VEILLES TRADITIONNELLES EN BRETAGNE LE 9 DECEMBRE 2005
Calendrier de INSTITUT CULTUREL DE BRETAGNE
Calendrier de

Publié le 22/04/05 18:18 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

INSTITUT CULTUREL DE BRETAGNE SKOL UHEL AR VRO

6 RUE PORTE POTERNE VANNES 02 99 68 31 10

COMMUNIQUE DE PRESSE

La définition du mot, veillée signifie « la veille d’un autre jour » ou bien « ne pas s’endormir ». C’est valable pour l’idée que l’on se fait des veillées, souvent perçues comme des soirées au coin du feu, passées à écouter des histoires quelque peu initiatiques jusqu’à une heure un peu plus avancée que de coutume.

Ce n’est que la reprise d’une tradition très ancienne, qui a sans doute existé depuis que l’homme est sur terre : les hommes préhistoriques se racontaient leurs exploits, soit sous forme figurative (peintures rupestres), soit en mimant, ou bien encore en imitant des bruits d’animaux. Des flûtes en os et d’autres instruments simples ont été retrouvés dans les endroits où ont vécu ces lointains ancêtres.

Cela se fait autour du feu : la nuit a toujours été propice aux échanges. Il y a une part de mystère et de recueillement grâce à la pénombre L’infini ouvre sur un imaginaire et chacun peut palper la présence d’êtres ou d’objets. Même les traits des visages sont plus profonds. Le fait de se trouver groupés, resserrés, permet aussi de mieux ressentir les vibrations de la voix.. Une partie de l’éducation passait par cet apprentissage de la vie, transmis sous la forme d’histoires. Avant de se lancer sur l’aventure du terrain, les plus jeunes recevaient ainsi des conseils issus de cas concrets.

Celui qui parle est toujours celui qui a entendu, vu, participé directement à un événement, même si ce n’est pas vrai. D’ailleurs, chacun le sait. Mais la veillée n’est pas un débat : celui qui parle doit toujours être écouté. Les réunions familiales pour fêter le retour d’un membre parti loin sont l’occasion de poser des questions à celui qui revient. Un voyage est toujours une aventure, et cela se partage.

Ces réunions villageoises permettaient de travailler tout en écoutant le conteur local. A la différence des discussions de lavoirs, les réunions dans les granges (car c’est bien là que s’organisaient les grandes réunions, la grange pouvant accueillir plus de personnes qu’une pièce d’habitation) permettaient d’inviter un spécialiste du conte. La Bretagne garde la réputation de ses conteurs. Les colporteurs étaient attendus et Ils sillonnaient les routes bretonnes en faisant le plein d’histoires et gagnant quelque argent en les racontant ici et là… Sans oublier des anecdotes : chaque village a ses récits souvent ironiques et humoristiques d’une mésaventure très locale.

Il est important de redonner toute la place aux veillées qui sont des moments importants de retrouvailles entre voisins. Il est important aussi de réécouter les contes qui sont la base de ces soirées, les veilles sont des moments de collectage en allant à la rencontre des conteurs Dans ces moments d'échange privilégié, sont transmis des savoirs et des savoir-faire qu'il est utile et passionnant de préserver a travers tous ses aspects, les thématiques de contes, la linguistique, le vocabulaire et c’est la seule solution pour les conteurs d’enrichir leur répertoire.

. Dans le cadre de l’année du conte en Bretagne, l’Institut Culturel de Bretagne Skol Uhel ar Vro, par l’intermédiaire de son collège Littérature et Expressions orales, soutient l’organisation de soirées conviviales, organisées le vendredi 9 décembre partout en Bretagne et contées dans la tradition des veillées bretonnes dans des lieux chaleureux et à dimension humaine.

Vous êtes intéressé, n’hésitez pas à nous contacter


mailbox
imprimer
logo
Institut Culturel de Bretagne / Skol-Uhel ar Vro. Développement et diffusion de la culture bretonne à l'ensemble de la Bretagne. Colloques, conférences, journées de travail, publications.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.