste la règle de conduite. A partir d'une position juridique qui n'est guère discutable, à savoir que la Bretagne, en droit international, n'ayant jamais été valablement rattachée, par un véritable traité - ne parlons pas de la mascarade de 1532 !- au royaume de France, encore moins à la République, est "de jure" un pays indépendant. Il s'ensuit que nous n'avons pas à demander au pays occupant des droits qu'il serait bien gentil de nous accorder, mais d'exiger calmement, obstinément, à la face de l'Europe et du monde, qu'il respecte nos droits.
Le droit, objectera-t-on, ne pèse pas lourd devant la force. Oui et non. Le droit reste ce que les hommes ont inventé de mieux pour résoudre les inévitables conflits qui surgissent entre eux. C'est grâce au droit qu'on peut résoudre, de la façon la moins coûteuse, voire la plus profitable pour les deux parties, les conflits les plus aigus. Bref, c'est un outil extrêmement précieux et qui mérite le plus grand respect. Le triomphe du droit est le triomphe de la raison. Et on retrouve là la pondération qui est peut-être, avec la ténacité et la patience, la principale caractéristique du Parti Breton.
On m'objectera encore que bien peu de Bretons sont conscients des droits imprescriptibles de la Bretagne.
C'est vrai, mais c'est aussi de moins en moins vrai. Quand on observe la réalité bretonne depuis de nombreuses années, on est stupéfait du chemin parcouru depuis le temps où simplement évoquer l'idée d'indépendance pour la Bretagne faisait crier "au fou !" et le moment actuel où, pour un nombre considérable de jeunes surtout, mais également de moins jeunes, l'idée d'indépendance s'impose comme une évidence à concrétiser le plus rapidement possible. C'est un mouvement que les maladresses de l'Etat français, maladresses parmi lesquelles on peut citer le refus stupide de réunifier la Bretagne, ne font qu'accélérer.
Le spectacle pitoyable des partis français actuellement, qu'ils soient de droite ou de gauche, leur incapacité à améliorer le sort des gens, encore moins en Bretagne qu'ailleurs, la mort des idéologies, elles-mêmes mortifères, tout semble pousser les Bretons à se tourner vers des formations qui incitent le peuple à la prise en mains de son destin, à décider sur place de ce qui est bon pour lui. Sur ce point, il y a une convergence remarquable entre les aspirations de Breizh Europa, du Mouvement des Bonnets Rouges et celles du Parti Breton. Ce dernier semble avoir un "petit plus", une conscience historique, donc une conscience du droit qui, affirmée encore une fois avec pondération, a toutes les chances d'entraîner beaucoup de monde dans son sillage !

PIERRE CAMARET
Mardi 11 novembre 2014

Le Parti Breton . Ces gens la sont sinceres. Ils devraient neanmoins ameliorer leur style .Nous sommes en 2014 et il faut maintenant une vision mondiale sur tous les problemes Bretons et trouver les mots , pour avoir un language que les gens comprennent .

PIERRE CAMARET
Jeudi 13 novembre 2014

Et bien on continue :
Les deputes ont retabli la carte aux 13 Regions ; Pour ce qui m'interesse :
- la LA reste Pays de Loire .
- L'Alsace- Lorraine - Champagne fusionnent .
Droits dans leurs bottes , les protestations , les manifs ne servent a rien .Le Gouvernement Francais decide ????
Je ne pourrai plus vivre dans un tel pays .Il y a encore des naïfs qui parlent de Democratie ??????

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.