Une fenêtre de tir exceptionnelle peut s'ouvrir pour la Bretagne

Le 7 mai prochain nous connaîtrons le successeur de François Hollande, le futur président de la république française.

Cette élection est importante pour nous, Bretons, car l'avenir de notre région peut prendre des directions différentes en fonction du programme et de la personnalité du prochain locataire de l'Élysée.

Un petit retour en arrière pour commencer.

La primaire de la gauche a vu l'élimination de l'ancien premier Manuel Valls. Je doute que cela soit par délicatesse, mais la presse n'a jamais souligné le fait que Valls ne possédait nullement l'envergure d'un homme d'Etat (pas plus que Baroin). Certes, son positionnement, sens des réalités, autorité, etc, était cohérent mais tout cela manquait manifestement d 'épaisseur, de fond et d'imagination. Valls se surestime beaucoup et c'est sa force.

Hamon rêve de relever encore et encore les dépenses publiques, qui atteignent déjà 55 % du Pib de notre pays, d'augmenter les impôts, de laisser filer la dette et de disputer, dans l'OCDE, la médaille d'or des dépenses publiques à la Finlande, pour des résultats peu probants (en France, chômage, école ...), au risque d'asphyxier encore plus l'activité économique de notre pays. Mme Apperé, maire de Rennes, Mme Lebranchu, Mr Cuillandre maire de Brest, le soutiennent pourtant, étonnant ! (1)

En réalité nous vivons, droite et gauche confondues, dans un système socialiste, et si cela fonctionnait mieux, cela ne serait pas en soi pour me déplaire. Mais les Mélenchon ou Hamon nous proposent ni plus ni moins qu'un retour au bon vieux communisme, qui, nulle part, n'a fonctionné, et qui fera décrocher la France ... et la Bretagne avec elle.

La solution à un problème n'est pas d'augmenter sans fin le nombre des fonctionnaires, de nationaliser, de fonctionnariser de plus en plus les citoyens, de pourvoir aux emplois quand ce sont les entreprises qui ont cette vocation, de distribuer l'argent public plutôt que de s'attacher à résoudre les problèmes.

Mais les rêveries de ces deux-là ne tourneront pas au cauchemar, car ils ne seront pas élus, ensuite Hamon pourra réduire à quia le PS dès qu'il en prendra les commandes.

La vraie révélation de ces primaires de gauche fut de Rugy dont malheureusement la notoriété accusait un profond retard, qui ne fut pas entièrement comblé. Rejoignant Macron, il sera sans doute ministre.

A droite, l'image de probité de Fillon a été sans doute définitivement altérée. Sa collusion avec Sarkozy pour éliminer le plan J(uppé), le choix de Baroin, un homme sans expérience, comme futur premier ministre, lui-même et son équipe, Retailleau notamment, hostiles à la réunification et aux langues régionales, des jacobins dans l'ensemble, son goût pour le récit national (2), occultent une réelle compétence et un programme, certes classique et peu original, mais apte sans doute à sortir la France de l'ornière.

Marine le Pen, qui rêve de supprimer les régions, n'a aucune empathie pour la culture bretonne. Après avoir développé considérablement l'audience du FN et sa " respectabilité ", elle a, à mon sens, commis une erreur stratégique en enfourchant les vieux démons de l'isolationnisme et du protectionnisme, en voulant casser " l'Europe ", en menaçant de sortir de l'Euro, en s'acoquinant avec l'inquiétant Wilders et autres personnages douteux, en approuvant le Brexit et les absurdes personnages qui l'ont promu, en célébrant Trump et en visitant Poutine.

