Un nouveau dictionnaire breton conçu pour l'internet
Revue de site de Philippe Argouarch

Publié le 3/03/06 16:00 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Il y a depuis hier un nouveau dictionnaire breton désigné tout spécialement pour l’Internet à (voir le site) . Il est conçu et développé par l'association Stur.

Geriadurioù (“dictionnaires”, en breton)

Pour la petite histoire, Bretons.org, le site des Bretons de Californie à l’origine de l’ABP, avait mis en ligne le dictionnaire du professeur Francis Favereau dès 1998. L’ABP a repris en 2003 ce dictionnaire qui est toujours le seul dictionnaire en ligne breton-français et français-breton avec un total de 70 000 mots traduits (voir le site) . Depuis 2005, Preder a aussi mis en ligne des dictionnaires spécialisés. (voir le site)

Un dictionnaire révolutionnaire

Le dictionnaire de STUR est nouveau dans ce sens qu’il a été conçu tout spécialement pour l’Internet . Il utilise les aspects les plus avantageux de ce nouveau média : interactivité, multimédia, base de données, évolution en continu, hiérarchisation visuelle de l’information, clarté (pas besoin d’acronymes car l’espace n’est pas cher sur l’Internet). Il est possible que ce dictionnaire soit dans son concept le plus moderne au monde.

Un travail énorme

Le dictionnaire ne marche pour le moment que dans le sens français-breton et n’a que 11 139 mots à ce jour mais 80 000 sont prévus d’ici la fin de année. Le dictionnaire est en fait le premier pas vers un traducteur en ligne tel qu’il en existe pour l’anglais vers le français et le français vers l’anglais (avec toutefois des succès mitigés). Le traducteur en ligne est prévu pour 2008.

À cette fin, Stur a développé un corpus riche d'une centaine d'ouvrages recensant les utilisations littéraires du vocabulaire breton (un corpus est une collection de textes numérisés). Tangi Ar Menn, le directeur et fondateur de Stur, communique que ce corpus contient déjà un million de phrases en breton. Stur utilise aussi une vingtaine de dictionnaires existant pour synthétiser le nouveau lexique.

Le dictionnaire de Stur est très riche

Les traductions offrent des déclinaisons grammaticales, des déclinaisons du mot dans tous les contextes de variations possibles. Le mot cheval donnera par exemple un menu de 12 options allant de cheval de course à cheval de somme. S’il y a plusieurs traductions pour un mot, les différents sens sont affichés dans un ordre pertinent. Il suffit de choisir le mot pour aller sur une page plus détaillée.

Un dictionnaire multimédia

Certaines définitions ont des images. Stur reçoit à ce sujet des contributions bénévoles qui d’après Tangi viennent de photographes du monde entier. D’autres ont la phonétique enregistrée en mp3. Il suffit de cliquer sur une icône pour entendre le mot ce qui est très utile pour les étudiants. La date de la première apparition du mot dans la littérature bretonne est aussi indiquée à gauche ! Les pages s’affichent rapidement grâce à un serveur dédié géré par Stur. L’interface est au choix, en breton ou en français. Une interface en anglais est prévue.

Un projet ambitieux mais nécessaire

STUR né en 1995, a déjà produit une police de symboles bretons, des jeux vidéo pédagogiques pour enfants comme Kuzhig, et un petit traitement de texte avec correcteur d’orthographe appelé Difazi99. Tous ces produits sont disponibles sur CD. (STUR Gwazhtailhenn 29270 Carhaix 29270)

STUR a plusieurs partenaires. L'association reçoit des subventions de la Région Bretagne, des Conseils généraux du Finistère, du Morbihan et des Côtes d’Armor, de la DRAC et tient à confirmer que ce dictionnaire sera toujours gratuit (le Larousse est devenu payant et l’encyclopédie Brittanica en ligne l’a toujours été).

Ofis ar Brezhoneg organise un colloque le 9 mars à Vannes sur le breton informatique : "Teknologiezhioù nevez ha brezhoneg".

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 3555 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.