Un porte-avions russe relâche entre 300 et 1000 tonnes de mazout au sud-ouest de l'Irlande
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 17/02/09 11:43 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La Bretagne n'est pas à l'abri d'une nouvelle marée noire. Le porte-avion russe Kuztnetzov aurait rejeté en mer au sud ouest de l'Irlande à 80 km au sud du Fastnet 1.000 tonnes de mazout. L'accident se serait lors d'un ravitaillement en mer.

Les Russes disent que c'est seulement 300 tonnes et que la presse irlandaise exagère mais la nappe couvrirait 22 kilomètres carrés. L'agence des garde-côtes britannique maintient une estimation de 1000 tonnes. Sa trajectoire n'est pas encore connue. D'après la presse irlandaise elle ne se dirigerait pas vers les côtes irlandaises – ce qui ne présage rien de bon pour les côtes bretonnes qui ne sont qu'à 600 km du phare du Fastnet, de l'autre côté de la Mer Celtique, quand on sait vers où soufflent les vents dominants.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1586 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.