Un identitaire porte plainte pour discrimination à l'embauche
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 14/09/12 20:48 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'information est rapportée dans l'édition papier du Télégramme du 7 septembre, dans le Trgor du 12 et étrangement dans La Voix de la Russie : le fondateur du parti politique Jeune Bretagne, Yann Vallerie, s'est vu refuser un emploi pour raison politique. Il a porté plainte pour discrimination à l'embauche.

Verbalement, Mr Vallerie avait été embauché comme surveillant mais le principal du collège Roz Avel à Guerlesquin, Yannick Ezequel, le rappela pour lui signifier que "son engagement politique auprès des identitaires bretons et au sein du mouvement "Jeune Bretagne" ne lui semblait pas compatible avec le collège et son personnel", rapporte Sophie Prévost dans le Télégramme.

Une plainte a été déposée auprès du parquet du tribunal de grande instance de Brest pour discrimination. Cette interdiction est un délit puni par la loi de 3 ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende. L'artcile L1132-1 du code du travail stipule "qu'aucune personne ne peut être écartée d'une procédure de recrutement [...] en raison de ses opinions politiques."

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1202 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.