Un Parlement Breton sinon rien

-- Politique --

Communiqué de presse de KAD
Porte-parole: Jean-Loup LE CUFF

Publié le 13/09/13 0:02 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Après un président jacobin français de droite qui nous a directement insultés (ses prédécesseurs étaient tout aussi méprisants mais plus discrets...), voici un président jacobin français de gauche qui refuse d'appliquer ses promesses envers les Nations originelles de l'hexagone, comme le fit son unique prédécesseur du PS (également prénommé François) avec sa fameuse promesse plus de 30 ans auparavant, de faire réparation historique aux Bretons… On attend toujours et bien sûr en vain !

Pire, l'actuel François est allé encore plus loin dans la provocation, quand ses premiers hommages symboliques d'investiture ont été ceux fait à Jules Ferry et à Gambetta, exterminateur du breton et autres langues originelles de l'hexagone pour l'un, exterminateur des soldats volontaires Bretons dans le camp de concentration de Conlie pour l'autre…. La messe est dite, et sont bien sots ceux qui ne veulent l'entendre !

En effet, il est encore des Bretons à croire ou espérer des lendemains radieux à travers le vote pour l'un ou l'autre des partis français tous jacobins, c'est à dire anti-bretons…. Ils n'auront pour eux que des miettes et des strapontins, et enterreront définitivement l'idée de Bretagne, de sa réunification légitime, de son autonomie due comme à chaque nation et peuple de notre humanité en souffrance… Nous sommes toujours à l'âge de pierre de notre modernité où le mot Démocratie utilisé à chaque seconde a perdu tout son sens, toute sa vitalité…. Nous vivons conjointement à l'ère de la communication électronique et du mensonge le plus éhonté élevé en dogme d'Etat….

Cher compatriote breton, sache que tu n'as jamais rien reçu de la France sinon que des coups de bâtons sponsorisés par l'impôt que l'on te vole, et il en sera toujours ainsi tant que tu voteras français en Bretagne… Mais si demain ton vote breton dépasse les 10%, on s'intéressera à toi et on te courtisera, mais tu devras repousser toute proposition jacobine, corruptrice et aliénante pour ne rester que Breton… et là ton vote montera à plus de 20% : on commencera à s'inquiéter dans les préfectures, et on concédera au peuple Breton quelques miettes de toutes nos revendications séculaires…. Ne pas tomber dans le piège, la route est longue sous le joug avant de voir la lumière, mais Breton tu es, et Breton tu resteras ! Là ton vote breton en Bretagne montera à 30 %, et droites et gauches françaises en Bretagne commenceront à se quereller et à se faire plus Bretons que Bretons afin de te plaire et d'acheter ton retour dans l'ornière de la soumission. Tu auras retenu les leçons de nos cinq siècles d'asservissement, et là encore, inébranlable, tu resteras Breton en Bretagne parmi les Bretons… et ton vote atteindra alors 40%…. Tu seras en seconde place, mais pas encore roi en ton pays…. Encore quelques efforts et le vieux jacobinisme totalitaire s'écroulera sur lui même et toutes ses affaires honteuses : ton vote dépassera 50 % et tu seras enfin LIBRE au concert des Nations !

Nous retrouverons notre Parlement Breton et la structure exécutive qui en découlera, où en toute fraternité nous pourrons enfin nous dire efficacement de droite ou de gauche (et seulement là !), et bien souvent dans le juste milieu et le bon sens retrouvé, nous déciderons ensemble de ce qui est bon pour notre peuple et notre pays Breton restauré. Le chemin vers cette véritable démocratie bretonne va sans doute être long et dur, car les jacobins habitués au pouvoir peuvent êtres très agressifs dans l'adversité, mais douce et belle est l'espérance qui va nous mener simplement et enfin à ne voter que Breton en Bretagne ! (Dans l'éventuelle et occasionnelle impossibilité de voter breton, un bulletin nul rayé d'un BZH fera l'affaire, car rendant l'élection jacobine illégitime si minoritaire…) Et pourtant ce jeu d'Union est tellement simple en sa règle que même les enfants de nos écoles peuvent le comprendre… et nous les adultes serions incapables de taire nos petites querelles inutiles ? Quand serons-nous enfin mûrs pour le comprendre et le mettre en application ? Demain ? Dans dix ans, cinquante ? Jamais ? Euphorie ou tristesse…, un Parlement Breton sinon rien ! A KAD, nous sommes déjà plusieurs dizaines de compatriotes et démocrates bretons à l'avoir compris…, et toi ?

(voir le site)

Contact: kadbreizh [at] gmail.com

A wir galon ha kenavo d'an holl !

Légende concernant l'illustration de cet article, afin de donner un exemple édifiant parmi tant d'autres de l'esprit combatif de nos prédécesseurs, sûrs de leur bon droit:

Procès Verbaux, Arrêts et Arrêtés du Parlement de Bretagne, dans les Séances des 2 et 3 Juin 1788

Rennes: Veuve François Vatar & de Bruté de Remur, 1788. In-8°. 24 pages

Format 13,5 x 22 cm.

Edition Originale de ce document historique de 2 journées notoires rennaises qui préfigurent les débuts de la Révolution française.

«Les édits du ministre de Loménie de Brienne avaient pour but, en remaniant profondément l'organisation judiciaire, par la création de Grands Bailliages, de porter un coup terrible à l'autorité et à l'importance des parlements ; ils trouvèrent celui de Rennes tout prêt à lutter pour le maintien de ses prérogatives et des franchises bretonnes. Dès le 5 mai 1788, il s'assembla pour protester d'avance contre les actes du pouvoir royal que l'on annonçait ; ce fut le 10 du même mois au matin que, convoqué en assemblée générale, il dût, sous la menace d'user de la force, laisser le Comte de Thiard, commandant de la province, porteur des ordres du roi, accompagné de l'intendant Bertrand de Molleville, entrer dans la Grand Chambre où il était réuni, faire donner lecture des édits du 2 mai, puis, malgré ses refus et les conclusions contraires du procureur général, en imposer l'enregistrement au greffier en chef Buret. Quoiqu'aux termes d'un des édits, il lui fut enjoint de se séparer et de se mettre en vacances, il se réunit encore, le 31 mai, pour protester contre les actes du ministre et ceux de ses mandataires. Les magistrats placés sous le coup de lettres de cachet qui leur ordonnaient de se retirer dans leurs terres et, ne pouvant rentrer au palais gardé militairement, trouvèrent un asile à l'hôtel de Cuillé, chez le président de Farcy et y restèrent assemblés près de deux jours, pendant que des troupes gardaient leur lieu de refuge et que toute la ville prenait violemment parti pour eux et se livrait à de bruyantes manifestations. Ils ne purent sortir librement que le 2 juin, à six heures du soir, après avoir rendu un arrêt qui flétrissait, au nom du roi, les auteurs, fauteurs, exécuteurs et coopérateurs des projets qu'ils avaient déjà condamnés, arrêt dont ils ordonnèrent l'impression et la publication.» (Frédéric SAULNIER)

«Au sud de la Motte se trouve le vieil hôtel Cuillé qui fut, le 2 Juin 1788, le théâtre de la scène la plus émouvante de nos annales parlementaires : Le Palais de Justice ayant été fermé par les ordres de M. de Thiard, commandant militaire à Rennes, le Parlement, auquel il avait été défendu de siéger, se réunit quand même à l'hôtel Cuillé, qui est aussitôt cerné par la troupe. Malgré cela, la Cour délibère avec calme dans le salon, d'où l'on entend les cris du peuple aux prises avec les soldats. Soudain, M. de Melesse, grand prévôt de la province, envoyé par M. de Thiard, notifie au Parlement 48 lettres de cachet émanant du roi. Les magistrats indignés, cèdent devant la force, tout en protestant de la façon la plus énergique contre la violence déployée à leur égard. Ils quittent tous l'hôtel Cuillé aux acclamations de la foule, qui les accompagne jusque chez eux.» (Adolphe ORAIN).

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2058 lectures.
logo
KAD, Kelc'h an Dael, (Cercle du Parlement), est une association bretonne ouverte à tous les patriotes et démocrates bretons de gauche(s) comme de droite(s), qui acceptent que toute divergence d'opinion interne soit réglée par le vote souverain, dans le but d’œ'oeuvrer ensemble, en toute fraternité et convivialité, pour la création ou le réveil d'un Parlement de Bretagne. KAD n'est pas un parti breton de plus, mais un lieu de rencontre et de coordination de tous les bretons et partis bretons désireux de faire l’UNION ! KAD ne prétend pas être le Parlement de Bretagne, mais l'association logistique qui va, avec l'aide de toutes les bonnes volontés, mettre en place les conditions électives et démocratiques pour créer ce Parlement de Bretagne. Site: (voir le site)

Vos commentaires :

PIERRE CAMARET
Vendredi 13 septembre 2013

Mais c'est d'une clarete extreme , je ne sais pas , mais j'ai un QI normal : Pas d'avancees en Bretagne , sans Pouvoir en Bretagne .

Ceux qui ne comprennent pas cela ????La question :

Comment obtenir ce Pouvoir ???? la violence , ce n'est plus a l'ordre du jour . Le jeu politique par le bulletin de vote :c'est la forme moderne et democratique alors ???

Les partis Bretons , ne font pas recette , pourquoi ?? , qu'ils recherchent eux memes la raison ??? ( Je la devine , mais je ne suis pas politicien , suis un Ingenieur et Economiste et avant marin ).

Konan
Vendredi 13 septembre 2013

En parlant d'impôt, il est intéressant de voir que depuis deux ans, les dons multiples à DIWAN sont systématiquement ignorés par les centres des impôts, c'est-à-dire qu'il n'est pris en compte qu'un seul versement, quel que soit le nombre de versements effectués. Explication des centres des impôts, bien que les bénéficiaires soient correctement différenciés, les justificatifs portent les même numéros. Il ne reste plus dans ce cas qu'à demander à DIWAN un justificatif expliquant aux impôts que le N° correspond au N° de donateur et qu'il est donc identique sur toutes les feuilles. Après s'être donc incliné et prosterné devant l'instrument exsanginateur de l'état jacobin, le centre des impôt daigne enfin accepter de prendre en compte notre dégrèvement. Cela se passe au moins à VANNES (vérifiez vos prise en compte d'impôts). J'imagine que dans ce centre des impôts, il y a beaucoup de Bretons et que ce sont eux qui prennent ou laisse prendre ce genre de décisions. Cela laisse à penser qu'on est très loin de prétendre à une future unité d'esprit pour pouvoir voter Breton et récupérer un parlement...

Ronan Badouel
Vendredi 13 septembre 2013

Une opération médiatique de grande envergure est à organiser mais gare à la récupération politique noyautée!

La Bretagne et sont peuple ne devra son salut qu'en regagnant sa juridiction et sa fiscalité, c'est-à-dire en sautant dans un canot de sauvetage et regarder le paquebot couler...

Mais le travail de sape est représenté par le bulletin blanc, même marqué du BZH au stylo bille, donc considéré comme nul sur le plan des scrutins.

Oui, votons breton, uniquement breton. Pour un parti véritablement breton, officiel. En évitant la dérive possible voire probable des mouvements politiques bretons dévoués à la cause française! Question de courage et d'honnêteté, ne manquons pas de discernement.

Nono Fik
Vendredi 13 septembre 2013

Excellent :

feuille de route à suivre et à transmettre au plus grand nombre : et ne pas oublier :

An hani ne vez ket joä doc'htoñ a-pa arriw a vez joä doc'htoñ a-pa y-â kuit

(Celui qui ne fait pas plaisir en arrivant fait plaisir en partant)

Yann LeBleiz
Vendredi 13 septembre 2013

Tout peuple a la volonté d'être géré par lui-même, surtout quand il s'est pris en main durant 16 siècles.

Mais aujourd'hui, le syndrome de Stockholm est le plus fort: Penser par nous-même est considéré comme une absurdité absolue!

Malheureusement, il en va de même pour les citoyens, tant bretons que français, qui délèguent leur droit de penser à un Etat omniprésent et archaïque, qui pourvoit à tous leurs besoins, quitte à endetter les générations futures.

Chacun sait que le système est mauvais, mais on le garde par peur de devoir s'assumer!

La fierté d'être autonome de se prendre en main, ce n'est que pour les autres...!

Les bretons retrouverons leur parlement et la fierté de ne plus être des assistés pilotés, tout comme les français trouveront un jour des qualités à la démocratie (la vraie, celle du pouvoir au peuple).

Mais, pour l'instant, la fierté est de se sentir bien les pieds dans la "m....", car malgré l'odeur et la honte, cela tient chaud!

lionel guillory
Vendredi 13 septembre 2013

Demat,

Pourquoi remettre à demain ce qu'on peut faire aujourd'hui.

J'ai une autre vision, en 2014 avec les européennes et un député breton élu aux européennes et ainsi que le processus d'autodétermination de la Bretagne. C'est peut-être pour tout à l'heure. c'est le Parti-Breton qui en décidera.

Ronan Badouel
Samedi 14 septembre 2013

Donc on est tous d'accord. Cessons de tergiverser et de couper les cheveux en quatre, il faut travailler tous les jours et autour de soi pour ces causes.

Sans assommer mes interlocuteurs je n'hésite pas à aborder ces questions avec tout-un-chacun et partout depuis longtemps, ce qui provoque des interrogations inattendues à en voir les yeux écarquillés! Qu'importe, la politique est un sujet qui fâche, cela a toujours été ainsi, mais elle intervient sans cesse dans les conversations. Ce syndrome de Stockholm est aisé à contourner, il suffit d'un peu de culot et d'ironie! Ne pas hésiter à aborder les questions autonomistes, indépendantistes, parlementaires, l'hyper centralisme ambiant, d'asservissement, d'assistanat, d'incapacité à prendre une décision, de formatage, autant que des sujets dont on nous gave à longueur de journées sur les médias...

C'est un travail de longue haleine et de chaque instant, permanent. Soyons tous unis et ensevelissons dans une dalle de béton armé les égos plus ou moins exacerbés que nous avons tous, car c'est cela qui divise et qui stérilise les efforts!!!

Osons! Répandons!

eugène
Samedi 14 septembre 2013

jean-loup le Cuff

Piere Camaret le dit bien

Pas d'avancée sans Pouvoir je rajoute

Pas de Pouvoir sans volonté

Pas de volonté sans Unité

Pas d'Unité sans Message d'état

Pas de message d'état sans rassemblement

Pas de Rassemblement sans concertation /compréhension.

Rien de tout cela sans être BRETON jusqu'à la racine.

et surtout

PAS DE POLITIQUE sans l'ECONOMIE !!!!

PIERRE CAMARET
Dimanche 15 septembre 2013

Eugene ,

Vous leur posez la resolution de la quadrature du cercle .......

Quelles sont les imperfections de la Constitution francaise , qui permettraient la constitution d'un dossier ? .

L'annexion illegale de la Bretagne . ?? je ne suis pas juriste , mais je crois me rappeler , qu'il s'agissait d'une union par la Tete .Le Roi de France etait egalement Duc de Bretagne et cela s'arretait la.Cela a ete essaye il y a quelques annees , mais les jacobins de service ont replique que tout ce qui etait anterieur a 1790 etait nul et non avenu .

Par contre ces jacobins qui ne sont pas a un culot pret , avaient resorti le traite de Bretigny 1360 au sujet d'un litige avec le Royaume Uni , concernant les Iles Anglo Normandes .

Mais il y a des juristes eclaires dans le Mouvement Breton . Qu 'ils se manifestent .Par contre il est prevu une Reforme Regionale ??De toutes les facons , il y a en Bretagne un Conseil Regional qui a une jambe de bois ( b4) et une maladie incurable = le Socialisme francais .

Si le CR etait compose a 70 % de vrais Bretons .. des solutions pourraient etre pensees .

Mathieu Ligure
Dimanche 15 septembre 2013

Visiblement, certains n'ont pas remarqué qu'il y a un parlement breton, à Roazhon, et qu'ils sont libres d'y sièger... A condition que les électeurs bretons le veulent...

Faux débat donc.

Jean-Loup LE CUFF
Dimanche 15 septembre 2013

Mathieu, ne pas confondre s'il te plait un Conseil Régional à 4 départements sans moyens financiers (pas plus que la ville de Rennes), avec très peu de prérogatives et téléguidé par Paris, avec un Parlement Breton sur les 5 départements, usant de la manne fiscale Bretonne (actuellement phagocytée par un régime centraliste anti-breton et autoritaire...)et pouvant légiférer sur tout ce qui touche à notre quotidien, bref défendre nos intérêts Bretons ici et maintenant en Bretagne.

Faire cette ridicule confusion, c'est ne pas voire de différences entre la soumission et la Liberté!!!

eugène
Dimanche 15 septembre 2013

Pierre Camaret

ce que vous dites est limpide et à la portée de n'importe quel béotien breton...mais y-en-a-til parmis nos politicards....? surtout des juristes de haute tenue Qui pourrait lancer à la tête du chapître "français" toutes les anomalies!...

(cela doit faire partie du projet breton en termes d'analyse des arguments)

Je réponds aussi à un autre de vos commentaires

l'Europe des regions(j'ai dit ,un jour ,l'Europe des provinces dont les françaises réactualisées à 13 ou14 et de référence européenne (économie), le B5 rentre dans cette réactualisation car de référence européenne.

Le problème soulevé sera dès la réunification de bien monter(ou d'affiner) le dossier contre un "grand Ouest"(hérésie de la DATAR et de quelques têtes pensantes d'état socialiste ou de droite!

J'ai toujours rigolé d'entendre des présidents de région "bretagne" se gargariser en disant à la population le B4 est déjà une région européenne...quelle mesquinerie intellectuelle ( oui de fond de tiroir européen!)

Les Bretons doivent savoir et apprendre que nous n'irons à l'Europe qu'en termes de puissance économique...le reste nous l'avons..

Il nous reste qu'à arracher cette réunification ( n'est ce pas BR - KAD -EKB- et tout cercle de réflexion de bon aloi!

Un de mes directeurs aurait "gueulé" "l'union non de Dieu" sur des thèmes bretons(économiques en majorité)

Je refuse de faire appel à nos politicards centraux!

et j'EXCLUE DE TOUS MES COMMENTAIRES TOUT CE QUI EST PS -UMP- FN -CENTRE sentant toujours la napthaline parisienne ou l'odeur des couloirs et autres officines de l'état

Yann LeBleiz
Dimanche 15 septembre 2013

@ Mathieu Ligure

Le Président Breton (uniquement B4 grâce à l'ouverture d'esprit de la "République") dispose d'un budget par habitant :

9 fois inférieur au Président d'un Lander,

16 fois inférieur aux Présidents Gallois, Basque Espagnol et Catalan,

18 fois inférieur au Président Ecossais.

De toutes ces régions européennes, le Président Breton est le seul dont le nom est ignoré par environ 95% des électeurs!

Donc, un budget misérable dans les mains d'un Président disposant d'à peine 5% de légitimité issue du peuple!

Quand on arrive à de tels niveaux de non démocratie, je pense que l'on ne peut pas dire : "faux débat"!

Juste, c'est un VRAI débat de société!

PIERRE CAMARET
Lundi 16 septembre 2013

Un peu d'humour .

Je connais la DATAR , j'y ai travaille en fin de carriere pour boucler quelques mois .Interessant .Il y a 2 decades environ ??? Pour eux la France , c'est Paris .Destination des investissements etrangers : , toujours si possible , aider un candidat de la majorite en place et en difficulte , a avoir cet investissement sur son territoire .A l'epoque ,il fallait absolument garder le siege de la DATAR , a l'ombre de la Tour Eiffel , car un hurluberlu du Gouvernement voulait la deplacer a St DENIS .Cela etait la priorite No1 .Je n'ai rien appris a la DATAR .

Humour . Un jour je parlais du probleme Breton avec un Directeur de la DATAR, et lui disais , nous Bretons voulons revenir en 1532 .Union par la Tete et Mr Mitterand ( l'epoque ) peut etre President de la Republique Francaise et en meme temps Duc de Bretagne .Il me regarde ( serieusement) et me dit : Vous savez que cela plairait enormement a MITTERAND ( Biensur c'etait de l'humour ) et je lui ai repondu , et bien passez le message , vous etes plus qualifie pour le faire .

Reunification : Greve Generale en Bretagne pour 3 jours . Defile dans toutes les villes de B5 . Soyons honnetes croyez vous que nous reussirerions a mobiliser le Peuple Breton ????

Greve Generale pour une 8eme semaine de conges payes.Il y aura du Monde . Toujours Plus .

eugène
Lundi 16 septembre 2013

Une Feuille de route

Manager

1.9 LA FEUILLE DE ROUTE

1.9.1 Plan des priorités

Ces nécessités d’attractivité et de mise en masse critique ou de référence européenne, oblige à définir un plan de priorité permettant d’accéder à l’excellence d’internationalisation de la province :

Priorité A Restructuration provinciale, Cohérence, cohésion et solidité des territoires

Emergence et responsabilisation des pays

Priorité B Développement économique et social

(Outils économiques et structures administratives)

Dans ces impératifs

Priorité 1 Désenclavement -Equilibre des synergies « Sociale / Economique / Administrative.

Priorité 2

Synergie Monde universitaire / Monde économique.

Priorité 3

Ouverture à l’internationalisation.

Priorité 4

Adaptation des structures économiques

(Mise en réseau - entreprise de troisième type)

Concentration sur le métier propre.

Priorité 5

Modernisation et création des structures d’économie

(Pôles économiques et industriels, districts, filières).

Priorité 6 Adaptation et optimisation des outils administratifs.

Priorité 7

Adaptation - formation - professionnalisation des acteurs.

Priorité 8

Adaptation du social aux challenges.

&&&

Cela doit constituer le socle d'un véritable message BRETON;

ET QUE LA PENSEE SE TOURNE VERS UN VERITABLE ACTE DE dEVOLUTION

JOEL LE BOUDER
Mardi 17 septembre 2013

ET EN PLUS IL VEUT RETABLIR L'OCTROIE 'le peage) SUR LE PAYS BRETON .DROIT OCTROYE A ANNE DE BRETAGNE A SON MARIAGE AVEC UN BOURBON

Léon-Paul Creton
Mardi 17 septembre 2013

Parlement ! Un parlement ? Église ! Une église ? À la fois des bâtiments et/ou des assemblées d’Hommes.

Un parlement pour « parler » utilement ou stérilement, en principe pour y décider de la marche des affaires humaines et terrestres. Y prendre des décisions déclamées dans des curieuses « professions de foi », pour prétendument organiser et améliorer _en « nos noms »_ dans notre système, nos existences séculières.

Une église pour prier, attirer l’attention bénéfique d’un Dieu, sur ces affaires matérielles éventuellement.

Ou en désespoir de cause, permettre aux humains plus spirituels, malheureux ou non qui y croient, d’accéder à une meilleure vie dans le monde céleste.

L’une de ces assemblées ressemblant étonnamment à l’autre, tellement elles n’y parviennent pas ! Quoique ! L’une n’est pas aussi vérifiable immédiatement, que l’autre. Cette autre n’y manque jamais de vous le démontrer…

Et tant, dépensent parleurs et prieurs pour faire croire au monde que, quand par hasard quelque chose va mieux, c’est à eux et leurs décisions et prières que les bons peuples le doivent ! Mais dans ces monuments pleins de pèlerins gémissant patenôtres et litanies ou pleins (trop) encore de ces élus émanations des peuples, vociférant des antiennes sans lendemains, quel VIDE !...

Pour moi le système représentatif tel qu’existant est inefficace, dépassé et pervers ! Une entreprise florissante pour les élus bien abrités par un système électoral par eux peaufiné durant près de trois siècles et décennies.

Une dictature « élitistement » collective et « élustarienne » ! Le cocon fait du fil de soie de l’araignée nommée Fausse Démocratie emprisonne plus solidement que violences, chaînes et camps. Notre araignée à nous « cocoon ou coconne » nos esprits et cerveaux.

Un temps nouveau est venu pour le seul pouvoir d’une CONSTITUTION ! Une constitution faite et reconnue par les Peuples, qui seule dira la loi qui ne pourra être changée, ni manipulée au gré des intérêts de camelots et de voyageurs de commerces (représentants si vous préférez). Mais que l’on pourra et devra faire évoluer suivant un ou des modes précis.

Je pense et crois qu’il y a suffisamment d’Hommes idéalistes et compétents dans ce pays, la Bretagne, pour en bâtir une qui prenne en charge et définisse les points essentiels de la marche (en avant) d’une société humaine. Avec comme seul objectif : Le progrès pour tous, et tous responsables pour le Progrès.

Alors Un parlement breton qui serait squatté par les mêmes ambitions, les mêmes intérêts, les mêmes égoïsmes et blocages ? Les mêmes zombis ?…Fussent-ils de l’UDB , Parti Breton ou autres formatés plus ou moins, bon gré, mal gré « hex-agoniquement ».

Et ne resterait plus qu'à convaincre le reste du monde par l’exemple d’une réussite qui suscite l’envie et le désir d’y adhérer. La « Kalatch » ou le bulletin menteur montre leurs extrêmes limites… Leurs échecs dans un monde devenu trop petit.

Vaste programme ! Trop ! « C’est pour cela que nous l’avons fait ! ».

Le train-train peut en cacher un autre. Les élections vont se suivre dés 2014. Les légitimistes/ turfistes à vos bulletins…Faites les chauffer pour les soirées TV de poker biseauté !

Jean-Loup LE CUFF
Mardi 17 septembre 2013

Léon Paul, je t'ai connu plus pertinent... Tes critiques me paraissent valables pour s'adresser au parlement français où la soupe est bonne et les convictions pour défendre nos "intérêts provinciaux" inversement proportionnels à leur intérêts privés, sous les ors de la république sponsorisés par nos impôts!

Mais pour la Bretagne, il y a encore une grosse marge: tu cries avant d'avoir mal!

D'accord avec toi pour cette constitution bretonne essentielle que nous appelons de nos voeux! Mais seul un Parlement Breton légitime pourra être à même de la rédiger... donc, un Parlement Breton sinon rien!

Léon-Paul Creton
Mardi 17 septembre 2013

Aux Français Jean-Loup ? Mais c’est surtout et précisément à eux que je pense et adresse mon commentaire, et l’ai voulu ironique et surtout…impertinent. Tu as bien senti que cela les concernait.

Et parmi les Bretons, à ceux qui écartelés entre Paris et Ys finissent, parfois en croyant faire le bon choix ou prétendant le faire, par choisir en dernier ressort le vote qui renverra le Breton égaré en eux, dans sa niche. Si l’on a peur des mots, qu’en sera-t-il des actes et décisions ?...

Les élections à venir les verront les Bretons par centaines de milliers reproduire le schéma du Breton battu et peureux, qui votera croyant disposer de son libre arbitre pour l’être encore ! Et encore !...

Cela dure depuis si longtemps que soit l’on continue à le faire avec le même résultat, soit l’on ne vote plus et on le fait savoir et on le brandit comme un combat, ou alors les organisations qui recherchent l’intérêt des Bretons, donc de la Bretagne s’en donnent les moyens ! Car au train où la Breizh caravane s’étire, le parlement légitime que tu souhaites ne sera qu’un mirage lointain. On a déjà le désert! Je me demande d’ailleurs combien de Bretons _même parmi les …partis de déclaration bretonne_ peuvent s’imaginer avoir un Parlement à eux, désigné et sanctionné par eux le cas échéant?...

Un Parlement Breton oui ! Mais surtout pas une fidèle réplique des pratiques françaises. Ni la constitution de la Cinquième …Elle me fait l’effet d’un Requiem.

eugène
Mardi 17 septembre 2013

Mais ... oui ,un parlement.... mais avec un rôle différent du dernier disparu dans les affres de la Révolution( voir abolition des privilèges) où les députés bretons d'alors n'ont pas été si brillants.....ils ont vendus l'âme bretonne à des idées fumeuses!de la bourgeoisie parisienne bien pensante ayant d'autres objectifs!

PIERRE CAMARET
Mercredi 18 septembre 2013

La "verole "francaise est un virus tres tres puissant , a part la Bretagne elle a aussi atteint L'Alsace , Les Pays Bas dit Francais , la Corse ,la Bourgogne ....... et j'en passe.

C'est de tradition romaine . Rome faisait citoyen romain le colonise qui acceptait de parler latin et rejetait toutes ses traditions et coutumes , pour adopter celles de Rome. .On en est la .

Ronan Badouel IB
Jeudi 19 septembre 2013

Bien vu, "Rome faisait citoyen romain le colonisé". Je dirait même plus: les colonisés, du moins leur représentant local, pratiquaient l'évergétisme qui consistait à faire construire un bâtiment administratif ou rédiger des textes de loi en hommage, en guise de soumission aux colonisateurs latins! Deux-mille ans plus tard la recette reste la même. Quid des bons bretons applaudissant et les courbettes de nos édiles!

Jack Sinclair
Vendredi 20 septembre 2013

Oui c'est la bonne voie à suivre, l'union fait la force. Comme les catalans, les bretons doivent se faire entendre et avancer. De droite ou de gauche, breton d'abord.

Pierre CAMARET
Vendredi 20 septembre 2013

@ Ronan BADOUEL .On en est encore la .

Chacun en Bretagne tire sa carte .Les jacobins colonisateurs , ont encore de beaux jours devant eux .

"Ils ont des Chapeaux ronds , Vive la Bretagne ( air connu )

Fabien Renaud
Samedi 2 novembre 2013

Joli texte, aux airs de manifeste. Naïf, bien entendu, comme tout manifeste. Ca fait plaisir à lire car je croyais le genre moribond... Plus sérieusement : attention aux raccourcis sur le jacobinisme qui est plus provincial qu'on veut souvent le croire. Je connais beaucoup de Parisiens convaincus de l'intérêt d'une réduction du mille-feuille et même d'une régionalisation à l'allemande. L'ennemi est plus souvent intérieur que l'on veut bien le croire. L'exemple alsacien reste à méditer. J'aimerais voir les votes bretons dès lors qu'il s'agira de défendre l'emploi public et républicain à Rennes plutôt qu'à Nantes ou vice-versa. Peuple schizophrène que le peuple breton sinon cela se saurait et il ne se serait pas accommodé bon an mal an cinq siècles de complaisance. Il aime à l'envi rappeler qu'il est bon élève et discipliné. Mais le vote autonomiste reste à 10% et la proportion d'enfants en filière bilingue à 3% contre tellement plus au pays basque... Grand disou petit faisou ??? Allons au bout de la logique. Et que les fonctionnaires anti-français mais payés par l'Etat en tirent les conséquences...

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.