Un chocolatier affiche son gwenn ha du sur un trottoir de Nantes rue Crébillon

-- La réunification --

En Bref
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 27/02/12 21:05 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
24997_1.jpg
Nantes rue Crébillon le Gwenn ha Du devant le chocolatier Castelanne début février 2012.

Le drapeau breton et la carte de la Bretagne entière trônent en pleine rue Crébillon à Nantes.

Il y a quelques jours un Breton de Nantes, lecteur d'Agence Bretagne Presse, nous a envoyé ces photos de cette pancarte placée sur le trottoir devant la boutique du chocolatier «Castelanne», un magasin de chocolats réputé situé en haut de la rue Crébillon.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1866 lectures.
mailbox imprimer
Correspondante ABP depuis février 2007.

Vos commentaires :

Yann LeBleiz
Lundi 27 février 2012

Il n'y a rien de courageux, c'est tout simplement la normale!

Si je passe devant, je m'arrêterai pour lui acheter quelques chocolats!

Je pense que les commerçants du centre ville vendrait mieux, s'ils affichaient clairement leur nationalité!

Idem pour les vignerons!

Tiens, d'ailleurs à ce sujet!

A la soirée du gala 2011 de mon école, il y avait encore du vin de Bretagne, du blancs et du rouge! du "Domaine de Hautes Noëlle" et qui affiche clairement son "Product of Brittany, EU"

Tout le monde a apprécié ce choix de qualité du traiteur!

Yves Le Gonidec
Lundi 27 février 2012

Oui c'est normal ! Cela dit, ce commerçant se fait bien voir, il a raison.. je disais il y a encore 3 ans "Nantes en Bretagne est une évidence, c'est assumer la Bretagne à Nantes qui ne l'est pas mais qui enrichira ceux qui iront dans ce sens !" belle preuve ! Mat graet !

Maryvonne Cadiou
Mardi 28 février 2012

Moi j\'irai exprès ! Lui acheter des chocolats et voir ce qu\'il vend d\'autre. Vu le gros plan sur la carte on peut croire qu\'il a plein d\'autres bonnes choses bretonnes.

Si en fait il y a du courage, quand on sait que le Belem est interdit de Gwenn ha Du à Nantes, qu\'à Saint-Nazaire il a été obligé de le descendre – j\'ai mis le paragraphe en gras : (voir le site) mais qu\'il l\'arbore à Concarneau, au Pays Basque nord, avec le drapeau basque...

Il y a eu une époque (juin 2007) où l\'association des commerçants du quartier de la cathédrale avait décidé de pavoiser avec des drapeaux, breton, nantais, irlandais pour le comptoir. Je n\'en ai plus vu depuis longtemps. Peut-être l\'été prochain ?

Gilbert ENGELHARDT
Mardi 28 février 2012

Le titre "un chocolatier courageux", doit en choquer plus d'un !

C'est un abaissement. Je pense qu'il aurait été plus approprié d'écrire :

"un fier chocolatier" ! C'est bien la qualité de ce commerçant.

Castellane, comme ce dernier me l'a expliqué veut dire "Château d'Anne "

(Castel d'Anne). Je me suis trouvé bête de ne pas y avoir pensé tout de go ! Comme je suis "courageux", je vous révèle que c'est moi qui ai communiqué le sujet à mes amis d'ABP . Vais je passer à la guillotine ?

J'en ai peur !

Marc
Mardi 28 février 2012

A noter qu'il y a dans le pays de Quimper des fabricants d'enseignes qui n'hésitent pas à fourguerà quelques artisans des visuels de la Bretagne croupion en guise de logo.

Ceci dans l'indifférence générale.

yann e
Mardi 28 février 2012

.........le magasin \"castelanne\" c\'est bien en face de l’hôtel de france ?...........

Maryvonne Cadiou
Mardi 28 février 2012

@ Yann E

Oui c'est devant l'hôtel de France, visible sur la deuxième photo !

Naon-e-dad
Mardi 28 février 2012

@Gilbert ENGELHARDT

Dans les conditions actuelles , afficher clairement un repérage breton peut être qualifié d'acte courageux ou engagé.

Il y a en effet à Nantes un malaise de situation, qui peut échapper au visiteur pressé, mais qui est très perceptible pour qui observe Nantes sur la durée.

Nantes est une ville qui refuse sa position géographique, et qui refuse sa position historique. C'est stupéfiant, mais c'est ainsi.

Ha koulskoude, emañ Naoned e Breizh...

Et pourtant, Nantes est sise en Bretagne....

Maryvonne Cadiou
Mardi 28 février 2012

@ Marc

Vous pourriez nous faire un petit topo sur ces fabricants (sans forcément les nommer) et sur ces pratiques, avec photos de telles enseignes ?

Ce serait génial qu'on dénonce cela...

Merci d'avance si vous le pouvez !

Naon-e-dad
Mardi 28 février 2012

Si Gilbert ENGELHARDT ne risque pas de passer au « rasoir national » (quelle expression ! vraiment quelle expression !), il y en a d’autres qui eux passent à la caisse (20.000 ou 30.000 euros d’amende de la part des PDL pour atteinte (superficielle) à un bâtiment public administratif.

Pendant ce temps, les colonnes du Théatre Graslin (à proximité de la rue photographiée), bâtiment autrement plus intéressant, reçoivent graffiti et tags sans que cela suscite la moindre émotion que je sache. Et ce ne sont pas les cas de vandalisme public qui manquent à Nantes. Alors, à Nantes, vaut-il mieux être Vandale que Breton ?

Sur un registre plus soft : pourquoi pas plutôt « Kastell-Ann », qui serait plus explicite ? J’avoue qu’en voyant ce panneau dans la rue je suis resté perplexe. Castellane est le nom d’une ville du midi. J’en fus intrigué. Un Provençal pouvait-il à ce point se déclarer en faveur de la Bretagne ?

A galon deoc’h holl !

Gilbert ENGELHARDT
Mardi 28 février 2012

Je remercie la Direction de la Rédaction d\'ABP, d\'avoir transformé le titre du présent article de presse, en raison de l\'impact prévisible, qu\'il est susceptible d\'avoir. Avoir éludé la mention \"commerçant courageux\", en la remplaçant par \"un commerçant affiche son Gwenn Ha Du...\", me semble, en effet, plus conforme. Nantes est bien une ville bretonne et nous nous devons de l\'affirmer encore et encore. Les Bretons, ici, ne sont redevables à personne !

Pour compléter le message de Naon-e-dad, je suis, comme lui, dégoûté de voir les dégradations sur les colonnes du Théatre Graslin. Jusqu\'à l\'an dernier, les voyous n\'avaient pas osé commettre ces actes sacrilèges ! Je passe devant tous les jours, et suis écoeuré devant la saleté. A Nantes, les vandales sont mieux traités que les Bretons, je suis bien d\'accord avec vous. En tous cas, ils ne sont aucunement punis.

Yann LeBleiz
Mardi 28 février 2012

@ Maryvonne Cadiou

Vous allez dans n'importe quel super marché, et vous faites le tour des gâteaux bretons...

je dirai que 30% mettent une Bretagne B4.

J'ai un jour envoyé un email à Produit En Bretagne, pour leur demander d'introduire dans leur charte que l'apposition de leur logo est incompatible d'une communication par leurs adhérents sur une basse d'une Bretagne B4.

Il y a aussi ceux qui vous mettent un fier "Produit en Bretagne" de paire avec un joli drapeau tricolor bien flashi(On mange à tous les ratteliers!)

Le problème vient que nombre de nos industriels surfent sur le coté vendeur de l'image "Bretagne", mais sont à 100% ignorants de la géographie et de l'histoire de leur pays!

On pourrait évoquer également, tous les produits "identitaires" bretons dont la langue bretonne est 100% absente des étiquettes!

Après la destruction de notre culture, il y a le pillage de notre image et de notre identité par les bretons eux-même!

(On fait breton, plus que l'on ne l'est!)

Les dirigeants de la Marque "A l'aise Breizh", auraient dit : "La Bretagne, ou la Langue Bretonne, on s'en fout!"

=> Je ne sais pas si c'est vrai, mais on se demande parfois s'il n'existe pas un tel état d'esprit!

Maguerite ANGER
Mardi 28 février 2012

Je kiffe totalement.

Naunnt
Mardi 28 février 2012

Nantes n'est pas bretonne comme marseille n'est pas provençale ou Toulouse n'est pas occitane. Les grandes villes se sont toujours construit contre leur arrière pays. Nantes a tourné le dos à la Bretagne dès le XIX siècles et le chemin de fer pour regarder vers Paris et vers le grand Large, ce qui explique le découpage adminsitratif actuel et la volonté de Nantes d'être la capital de cet axe.

Mais il est sans doute plus simple de crier au complot...

Louis BOUVERON
Mercredi 29 février 2012

Naunt, si ABP n'avait pas son pro-français et diversivien à vie, où irions nous? Bon, en court comme en long vous squattez le sottisier, donc en bref, 1/ une ville ne se développe pas CONTRE son arrière-pays mais prend appui sur lui (ressources, main d'oeuvre, culture). Notion géographique de base. C'est comme ça que Nantes a ses vendéens, angevins, bas-bretons... tout en restant une ville française. Ce n'est pas parce qu'il y a eu jusqu'à 200.000 russes et juifs à Paris dans les années 30 que Paris était subitement devenu soviétique.

2/ Non, Nantes ne s'est pas détourné de la Bretagne avec le chemin de fer. Il ne s'est tellement pas détourné qu'on ne compte pas les Forges et Aciéries de Bretagne, les Verreries de Bretagne et autres Corderies de Bretagne dans la ville de Nantes et autour. A propos de chemin de fer, je vous renvoie à l'article sur la ligne de Pornic à Paimboeuf en Bro Retz.

A vous revoir sur ABP

Louis Le Bras
Mercredi 29 février 2012

Merci Nauntt pour se plaidoyer en faveur de la réunification administrative.

Marseille est dans la région provençale, Toulouse dans une région 100 % occitane...la conclusion pour Nantes, capitale historique de la Bretagne s'impose.

François Martin
Mercredi 29 février 2012

Nauntt,

Ne peux-tu juste regarder et apprécier (ou pas)?

SPERED DIEUB
Mercredi 29 février 2012

Naunt vers Paris quelle stupidité contraire justement à l'orientation vers le grand large qui naturellement la vocation de la Bretagne .La partition de la Bretagne a justement brisée la dynamique maritime sud Bretagne et c'est une des causes de la fracture territoriale que va amplifier le cauchemar grand ouest .

Tout a été mis en oeuvre depuis la fin du premier conflit mondial pour démanteler la Bretagne ne vous en déplaise

Le Gall François
Mercredi 29 février 2012

A Nauntt,

Selon votre logique : Paris n'est pas française, Dublin n'est pas irlandaise, Cardiff n'est pas galloise, Londres n'est pas anglaise, Barcelone n'est pas Catalane, Edinbourgh n'est pas écossaise... je continue ?

C'est fou ce qu'un carré de chocolat peux provoquer comme débat quand-même.

Léon-Paul Creton
Mercredi 29 février 2012

Me voilà un peu « chagriné » par un sentiment de vide sur nos «agence et blogs bretons » préférés, malgré le chocolatier nantais « fier » et « courageux », les superficiels Ayrault, Auxiette, les Mélanchon et Troadec opportunistes ! Malgré les cimetières marins bercés par le souffle puissant de la mer, où les vents de la rose font chanter les crucifix …de Tréboul à la plage de Sètes…Ces lieux, salés d’embruns et de larmes, que fréquentent les enfants joueurs et les amoureux, que les péris en mer n’effraient point. Ces cimetières, véritables livres de compte dans lesquels la Camarde témoigne de ses œuvres marines, où beaucoup de marins et de capitaines disparus ne sont et ne seront jamais ! Mais dans lesquels les familles, religieusement ont signé d’une croix…

