Déclaration commune de l'Alliance Fédéraliste Bretonne et Bodadeg evit ar Vro.

29528_1.jpg

Dans le journal Le Monde du 14 mars dernier, on peut lire ce jugement sur le Président Hollande : « L'audace, chez François Hollande, est rarement spectaculaire. C'est d'ailleurs la force de cet homme. On ne le voit pas venir, il avance à pas feutrés, et puis il finit par s'imposer. C'est ainsi qu'il a conquis le pouvoir, qu'il l'exerce et...qu'il compte le conserver»

Eh bien c'est cette manière de faire qui permet au «Président normal» de décrocher trois magistrales uppercuts à la face de la Bretagne et son peuple, quitte à renier sans vergogne ses promesses de candidat. Jugeons en. En l'espace d'un peu plus d'une semaine les Bretons auront ainsi appris la mise en pièces par un sénateur zélé de l'amendement Le Fur-De Rugy, le renvoi à une date indéterminée de la fin du cumul des mandats et «cerise sur le...Kouign-Amann» la non ratification de la Charte Européenne des Langues Minoritaires. Le «Changement c'est maintenant», mais comme à l'accoutumé, selon les m½urs politiques du parti au pouvoir, jamais dans le sens souhaité.

Revenons en détail sur chacune de ces «avancées à pas feutrés».

Premier uppercut, l'annulation de l'amendement Le Fur-De Rugy.

On se souvient que ces deux élus des Côtes d'Armor et de Loire Atlantique avaient réussi à faire adopter par la chambre des députés un texte qui laissait la possibilité à un département de choisir sa région d'appartenance sans consultation des autres départements de sa région originelle. On ouvrait ainsi une brèche pour réorganiser les découpages régionaux. Première concernée la Bretagne bien sûr. Ce qui était remarquable dans cet amendement, outre son habileté, c'était de constater que deux députés avaient su mettre de côté leurs appartenances idéologiques pour travailler ensemble au service des intérêts bretons. C'en était trop pour nos jacobins ringards. La contre attaque est venue du Président de la commission des lois au Sénat, le Sénateur Sueur, qui par un vote inique a fait annuler l'amendement Le Fur-De Rugy. Les mauvais esprits auront aussi noté que la Sénatrice Patricia Adam, élue du Finistère, est l'une des membres distingués de cette même commission présidée par son collègue de Blois. Les naïfs avaient pourtant été prévenus : dans son meeting préélectoral à Rennes le candidat Hollande avait refusé de se prononcer sur la Réunification. Et pourtant seule une Bretagne intégrale a le poids adéquat pour espérer jouer un rôle dans le cadre européen.

Second uppercut, le cumul des mandats.

Tout le monde aura remarqué que le Président français a décidé, comme tout ses prédécesseurs, d'aller à la rencontre du «vrai» peuple. Première ville dans la tournée : Dijon capitale bourguignonne administrée par un de ses amis Rebsamen. Ce dernier avait déjà, il a peu de mois, joué les éclaireurs en se déclarant absolument hostile à la fin du cumul des mandats. Exemple imité quelque fois sur le mode «moderato» d'autres fois sur le mode véhément par une kyrielle d'élus aussi bien de gauche que de droite. Bref nulle envie de rompre avec une spécificité toute française. Quelques rares isolés se sont non seulement déclarés contre ce cumul mais n'ont gardé qu'un seul mandat. Saluons les au passage. Parmi eux les députés Bruno Le Maire et René Dosière. Heureusement pour les cumulards le Conseil Constitutionnel, de façon fort opportune, a donné un avis pour indiquer que tout cela était fort prématuré. L'exécutif avait aussi sondé les présidents des groupes parlementaires (pas ceux des bretons malheureusement) pour juger s'il existerait une majorité des 3/5 èmes pour modifier la Constitution. Résultats des courses : pour l'UMP c'est non ; Jean Louis Borloo, qui vient de se souvenir qu'il avait une grand-mère de Guémené sur Scorff (plus de 10 millions de Bretons dans le monde, compris nombre politiciens français !), a plaidé pour «une stabilité maximum de la Constitution». Quant au PS, il est divisé. Reste deux solutions : le référendum. On connaît sur ce sujet les positions de la gent politique française : «c'est bon pour les Suisses !». Reste les ordonnances...Euuuhhhh.