Dans le concert international, cette France de 60 millions d'habitants, murée dans ses frontières, ne pèsera pour rien, quand l'Europe, avec ses graves défauts, tient la dragée haute aux États-Unis et à la Chine, malgré son inconsistance politique actuelle. En fait, la mondialisation existe depuis des milliers d'années, c'est le Garum " breton " exporté dans l'Empire Romain, les vases étrusques et vénètes importés en Armorique, l'ambre de la Baltique diffusant dans toute l'Europe, l'or irlandais et le cuivre celtibère convoyés le long des côtes. Quant à la productivité, elle n'a jamais cessé de croître depuis l'invention de la pierre taillée et du feu, en passant par la roue, le moulin à vent et la machine à vapeur, n'en déplaise à Hamon ; et l'emploi a augmenté sans discontinuer depuis la préhistoire, malgré toutes les révolutions technologiques !

Marine Le Pen ferait courir un grand danger à la Bretagne. J'ose croire que ses excès idéologiques effraieront ses propres électeurs, qui après tout demandent essentiellement du travail dans la sécurité, et qu'ils causeront sa perte.

Juppé, le favori des sondages, éliminé, Fillon empêtré, Marine Le Pen dépassant les bornes, Hamon et Mélenchon heureusement défaits, une fenêtre de tir exceptionnelle s'ouvre pour la Bretagne avec la possible réussite de M. Macron (3).

Bien sûr il est jeune, bien sûr, il manque d'expérience, mais les Français sont élitistes, et je m'en réjouis. Dans la Cinquième République, ils ont toujours choisi des personnalités remarquables, même si elles étaient controversées, non pas des bonimenteurs de foire comme Farage, Johnson, Trump et autre Wilders.

Macron, à Quimper, a remis la Loire-Atlantique en Bretagne (7). Il a rendu un hommage appuyé à Le Drian qui sera sans doute de son gouvernement, de Rugy le rejoint ainsi que Molac, Richard Ferrand, secrétaire général d'En Marche ! et bien d'autres personnalités, de droite ou de gauche, favorables à la réunification, que du beau monde pour défendre la Bretagne. (4/5 et 6)

Et bientôt, ce seront peut-être ces hommes qui chuchoteront à l'oreille de Macron, pour le plus grand bien de notre région.

Notes

1. (voir le site)

2. "l'histoire est une suite de mensonges sur lesquels tout le monde est d'accord ", kent Anderson, Sympathie for the Devil

3. (voir le site)

4. (voir le site)

5. D'autres élus bretons favorables à la réunification et à Macron : Alain Madelin, Pierre Méhaignerie, Bernard Poignant, Paul Molac, Gwendal Rouillard, Corinne Erhel, Annie Le Houérou, Yannick Botrel ...

6. L'auberge Macron : (voir le site)

7. Voir ABP : (voir le site)

Voir aussi : Une campagne atypique, un futur chef de l'État atypique ? par Breizh Europa
Voir aussi : Philippe Grosvalet : J’ai voté pour Benoît Hamon au 1er tour, je voterai contre l’extrême-droite le 7 mai par Conseil général de Loire-Atlantique
Voir aussi : Les résultats du premier tour de la présidentielle en Bretagne historique par La rédaction

©agence bretagne presse

.
Cet article a fait l'objet de 1963 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

marc Patay Lejean

Informaticien, marié, aime l'écriture (prose poétique, essais, traduction), la langue bretonne, l'histoire, de la Bretagne en particulier, etc

Vos commentaires :

valy daniel
Dimanche 26 mars 2017

donc d’après l’article ; on attend encore que la réunification de la Bretagne

viennent des pouvoirs politiques jacobins ???

mais cela fait plus de 50 ans que ça dure !!

spered dieub
Dimanche 26 mars 2017

Bien que votre analyse soit pertinente ,ne vendez pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué .Nous assistons depuis au moins la primaire de droite à une succession de coups de théâtres sans fin ,et nul ne peut prédire dans les circonstances actuelles si tous les candidats en lice vont se maintenir ,on peut même imaginer un report de cette présidentielle ,qui depuis de début de la cinquième république a tout d'une validation populaire d'une monarchie absolue qui n'ose pas dire son nom .

On peut déjà facilement imaginer un retrait de Fillon ,mais aussi de Hamon déserté par son camp ,ce dernier abdiquant au profit de Mélenchon .Celui là il est bien plus dangereux que Le Pen ,dans le sens ou l'on ne s'en méfie pas assez .Dans ce cas de figure ,déstabilisant Macron il pourrait se retrouver au deuxième tour face à ce dernier ou face à Le Pen ,et donc dans les deux cas remporter la victoire .S'il se retrouve face à Macron il n'est d'ailleurs pas exclu qu'il y ait une alliance au moins stratégique entre le fils des lumières et la réincarnation de Jeanne d'Arc .Je vous laisse imaginer la suite et les conséquences .

Léon-Paul Creton
Dimanche 26 mars 2017

Marc Patay…

Je chuchote, tu chuchotes, il/elle chuchote, nous chuchotons, vous chuchotez, ils/elles chuchotent… Même pour « construire la Bretagne ».

"Ça" chuchote partout dans l'univers médiatique.

Les "Chuchoteurs"? Des hommes sur le retour, blanchis sous le harnais, qui chuchoteraient, murmureraient, aux oreilles des chevaux ? Des bourrins que beaucoup nous sommes?

Nous pouvons vouloir apprécier comme Nicholas Évans des « Chuchoteurs qui soignent ces chevaux… malades de l’Homme »? Mais pour soigner les Hommes et les Nations, il faut écarter définitivement tous ces « chuchoteurs » délétères et ces « écuries de politiciens, qui conduisent des peuples dans de tels états de fatigue et de désespoir, que ceux-ci n’aspirent, dans une quasi inconscience, qu’à disparaître, à s’autodétruire : "On achève bien les chevaux" n’est-ce-pas? Comme l'écrit Mac Coy, dans le hu-r-lement des murmures, et le brouhaha des musiques douces… Lors de l’éternel retour du Bal des Vampires.

Chuchotez, chuchotez ! Il en restera toujours quelque chose…Et nous allons bien voir ce qui sortira, restera dans le creuset de l’athanor de nos alchimistes qui transforment généralement l’OR… en plomb, depuis des générations !

Que vous estimiez qu’une fenêtre de tir exceptionnelle puisse s’ouvrir me laisse dubitatif ! Mais je suis toujours émerveillé de la diversité des regards sur le monde… ( ;0)

Macron et ses "nouveaux" chuchoteurs ??? " …et bien d'autres personnalités, de droite ou de gauche, favorables à la réunification, que du beau monde pour défendre la Bretagne. (4/5)", dites-vous ? Hum !

Yann Kerne
Dimanche 26 mars 2017

M.Patay veut nous faire croire encore et encore que grâce à des bretons bien placés au gouvernement français la réunification va aboutir

Sornettes. On a vu ce que cela a donné avec Le fol le drain le branchu et Hamon

De plus Macron a dit clairement qu'il ne toucherait pas aux régions

Alors arrêtez vos sornettes M. Patay!!!!

Léon-Paul Creton
Dimanche 26 mars 2017

spered dieub, sur un autre article il y a peu, j’ai fait un commentaire concernant une « opportunité » que pourrait donner à la Bretagne (aux Bretons), l’élection de Marine Le Pen(n), sans donner le fond de ma modeste réflexion… et l’on ne me la pas demandée.

L’élection de Mélenchon pourrait offrir exactement la même possibilité si… Si leurs engagements, à tous deux, de demander la sortie de l’Europe se maintenait et était programmée dans la mesure où leurs exigences d’évolution de certaines règles qui la régissent n’étaient pas réétudiées et modifiées ; et qu’effectivement, conformément à leurs promesses un référendum il y aurait et serait acquis à la sortie, l’un ou l’autre active ce fameux article 50, que va déclencher Londres pour la mise en branle du Brexit.

Une demande de sortie de l’Europe de l’un ou l’autre de ces deux prétendants à la présidence française, légitimerait, comme l’estime l’Écosse, un refus des Bretons de sortir de l’Europe, qui pourrait entraîner une revendication d’indépendance de la Bretagne… Ou tout au moins une demande de très large autonomie en face à ce processus non accepté par les Bretons !

Bien sûr à condition qu’il exista une élite en Breizh, de dimension compatible face à ce pari… Et ça ???

Comme Breton et Européen quel est donc notre intérêt? Pour notre Avenir?

Kael ab Yann
Dimanche 26 mars 2017

Ne vous trompez pas de combat. Il vaut mieux une Bretagne à 4 (voire 3) départements avec une vraie démocratie et des vrais pouvoirs, qu'une Bretagne à 5 départements inféodée aux milliardaires, aux banques et aux multinationales qui soutiennent Monsieur Macron.

Lheritier Jakez
Dimanche 26 mars 2017

Promesses,promesses,

Mes 3 premiers jeunes petits fils vont voter pour la première fois et me demandent pour qui voter ?

Ma réponse:Comme votre pépé que je suis,j'ai voté pour des candidats qui ont fait des promesses,qui ont eu besoin de nos voix,

et qui font rentrer de l'argent dans leur caisse,et qui nous ont trahis une fois élu.

Vous allez avoir à choisir, un candidat qui fait des promesses,qui ne les tiendras pas.

Que ce soit des promesses pour la réunification des promesses sociales,etc..

Ils répondent sur le sujet de la réunification:il y a plus urgent !Exemple:Le PS des années 80 par exemple.!

Que les candidats,dont Mr Macron ,annoncent clairement la remise en cause de la dernière réforme territoriale !

On verrait alors le poids des ralliés (Le Drian?De Rugy?Molac?...) Ferrand,Bizarre?

Peri Loussouarn
Dimanche 26 mars 2017

Je suis un peu, et même beaucoup, étonné par la naïveté des propos lus ci-dessus :

Concernant la réunification, il y a eu une fenêtre de tir et une seule :

la réforme territoriale initiée par le président de la République Hollande en 2014.

Une opportunité et une seule : pas deux, pas trois... non, une.

François HOLLANDE a salopé une réforme qu'il était pourtant facile de réussir car n'impliquant un investissement budgétaire mais seulement la sympathie de citoyens qui auraient été heureux de voir leur identité reconnue... Mais non, même cette réforme facile fût finalement un échec (un de plus) :

une région à quatre départements face à une autre à treize.... Où est la logique ?

Tout était réuni pour que la réunification se fasse :

un projet cohérent d'un ministre de droite (Balladur) daté du 5 mars 2009 qui prévoyait la Bretagne à cinq départements, un gouvernement socialiste normalement plutôt favorable à cette idée, un ministre régalien breton susceptible de donner le dernier coup de pouce....

Mais non, le jacobinisme toujours plus fort refusera la réunification...

Mais à vous lire, il existe des bretons qui espèrent encore.....

et l'espoir fait vivre....

Moi, je n'espère plus rien de ces gens là.

Je réserve mes forces et mes votes pour les candidats locaux. Seuls eux ne m'ont pas encore dégoûté de la politique et me font encore espérer en la force démocratique.

Jacques
Lundi 27 mars 2017

Nous sommes en 1980 :

"une fenêtre de tir exceptionnelle s'ouvre pour la Bretagne avec la possible réussite de M. F.MITTERRAND".

C'est clair, si un jour en Europe les nations sans état s'émancipent, cela viendra de l'exemple de la Bretagne qui a su faire le bon choix...!

Une pensée pour les Écossais qui avec leurs "nationalistes" du SNP vont à l'évidence dans une impasse!!

Moi qui aime la Bretagne, je vais suivre votre conseil.... Je vais voter Mitterrand!!!

Goulven TANGUY
Mardi 11 avril 2017

En un mot comme en 100 : élections françaises, abstention bretonne !

spered dieub
Mercredi 12 avril 2017

Au sujet de Mélenchon mes craintes se confirment ,je les avais d'ailleurs exprimées sur différents articles de ce site bien avant le votre .Un hystérique qui devient momentanément doux comme un agneau ,mais si par malheur il est élu le naturel reviendra vite au galop .

Écrire un commentaire :

Combien font 4 multiplié par 0 ?

Publicités et partenariat