-- Patrimoine --

Un Breton veut créer une association des cimetières marins de France pour enfin les protéger

Renaud d'Herbais, roscovite, se bat depuis plusieurs années contre l'abandon des cimetières marins, ces cimetières construits en bordure de mer. Il a lancé l'idée de créer une association qui fédérerait toutes les initiatives locales pour protéger la mémoire de ce patrimoine en France et dans l'Outremer.

25001_1.jpgCroix du cimetière marin de Saint-Michel en Grève (22)


En 1978, Roscoff crée un nouveau cimetière et restreint l'inhumation dans le vieux cimetière marin du Vil aux seules familles qui y ont un caveau. En 2009, une très courte majorité au conseil municipal décide de la fermeture du vieux cimetière, et la polémique s'élève, portée par la résistance de Renaud d'Herbais, châtelain de Kerestat, dont les ancêtres sont inhumés dans ce cimetière. Jean Kergrist tournera même un très beau documentaire (voir le site) sur le sujet. Une association pour la sauvegarde du cimetière est créée pour empêcher que le terrain si précieux pour la construction immobilière ne soit réaffecté à la construction au bout de dix ans de désaffection du cimetière.

Capitaine au long cours de profession, Renaud d'Herbais a voyagé de par le monde et découvert le cimetière marin de Saint-Louis, à l'ouest de Marie-Galante, qui est là-bas menacé par l'érosion des côtes. Les maréchalistes et les étudiants en histoire connaissent particulièrement celui d'Yeu. La France compte bien d'autres cimetières marins, notamment celui du Mont Saint Charles à Sète ou de Gruissan près de là, celui de Saint-Tropez en Provence, ceux de Colleville, Barfleur, Saint-Vaast-la-Hougue et Varengeville en Normandie, tous ceux des îles du Ponant dont douze sont en Bretagne, qui compte aussi les cimetières marins de Douarnenez (29) (voir le site) , Landévennec, Saint-Michel-en-Grève (22) ou l'émouvant cimetière d'enfants de Pen Bron à la Turballe. La Corse a conservé celui de Bonifacio, la Martinique celui de Sainte-Anne, La Réunion celui de Saint-Paul.

L’association se propose de donner une définition au cimetière marin, sur le littoral ou à moins de 30 m du trait de côte, un cadre juridique en militant pour son intégration en zone NdS (non constructible à vie) dans les PLU et militer pour que les moyens soient donnés pour leur protection, notamment contre l’érosion.

Pour que ne disparaisse ni leur mémoire, ni une des images si connues de la Bretagne, ces quelques croix serrées comme des bigotes autour d’une chapelle contre laquelle battent les flots de l’océan, ces quelques croix chantées par Paul Valéry sous les auspices desquelles un peuple de marins se rassemble dans l’au-delà près de la mer qui l’a fait vivre et mourir.

Cet article a fait l'objet de 1532 lectures.
mailbox imprimer
Étudiant en droit-histoire expatrié en Orléans, passionné par l'histoire et le patrimoine de la Bretagne. S'intéresse aussi à l'économie bretonne et à l'actualité de Loire-Atlantique.

Vos commentaires :

JBB
Mardi 28 fevrier 2012

De tout cœur avec Renaud d'Herbais. merci à ABP de nous communiquer les coordonnées de l'association quand celle-ci sera crée.

Renaud d\'Herbais
Samedi 3 mars 2012

Bonsoir JBBB,

L\'assoce existe déjà : cimetiere du vil

(voir le site)

renaud d'Herbais
Mardi 24 avril 2012

Salut Bretagne Presse, Jean Kergriste était venu pour "sur les docks " à Roscoff. Pour le moment tout le mode se fout bien des Cimetières Marins.

On verra dans une ou deux décades

Admiraivement, u breizou.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 4 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.