Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
TVA sociale, une réforme injuste et dangereuse. Faire croire qu'elle limitera les délocalisations est un leurre
L'Union démocratique bretonne s'oppose fermement au projet de TVA sociale qu'elle juge à la fois injuste et dangereuse. La TVA est par essence un impôt injuste et antisocial car elle frappe davantage les ménages les moins favorisés. En effet, ceux-ci consacrent à leurs achats quotidiens une part de leurs revenus
Nil Caouissin pour UDB le 14/06/07 9:49

L'Union démocratique bretonne s'oppose fermement au projet de TVA sociale qu'elle juge à la fois injuste et dangereuse.

La TVA est par essence un impôt injuste et antisocial car elle frappe davantage les ménages les moins favorisés. En effet, ceux-ci consacrent à leurs achats quotidiens une part de leurs revenus proportionnellement plus élevée que celle des ménages les plus aisés. Reporter une partie du coût des charges sociales sur le prix, entre autres, des biens de consommation courante aura pour conséquence de faire payer les catégories les moins aisées.

Le danger vient du fait que les entreprises risquent de ne pas répercuter la baisse due à l'allègement des charges sur leurs prix de vente. En Allemagne où la TVA sociale est en vigueur depuis le début de l'année, on a observé une hausse des prix conjuguée à une stabilité des salaires nets. Les consommateurs allemands ont subi une perte de pouvoir d'achat, et en particulier les plus modestes. Ce même mécanisme a produit une véritable catastrophe au Japon en 1997.

De plus, non content d'être injuste, la TVA est un impôt centralisé par excellence, la TVA est payée par tous les consommateurs mais reversée au Trésor par les sièges sociaux d'entreprises. Pour moitié, ces reversements ont donc lieu en Ile-de-France, ce qui rend compte avec éloquence de la centralisation du pouvoir économique et des transferts importants qui l'accompagnent.

Avec la création de la TVA sociale, accompagnée d'un allègement des charges patronales, Mr Sarkozy et l'UMP sont bien toujours dans la même logique libérale qui pénalise les moins favorisés. L'Union démocratique bretonne rappelle sa volonté de réduire le poids des charges sur le travail en transférant le financement de l'assurance maladie et de l'assurance vieillesse sur tous les revenus, y compris les revenus financiers.

Par ailleurs, selon la formule de M. Fillon, la TVA sociale serait un remède aux délocalisations… Quelques points de baisse des charges sur les salaires en France ne compenseront jamais les écarts énormes des actuels coûts de main d'œuvre… surtout quand on sait que dans de nombreux pays les salaires sont inférieurs à cent euros / mois. Pour rendre plus juste et plus équitable l'économie monde, il faut mettre en place des réels systèmes de régulation et contrôle… mais c'est contraire à la pensée libérale dominante au pouvoir en France.

« M. Fillon votre TVA, soi-disant anti-délocalisation est un leurre ! »

Pour l'Union démocratique bretonne, La porte-parole Mona Bras

Document PDF 7227_1.pdf . Source :
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons