Tri Yann : Kenavo tour live, le dernier album

-- Musique --

Chronique
Par Philippe Argouarch

Publié le 13/11/19 1:25 -- mis à jour le 08/12/19 21:08

Dans les années soixante, alors que les Français découvraient à la radio cette musique américaine folk avec Woody Guthrie, Pete Seeger, Joan Baez et d'autres comme Peter, Paul and Mary, certains Bretons se sont dit «nous aussi nous avons des traditions musicales populaires !» C'est dans cette optique et cette acoustique que les Tri Yann an Naoned ont commencé à chanter il y a 50 ans du «folk breton». En 1970, les trois Jean : Jean-Louis Jossic, Jean Chocun et Jean-Paul Corbineau, montent sur scène pour la première fois pour quelques amis de Plouharnel. Le premiers album Tri Yann an Naoned sortira en 1972 et c'est un énorme succès qui les propulsera à l'Olympia en avant première de Juliette Greco.

49198_1.png
Tri Yann 50 ans de scène, le dernier album

Les trois Jean de Nantes, ont fouillé les archives et ressorti traditionnels, gwerz et vieilles chansons issus de notre riche patrimoine breton musical. Si, au fil des décennies, le groupe est presque devenu une institution bretonne, il ne faut en rien oublier leur long parcours car, quand ils ont débuté, le pari n'était pas gagné. Il a fallu un certain courage pour sortir des sentiers battus. En 1970, l'unique chaîne de télévision en France, l'ORTF, et les quelques radios d'État ne diffusaient que de la variété française et de la pop anglaise.

C'est donc un long sillon qu'ont tracé les trois Jean de Nantes devenus en quelque sorte des missionnaires du renouveau d'une tradition musicale bretonne ensevelie au fin fond des campagnes ou étouffée par la culture dominante. Ces pionniers de la sauvegarde de ce patrimoine qu'est le chant populaire breton ont su lui redonner vie. En mêlant anciens et nouveaux instruments, vieux textes et nouveaux couplets, airs ancestraux comme Son Ar Chistr ou Tri Martolod et chansons engagées, ils ont su remplir les salles de concerts. Ils ont aussi été les premiers à chanter sur scène l'hymne breton , le Bro Goz ma Zadoù. En tant que Nantais et fervents partisans de la réunification de la Bretagne, ils ont contribué à la mobilisation politique sur le sujet avec des chansons engagées comme «La découverte ou l'ignorance» sur un texte de Morvan Lebesque.

Les Tri Yann ont décidé de tirer la révérence après 50 ans de carrière lors d'un tour de France, le Kenavo tour, qui passera par un concert à l'Olympia le 22 mars 2020.

Le concert final des Adieux des Tri Yann aura lieu le samedi 28 mars à la cité des Congrès à Nantes ; les horaires de 15h et 20h30 le 28 mars sont complets.

Pour couronner le tout, ils sortent un dernier album 50 ans de scène, CD+DVD, contenant une trentaine de leurs plus grands succès pour une durée de 108 minutes.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1063 lectures.
mailbox imprimer