Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Ty Télé en redressement judiciaire
La chaîne morbihannaise Ty Télé a été placée le 28 octobre en redressement judiciaire et dispose de quelques semaines pour éviter la liquidation, donc sa fin. La principale créance est
Louis-Benoît Greffe pour ABP le 8/11/11 14:39

La chaîne morbihannaise Ty Télé a été placée le 28 octobre en redressement judiciaire et dispose de quelques semaines pour éviter la liquidation, donc sa fin. La principale créance est de 450.000 € contractée auprès de TV Rennes qui est en charge de la diffusion de la chaîne télévisée locale morbihannaise.

Cette chaîne (voir le site) , créée depuis deux ans, émet sur le canal 23 de la TNT et emploie 9 personnes. Elle a créé une unité de programmes communs avec les chaînes TVR (Rennes) et TébéO (Bretagne Ouest). La direction de la chaîne va devoir convaincre les partenaires institutionnels de poursuivre leur collaboration : la Caisse d’Épargne a annoncé son retrait, le Conseil général du Morbihan, la communauté d'agglomération Cap l'Orient, la communauté de communes de Pontivy ne se sont pas encore prononcées.

Pour le moment, le tournage des émissions et la diffusion des programmes continue. La chaine, qui affiche une bonne audience estimée à 200.000 personnes dans le Morbihan, mise sur la relance de la publicité qui vient d'être externalisée, pour renouer avec la croissance.


Louis Bouveron

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1207 lectures.
Délégué départemental de la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France), association d'utilité publique qui a pour but de défendre, depuis sa création en 1901, le patrimoine historique, architectural et naturel français.
Voir tous les articles de de Louis-Benoît Greffe
Vos 11 commentaires
Ar Vran Le Mardi 8 novembre 2011 19:23
Ne pourrait-on "profiter" de ce risque de disparition de Ty Télé pour que cette Télé soit véritablement bretonne et soit le commencement d'une Télé bretonne émettant sur B5 ?
(0) 

Reun Allain Le Mardi 8 novembre 2011 21:20
Faut-il s’en étonner ? Le CSA obéissant aux ordres de la politique jacobine ne pouvait pas accepter qu’une TV bretonne cinq départements puisse « monter » sur la TNT.
TV BREIZH formule Rozenn Milin de l’origine avait toutes les qualités requises mais cela était inacceptable dans le PAF. Le seul modèle accepté est le « National » et le « Local ».
Donc on a inventé les TV d’agglomérations ou les TV départementale :. TV NANTES, TV RENNES, Tbeo (29), Ty Télé (56) etc … Ces chaines n’ont aucun avenir tant qu’elles restent locales en contenu et en zone de diffusion sauf à être fortement subventionnées. La TV par le web cassant le moule local, il ne reste que l’offre en contenu dans une TV hertzienne. A lire les programmes, Tbéo semble tenir la corde mais comme l’aire de diffusion est limitée essentiellement au Finistère son avenir est aussi plus qu’ incertain à moyen terme.
Moralité : La seule TV bretonne qui pourrait tenir la route serait ce que fut TV BREIZH à ses débuts mais gratuite cette fois sur la TNT.
(0) 

Touzalin jean-paul Le Mercredi 9 novembre 2011 11:41
C'est ainsi qu'il y a une alliance "objective" entre le pouvoir central et le découpage institutionnel des régions ( B4 comprise) pour NE PAS offrir aux Bretons des 5 départements une télévision qui soit bretonne. Entièrement d'accord avec Reun Allain. JP. Touzalin
(0) 

Yann Le Bleiz Le Mercredi 9 novembre 2011 12:44
La télévision est un enjeu important pour l'avenir de la Bretagne.
Le CSA (voir ses statuts) ne souhaite visiblement pas d'une télévision nationale bretonne, les autorisations ne sont que pour le régional breton et le WEB TV.
Le régional breton permet d'éviter un sentiment d'unité bretonne, le WEB TV nécessite une démarche active du spectacteur.
De plus, ces petites chaînes ont tout le loisir de mourir pour une foule de raisons... Ce qui permet de faire croire aux bretons à la non existence d'un marché!
N'ayont pas peur des mots, le CSA est un outil de censure et de contrôle des médias audio-visuels.
(L'avis des asso européennes sur les droits de l'homme serait intéressant à recueillir sur ce sujet!)
Oui, il semble exister une complaisant du CR, du fait que la collaboration entre TV régionales bretonnes exclues les TV de Loire-Atlantique. (C'est pourtant un axe facile de réunification de fait, ce que prétend faire le CR).
Le standard européen pour une région européenne équivalente à la notre, est d'environ 1 TV nationale par millions d'habitants (soit pour la Bretagne 4 à 5 chaînes nationales) + les régionales + les WEB TV!
(0) 

Jean Alain Le Mercredi 9 novembre 2011 19:31
Cela était prévisible, la caisse d'épargne, était le seul gros investisseur privé qui était au capital...
Pour le reste : Cap Lorient qui est trés local au niveau départemental.
Le pays de Pontivy est un partenaire à la hauteur de ses moyens. Beaucoup moins important que ceux de Cap Lorient.
A la naissance de la chaîne, le Pays de Vannes dirigé par François Goulard a refusé de financer la chaîne, ce même François Goulard est à la tête du CG Morbihan. Cela serait donc surprenant que le CG 56 sauve la chaîne. Surtout en ces temps tourmentés où les dépenses de l'argent public sont passés à la loupe !
Le budget d'une telle chaîne est 1,2 millions d'euros, il n'y a pas de business model pertinent ( à moins d'avoir un groupe de presse qui y croit comme Le Telegramme pour Tebeo ).
Ouest France s'est désangagé de toutes les chaînes locales, il y a deux ans. Quand à la publicité locale, c'est trés limité...surtout en ce moment avec notamment la liquidation récente de Paru Vendu.
(0) 

Julien Le Mercredi 9 novembre 2011 21:03
@Reun Allain
"Faut-il s'en étonner ? Le CSA obéissant aux ordres de la politique jacobine ne pouvait pas accepter qu'une TV bretonne cinq départements puisse « monter » sur la TNT."
Quel rapport avec le CSA? Redressement judiciaire = société en faillite.
(0) 

Stéphane P. Le Jeudi 10 novembre 2011 07:26
Ty quoi ?
(0) 

Michel prigent Le Vendredi 11 novembre 2011 06:45
Alors Julien, c'est quoi ce commentaire de troll ?
Tout le monde sait que le CSA est le substitut au Ministère de l'Information qui sévissait du temps de l'origine de la Vè République.
Les commentaires précédents auxquels j'adhère totalement devraient pourtant vous éclairer sur la genèse du problème de ty Télé.
Il est de notoriété publique que sans les subventions publiques, la publicité et l'actionariat des grands patrons, 75% des médias seraient en faillite.
L'expérience de TV Breizh, torpillé 3 fois par le CSA prouve que le pouvoir central entend bien interdire par tous les moyens l'existence de télé régionales indépendantes et surtout représentative des territoires historiques.
(0) 

Loic Bihan Le Jeudi 9 février 2012 08:03
Comme les radios libres jadis, les TV locales se multiplient vivent et crevent dans la discrétion.
Pour TY Télé sans doute peu d'audience, pas ( ou plus ) de gros moyens financiers ni technique pour faire de la vraie production de qualité, des programmes qui ressemblent à de la radio filmée avec des debats interminables dans un studio lugubre filmé par des petits camescopes automatiques. Aucune véritable originalité dans les programmes, ni recherche de qualité dans le cadrage des images proposées, pas de direct dans nos villages alors que c'est le role d'un média de proximité, d'autant qu'aujourd'hui la technologie permet de diffuser des images de television parfaites grace au reseau telephonique 3G sans l'utilisation de lourds cars satellite .
TV Breizh avait un bel avenir, si elle avait pu decrocher sur TF1 à l'heure du JT local ( comme autrefois Fr3 sur Antenne 2 )
On a heureusement une télévision régionale de qualité, France 3 Bretagne qui sait etre tous les jours à l'écoute des morbihannais
(0) 

TY JEAN Le Jeudi 9 février 2012 09:28
cette télé n'est faite que de bavardage effectivement.Elle ferait mieux dêtre nommée ty skipper tellement on nous inonde de pseudo états d'âmes de cette plaisance haut de gamme et de la cité de la voile ( en perdition ).Oui il y a la place pour une vraie TV BREIZH, à l'écoute réélle des bretons,avec de vrais programmes variés.Toutes ces tv locales de l'est à l'ouest,du nord au sud ,sont calquées sur le même schéma.
(0) 

Paul Emily Le Jeudi 9 février 2012 14:47
Indépendamment de leur valeur intrinsèque, le gros problème des télés locales est le manque de rentrées publicitaires. C'est bien là le noeud du problème
Quand aux subventions "publiques", si elles sont appréciables, elles sont financièrement insuffisantes et tout directeur de chaine digne de ce nom essaiera par ailleurs de s'en passer, car elles signifient la fin de l'indépendance ("pas cucul, pas camion").
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons