Unité nationale face au terrorisme : l'Avis du Parti Breton /Unvaniezh vroadel a-enep ar sponterezh : Ali Strollad Breizh

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton
Porte-parole: Sébastien Girard

Publié le 31/01/15 15:16 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Voir le texte en français sous le texte en breton

Talvoudoù republikan: touell pe demokratelezh ?

An darvoudoù mantrus bet c'hoarvezet gant ar gwalldaolioù islamour, e deroù ar bloavezh 2015, o deus skoet don an endro politikel. Bez' emañ ar gouarnamant o klask krog en-dro en traoù hag hon lakaat da asantiñ dre heg savboent untuek an " unvaniezh vroadel ". D'an 11 a viz Genver 2015 e oa morioù a dud er straedoù, e Bro-C'hall hag e Breizh. Deuet e oa an dud da gentañ penn evit testeniñ eus ar spont ha kondaoniñ ar gwalloberoù spontus a-enep an denelezh. Pep hini ac'hanomp a oa skoet e galon en e greizig. E Bro-C'hall hag e Breizh, rouez e oa ar bannieloù triliv hag ar Marseillaise, gant he c'homzoù ken brudet all " ra skuilho ur gwad dic'hlan en irvi ", ne oa mui ster ebet enni.

Ne oa ket bet gwelet kennebeut ar gwenn ha du e Breizh. Perak ? Trawalc'h a elevez a vez gant ar Bretonezed hag ar Vretoned evit lakaat a-gostez an arc'hadurioù a zo dezho hag o breizhadelezh pa vez an denelezh an hini eo ha netra ken a vod an dud. 520 000 den o kerzhout e Breizh evit 3,7 milion er C'hwec'hkorn (O.F. 12/01/2015): ra raio ar gont ar gouarnamant enta ! An hanter muioc'h a dud e straedoù Breizh e-keñver al lec'hioù all. N'o deus ket ar Bretonezed hag ar Vretoned, ur wech ouzhpenn, kentelioù da gaout digant ar galloud kreiz. Arabat eo kennebeut klask sankañ ennomp betek ouzhpenn hor gwalc'h ar pezh a vez anvet sanset "an talvoudoù republikan " ...

Setu-ni paket mat bremañ e kavell an " talvoudoù republikan " hag a zo - Bezomp sklaer ! - randonennoù dibaouez hag arabadus an ideologiezh kreizennour bet lakaet e renk ar relijion-Stad. " Pa vo kenstrivadegoù evit tuta an danvez kelennerien e vint priziet war o barregezhioù da ginnig an talvoudoù republikan ", eme ar gouarnamant. Ha dleout a raio ar gelennerien kerzhout evel soudarded koad bihan ivez ? Met, penaos e ra, ar broioù all eus ar bed, ar broioù europat paneveken, evit bevañ hep ar sapre " talvoudoù republikan "-se ? Er skolioù, deskiñ ar geodedourelezh, al laikelezh, an doujañs etre ar merc'hed hag ar baotred, ar reolennoù diazez da vevañ mat a-gevret, a zo anat d'an holl. Arabat eo mont re bell ganti !

Anat eo d'ar gouarnamant e rank bezañ an unvaniezh vroadel tra an holl, evel un dra lakaet dre ret d'ar c'heodedourezed ha d'ar geodedourien. Ar Bretonezed hag ar Vretoned avat ? Daoust hag-eñ e sell an dra-se outo ? Ha ne vijent ket lakaet da netraigoù, ur wech ouzhpenn ?

Diskuliañ a ra Strollad Breizh komzoù untuek " talvoudoù republikan " ur Stad n'anavez ket Pobl Breizh nag he gwirioù broadel. Evit Strollad Breizh, n'eo ket ar gerioù nag an emzalc'hioù republikan an hini eo a gont met an Demokratelezh.

Valeurs républicaines: piège ou démocratie ?

Les drames des attentats islamistes du début d'année 2015 ont profondément changé le contexte politique. Le gouvernement cherche à reprendre la main en voulant nous imposer toujours plus une vision unilatérale de " l'unité nationale ". Le 11 janvier 2015, les immenses cortèges, en France et en Bretagne, témoignaient d'abord de l'effroi et de la condamnation des actes horribles contre l'humanité. Chacune et chacun d'entre nous avons été touchés au c½ur. En France comme en Bretagne, les drapeaux français étaient rares et la fameuse Marseillaise avec son " sang impur abreuve les sillons " bien inappropriée.

Il n'y avait pas non plus de gwenn ha du en Bretagne. Pourquoi ? Parce que les Bretonnes et les Bretons ont la pudeur de mettre leur revendication et leur identité de côté quand l'essentiel qui nous rassemble est l'humanité. 520 000 marcheurs en Bretagne pour 3,7 millions dans l'Hexagone (O.F. 12/01/2015): que le gouvernement fasse le compte ! Proportionnellement, il y a eu deux fois plus de monde dans les rues en Bretagne. Encore une fois, les Bretonnes et les Bretons n'ont pas de leçon à recevoir du pouvoir central, et nul besoin de nous rassasier jusqu'à plus soif des soi-disant " valeurs républicaines " ...

Nous voilà désormais pris dans la nasse des " valeurs républicaines " qui - Soyons clairs ! - ne sont que la sempiternelle répétition de l'idéologie centraliste élevée au rang de religion d'Etat ! " Lors du concours de recrutement, les enseignants seront évalués sur leur capacité à faire partager les valeurs de la République ", nous dit-on. Les enseignants devront-ils aussi marcher au pas ? Mais comment font-ils, les autres pays du monde, à commencer par les pays européens, pour vivre sans ces fameuses " valeurs républicaines " ? Que l'on apprenne dans les écoles le sens civique, la laïcité, le respect filles/garçons, et les règles fondamentales du bien vivre ensemble, cela est une évidence pour tout le monde. Nul besoin d'en faire trop !

Pour le gouvernement français, l'unité nationale s'impose comme une évidence, comme un diktat aux citoyennes et citoyens français. Mais les Bretonnes et les Bretons dans tout cela ? Sont-ils vraiment concernés ? Ne sont-ils pas, une fois de plus, des dindons de la farce ?

Le Parti Breton dénonce le discours unilatéral " des valeurs républicaines " d'un Etat qui ne reconnait pas l'existence et qui ne respecte pas les droits nationaux du Peuple Breton. Pour le Parti Breton, ce ne sont pas les mots ni les postures républicaines qui comptent, mais bien la Démocratie.

Emile Granville (29/01/2015)

Mouezh aotret Strollad Breizh

Porte-parole du Parti Breton

Voir aussi :
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.