Une Bretagne émancipée au service du Peuple Breton.

La Bretagne est une Nation avec un Peuple, deux langues, un territoire, une Culture, une Histoire, des valeurs. Une Nation Bretonne qui a existé avant la France et qui a été indépendante pendant plus de 1.000 ans.

Je prône aujourd'hui pour la Bretagne davantage de libertés locales, comme c'est le cas dans toutes les démocraties Européennes, à l'exception de la France évidemment.

Je demande l'élection d'un Gouvernement Breton élu.

Je réclame la renaissance d'un Parlement de Bretagne, qui soit une instance élue qui puisse légiférer.

J'exige le retour en Bretagne de la Loire-Atlantique, qui a été Bretonne pendant dix siècles.

J'exige le droit pour nos enfants d'apprendre nos langues, le Breton et le Gallo, ainsi que la création de vrais médias Bretons.

Je demande une préférence à l'achat pour les entreprises Bretonnes, nos agriculteurs, nos artisans, nos pêcheurs. Et plus largement une priorité à l'emploi pour les citoyens Bretons.

Je réclame un aménagement du territoire cohérent et la lutte contre les déserts ruraux.

Je demande la promotion de l’environnement, des circuits courts, des produits bio, des énergies renouvelables, du développement durable.

Je réclame l'affectation en Bretagne de tous les impôts directs et indirects levés auprès du Peuple Breton.

Vive la Bretagne libre ! Erwan Le Garlantezec, Parti Breton.

Voir aussi :

mailbox imprimer

Erwan LE GARLANTEZEC

Vos commentaires :

Jakez Guieysse
Mardi 6 juin 2017

Tout Breton conscient de son appartenance nationale, souscrit sans réserve à toutes ces exigences. Des exigences partagées, du reste, par un très grand nombre de nos compatriotes, sauf que les suffrages qui seront apportés au Parti Breton, ne reflèteront pas nécessairement l'intégralité de cette majorité bretonne favorable à ces propositions de bons sens.

Car il est des sujets tabous que vous n'osez pas aborder, comme d'ailleurs les représentants de la liste "Oui la Bretagne", c'est celui de la perte de notre identité mise à mal par l'afflux d'Hexagonaux ( retraités et actifs) fuyant le "vivre-ensemble" de leur environnement devenu insupportable. C'est celui de l'islamisation grandissante et la multiplication de zones de "non-droit" ( quel joli euphémisme ! ) dans nos grandes villes bretonnes.

C'est l'absence de mesures drastiques pour endiguer la montée en flèche de la criminalité et de la délinquance d'importation ou pas.

Des thèmes qui expliquent la montée du FN sur nos terres, malgré la volonté affichée de ce dernier d'éradiquer, dès son arrivée au pouvoir, toute manifestation d'essence bretonne .

Il s'agit-là de préoccupations (insécurité, immigration, chômage...) qui intéressent le quotidien de nos compatriotes confrontés à ces problèmes ayant pour source l'Etat français. On ne peut les ignorer.

Certes, ces préoccupations contrarient peut-être la conception-du-monde "bisounours" de certains, mais c'est la triste réalité à laquelle ceux qui parlent au nom des Bretons, se doivent de répondre, sous peine de végéter jusqu'à la disparition du dernier Breton.

Jacques
Jeudi 8 juin 2017

Bel article...

C'est avec plaisir que je constate que le Parti Breton apprendre à dire certaines choses ouvertement... il était temps!

@ Jackez Guieysse

Vous avez totalement raison.

En fait depuis la 2GM le mouvement breton a viré à gauche pensant ainsi légitimer sa revendication et éviter les foudres de l'état jacobin...

Mais le socialisme de révolte est depuis devenu bourgeois, bobo, écolo, pour ne devenir qu'un prêt à penser ou l'expression démocratique se limite au "club" de ceux qui pensent d'une manière unique.

Et n'ayant plus de valeurs à défendre autre que cette pensée unique, le mouvement breton s'est perdu... l'UDB étant l'illustration absolue, mais aussi le milieu culturel qui a rejeté toutes formes de combat à vocation démocratique (la politique de l'autruche élevé au rang d'art populaire...).

Pour en revenir à votre demande.

C'est tout à fait exact que nombre de Français migrent en Bretagne (la langue étant devenue commune ceci facilitant la chose) pour fuir le "vivre ensemble" si cher au mouvement breton.

Je connais nombre de migrants français qui dans une discussion libre avouent que la vie chez eux n'était plus possible dans le cadre d'une vie normale et affirmant qu'en Bretagne "on se sent encore en Europe..."

Ces migrants français sont pour beaucoup motivés pour refaire leur vie en Bretagne, souvent en créant des entreprises.

Même s'ils respectent l'identité bretonne (du moins ceux que je connais et j'accepte volontiers qu'ils ne représentent pas la majorité : certains apprennent la langue pour s'intégrer... et oui), un retour à l'indépendance leur semble être une mauvaise idée... du fait qu'ils sont Français...

Par contre, l'idée d'éviter à la Bretagne une destruction d'identité par cet afflux de migrants extra-européens (en gros, faire en sorte que la Bretagne reste dans sa globalité un pays de culture européenne) semble être un facteur susceptible de les motiver sur ce dossier du retour à l'indépendance.

Mais en même temps, ils sont inquiet par la naïveté des Bretons sur ce sujet...

Étrangement parmi ces personnes, que certains qualifieraient en des terme convenus, se trouvent bien souvent des personnes s’indignant des ingérences européennes en Afrique où au M-O et disposant d'une conscience que ces peuples décolonisés ne l'on jamais vraiment été (l'autodétermination des peuples n'étant pas à l'ordre du jour dans ces régions du monde... à la différence de la France-Afrique que le bien pensant F.Holland promettait d'y mettre fin...)

Alors que cette réflexion est rare chez nos adeptes du "vie ensemble" pourtant officiellement "ouvert sur le monde"... (n'oublions pas qu'ils ont voté F.Holland et ne lui ont jamais reproché de n'avoir pas tenu sa promesse sur la France-Afrique).

Ah si seulement ce tabou était le seul que nous Bretons, admirateurs de la démocratie, nous nous infligeons en violation totale des valeurs que nous prétendons défendre...

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 3 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.