Une récompense pour les éditions Francis Boutle
Dépêche de Gwyn Griffiths

Publié le 23/06/15 1:58 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Une collection d'anthologies des langues moins répandues de l'Europe (1), qui a commencé avec une anthologie de la littérature bretonne éditée par deux personnes vivant alors au Pays de Galles, a gagné un prix de l'association Chambra d'Òc (2) à Ostana dans le Piémont, en Italie, pour les éditions Francis Boutle (3) du Nord de Londres. Le prix de Francis Boutle récompensait leur travail d'éditeurs de langues minoritaires et en voie de disparition.

Le premier volume de la collection a été édité conjointement par l'auteur et journaliste gallois Gwyn Griffiths et l'universitaire bretonne Jacqueline Gibson, qui était à l'époque membre du personnel du Département de français de l'Université d'Aberystwyth, mais qui est depuis retournée dans sa Bretagne natale. Ce livre, intitulé The Turn of the Ermine (4), a été publié en 2006.

Dans la même cérémonie James Thomas (5), également avec des connexions gallois fortes, reçut un prix en tant que rédacteur pour le dernier volume de la série, les magnifiquement produites Grains of Gold: an anthology of Occitan language (Grains d'or : une anthologie de langue occitane) (6). Ses parents, tous deux musiciens, étaient originaires du Pays de Galles et James a grandi à Bristol, et a étudié à l'Université de Bristol. Il est traducteur professionnel spécialisé en catalan et occitan. Les prix ont été remis à Ostana (7), une communauté de langue occitane dans les contreforts des Alpes, à un festival de littérature, qui comprenait des locuteurs d'occitan, corse, arménien et Tutunaku (Mexique).

La langue occitane

L'occitan, l'ancienne langue du sud de la France, d'une partie de l'Espagne et d'une partie de l'Italie du Nord, était la langue des troubadours dont l'influence en tant que poètes lyriques se répandit dans toute l'Europe au Moyen Âge. Ce fut également la première langue latine à être grammaticalement normalisée. On peut encore entendre divers dialectes de la langue d'Oc dans de nombreuses régions du sud de la France ; elle est souvent confondue avec provençal, éventuellement grâce à l'écrivain Frédéric Mistral. On affirme que Mistral fut le seul écrivain d'une langue minoritaire sans statut officiel - qui obtint le Prix Nobel de littérature. C'était en 1904.

D'autres anthologies de langues minoritaires et menacées publiées

Entre les anthologies bretonnes et occitanes, Francis Boutle a publié des volumes de littérature en manxois, galicien , en français-normand de Jersey et Guernesey, en maltais et même en esperanto. Tous les livres ont les pages de traductions en anglais en face à face. Clive Boutle, directeur de la maison d'édition, dit qu'il y en a d'autres à venir - y compris le gallois.

Gwyn Griffiths explique le démarrage de la collection

Dans son autobiographie, Ar Drywydd Stori (8) - publiée le mois dernier par Y Lolfa (9) Gwyn Griffiths explique comment la première anthologie de la collection est arrivée. " Je fus approché par Clive Boutle après que j'eus écrit un livre de voyage en gallois sur la Bretagne (10). Il a dit qu'il voulait un lecteur de littérature bretonne. Je lui ai dit : “Oui, mais donnez-moi du temps”. Par un heureux hasard, peu après, je rencontrai Jacqueline quand nous participions tous deux à une conférence à l'Université de Glamorgan. Je lui racontai la proposition de Clive Boutle et elle a accepté avec enthousiasme, et alla même jusqu'à mettre son doctorat en attente. Nous avons convenu que ce devrait être un livre de littérature bretonne, malgré l'énorme quantité de littérature de langue française d'écrivains bretons et d'écrivains français qui visitent la région. Ceci fut, dans l'ensemble, le modèle suivi par les éditeurs des recueils ultérieurs".

C'était en 2000 et ce n'est qu'en 2006 que l'anthologie fut imprimée. Elle s'avéra avoir suffisamment de succès et fut assez bien relatée pour que M. Boutle décide qu'il y avait un marché pour la collection et sans doute Grains of gold: an anthology of Occitan literature (4) changea-t-il la donne.

Pour plus d'informations

Pour de plus amples informations, voici le clip vidéo (voir le site) dans lequel James Thomas explique son intérêt pour l'occitan. Voici aussi le podcast du Guardian sur les langues moins utilisées : (voir le site)

.

Gwyn Griffiths, traductions et notes Maryvonne Cadiou. Voir le texte en anglais : ( voir l'article )

Notes

(1) Lesser Used Languages of Europe Series: La collection des langues moins répandues de l'Europe : (voir le site)

(2) Chambra d'Òc : (voir le site) , bilingue italien-ocitan. Chambra d'Òc si occupa della salvaguardia, valorizzazione, promozione della lingua occitana e del territorio di minoranza. [L'association] Chambra d'Òc s'occupe de la sauvegarde, de la valorisation et de la promotion de la langue occitane et du territoire des minorités.

(3) Les éditions Francis Boutle : (voir le site)

(4) The Turn of the Ermine (voir le site) éd. par Jacqueline Gibson et Gwyn Griffiths, préface de Bernard Le Nail, Londres, Boutle, 2006, 506 p., notes biographiques des auteurs cités p. 484-498, bibliogr. p. 499-503, complément de lecture (en anglais, breton et français), p. 504-506.

(5) James Thomas et Clive Boutle à Ostana :

Gli eventi di Domenica 31 maggio si apriranno alle 10 con l'incontro dedicato all'autore Premio per la lingua occitana James Thomas. James Thomas è un traduttore e ricercatore in letteratura occitana, che si è interessato alla lingua dopo un soggiorno a Béziers. Oltre al suo lavoro di traduzione, Thomas ha dato vita a un impressionante lavoro di ricerca e analisi culminato nella sua antologia di letteratura occitana, resa possibile dal contributo dell'editore Clive Boutle, anch'egli presente e insignito del Premio per la traduzione. Thomas dialogherà con lo sceneggiatore e scrittore Fredo Valla, in un incontro dedicato al suo lavoro. Boutle invece converserà con la traduttrice francese Jeanne-Marie Vazelle sulla scommessa di pubblicare opere rare e minoritarie nel XX secolo.

Les événements du dimanche 31 mai débuteront à 10 h.avec une réunion consacrée à l'auteur lauréat du prix pour la langue occitane James Thomas. James Thomas est un traducteur et chercheur en littérature occitane qui s'est intéressé à la langue après un séjour à Béziers. En plus de son travail de traduction, Thomas a fait un impressionnant travail de recherche et d'analyse, qui aboutit à son anthologie de la littérature occitane, rendue possible par la contribution de l'éditeur Clive Boutle, qui était également présent et a reçu le Prix pour la traduction. Thomas dialoguera avec le scénariste et écrivain Fredo Valla (voir le site) [sur wiki italien], lors d'une réunion consacrée à son travail. Boutle, lui, conversera avec la traductrice française Jeanne-Marie Vazelle sur le pari de publier des ouvrages rares et minoritaires au XXIe siècle.

Source : (voir le site)

(6) Grains of Gold: an anthology of Occitan literature : édité [au sens anglo-saxon] par James Thomas (Lesser Used Languages of Europe Series, vol. 7), 2015, 780p. (voir le site) de l'éditeur et (voir le site) de l'académie de Toulouse.

(7) Ostana : (voir le site) de la page du Prix d'Ostana (bilingue italien-occitan).

“Il Premio Ostana : scritture in lingua madre”, appuntamento con le lingue del mondo a Ostana, paese occitano in Valle Po ai piedi del Monviso, è giunto ormai alla settima edizione che quest'anno, eccezionalmente, si svolgerà su quattro giornate, dando vita a un vero e proprio festival che possa trasformare Ostana in un punto di ritrovo del multilinguismo, della scrittura e dell'arte.

“Le prix Ostana : écritures en langue maternelle”, rendez-vous avec les langues du monde à Ostana, pays occitan de la vallée du Po aux pieds du Monte Viso, en est arrivé désormais à sa septième édition qui cette année, exceptionnellement, se déroulera sur quatre jours, donnant vie à un véritable festival qui va transformer Ostana en une réunion du multilinguisme, de l'écriture et de l'art.

(8) Ar Drywydd Stori: (en gallois) (voir le site) et (voir le site) 240 p. Atgofion newyddiadurwr o Geredigion. Souvenirs d'un journaliste du [comté de] Ceredigion.

L'autobiographie divertissante de Gwyn Griffiths, auteur et journaliste bien connu, qui a travaillé pour le Urdd, l'hebdomadaire Y Cymro et BBC Cymru comme attaché de presse, rédacteur en chef et journaliste dans les nouveaux médias. 56 photographies couleur et noir et blanc.

(9) Y Lolfa : (voir le site) de l'éditeur gallois.

(10) a travel book in Welsh about Brittany : Llydaw, ei Llên a'i llwybrau (Bretagne, sa littérature et ses chemins), Gomer Press, 2000, 252 p., après Crwydro Llydaw (Wandering Brittany: Flâner en Bretagne), C. Davies, 1997, 300 p.

Voir sa page : (voir le site) de Literature Wales.

Gwyn Griffiths

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Gwyn Griffiths est correspondant ABP pour le Pays de Galles. Délégué gallois du "Comité international de sauvegarde de la langue bretonne", il est aussi ancien journaliste de BBC Cymru, collaborateur de plusieurs journaux et magazines gallois, dont Cambria, auteur de nombreux livres en gallois et en anglais sur la Bretagne. Il est grand connaisseur et ami de la Bretagne où il est déjà venu une quarantaine de fois. Il est co-éditeur (au sens anglo-saxon) avec Jacqueline Gibson, du livre "The Turn of the Ermine. An Anthology of Breton Literature". (London, Francis Boutle Publishers, 506 p., 2006).
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.