Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- opinions -
Une Télévision Bretonne pour Tous
Si l’on veut que la Bretagne redevienne une grande puissance, il lui faut se doter des outils structurants et performants que sont les média. Il y aurait beaucoup à dire en Bretagne sur la radio, la presse ou les médias de l’Internet et de la portabilité. Parlons ici de la télévision
pour Ronan LE FLECHER le 6/12/03 21:48

Si l’on veut que la Bretagne redevienne une grande puissance, il lui faut se doter des outils structurants et performants que sont les média. Il y aurait beaucoup à dire en Bretagne sur la radio, la presse ou les médias de l’Internet et de la portabilité. Parlons ici de la télévision dont l’impact marquant dans notre société peut s’illustrer par deux chiffres :

- 32 % du temps libre des Français (source : observatoire du temps libre Ipsos-Club Med, mars 2003).

- 3 heures 24 minutes par jour d’écoute TV moyenne en France auprès du public des individus âgés de 4 ans et + (source : médiamétrie, période : 1er semestre 2003).

L’exception française

Au 21° siècle, la France reste l’un des rares pays européens sans chaîne régionale sur le réseau hertzien permettant l’accès à tous les foyers. Il y a plus de 20 ans que la Catalogne, la Galice, le Pays de Galles, l’Irlande ou les länders allemands disposent d’une ou plusieurs chaînes régionales financées par des fonds publics ou privés.

Les programmes régionaux de France 3 ne sont que de courts décrochages d’une chaîne hexagonale. Rien que le mot d’Ouest qui lui est accolé devrait nous faire tous bondir. La modeste extension des créneaux régionaux de France 3 ne doit pas cacher l’absence de moyens financiers alloués. En outre, à l’heure où le breton est en péril, le service public se satisfait de 80 heures de programmes annuels consacrés à notre langue.

Merci TV Breizh

Certains se réjouissent des soucis de TV Breizh. Les refus répétés du CSA de lui accorder une fréquence hertzienne ajoutés à un équilibre financier précaire ont conduit la chaîne à infléchir sa stratégie et à adopter un format de « généraliste à part entière » : moins de programmes régionaux, plus de séries, nouveaux horaires. Dans un entretien au Monde, » Patrick Le Lay soulignait « Nous avons adopté la stratégie du bigorneau qui se replie dans sa coquille et s'agrippe à son rocher quand une grosse vague arrive. » Contre vents et marées, la chaîne bretonne a réussi à se hisser à la 18° place des 80 chaînes thématiques. Rozenn Milin et ses équipes n’ont pas à rougir du travail accompli : une vision de la Bretagne à 5 départements, un journal bilingue, 15 heures hebdomadaires en breton (plus de cinq fois que France 3), une programmation variée.

Une télévision pour la Bretagne, les Bretons en ont rêvé, Patrick Le Lay l’a fait. Nous lui en sommes tous reconnaissants. On veut encore croire en TV Breizh et en son avenir breton et autonome et espérer, une fois passée la grosse vague, partager des moments d'informations, de culture, d'émotion et d'humour. Là où le bâts blesse, c’est que TV Breizh, chaîne payante du câble et du satellite, n’est reçue que par 12% des foyers bretons.

Libérez les fréquences régionales hertziennes !

Aujourd’hui, le gouvernement français et le CSA doivent libérer les fréquences régionales hertziennes dans l’Hexagone. Techniquement, c’est possible. Les Bretons paient la redevance et ont le droit de recevoir, gratuitement, une télévision bretonne sur leur territoire (Loire-Atlantique comprise). Il faut désormais que chacun prenne ses responsabilités. Que le CSA cesse de nous raconter des sornettes et de se réfugier derrière l’attribution hypothétique de fréquences hertziennes locales. Il en va de la pérennité du secteur audiovisuel breton qui souffre depuis l’arrêt des programmes de TV Breizh confiés aux producteurs régionaux (perte de CA de 8 M€, disparition de 85000 heures de travail annuelles selon l’APAB). Il en va de l’avenir de la Bretagne : au moment où tarde à émerger un nouveau modèle agricole et industriel breton, les enjeux d’un secteur à forte valeur ajoutée réclament des solutions ambitieuses. Un manque de pugnacité de la classe politique bretonne serait mal venu sur un nouveau dossier.

L’association « Une Télévision Bretonne pour Tous »

Une Télévision Bretonne pour Tous, c’est le sens de la démarche de l’association qui a vu le jour fin novembre. Nous savons pouvoir compter sur l’adhésion de la population bretonne pour relever le défi de la libération des fréquences hertziennes régionales. Le foisonnement des messages reçus sur le site Internet www.tvbzh.org le démontre et nous encourage à aller plus loin et plus vite.

Cette association est fermement décidée à mettre tout en œuvre pour :

- faire partager aux Bretons et au monde associatif, économique, culturel et médiatique les enjeux d’une télévision bretonne diffusée en hertzien et donc gratuite sur les 5 départements, ainsi que d’un service public breton de radio

- porter le débat auprès des élus bretons,

- être force de propositions auprès du gouvernement français et du CSA.

L’engagement de tous est primordial. Le développement de la Bretagne, l’emploi ou l’avenir des média vous tiennent à cœur Faisons que ce rêve d’un service public audiovisuel breton devienne bientôt notre quotidien.

Une Télévision Bretonne Pour tous

Site Internet : www.tvbzh.org – Courriel : contact [at] tvbzh.org

Ronan LE FLECHER

article publié dans Armor Magazine, n° de décembre 2003

Ronan LE FLÉCHER est consultant en stratégie de communication et d'influence, fondateur des Dîners Celtiques, blogueur sur Twitter et Blog Breizh.
Voir tous les articles de Ronan LE FLECHER
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons