Un libraire de Mérédith Le Dez

-- Littérature --

Agenda de I.R.
Porte-parole: Isaline REMY

Publié le 21/08/21 14:37 -- mis à jour le 21/08/21 14:37

Parmi les 521 nouveaux ouvrages qui sortiront en septembre pour la rentrée littéraire, un 522ème sortira chez nous en Bretagne : puisque les éditions Philippe Rey publient le prochain roman de l’autrice Mérédith Le Dez. "Un libraire", c’est l’histoire d’une amitié entre un libraire et l’autrice, construite au fil de lectures, d'un métier partagé quelques mois. Un texte pour évoquer le destin d’un homme attachant " de la haute lignée des libraires ", Jacques Allano, qui choisit de quitter la vie l’an dernier, profondément ébranlé par le confinement.

" Raconter Jacques et témoigner de son destin singulier, si beau et si tragique à la fois, ce serait raconter au nom des libraires, pour eux et pour nous tous qui faisons ensemble société, quel libraire, essentiel parmi les essentiels, il demeure à jamais."

Jacques Allano était libraire en Bretagne, à Saint-Brieuc. Faute de successeur, il était sorti de sa retraite, prise presque dix ans plus tôt, pour revenir en octobre 2019 à la tête de la librairie dont il était le cofondateur, Le Pain des rêves, et empêcher sa fermeture. Il en a été profondément heureux jusqu’au 16 mars 2020. Confronté à ses fragilités pendant le premier confinement, il s’est suicidé quelques jours après la réouverture de la librairie, le 16 mai 2020.

Jacques était de la haute lignée des libraires. Un serviteur avant tout, humble et tenace, à la mémoire encyclopédique, au désordre savant parmi lequel seul un libraire peut se retrouver, et à l’amour inconditionnel des livres. Un homme qui, dans sa soixante-dixième année, avait repris du service dans cette librairie – sa vie, son œuvre. Et moi qui ne supportais pas l’idée que ce lieu fût déserté et réduit au triste état de dent creuse dans un centre-ville en souffrance, je l’avais accompagné, abandonnant mes rêves d’écriture.

Devant les clients et les représentants, Jacques m’appelait sa collaboratrice, faisant sonner clairement chaque syllabe. Pour le taquiner, entre nous, je lui disais patron. Un jour, presque à la fin, en riant, lui qui n’avait pas d’enfant, et moi non plus, il se rendit compte que j’aurais pu être sa fille. J’avais travaillé à ses côtés jusqu’au 15 mai ; soucieuse, j’avais aussi veillé sur lui comme sur un fils. Puis je me suis retrouvée seule. Brutalement seule dans la librairie le samedi 16 mai à 10 heures. Le téléphone. Le silence. Jacques était mort.

Dans un premier temps, l’idée de raconter Jacques me parut révoltante à différents égards. Comment écrire sans trahir sa pudeur ? Comment faire avec les trous, les lacunes, les mystères, les contradictions ? Comment faire avec mon chagrin ? Mais un dimanche de novembre, alors que chaque jour depuis sa mort je lui parlais intérieurement, comme au temps du Pain des rêves que nous avions partagé en frère et sœur de livres, je commençai à lui écrire. »

– Mérédith Le Dez

Un texte d’admiration pour les libraires et leur profession essentielle, et un chant d’amour à la littérature qui change les vies.

ActuaLitté vous propose de découvrir les premières pages, avant sa sortie en librairie le 2 septembre.

Quelques références de l'auteur :

Née en 1973, Mérédith Le Dez est écrivaine et poète. Sa vie tourne depuis les origines autour des livres et de la littérature en particulier. Elle a été notamment professeure de lettres puis éditrice, et passagèrement libraire. Elle a publié une dizaine de livres et vit en Bretagne où, par engagement personnel, elle organise et anime depuis plusieurs années des rencontres littéraires.

Mérédith Le Dez a reçu de la Présidence de la République l'année passée : l'ordre Des Arts et les Lettres. Une récompense tellement méritée.

A paraître le 2 septembre 2021- Mérédith Le Dez – Un libraire – Editions Philippe Rey – 9782848768915 – 144 pages – 16 €

mailbox imprimer
Ecrivain, journaliste de presse écrite dans le domaine des évènements culturels et festifs.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.