Turned towards the sun, le film sur Micky Burn, projeté à Nantes le 23 janvier

-- Histoire de Bretagne --

Agenda
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 14/01/14 18:48 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dans le cadre de l'exposition « En guerres, 1914-1918 / 1939-1945, Nantes / Saint-Nazaire » qui se tient au château des ducs de Bretagne depuis le 23 février 2013 (voir le site) sera projeté le très beau film documentaire, en version originale sous-titrée, sur la vie de Micky Burn le 23 janvier à 18 h 30 Turned towards the sun (voir le site) du château, page de l'annonce du film, où Mike, né Michael, que ses amis nomment Micky, est prénommé Mickey...

Extrait :

Poète britannique, écrivain et ancien combattant, Michael Burn est le sujet du film de Greg Olliver, Tourné vers le soleil, projeté au Festival de Londres 2012 dans la section documentaire.

Plusieurs séquences du film ont été tournées à Saint-Nazaire, sur le vieux Môle, à l'occasion du retour de l'ancien combattant sur les lieux de ses exploits : il a été l'un des héros, le 28 mars 1942, de l'opération Chariot, grand raid britannique sur Saint-Nazaire (fin).

Attention. La projection aura lieu dans une salle de 80 places à 18 h 30, entrée libre dans la limite des places disponibles.

Micky Burn

Né à Londres 11 décembre 1912, décédé le 3 septembre 2010 (voir notre article) à Winffordd dans le nord du Pays de Galles, il était journaliste au Times, poète, écrivain et militant pour la paix. Il fut fait prisonnier lors du raid des commandos britanniques, l'opération Chariot (1), à Saint-Nazaire le 28 mars 1942. Il fut décoré de la Military Cross (MC) - la troisième plus haute décoration militaire britannique décernée aux officiers - pour avoir commandé la troupe 6 du Commando 2 au cours de cette opération. Capturé et enfermé à Colditz, il y fit fonctionner la radio secrète vers Londres.

Son autobiographie Turned towards the sun. An autobiography (2), contient un de ses poèmes The Flying Castle. Micky Burn en anglais sur wikipédia.

Le film Turned towards the sun

Le film (3), d'après ce livre, a été projeté pour la deuxième fois en Europe le jeudi 28 mars 2013 à Saint-Nazaire dans une grande salle de cinéma, comble. Il y a été présenté par son ami et biographe James Dorrian (4), scénariste et co-producteur.

Hubert Chémereau l'a relaté sur (voir notre article)

« Des 350 heures de rushes a été tiré un documentaire très réussi de 100 minutes », écrit-il.

Sur le tournage à Saint-Nazaire (ph. 3) : « On retrouve cette qualité des prises de vues sur les lieux-mêmes du raid britannique avec des images fortement chargées d'émotion quand Micky marche sur la jetée du Vieux Môle. Son regard se perd dans les eaux de l'estuaire de la Loire où nombre de ses camarades laissèrent la vie » [lors de l'Opération Chariot].

Et « La dernière image du film montre Micky Burn marchant sur une plage galloise. Le vieux poète guerrier se retourne et envoie un baiser de la main aux spectateurs. Il s'éteindra quelques semaines plus tard à 97 ans, le 3 septembre 2010 ».

Notes

(1) Opération Chariot. Son but était d'empêcher l'accès de l'immense forme Joubert au non moins immense cuirassé allemand Tirpitz en cas d'avarie : (voir le site) qui en donne un récit en français et signale des livres en français. Cet événement est commémoré chaque année à Saint-Nazaire (voir notre article) pour une des deux commémorations de 2012 et pour le tournage d'une partie du film à Saint-Nazaire ainsi que (voir notre article) et (voir notre article) pour l'autre commémoration de 2012. (voir notre article) pour la commémoration de 2013 avec de nombreux liens en marge.

(voir le site) de facebook dédiée au raid.

(2) Autobiographie éditée par Michael Russell Publishing Ltd à Norwich, en 2003, 320 pages, puis en 2007, 290 pages.

Un commentaire sur goodreads.com, en anglais, dit ceci :

C'est le récit d'une vie longue et parsemée de risques. À Winchester, où il a parfois déconcerté les autorités, Michael Burn obtint une bourse pour suivre des études classiques à l'université d'Oxford. Sorti de là, il vécut une grande vie, parfois moins grande, puis, en 1933, troublé par l'injustice sociale concernant la montée du chômage, il se rendit en Allemagne pour prendre la mesure des idéaux du national-socialisme. Il rencontra Hitler, on lui montra Dachau, il fut invité au rassemblement du parti à Nurenberg. Bientôt désenchanté, il retourna travailler pour Geoffrey Dawson au Times. Il fut commando pendant la guerre, il prit part à l'assaut de Saint-Nazaire, pour lequel il obtint la Military Cross et a été fait prisonnier. Il fut enfermé à Colditz.

Après la guerre, le Times l'envoya comme correspondant, d'abord à Vienne, puis à Budapest en tant que responsable pour les Balkans. Il relata le procès truqué du cardinal Mindszenty, admirant son courage, mais incapable de le présenter comme un champion de la liberté démocratique. Puis, après avoir quitté le Times, il déménagea avec sa femme Mary, au Pays de Galles. Les derniers chapitres de son livre relatent essentiellement son histoire d'amour avec Mary, très insolite parce qu'il était principalement homosexuel. C'est une remarquable analyse d'une relation profonde. Le livre comporte de nombreuses facettes : il est plein d'esprit, intelligent, parfois d'une franchise frappante et bizarrement émouvant.

(3) Le film : (voir le site) de vimeo pour la vidéo de 2'34 de la bande annonce officielle du film Turned towards the sun, un portrait du commando britannique de la Seconde Guerre mondiale et poète Michael Burn, Military Cross.

Réalisé par Greg Olliver, co-directeur/producteur du documentaire acclamé pour Lemmy.

Produit par James Dorrian, Nick Golding, Laura Morris, Greg Olliver.

Musique par J. Ralph. (voir le site) du film et (voir le site) de Secret Weapon Films.

L'écrivain britannique Michael Webb a écrit que c'est « An extraordinary film and an extraordinary man ».

(voir le site) page facebook du film, sorti en DVD. (voir le site) dédié au film.

(4) (voir le site) de James Dorrian, page en anglais sur Micky Burn et le film.

(voir le site) de James Dorrian, page en anglais de l'Opération Chariot et (voir le site) de sa page, actualisée, sur les héros de l'opération Chariot.

Auteur de deux livres sur le sujet, il interrogea plus de 100 survivants, britanniques et allemands et c'est par ses recherches sur cette histoire qu'il rencontra Micky Burn.

- –Storming St Nazaire. The Dock Busting Raid of 1942, Pen & Sword, 1998, en anglais, réédité en 2001 par Leo Cooper, en 2012 par Pen & Sword dans la collection Military 2009 et 2013. (voir le site) pour quelques pages en ligne dont la table des matières, l'index des cartes et graphiques et un poème de Micky Burn de 1997.

(voir le site) pour une courte biographie de James Dorrian.

- –Saint-Nazaire. Operation Chariot, 1942, Pen & Sword, 2001 et 2006, en anglais, dans la collection Battleground French Coast. (voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer
Correspondante ABP depuis février 2007.

Vos commentaires :

Caroline Le Douarin
Mardi 14 janvier 2014

Bravo à cette programmation au château des ducs de Bretagne, mais 80 places ? ?

Il faudrait que le Concorde ou le Katorza le projettent à Nantes..., dans de vraies salles de cinéma.

Yannig
Mercredi 22 janvier 2014

Ce document mérite d'être vu.

Ce fut un privilège de voir Micky Burn quelques mois avant sa mort, tout comme ses camarades qui reviennent sur les lieux du raid, au moment des commémorations de cet événement qui marqua la vie des Nazairiens.

Une pensée pour lui...

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.