Trois mois avant son Zénith, Anne de Bretagne dévoile sa robe d'apparat à Saint-Gildas

-- Histoire de Bretagne --

Reportage
Par Didier Lefebvre

Publié le 26/06/14 1:18 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Émotion, paix, communion, harmonie, émoi. 22H30. Devant l'Abbatiale de Saint-Gildas. La tension monte dans le public. La porte de l'Abbatiale s'ouvre doucement. ELLE apparaît. ELLE, Anne. Dans SA robe. Merveilleuse. Moment inoubliable dans la vie d'un homme, dans la vie d'un Breton. J'en ai vu pleurer. J'en ai vu craquer. Moi aussi. ELLE est là. Oui, c'est ELLE. Anne, Tu es là, devant nous. Dans TA robe d'apparat.

Cette robe, dessinée par Evelyne De Graeve (voir notre article) a été réalisée par Christophe Chauveau, de Héritage de France (voir le site) Portée par Karine, digne duchesse, magnifique duchesse. Réincarnation de notre duchesse.

Mais reprenons depuis le début.

La duchesse n'a pas disparu

Au début, c'était il y a 500 ans. Disparaissait LA duchesse Anne de Bretagne. Disparaissait ? je n'en suis pas si sûr. ELLE est là, toujours là. Dans le c½ur des Bretons. ELLE est le ciment des Bretons. ELLE est l'âme des bretons. Pour fêter le souvenir de LA duchesse à l'occasion du 500e anniversaire de son décès (pourquoi utiliser des mots pudiques et dire pour commémorer sa disparition ? Non, ELLE est décédée, mais ELLE n'a pas disparu) les projets explosent dans toute la Bretagne. Le Comité Anne de Bretagne 2014 (voir le site) coordonne et promeut les événements à l'occasion de cette année 2014. Et aujourd'hui, Anne, TU es là, devant nous.

Trois hommes et un coup fin

Parmi ces projets, un projet peut-être un peu plus fou que les autres. Un projet à rebondissements, du à l'amitié forte qui s'est constituée entre trois hommes. Une amitié solide, dont le ferment est LA duchesse. Faire renaître le rock-opéra Anne de Bretagne, mais en plus fort. Avec des symboles, pour LA duchesse, en cette année de 500e anniversaire de SA mort, dans SA ville, Nantes, en Bretagne. Ce symbole, ce sera la présence de SA robe.

Le rock-opéra Anne de Bretagne au Zénith à Nantes le 20 septembre

Le premier, un génie. Alan Simon (voir notre article). Il est le créateur du fameux opéra-rock Anne de Bretagne (voir le site) . Ce spectacle a été produit à de nombreuses reprises et réunit des merveilleux chanteurs tels la sublissime Cécile Corbel (voir le site) le Bagad Sant-Nazer, Christian et Tristan Descamps (Ange), les Tri Yann, Fairport Convention, les choeurs de Gênes, Les Holroyd, Nilda Fernandez (à la création), Laurent Tixier, James Wood...

Alan Simon (voir le site) est aussi le créateur d'oeuvres fabuleuses retraçant les légendes arthuriennes : Excalibur, Tristan et Yseult (voir notre article). Un grand Monsieur. Nantais. Chapeau, Monsieur Alan.

Olivier Moreau, l'homme aux multiples projets pour LA duchesse

Le deuxième personnage de notre histoire est Olivier Moreau de Saint-Gildas. (voir le site) Grand admirateur, s'il en est, de Anne de Bretagne. Il va produire le rock-opéra au Zénith le 20 septembre. Mais pas que. Cet opéra devra être une fête. Pour celle-ci, il fourmille d'idées, que nous ne dévoilerons pas ici. Pour cette dernière représentation, il en faut encore plus. Pour LA duchesse, à Nantes (notons que la veille, l'opéra sera à Vannes dans une version plus fidèle à celle d'origine, au Théâtre... Anne de Bretagne).

Il avait aussi un autre grand projet, Olivier : organiser une grande fête médiévale en l'honneur de LA duchesse (voir notre article) (1). Il ne s'agira pas d'une fête médiévale comme les autres. Comment mettre LA duchesse en valeur ? En LA faisant re-vivre Monsieur Olivier, grâce vous, LA duchesse re-vit.

Christophe Chauveau, et son équipe, le génial créateur de LA robe

Le troisième personnage est Christophe Chauveau qu'Olivier Moreau a rencontré le 11 janvier 2014, jour de la sortie « premier jour » du timbre de la Poste « Anne de Bretagne » au Château des ducs de Bretagne (voir notre article). Vous êtes un génie, Monsieur Christophe. Vous êtes grand. Et vous n'étiez pas peu fier, défilant tenant LA main de LA duchesse.

Ils échangent alors, et Christophe lui parle du projet de LA robe d'apparat. Voila l'idée qu'il fallait pour le spectacle de Zénith. LA duchesse viendra sur scène avec SA robe d'apparat. LA duchesse sera Karine, comme ce fameux 11 janvier 2014.

LA duchesse dans SA robe, pour la fête de Saint-Gildas

Mais ceci n'est pas encore suffisant, pour le dévouement qu'ont nos compères pour la duchesse. Pourquoi ne pas faire une première présentation de CETTE robe dès la fête de Saint-Gildas. Et nous voici donc revenus en haut de cet article, massés devant la grand-porte de l'abbatiale de Saint-Gildas.

Une introduction en quelques mots simples et touchants sur CETTE robe par Chritophe. Puis la montée en puissance continue, savamment orchestrée par les Sonerien du, sur scène, qui ont laissé place au fameux 1492 - Conquest of Paradise de Vangelis (Christophe Colomb) (voir le site) Je ne pourrais plus jamais entendre cette musique comme avant. Je l'écoute, à cet instant précis. D'ailleurs elle tourne en boucle. Et mon c½ur se re-serre.

LA robe aux cinq suites

La porte craque, s'ouvre. Apparaissent Christophe Chauveau et Karine dans SA robe d'apparat. SA robe aux cinq suites, symbolisant les cinq départements bretons, de plus de cinq mètres, portées chacune par une personne proposée au hasard dans la foule des présents de la fête.

Des larmes, pour LA duchesse réincarnée

Voici une autre magie de cette journée. La communion. La communion entre le public, et SA duchesse. Manifestement impressionnée, Karine avance, Anne avance, majestueuse, digne, belle. ELLE ira jusque la mairie, dans une longue parade. LA duchesse est belle. Karine est belle. ELLE est la duchesse. Réincarnée. ELLE le comprend alors, Karine, qui ne peut cacher SES larmes arrivant devant la mairie de Saint-Gildas, accueillie par Monsieur le maire. Et le public le sait. Dans ce silence prenant, lourd, chargé d'émotion. Les larmes commencent à apparaître. A moi aussi.

Le public a rencontré Anne. Anne était là. Karine, TU as compris que TU es et TU seras pour nous LA duchesse, grâce à Madame de Graeve, qui a créé sur papier cette robe. Grâce à Christophe, qui a coordonné sa conception. Grâce aux deux couturières, qui ne TE quittent pas (elles étaient déjà là en janvier). Elles sont reparties durant la nuit, et ont repris le lendemain matin le travail, en Auvergne. Bravo Mesdames. Cette robe existe, grâce à vous, grâce à Christophe, grâce à tous les bénévoles de l'Héritage de France. Des milliers d'heure de travail. Et Anne, TU revis.

LA robe, pour 500 ans encore

Olivier Moreau se plaît à dire que cette robe ne symbolise pas les 500 ans qui viennent de s'écouler, mais les 500 ans à venir. Anne, TU seras toujours là avec nous. Puisse cette robe ressortir dans 500 ans. ELLE marque ainsi un renouveau. Anne, TU n'es pas le passé. Non TU es là. Et TU seras toujours là. TU es l'avenir. Notre avenir. Cette robe, Anne, c'est TOI. Karine qui la porte, c'est TOI. Anne, TU es avec nous.

Heureux les 5 000 futurs spectateurs du spectacle du Zénith

Le futur public du Zénith sera heureux. il reste encore quelques places de toutes les catégories en vente entre autres à l'Agence culturelle bretonne (voir le site) Il va vivre un choc émotionnel d'une intensité exceptionnelle. Celui que nous avons vécu. Peut-être un plus fort encore, Olivier Moreau nous préparant des surprises.

A Saint-Gildas, nous estimons à 500 personnes encore sur place, qui ont participé à cette moment inoubliable. 500 personnes qui, ont vécu une véritable harmonie, une communion, entre eux, entre LA duchesse et eux. LA duchesse est là. 500 personnes, comme les 500 ans de la mort de LA duchesse. 500 comme les 500 ans que nous avons encore devant nous pour préparer l'anniversaire des 1000 de SA mort.

Messieurs Olivier Moreau, Christophe Chauveau et Alan Simon, le peuple breton ne pourra oublier l'importance de votre action. Ici, à Saint-Gildas, et le 20 septembre, au Zénith de Nantes. Karine, nous ne pourrons pas T'oublier. Madame de Graeve, vous n'êtes plus là pour voir. Mais, au ciel, vous nous voyez. Et n'oublierons pas que cette robe est là grâce à vous. Messieurs Olivier Moreau, Christophe Chauveau et Alan Simon, Madame de Graeve, Karine, nous vous remercions.

Un DVD en souscription

Je ne peux pas ne pas parler de Rémi Valais (voir le site) de sa famille, compagnon de l'aventure depuis le début, qui produit un DVD retraçant les actions des associations bretonnes en hommage à LA duchesse. Dès qu'il y a une manifestation, il est là. Vous le reconnaîtrez. Celui qui est derrière la caméra avec une moustache, toujours souriant et l'oeil malicieux, c'est lui. Si il n'a pas de moustache, et si il télécommande un drone équipé d'une caméra, il s'agit de son fils Nicolas.

Ce DVD est ouvert à la souscription. Tous les renseignements ici : (voir le site) Bien sûr, LA robe, et Karine auront une bonne place dans votre DVD, que ce soit ici, à Saint-Gildas, où le 20 septembre au Zénith.

Le curé FLB : « aucun Attila ne pourra venir à bout de notre peuple »

L'émotion me fait oublier le reste de la fête. Anne était là, dès le matin. ELLE a participé à une messe FLB extraordinaire. Nul n'oubliera non plus l'homélie du père Mickaël Bretecher, le fameux curé FLB (Français – Latin – Breton) de Saint-Gildas. Vous nous avez, mon Père, fait une magnifique allégorie en parlant du destin d'Ursule de Cologne. Saint-Ursule est une des trois saintes, avec Sainte-Anne et Saint-Hélène derrière Anne en prière dans la fameuse enluminure de Jean Bourdichon dans le Livre d'Heures d'Anne de Bretagne (voir le site) de la superbe scannerisation de ce livre d'Heures par la BNF. « Aucune Attila ne pourra venir à bout de notre peuple, de notre espoir, de notre identité ». Quel magnifique clin d'oeil, mon Père. A moins d'une semaine de la grande manifestation du 28 juin à 14h00 à Nantes, devant la Préfecture. Les sonneurs de Hentoù Breizh concluent votre office en sonnant « le Bro Gozh ma zadoù  », l'hymne national breton.

Cette messe était donc dite devant LA duchesse, vêtue de cette robe qu'elle avait les 11 et 12 janvier, pour la sortie du timbre à SA mémoire. Plus de 700 personnes étaient là, beaucoup debout. A la sortie, Anne S'est aimablement prêtée au jeu des photographies. Bel mise en bouche avant le soir.

Lettre à Anne

Après quelques galettes saucisses, un verre de Muscadet, vin du Pays nantais, vin breton dans une cuvée spéciale Anne de Bretagne (voir notre article), passages à l'espace jeux bretons de Dominique Amisse (voir le site) visites sur les stands des artisans, ou des stands associatifs ou de l'association des écrivains bretons (voir le site) commence le défilé dans les rues de la ville et dans les jardins de la maison de retraite. En tête Dominique, bénévole de l'association Tous à vélo créée pour les festivités autour du départ de Tour de France en 2013, ainsi que quelques enfants, suivis par Dider ar Gov, arborant fièrement sa bannière Anna Breizh, imaginée par le comité éponyme. Suivent ensuite tous les groupes participant à la fête.

De retour en ville, Dider ar Gov lit sa lettre à Anne de Bretagne (voir PDF ci-dessous), rappelant combien ELLE a souffert, ELLE et SA Bretagne durant l'Histoire, mais combien le peuple breton est un peuple fier, qui relève la tête.

Des chanteurs et des groupes de renom, ou en devenir

Se succèdent ensuite les chanteurs invités, mettant le feu dans une foule de plus en plus impliquée et soudée. Oui, elle était soudée, la foules des gens amassés, qui n'en finissaient pas d'aller et de venir. Ils savaient qu'ils vivaient un moment extraordinaire, et que les plus patients d'entre eux seraient récompensés à 22h30. Ils verraient LA duchesse. Ils verraient LEUR duchesse.

Les chanteurs ou groupes qui se sont succédé sont Gweltaz Valais plein de présence et d'avenir, Gwen ar born (voir le site) venue tout droit de Bigoudénie, qui nous a chanté son kan Anna Breizh 2014, la Compagnie Dro Lig, des environs de Pontivy, et sa prestation déjantée, alliant légendes celtes et modernisme, Nathalie et David de Dana, magnifique couple qui nous chante Alan Simon d'une façon si merveilleuse, enfin Plantec et les Sonerien Du, que l'on ne présente plus.

Vous avez compris, chers lecteurs, que je fus de ce public, et que j'ai vécu une des, sinon la plus belle journée de ma vie. La prochaine sera au Zénith, le 20 septembre. Pour la prochaine sortie de LA robe, lors de Anne de Bretagne, le rock opéra-rock d'Alan Simon.

Nous ne remercions pas la mairie de Nantes

Un spectacle tel celui du prochain Zénith est une opération risquée. Son succès repose sur un large public. La communication est chère, est les panneaux dits 4x3 le sont aussi. Il y a déjà eu une campagne de publicité, sur certains d'entre eux. Une seconde vague est à l'étude. Ce spectacle futur apportera de la notoriété à la ville de Nantes. Grandiose comme il est prévu, il sera relayé par des grands médias, comme il le fut lors de sa création en 2009. Alors pourquoi la mairie de Nantes reste sourde à la seule modeste demande de mise à disposition gracieuse de panneaux ? Madame Johanna Rolland, pourquoi ne répondez-vous pas aux courriers qui vous sont adressés ? Mesdames et Messieurs du service communication, pourquoi ne décrochez-vous pas votre téléphone, dès que l'on appelle à ce sujet. Seriez-vous si souvent en réunion ? Envoyez donc un mel, proposant un rendez-vous, ou directement cette mise à disposition de panneaux.

Anne n'est-elle pas nantaise ?

Ou alors, dites « NON », tout de suite, la production gagnera du temps et de l'énergie. Après tout, le producteur Olivier Moreau, n'est-il pas du département de Loire-Atlantique (ancien Bro Naoned, Pays de Nantes), Alan Simon, l'auteur-compositeur interprète n'est-il pas aussi du pays nantais. Le Zénith de Nantes n'est-il pas sur le territoire de l'agglomération ? Anne de Bretagne n'est-elle pas nantaise ? Ce mutisme est pour beaucoup incompréhensible. Merci.

Notes :

(1) Notons le rôle prépondérant joué aussi par Jakez Lheritier, infatigable dans son militantisme breton, grand catalyseur dans la Presqu'Île et en Brière, qui est pour beaucoup dans toutes les manifestations organisées autour de de 500e anniversaire.

Document PDF lettre__anne__dider_ar_gov.pdf . Source : Dider ar Gov
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2883 lectures.
mailbox imprimer