Une biographie d'Alan Stivell : L'Itinéraire d'un harper hero
Présentation de livre de Philippe Argouarch

Publié le 29/06/06 17:39 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'Itinéraire d'un harper hero. Auto-édtion - Tirage limité - 2006

Appuyé par des extraits d'articles de presse française et étrangère, ce livre de 272 pages de texte est un témoignage, un hommage … une "trace" co-écrite, mettant en lumière le parcours artistique et musical riche, libre et exemplaire d'Alan Stivell.

Exhaustif, cet ouvrage est loin de l'être… les auteurs espérant même ouvrir une voie où d'autres, plus érudits sur le sujet s'engouffreront pour enrichir l'esquisse de ce portrait, ceci pour votre, notre plus grand bonheur…

Vous découvrirez au fil de ces pages, l'itinéraire d'un harpeur de génie bien loin de l'image stéréotypée et passéiste du " barde breton ", l'opiniâtre parcours d'un compositeur enraciné mais prospectif qui fait corps et âme avec l'instrument de sa vie… la harpe. En la faisant, technologiquement, évoluer par ses propres créations et en l'amenant ainsi, aux sonorités et effets jusque-là réservés aux guitares électriques, Alan Stivell apparaît, dans ces pages, comme dans sa vie artistique, comparable à un harper hero...

Auteurs: Anny Maurusane et Gérard Simon.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.