Cerise sur le «Kouign Amann».

Exit ( habemus papam !) la ratification de la Charte Européennes des Langues Minoritaires. Au préalable on avait déjà eu quelques petits signaux qui faisaient craindre le pire. D'abord la déclaration de la Garde des Sceaux pour rappeler aux maires l'interdiction de délivrer des livrets de famille Breton-Français. Seul le Maire de Carhaix a déclaré qu'il persévérerait. Autre indice : le mépris opposé à la demande d'une Télé régionale bilingue en dépit des manifestations énergiques faites devant les studios FR3 de Nantes, Brest et Rennes. Refus d'autant plus inadmissible que la réorganisation de FR3 crée quatre nouveaux pôles de production à... Paris. Mauvais signal encore, le rejet dans le projet de loi sur la réorganisation de l'école, de toute insertion sérieuse des langues dites «minoritaires» dans les programmes. Diverses manifestations ont voulu rappeler au Président sa promesse de signature de la Charte. Et là encore le pouvoir s'en sort de façon magistrale. C'est le Conseil d'État, organisme inconnu même des mieux avertis, qui pour des raisons que par essence il ne peut divulguer, déclare cette ratification «pô pôssible» pour paraphraser Titeuf. Jean Jacques Urvoas, président de la commission des lois au Palais Bourbon, s'était beaucoup investi pour la signature de cette Charte. Il se demande dorénavant comment opposer un argumentaire adéquat à des motifs qu'il ne connaît pas !

De qui se moque t'on ? Bien trop d'élus de cette sacro sainte et prétendue «démocratie représentative» se conduisent en véritables Talibans de la République en opposant aux légitimes demandes des électrices et des électeurs bretons une fin de non recevoir. Ces derniers avaient pourtant cru que le changement ce serait pour bientôt.

Oui les droits du Peuple Breton sont bafoués. Oui les lois et traités internationaux sont bafoués. Oui ceux que nous avons envoyé, nous électeurs bretons, au Palais Bourbon et au Sénat sont ou ridiculisés ou complices.

On ne peut en rester là. L'heure est au regroupement. À nous tous, éparpillés ou non dans des organisations rivales sinon parallèles, de resserrer les rangs pour faire appliquer ici des droits que d'autres Peuples, en Europe, exercent de longue date.

AFB-EKB

Bodadeg evit ar Vro

Cet article a fait l'objet de 2334 lectures.
mailbox imprimer
logo

Construire une Bretagne harmonieuse, réunifiée. Favoriser la prise de conscience identitaire et politique de la population.

Vos commentaires :

Jo Pevedic
Samedi 23 mars 2013

Il est temps de travailler à une manifestation de toutes les régions concernées devant le Conseil constitutionnel pour dire notre ras-le-bol. Il faut préparer un raz-de-marée sur Paris, il faut marcher sur Paris, tous. Les manifestations en région ne donnent rien, personne n'en parle. Il faut créer les conditions d'un grand regroupement, de nos cultures nos musiques nos langues etc. Le Conseil constitutionnel, le Conseil d'Etat, s'apparentent de plus en plus à des instances d'autorité militaire qui briment nos identités au nom de l'Egalité des droits, de la langue unique. Il faut secouer ces autorités. Ce sera âpre parce que bien des médias, bien des réseaux transcourants dénigreront, moqueront, villipenderont, abuseront à tour de prestations télévisées du risque communautariste, de repli, etc. etc. On connait le refrain. Cette vision restrictive de la République est la nouvelle frontière du racisme. Nous devons la combattre ! Pas en opposant des discours aigres de nationalistes recroquevillés, surs de vérités mal maitrisées, mais en portant haut les valeurs de la diversité et de la richesse humaine. Ouvrir les nouvelles frontières de l'intérieur.

Louis Le Bars
Samedi 23 mars 2013

@Jo Pevedic : "Pas en opposant des discours aigres de nationalistes recroquevillés, surs de vérités mal maitrisées, mais en portant haut les valeurs de la diversité et de la richesse humaine. Ouvrir les nouvelles frontières de l'intérieur."

Si on enlève tout ce qui est nationaliste, vous allez pas avoir grand monde à votre manif ! La fin de votre message, même si je la désapprouve pas sur le fond, est assez lénifiante. On dirait que ça sort de la messe du dimanche.

Il est extrêmement difficile de défendre la Survie de langues minorisées sans être nationaliste. Toutes les avancées en ce domaine sont le fruit de luttes nationalistes. Une langue sans Etat a vocation à mourir. Toutes les langues qui retrouvent vie sont inscrites dans des processus de libérations nationales; on peut le regrette, mai c'est ainsi. La survie ou l'utopie.

Patrig Chevin
Samedi 23 mars 2013

À qui la faute ?

La langue bretonne ne se maintiendra que si elle est la langue nationale, officielle et privilégiée d'un état indépendant de la France.

Si vous ne travaillez pas à ça, alors laissez tomber, et arrêtez de vous donner bonne conscience!

SPERED DIEUB
Samedi 23 mars 2013

En comparant deux pays celtiques et en toute impartialité par rapport au débat je constate que le gaélique malgré toute la bonne volonté de la part du gouvernement irlandais agonise pire que le breton quand au nombre de locuteurs, en ce qui concerne sa visibilité dans la vie publique c'est encore autre chose A contrario le pays de Galles qui n'a que une certaine autonomie la langue s'en sort jusqu'à présent beaucoup mieux c'est sans doute la langue celtique qui a le plus d'avenir et qui dans un sens malheureusement , suivant l'évolution des situations, pourrait avoir un jour vocation à devenir la langue commune au moins de tous les pays celtiques vu que les autres sont menacées de disparition d'autant plus que malgré qu'elle brittonique elle a des influences gaéliques

Louis Le Bars
Samedi 23 mars 2013

@spered dieub. Le Pays-de-Galles est-il une Région ou bien une Nation du Royaume-Uni ? Plaid Cymru est-il un parti régionaliste ou nationaliste ? Quel était le degré d'autonomie du Pays-de-Galles il y a 25 ans et l'état de la langue galloise il y a 25 ans ?

L'Irlande est catholique, le Royaume-Uni protestant, là est la grande césure.

Pierre CAMARET
Dimanche 24 mars 2013

Pourquoi ne pas creer une entite ,pour etudier la possibilite de faire une langue unique :du gallois , du Breton et du Cornouaillais .

C'etait deja une idee de La Ville -Marquet,au siecle dernier ,qui disait ces langues ont ete communes dans le passe . Elles pourraient le redevenir

SPERED DIEUB
Dimanche 24 mars 2013

Le pays de Galles une nation effectivement mais qui n'est pas indépendante elle a une autonomie mais pas plus par exemple que les landers allemands

Quand à l'Irlande là vous êtes vraiment simpliste vous oubliez sans doute que les premiers nationalistes irlandais étaient des colons anglo normands (more irish witch the irish ) ensuite c'étaient des protestants voir carrément des irlandais d'origine anglaise comme Stone .Admettons toutefois qu'il y a une certaine corrélation entre le gaélique et la religion catholique quoique une partie du clergé a été frileuse quand à l'introduction de cette langue dans les offices religieux .A noter aussi que les militants du gaélique ont du revendiquer durement dans les années 1950 face au gouvernement irlandais pour que la langue celte soit introduite dans la signalisation routière et dans la vie publique

SPERED DIEUB
Dimanche 24 mars 2013

erreur je voulais dire more irish than the irish

eugène Le Tollec
Dimanche 24 mars 2013

Que m'inspire cette charge

Quelques points de réflexion

à quoi ça sert de voir des bretons qui se battent sous l'étiquette socialiste ou assimilés ,au niveau de communes de collectivités locales , de départements de région; De voir d'autres bretons dans les mêmes sphères qui eux se battent au nom d'une droite ou assimilés;

à Quoi cela sert -il de voir des bretons "députés ou sénateurs qui se battent pour quémander un geste ,une disposition en faveur de notre Bretagne.

à quoi cela ser-il de voir l'abnégation des associations bretonnes ,de leurs présidents et ds volontés fixées sur les mêmes buts.

à quoi ça sert

A RIEN

C'est pourquoi

Je lance Un appel aux forces vives bretonnes

"Rentrons en Résistance"

La Résistance dans la "Révolte de l'Hermine", Une résistance répubicaine sorte de révolte des oeillets, ou de nos bruyères des roches arides et des rivages bretons.

Cette montée de résistance sous un même drapeau celui du kroas du,car nous rentrons en croisade ,la croisade de la croix noir de Bretagne sous le symbôle herminé.

Louis Le Bars
Dimanche 24 mars 2013

@spered dieub. L'indépendance de l'Irlande n'a donc pas un grand lien avec la langue. Mon propos était la survie d'une langue déclinante qui n'a lieu qu'en corrélation avec un mouvement de libération national quand on regarde les précédents historiques dans le monde. Je n'ai pas dit que tous les indépendantistes dans le monde étaient forcément des grands défenseurs des langues minorisées.

Les premiers indépendantistes irlandais étaient des colons protestants. Ces colons protestants qui sont ensuite devenus des indépendantistes vis à vis des républicains irlandais. L'indépendantisme de colons protestants a également existé en Australie, Nouvelle-Zélande, Etats-Unis ...c'est un indépendantisme culturel, propre au monde protestant. De plus l'aspect géographique entre aussi en ligne de compte (l'Irlande est une ile). Imaginons que l'Angleterre ait été catholique en 1900, il y a très fort à parier que l'Irlande toute entière aujourd'hui soit toujours rattachée à la Grande-Bretagne.

Le monde protestant est plus libéral et décentralisateur que le monde catholique romain dont est directement issu le jacobinisme centralisateur. L'Ecosse ne serait qu'un Nord-Pas-de-Calais anglais si la Grande-Bretagne était catholique.

Imaginons que le Quebec n'ait pas été englobé dans le Canada britannique : il y a fort à parier que le Québec soit aujourd'hui encore un territoire français dépendant de Paris...en Belgique on a aussi l'exemple des wallons et francophones bruxellois qui n'ont rien trouvé de mieux que de se constituer en "Communauté française". Bref.

Pour revenir au Pays de Galles, le Pays de Galles est reconnu comme Nation et possède une certaine autonomie (équivalente à un Lander dites-vous). Et bien que je sache le gallois n'est pas majoritaire au Pays-de-Galles, il reste encore bien minoritaire mais a connu un renouveau depuis l'obtention d'une autonomie. Les deux sont liés dans le cas gallois me semble t-il , il y a corrélation.

Pierre CAMARET
Dimanche 24 mars 2013

Il faut reflechir . Dans le tumulte economique actuel, nous sommes la iene priorite, dans la liste de Francois 1er le Normal .A tout probleme , il y a une solution , le probleme c'est de trouver la solution .Moi j'en vois une (tout le monde la voie ) l 'Unite Bretonne , pas d'Union de Gauche , pas d'Union de droite .Une plate forme unie , pour avoir un Pouvoir en Bretagne .... ensuite ce sont des discussions/negociations entre nous .

SPERED DIEUB
Dimanche 24 mars 2013

Louis Le bras trugarez deoc'h merci pour votre réponse très élaborée ici un lien concernant la Belgique un extrait du livre de Wanty que je n'ai pas lu (sauf cet extrait) mais il doit être riche d'enseignements aussi pour la Bretagne

(voir le site)

eugène Le Tollec
Dimanche 24 mars 2013

Pierre CAMARET

Je pense que nous ne sommes même pas une priorité pour 80% des bretons .....de l'espace

Pour la France, genre DATAR ,nous ne sommes qu'un territoire à redessiner. La pensée révolutionnaire ,dans une de ses visions des peuples àvait gardé ,un certain pourtour pour la Bretagne,car elle n'avait pas encore engendré les racailles jacobines qui nous gouvernent( les sans foi ni loi qui nous dirigent)

Salutations

Pierre CAMARET
Dimanche 24 mars 2013

ELT.

Helas je m'en apercois chaque jour .Tout ce que j'exprime , ce sont des voeux pieux...... je desespere de leur realisation ..... depuis longtemps .

Oui , le systeme est tres bien boucle .

Jakez
Vendredi 29 mars 2013

c\'est vrai tout cela. Au pasage, Sueur est d\'Orléans, c\'est l\'ancien maire avant 2001. Son bilan là-bas? Hausse de la délinquance et des réseaux en tous genre, baisse de la sécurité et de l\'attractivité de la ville. Un Zénith en zone inondable, à 5 km de la ville. Et une ligne de tram construite de façon cheap, ce que toute l\'agglomération paie maintenant en d\'incessantes réparations. Bref, quelqu\'un de très capable, encore.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 8 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.