Troisième communiqué de l'Assemblée de Bretagne des Bonnets Rouges

-- Justice et injustices --

Communiqué de presse de Assemblée de Bretagne des Bonnets Rouges
Porte-parole: Fañch Dupuis

Publié le 4/03/15 1:09 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'ABBR poursuit ses actions pacifiques pour que le Droit breton et le Droit international soient appliqués.

Ainsi le 7 février dernier, nous avons manifesté à Lorient, auprès de la population et devant le centre des impôts de façon symbolique : (voir le site) afin que le vol de l'argent des contribuables bretons par l'État français cesse :

En effet, 87 % de nos impôts ne profite pas à la Bretagne réunifiée. Celle-ci est riche mais son économie est asphyxiée à la fois par l'amputation de ses finances, par les lourdeurs étatiques françaises et par les innombrables lois administratives ou de fonctionnement de nos entreprises et de notre artisanat.

D'autres démarches de l'ABBR sont actuellement prévues comme celle du 7 mars prochain au péage d'Ancenis dans le 44 en Bretagne : les routes sont, doivent être et resteront gratuites en Bretagne réunifiée pour de multiples raisons dont la première est la légalité française !

Il est effectivement illégal, à l'intérieur des frontières de l'Hexagone, de voir un péage d'autoroute sur le sol breton.

Un tractage est donc prévu le 7 mars à partir de 10 h au péage d'Ancenis afin d'informer la population de l'hérésie de ce droit de passage sur le territoire breton, et signifier au gouvernement français ses abus hors-la-loi inacceptables à de nombreux points de vue, tout comme ses incessants refus de permettre à la population bretonne de «Vivre, Travailler et Décider en Bretagne réunifiée».

Drik, interpellé à tort après les incendies provoqués par les légumiers lors de la manifestation de Morlaix, est toujours assigné à résidence jusqu'à son procès injustifié. La date de celui-ci n'a toujours pas été communiquée. La justice française, intimement liée à l'État jacobin bien-sûr, poursuit donc sa politique de harcèlement volontaire inconditionnel d'un Bonnet Rouge qui n'eut que le tort d'être présent au mauvais endroit au mauvais moment, solidaire d'un mouvement d'agriculteurs excédés par la politique jacobine.

Ce même ras-le-bol, Re 'zo Re, s'était vivement exprimé durant des mois dans le mouvement des Bonnets Rouges, suite notamment à la décision illégale de l'État français de faire payer les routes de Bretagne à leurs utilisateurs, mettant alors en place le plus que douteux système de l'écotaxe.

Agissant pour leur liberté et celle de tous leurs concitoyens pour «Vivre Travailler et Décider en Bretagne réunifiée», 11 manifestants avaient alors été incarcérés après des manifestations et destructions de portiques que la loi n'aurait jamais dû permettre d'installer. Ils sont dans l'attente, depuis plusieurs mois, d'un procès en appel non fixé.

Aujourd'hui en liberté surveillée, ils sont néanmoins eux aussi dans une situation insupportable, épée de Damoclès au-dessus de la tête, dans l'obligation de supporter une décision volontairement retardée par le gouvernement français.

Quand ce gouvernement reconnaîtra-t-il ses multiples erreurs et injustices au lieu de les faire payer aux bretons qu'il appauvrit en toute conscience et impunité depuis près de 5 siècles ?

L'ABBR confirme sa demande la plus ferme, déjà exprimée dans son premier communiqué, aux représentants de la République française, d'abandonner et de relaxer en appel tous les Bonnets Rouges soupçonnés ou avérés d'avoir participé à la sauvegarde des libertés de la Bretagne réunifiée.

La politique de l'État français face aux libertés des peuples qui composent l'Hexagone reste cependant identique à elle-même, écrasant par tous les moyens pernicieux et sournois ceux qui ne demandent que le respect de leurs droits, de leurs dignités et de leurs innocences devant la soi-disant justice de l'état colonisateur français :

- pour avoir lancé des oeufs et de la farine sur le portail du domicile de J.-M. Ayrault à Nantes afin de faire entendre à ce dernier l'ineptie de ses choix politiques quant à la Bretagne réunifiée, 5 Bonnets Rouges sur 6 sont condamnés à des peines de sursis allant jusqu'à 1 mois de sursis en sus du paiement d'une amende.

- pour sa « participation », très lointaine à la suppression d'un portique écotaxe illégalement installé sur le sol breton, Jo Baron, agriculteur, continue d'être harcelé par la justice jacobine et risque le 5 mars prochain, 6 mois de prison ferme en plus du paiement du portique détruit (voir ci-dessous)

« Jo Baron a été accusé de complicité dans la mise hors d'état de nuire du portique écotaxe de Lanrodec, et condamné à payer 1,3 million d'euros. Le dossier d'enquête fait apparaître des trous, des incohérences et des manipulations, afin de concentrer l'attaque juridique sur Jo. Pendant que le Palais de Justice était encerclé par des manifestants, Jo Baron, accompagné par David Morvan et Jean Pierre Le Mat, a pu avoir un entretien avec le procureur, Gérard Zaug. Face aux preuves de l'erreur judiciaire, celui-ci s'est retranché derrière les procédures. Il se considère comme irresponsable de la détresse qu'il a créée et il a refusé de recevoir les preuves de l'innocence de Jo Baron ». (ABP)

Le 28 août dernier, un contrôle routier à Lanrodec a mal tourné selon le gendarme qui a procédé à la verbalisation de Jo Baron, pour utilisation d'un téléphone portable au volant. Courtois et calme, ce dernier serait petit à petit revenu sur le dossier qui lui gâche la vie et conclut la conversation par : « Ça va se finir dans un bain de sang. Avant d'être interpellé par le GIGN, avant de crever, je réglerai leur sort ». Des menaces de mort à l'encontre d'un magistrat et d'un dépositaire de l'autorité publique qui lui ont valu une nouvelle comparution devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, le 20 janvier dernier. À la barre, l'homme, au casier vierge, a réfuté avoir tenu de tels propos. (Le Télégramme).

- pour avoir affiché ouvertement dans un discours à l'ONU après adhésion à l'UNPO : (voir le site) ) et ( (voir le site) , le droit à l'auto-détermination du peuple savoisien en regard du droit international concernant la Savoie, un Savoisien, Fabrice Dugerdil, est en ce moment sous les verrous pour trois mois, sous un prétexte fallacieux: il aurait installé des fausses plaques d'immatriculation sur sa voiture, car savoisiennes et non françaises ! Il a entamé une grève de la faim depuis plus d'un mois ! (voir le site)

Tous les peuples de l'Hexagone, si fiers de sa devise, liberté-égalité-fraternité, doivent être respectés dans leurs droits les plus absolus : géographique, culturel, économique et humain.

L'État français veut nous imposer sa loi centraliste lorsque nous voulons simplement décider en Bretagne maintenant et pour nos enfants, selon la loi internationalement admise d'autodétermination des peuples.

La Liberté pour tous, la Fraternité entre chacun et l'Égalité sans que celle-ci soit synonyme d'uniformité, car l'histoire des peuples de l'Hexagone ne commence heureusement pas à celle du jacobinisme.

Pour cela, il suffit à l'État français de reconnaître l'existence du peuple breton et de ses particularismes justement exposés dans l'expression de ses revendications «Vivre, Décider et Travailler dans une Bretagne réunifiée».

Nous rappelons les 11 principales revendications du peuple breton précisées lors des États Généraux de Bretagne en date du 8 mars 2014 :

1. Routes gratuites en Bretagne

Hentoù digoust e Breizh

2. Création d'emploi par allègement des charges

Krouiñ implijoù o skañvaat ar c'hargoù

3. Relocaliser la production

Adlec'hiañ ar produiñ

4. Retrouver une autonomie économique

Adkavout hon ekonomiezh emren

5. Développer les transports alternatifs par des circuits courts

Diorren an dougen eildoareoù dre gelc'hioù berr

6. Energies indépendantes et renouvelables

Nerzhioù-douar doujus ha dizalc'h e Breizh

7. Relocaliser la finance et la fiscalité en toute transparence

Adlec'hiañ an arc'hant bras hag an taihloù war-dreuzwel holl

8. Officialiser les langues et la culture bretonnes

Gwiriekaat yezhoù ha sevenadur Breizh

9. Solidarité, dialogue et équilibre social

Sikour kengred, kengomz hag kempouez sokial

10. Média bretons autonomes

Breizh perch'enn d'he benvioù kelaouiñ

11. Un Parlement dans une Bretagne réunifiée

Breujoù e Breizh adunvan

A.B.B.R.

Rappel : Émanation du mouvement des Bonnets Rouges, l'ABBR est née d'un vote démocratique de la base des Bonnets Rouges lors de l'assemblée des comités le 5 avril 2014 à Loudéac.

Au sein de l'ABBR, nous sommes une table ronde de sensibilités multiples. Illégalement et injustement inféodée par la France, dans une République faussement démocratique, la Bretagne nous unit dans l'adversité pour enfin Vivre Décider et Travailler sur l'intégralité de notre territoire à 5 départements.

Contact : abbr.bzh [at] gmail.com

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1634 lectures.
mailbox imprimer
logo
Émanation du mouvement des Bonnets Rouges, l'ABBR est née d'un vote démocratique de la base des Bonnets Rouges lors de l'assemblée des comités le 5 avril 2014 à Loudéac. Au sein de l'ABBR, nous sommes une table ronde de sensibilités multiples. Illégalement et injustement inféodée par la France, dans une république faussement démocratique, la Bretagne nous unis dans l'adversité pour enfin Vivre Décider et Travailler sur l'intégralité de notre territoire à 5 départements. Contact: abbr.bzh@gmail.com

Vos commentaires :

Brocèlbreizh
Mercredi 4 mars 2015

La table ronde est vaste et nos sensibilités tellement proches...En dehors du noyautage... historik(1789-1791),nous avons toujours ½uvrer ensemble(...-1832)et ce fut toujours notre premier desideratum.

En dehors d'un France daltonienne,le rouge et le blanc ne sont ici qu'une même couleur faite de noir et de blanc.Cette couleur nous l'appelons Bretagne et elle porte le drapeau de notre démocratie.

Nos valeurs sont belles,nos valeurs sont nobles et bien à l'image de notre démocratie qui transcende de loin l'outil républicain de France...

Le breton est têtu? oui.Les hermines sur ces terres n'ont jamais appris a reculer.L'obstination bien devant la soumission.La Bretagne nous l'avons déjà unifiée officiellement du 8è au 16ème.

Qu'a cela ne tienne;pour ceux qui ne le savent toujours pas nous la referons cette Bretagne.

Contre vents et marées.

Plus la France nous appauvrit et moins nous serons libres.Moins nous serons libres et plus nous hurlerons notre indépendance.

Un cercle vicieux pour la nation uniformisée de France.

Un cercle vertueux pour le pays de Bretagne.

Nos routes nous appartiennent comme le reste d'ailleurs.

Notre cercle c'est toujours le monde bien avant la petite France.C'est donc bien à elle de s'adapter et non l'inverse.Liberté Altérité.Bonnet blanc et blanc bonnet...Bien cordialement.

ken e vi gwelet BZH.

Youenn Penhador
Jeudi 5 mars 2015

Perak e vez graet pennadoù ken hir?

Pourquoi des textes si longs

Moal
Vendredi 6 mars 2015

Taxer les transports est bien un moyen de relocaliser l'économie, le coûts des transports étant sous-évalué.

Les importations de produits agricoles nuisent à la production bretonne, les exportations bretonnes de produits médiocres déstabilisent les économies dans de nombreux pays étrangers et conduisent à un nivellement par le bas des salaires et des emplois.

Ce n'est pas tant le fait que les routes soient payantes qui est scandaleux, mais que ces revenus ne profitent plus à l'Etat, mais à des sociétés privées qui n'ont comme objectif que d'engraisser leurs actionnaires au détriment des habitants de ce pays.

Jean-Loup LE CUFF
Vendredi 6 mars 2015

A Pehhador: Perak ket? ;o)

A Moal: Oui, routes gratuites en Bretagne, et les taxes levées en Bretagne doivent rester en Bretagne!

stopalintox
Vendredi 6 mars 2015

Les commentaires ne sont pas modérés mais censurés. Belle leçons de démocratie de la part des Bonnets Rouges;

Colette TRUBLET
Samedi 7 mars 2015

Soyons intelligents. N'avez-vous pas remarqué, depuis la publication du livre de Le Bras et Todd, que toutes les bonnes émissions TV parisiennes abondent dans les eaux du centre et par exemple le Figaro est mis en avant à toutes les sauces (C dans l'air, C politique) entr'autres sans doute : je ne les regarde pas toujours et pas toutes. Jacobinisme à l'½uvre, nous sommes, nous de Bretagne, juste mentionnés pour faire illusion, et réduits au silence sur l'essentiel. Les gens qui pensent sont évités et placardisés et les services de police se chargent des têtes remuantes trop visibles. Les gouvernements sont en train de naviguer au centre avec Le Président et son ministre actuel, onctueusement et sévèrement animés de jacobinisme. Ils ont eu peur de l'abstention et ont un plan B pour récupérer leur mise en pariant sur les hypothèses de LeBras et Todd, intimement convaincus qu'ils vont dans le sens d'une majorité silencieuse, pacifique et ... vieillissante (: Je ne suis pas dupe et je viens d'avoir 80 jolis printemps). De la tranquillité quoi. On met au placard tout ce qui gène comme la Bretagne emmerdeuse, ou la Savoie apparemment (je connais mal). Mais il y a des voix qui se font entendre quand même. Je pense à "cash" et à son équipe avec Elise Lucet : Et si on lui soumettait une investigation sur les dessous de la manipulation des esprits et des effets du silence officiel sur la situation économique et financière des entreprise bretonnes, sur les aveuglements récurrents des gouvernements sur les activités maritimes sacrifiées ou ignorées en Bretagne ? Ou bien si nous faisions nous-même cette investigation pour la lui soumettre? Je pense aussi au mouvement colibris qui n'est pas comme je l'ai entendu dire un babacool dépassé mais qui change en profondeur le regard sur soi, sur les autres sur la production et sur la vie. En fait , c'est un peu décourageant et démobilisant de toujours ressasser les mêmes griefs pour toujours les mêmes revendications dont on sait qu'elles sont délibérément inaudibles. Plus on attaque de front et plus on renforce la résistance. Il y a d'autres voies et d'ailleurs, pour ce que j'en sais, Dibab, Diwan, Bretagne Réunie, Offis de la langue Bretonne amzer nevez et tant d'autres font un travail régulier, en profondeur qui portera forcément ses fruits un jour ou l'autre. "Bretagne prospective" et "produit en Bretagne" sont déjà sur les rangs. Les sentiments d'injustice et d'humiliation répétés, enracinés dans notre histoire, que nous portons depuis tous ces siècles, en vaincus, doivent être autant de moteurs puissants pour reconquérir notre dignité et les moyens de notre économie dans un univers mondialisé où l'esprit fédéraliste doit l'emporter sur l'esprit centralisateur qui ne veut voir qu'une seule tête. Ce système a vécu. Il est aux mains de la finance mondiale et des lobbies. Une démocratie intelligente de proximité pourra nous redonner confiance dans ceux d'entre nous qui saurons nous démontrer quelles valeurs les animent. Et ceux-là existent déjà mais ils ne passent jamais à la télé ni dans nos quotidiens qui filtrent soigneusement ce qui ne convient pas à l'esprit jacobin. Tout ceci est un peu "vu d'avion" A chacun de voir comment il veut et peut s'informer et agir là où son c½ur le porte. Gras bezan beo.

Jeanne Herviou
Samedi 7 mars 2015

Concrètement que pouvons nous faire à notre niveau pour agir? Pour que toutes les associations bretonnes se regroupent autour des mêmes actions?

Et je suis d'accord avec Youenn Penhador , les textes sont trop longs.

PIERRE CAMARET
Dimanche 8 mars 2015

Colette TRUBLET ... Agir , Agir cela fait 55 ans que je cherche, comment agir ... intelligemment . TOUT EST BLOQUE . Moi, après 55 ans , je ne vois aucune sortie ...... Si, la situation pourrait changer si les votes Bretons etaient largement majoritaires dans toutes les elections que les jacobins nous proposent .

NOus alons voir aux Departementales ( tiens on reparle des Departements , je croyais qu'ils devaient disparaitre,mais c'est vrai ,il y a tellement de copains a placer )

Brocèlbreizh
Dimanche 8 mars 2015

Courage.Vive notre petite Bretagne armoricaine.

Jean-Loup LE CUFF
Lundi 9 mars 2015

A Stopalintox: Quel commentaire a été censuré je te prie?

Brocèlbreizh
Mardi 10 mars 2015

Cher Jeanne,que pouvez vous faire?

C'est assez simple et pas trop fatiguant:Fuyez à toutes jambes devant les étiqueteurs "UMPSFN". Votez pour des mouvements BZH non extrémistes(démocrates donc..). Dans le pire des cas (ou si vous doutez) abstenez vous car vous réduirez ainsi les forces du centralisme d'état pratiquant le capitalisme d'état de leur grand papa-monarque depuis 40 ans!!! Bretons,Fédéralistes locaux:Voilà des voies pour lesquelles votre petite main démocrate est utile pour notre bien commun.Vous voilà donc l'actrice de votre liberté.

s'il pleut,mettez un bonnet de marin rouge ou blanc,c'est idem en définitive:)

Bon courage,Bien Cordialement.

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 2 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.