Parler du bon vieux temps de la vieille marine bretonne d’avant 1532, en passant par le Bélem ce retraité nonchalant avec ou sans Kroazh Du ou Gwenn Ha Du, ne doit pas faire oublier que sur bien des mers du monde, il y a beaucoup de marins bretons qui, une bonne partie de leur vie travaillent et meurent, inconnus ! Sans un œil de camera scrutant leur grimaces et leurs petits sachets repas lyophilisés…

Donc ne pas parler de ces marins pêcheurs d’albacore de Bretagne, dans le sud de l’Océan Indien, qui aujourd’hui sur le thonier-senneur Tre Vignon _et aussi peut-être avec l’aide du Talenduic (Tal an Duig ?)_ ramènent à bon port , lentement mais sûrement, plus de mille hommes, femmes et enfants sur leur navire « désemparé » à la merci d’un coup de mauvais temps qui pourrait être dramatique ou de pirates, qui ne le serait pas moins…

Yann LeBleiz
Mercredi 29 février 2012

@ Léon-Paul Créton

@ ABP

Oui, depuis hier un thonier breton remorque un Paquebot italien à la dérive dans les eaux infestés de pirates.

La France a clairement affirmé : "Un chalutier FRANCAIS sauvent 1000 vie!"

Comme d'habitude, la France s'accapare le mérite des autres, et les autres regardent honteux se hold-up sans réagir!

Une France qui ne sait même pas faire la différence entre un thonier et un chalutier, mais sait bien retourner un événement à son avantage!

Gilbert ENGELHARDT
Mercredi 29 février 2012

Bravo à Léon-Paul CRETON, qui décrit si bien l'âme bretonne, l'âme de la BRETAGNE ! Cette BRETAGNE tant meurtrie et jalousée ! ce pays si magnifique par ses paysages, ses côtes sauvages et surtout l'âme de ses habitants. Un pays à la richesse maritime incommensurable.

Un pays noble dans son essence intrinsèque , qui transparaît sur tout son territoire et sa riche culture. C'est un crime que les Jacobins ignorants la snobent , et la méprisent autant !

Patrick Chevin
Mercredi 29 février 2012

Ar Groaz-Du an hini eo a zo Banniel Broadel Breiz...

Louis BOUVERON
Mercredi 29 février 2012

Bonjour Léon-Paul. On arrive... voir le 25019.

Naon-e-dad
Mercredi 29 février 2012

@Nauntt

Paris n'est pas française.

Paris a tourné le dos à la France depuis..., depuis quand déjà...?

Je ne sais pas si vous êtes nantais ou ni si vous connaissez Paris (rien ne l'indique dans vos propos). Mais c'est un ancien parisien, qui a connu les conditions de transport et les conditions de logement à la parisienne, mais aussi le formidable foisonnement culturel,organisé (grandes rétrospectives) ou spontané (musiciens dans les couloirs du métro), la diversité des monuments marqueurs du temps, de Notre-Dame à la la Tour Eiffel, le paysage urbaine le plus célèbre du monde (ile de la Cité et Notre-Dame encore) la ville et ses paradoxes (tours de la Défense et petits squares secrets, la diversité des populations(toutes les couleurs, tous les accents y compris breton - Paris est tout simplement la première ville bretonne rapportée à la population), les anecdotes et les dangers du métro,etc...etc...

Alors, s'il vous plaît, Mister Naunnt, que vous n'aimiez pas la Bretagne, que vous ne la connaissiez pas, pourquoi pas? , mais éviter de raconter n'importe quoi sur la ville en général et sur Nantes comme ville en particulier.

N'ouian ket ha Naonedad oc'h, ha Breizad oc'h. Mes, mar plij deoc'h, paouzit 'ta da lâred forzh petra.

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner