Un chevalier s'est échappé de l'ouvrage !
Communiqué de presse de GENDRY Mickael

Publié le 11/12/21 14:43 -- mis à jour le 11/12/21 20:29

Tout droit sorti des livres d'histoire, le chevalier Geffroy Boterel s'est prêté de bonne grâce à une séance de photographies à la librairie "Le Marque Page" de Quintin, à l'occasion de la sortie de l'ouvrage " Histoire de Bretagne illustrée" par les auteurs Vincent Béchec et Mickaël Gendry.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Ouvrages des auteurs :

- "Histoire de Bretagne illustrée"

Site Coop Breizh

Site des éditions la Geste éditions

Site de la Fnac

"Rues de Quintin"

Site de Stéphane Batigne

Mais qui était ce célèbre chevalier ?

Depuis Arthur de La Borderie, il est admis que Geoffroy Boterel 1207-1274, cadet du comte Alain d'Avaugour mort en 1212, reçut la seigneurie de Quintin en partage, plus précisément en juveignerie, c’est-à-dire que l’aîné reçoit l’hommage du puîné - le cadet - et ne peut pas reprendre la terre donnée. Or, si Geoffroy Boterel est probablement le premier seigneur connu de Quintin, il apparaît qu’il n’est pas le fondateur de la première forteresse de Quintin, le castellum novum, cité dans les textes en 1202. Un testament de Guillaume Le Borgne, sénéchal de Goëllo atteste que la châtellenie de Quintin dépendait encore du comté de Goëllo en 1215. La forteresse de Quintin relevait-elle alors de son père Alain de Penthièvre, comte de Penthièvre et d’Avaugour ? C’est possible. En suivant cette hypothèse Geoffroy Boterel aurait reçu ensuite la seigneurie de Quintin en héritage après la mort de son père en 1212, qu’Arthur de la Borderie situe à la date de 1227.

L’idée cependant que Geoffroy Boterel ait été le premier seigneur de Quintin fait

débat parmi les historiens. Son nom apparaît, pas moins de quatre fois dans la généalogie des Eudonides. Le quatrième est celui associé à Quintin, Geoffroy de Penthièvre (Geoffroy Boterel IV).

Reste que l'argument du blason de Quintin est une présomption forte pour que Geoffroy ait été un cadet de lignée. Il paraît en effet difficile qu’un blason aussi célèbre que celui de la famille d'Avaugour ait pu être usurpé. Sa représentation la plus ancienne est celle du Rôle d'armes du second traité de Guérande (1381), où le blason figure « D'argent au chef de gueules, au lambel d'or ». Elle est quasi contemporaine de celle d'un sceau de « Geffroy Sire de Quintin en 1388 » [Geoffroy IV], représentant un chevalier, seigneur de Quintin armé d'un écu d'argent au chef de gueules, chargé d'un lambel d'or avec quatre pendants d'or. L'ajout de la brisure par rapport au blason d'Avaugour est la marque que les seigneurs de Quintin constituaient une branche cadette de la famille d'Avaugour. Peut-on pour autant faire remonter le ramage à Geoffroy Ier ? Ne pouvait-il pas tout aussi bien résulter d'une alliance de lignage tardive ? Si Geoffroy semble bien au final en bonne place pour avoir été à la tête de la seigneurie à partir du premier tiers du XIIIe siècle, il n’est pas, à l’évidence fondateur de Quintin et de la première forteresse qui sera à l’origine du bourg castral.

Mickael Gendry

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
logo
Mickaël Gendry est professeur d’histoire, spécialisé dans l’étude du patrimoine et l’Histoire de la Bretagne Ouvrages : - "L’Église, un héritage de Rome. Principes et méthodes de l’architecture chrétienne", 2009 ; "Genèse et développement d’un bourg castral", 2012 ; "De l’Armorique à la Bretagne", 2016 ; "La Bretagne racontée à ma fille", 2018 ; "Histoire de l'Armorique et de la Bretagne" 2018 avec V. Béchec ; " Petite Histoire de Bretagne", 2019 réédition d'un manuel de 1911, préface avec V. Béchec ; "L’immunité du monastère de Saint-Méen et de l’île de Malo", CeRAA ; "Les minihis en Bretagne. La grande Troménie de Locronan", ABPO ; "Minihis et troménies", "Les sources hagiographiques, enjeu des origines de la Bretagne", Britannia Monastica n°21 ; "Le Tro Breiz, entre mémoire et Histoire", ABPO, juin 2021 ; La Bretagne mystérieuse. Contes et légendes de Bretagne, La Geste éditions, avril 2021 ; Rues de Quintin, édition Stéphane Batigne, avril 2021 ; Troménies bretonnes, édition Yorann Embanner, 2022 ; Histoire de Quintin, éd. Gisserot [à paraître 2022]
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.