Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Un drapeau de Saint-Nazaire parmi les <i>gwenn ha du</i> et les bonnets rouges à Kemper le 2 novembre 2013.
Un drapeau de Saint-Nazaire parmi les gwenn ha du et les bonnets rouges à Kemper le 2 novembre 2013.
Un drapeau de Saint-Nazaire parmi les <i>gwenn ha du</i> et les bonnets rouges à Kemper le 2 novembre 2013.
Un drapeau de Saint-Nazaire parmi les gwenn ha du et les bonnets rouges à Kemper le 2 novembre 2013.
Saint-Nazaire. Rue Auguste Brizeux.
Saint-Nazaire. Rue Auguste Brizeux.
- Agenda -
Un comité des Bonnets rouges va être créé à Saint-Nazaire. Invitation
La réunion constitutive du comité des Bonnets Rouges nazairiens, en soutien au Collectif " Vivre, décider et travailler en Bretagne ", se tiendra à Saint-Nazaire mercredi prochain 18 décembre 2013
Maryvonne Cadiou pour ABP le 16/12/13 0:33

La réunion constitutive du comité des Bonnets Rouges nazairiens, en soutien au Collectif " Vivre, décider et travailler en Bretagne ", se tiendra à Saint-Nazaire mercredi prochain 18 décembre 2013 à 20 h.

Salle Maria Deraismes

5 place Maria Deraismes

44600 Saint Nazaire

tél. 02 40 61 80 10

La place Maria Deraismes est une petite place qui donne en face du 4 rue Auguste Brizeux à 50 m. de la Maison de la mutualité (côté pair). La salle se trouve au milieu de la place qui est piétonne.

À l'ordre du jour
:

— Constitution du comité ;

— Lecture de la charte des Bonnets Rouges ;

— Rédaction de la charte du comité des Bonnets Rouges nazairiens ;

— Désignation d'un porte-parole et d'un secrétaire ;

— Échange de points de vue.

Tout le monde peut participer à la construction de la Bretagne : paysans, syndicalistes, commerçants, chefs d'entreprises, simples salariés, fonctionnaires, étudiants, chômeurs.... Venez nombreux !

Se vouloir Breton n'est plus marginal.

À bientôt donc !

Source facebook : (voir le site)

Document PDF chartepdf.pdf La Charte des Bonnets rouges 2013. Source : Collectif Vivre, décider et travailler en Bretagne
Voir aussi :
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 7 commentaires
Ed Du Le Lundi 16 décembre 2013 23:30
Maryvonne Cadiou,
"Se vouloir Breton n'est plus marginal". Cela veut dire que nous ne sommes plus des parias!! Mon père travaillait aux chantiers de Penhouët et quand il rentrait exténué le soir à la maison, il me rapportait quelques mots de breton qu'il avait entendus. "Y'a des des gars aux chantiers qui parlent breton". S'il était encore de ce monde, il serait lui aussi un "Bonnet Rouge", ça j'en suis sûre.
De tout coeur avec vous.
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Mardi 17 décembre 2013 01:20
Merci Ed Du. J'apprécie cette phrase aussi.
En général et pour avoir vécu à Nantes pendant huit ans avant la création de l'Agence Culturelle Bretonne du 44 ; et alors ce n'était pas facile de s'affirmer breton(ne). Y compris en bibliothèque...
L'arrivée de l'ACB a changé beaucoup de choses quant à l'affirmation ouverte de la culture bretonne en ville, ce qui n'empêche pas quelques débretonnisations et détournements de l'histoire de Nantes, contre lesquels lutte Bretagne Réunie...
Mais, pour être honnête, cette phrase n'est pas de moi, elle était dans l'annonce que j'ai reçue, ainsi que l'ordre du jour et la suite.
Encore un témoignage, grâce à feu votre père, que le breton se parlait aux chantiers. Cela devrait plaire à Hubert Chémereau, devenu leur “grand” historien par deux articles dans le Chasse Marée ABP32266 en bas, et de Saint-Nazaire, par son site du Credib.
A galon
(0) 

Michel Prigent Le Mardi 17 décembre 2013 02:24
A propos de "Bonnets Rouges", on apprend aujourd'hui, par le canal du Télégramme de Brest que C.Troadec envisage sérieusement de se présenter aus Présidentielles de 2017 ne serait-ce que pour porter un autre discours que celui unanimement déclamé par les partis politiques nationaux de plus en plus nationalistes et jacobins y compris les centristes qui ont déjà depuis quelques années renié leurs convictions décentralisatrices et européistes au profit des potins et intrigues du château
de Versailles.
Cette annonce de Troadec à déclenché une avalanche de réactions jacobino nationalistes à 80% défavorables à cette initiative.
Pour ma part, je soutiens
totalement cette candidature, la seule qui à ma connaissance propose une gouvernance conforme aux standards des pays européens.
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Mardi 17 décembre 2013 03:17
Puisque vous citez Le Télégramme, Michel, citons aussi Le Parisien, qui dit tenir cette annonce de Médiapart (article complet réservé aux abonnés) que Le Parisien a lu, lui, et dont il nous fait profiter !
Le Parisien publie même une photo, par J.-S. Évrard de l’AFP, de Christian Troadec « à Nantes le 16 novembre 2013 », le jour où il est venu à l’Assemblée générale de Bretagne Réunie !
A galon
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mardi 17 décembre 2013 06:51
Je soutiens,aussi, Christian TROADEC .C'est un homme honnete et sincere , qui va jusqu'au bout de ses idees... meme si ses idees ne sont pas a 100% les miennes .
J'aime les gens comme lui , et me sens en confiance .
(0) 

eugène le tollec Le Mardi 17 décembre 2013 10:23
Que toute la Bretagne soit derrière M.Troadec...mais qu'il se présente avec l'étiquette "breton" et non DVG car il lui faudra drainer toutes les voix bretonnes et surtout que son message soit généralisé au girondisme moderne( resserrement structurel de ce pays).
(0) 

philippe moreau Le Dimanche 22 décembre 2013 09:43
Le comite des bonnets rouge du pays nantais et nazairien existent.
Maintenant et bientot pays de guerande.
La loire-Atlantique réclame la reunification.....et Elle l aura ,tot ou
Tard , une question de temp , courage et perseverance.
Un bonnet rouge nazairien determine.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons