-- La réunification --

Trahison des députés socialistes bretons

Communiqué de presse de Bretagne Réunie (porte parole Jean-François Le Bihan) publié le 10/12/14 19:02

Une fois de plus, à une majorité toujours aussi faible, étant obtenue par les abstentions, le Gouvernement passe en force une réforme territoriale qui ne convient à personne.

L'ensemble des députés socialistes bretons a suivi les ordres du Parti Socialiste et voté pour le texte de loi, à l'exception de trois d'entre eux.

Certains ont osé s'exprimer en faveur de la Réunification, mais ont tout de même voté pour le texte de loi, par fidélité au Parti Socialiste (J.J Urvoas, ….).

Seuls trois d'entre eux (Bleunven, Le Houérou et Le Roch), apparentés ou d'appartenance socialiste, ont voté contre le texte de loi ; Bretagne Réunie s'en félicite, et leur apporte tout son soutien.

L'avenir de la France et de ses régions est maintenant directement menacé par l'obsession jacobine du Parti Socialiste, la décentralisation se transformant en recentralisation.

L'incohérence de la carte des régions affaiblira la France, au lieu de la redresser.

La volonté de faire disparaître les identités régionales est confirmée.

La volonté de vivre, travailler et décider ensemble, rejetée.

L'on ne peut pas sans cesse proclamer le respect des Droits de l'Homme et les refuser à son pays, en méprisant la démocratie. Il en est ainsi du rejet méprisant de la demande démocratique bretonne, exprimée depuis 70 ans pour la Réunification, et que le Parti Socialiste a pourtant soutenue dans des perspectives électorales. Demain, ils en seront les victimes, car les Bretons refuseront leurs trahisons.

______________

Bretagne Réunie tient à saluer la détermination des députés Le Fur, Molac, Benoît et de Rugy, qui ont défendu avec énergie la Réunification bretonne lors des débats à l'Assemblée nationale.

Bretagne Réunie tient à exprimer son soutien à tous les députés bretons qui, fidèles à leurs engagements, ont voté contre le projet de loi mardi 9 décembre : Le Fur, Molac, Benoît, de Rugy, Le Callennec, Lurton, Priou, Le Ray, ainsi que les Députés Bleunven, Le Houérou et Le Roch, malgré la pression de leur parti politique.

______________

Le samedi 13 décembre à 11h00, Bretagne Réunie organise des rassemblements de protestation pour dénoncer la trahison des députés socialistes bretons et les mettre devant leurs responsabilités ; chacun pourra s'exprimer.

Ces rassemblements se dérouleront aux endroits suivants :

RASSEMBLEMENTS SAMEDI 13 DECEMBRE A 11H00

FEDERATIONS DU PARTI SOCIALISTE

22

Fédération des Côtes d'Armor

26, rue Maréchal Foch SAINT-BRIEUC

Parti Socialiste des Côtes d'Armor

1 A rue Edgard de Kergariou LANNION

29

Fédération du Finistère 26B rue Aristide Briand QUIMPER

Parti Socialiste du Finistère 13 rue Portzmoguer BREST

Parti Socialiste du Finistère 3 rue Longue MORLAIX

35

Fédération d'Ille-et-Vilaine

22, rue de La Chalotais RENNES

Parti Socialiste d'Ille-et-Vilaine

62 rue de la Pie SAINT-MALO

44

Fédération de Loire-Atlantique

1, allée des Tanneurs NANTES

Parti Socialiste de Loire-Atlantique

21 rue des Halles SAINT-NAZAIRE

56

Fédération du Morbihan 77, boulevard Léon Blum LORIENT

Parti Socialiste du Morbihan

27 rue de la Tannerie VANNES

En annexe, le résultat du vote final mardi 9 décembre.

Jean-François LE BIHAN

Président de BRETAGNE REUNIE

Document PDF communique_10_dec2014_trahison_des_deputes_socialistes_bretons.pdf . Source :
Document PDF detail_votes_deputes_bretons_09dec_projet_de_loi_reforme_territoriale.pdf . Source :

Cet article a fait l'objet de 1424 lectures.
mailbox imprimer
logo
fondée en 1980, l'association bretagne réunie, comité pour l'unité administrative de la bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région bretagne formée des actuels départements des côtes-d'armor, du finistère, de l'ille-et-vilaine, de la loire-atlantique et du morbihan. l'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. elle agit pour et dans le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. bretagne réunie bp 49032 44090 nantes/naoned cedex 1

Vos commentaires :

PIERRE CAMARET
Mercredi 10 decembre 2014

Si des felons socialistes Bretons (sic) ,sont reelus lors des prochaines elections , cela voudra dire que les Bretons qui auront vote pour eux , ont simplement perdu leur HONNEUR et leur DIGNITE , et surtout qu'ils ne se disent plus Bretons . Je n'aurai personnellement que du mepris pour ces gens la .

Pôtr ar skluj
Jeudi 11 decembre 2014

À PIERRE CAMARET

Comment pouvez-vous vous permettre de poster de tels insultes à l'égard des Bretons voteraient pour le PS ? Nous sommes encore en démocratie...

Paul Kerguelen
Jeudi 11 decembre 2014

@ PIERRE CAMARET

C'est pourtant ce qui va se passer...

Car soyons réaliste! Tant qu'il y aura en Bretagne 3 partis principaux, à savoir les partis français que sont le PS/EELV, l'UMP/UDI et le FN sans qu'il n'y ai un grand parti Breton qui ai pignon sur rue du style du parti écossais, les Bretons continueront à voter pour ceux ci.

La faute nous incombe donc aussi...Il est facile de tous mettre sur le dos des socialistes jacobins, mais, en étant incapable de nous présenter uni, ne sommes nous pas aussi responsable? Vrai qu'avec le parti de Troadec, le PB et BE qui s'allie, les choses commencent à changer et, ensemble, ils ont eu leur petit succès aux Européenne, essai qui ne demande qu'a être réitérer...

Reste le problème de la visibilité dans les médias. Or, avec des médias subventionnés par l'état français, l'actualité des partis politique breton n'y figure jamais, ni leur commentaires sur l'actualité...

Donc, oui il y a eu trahison de la part d'un grand nombre de députés socialistes, oui il faut leur rappelé leur place, mais à nous aussi de faire ce qu'il faut pour: nous unir et parler d'une même voix au lieu de présenter 36000 listes face aux partis français.

Les événements de la vie politique, les affaires de l'UMP, celles du PS, la désaffection des adhérents pour ces partis jouent en notre faveur. Saurons nous en profiter? là est la véritable question....

Le guérandais
Jeudi 11 decembre 2014

Effectivement, c'est à nos partis bretons de s'unir et de présenter un programme politique pour la Bretagne. Mais je le répéte, il faut arrêter de voter pour des gens qui nous trahissent. Si lors d'un scrutin, il n'y a que des candidats jacobin, il faut voter blanc et inscrire par exemple sur le bulletin "Réunification de la Bretagne".

PIERRE CAMARET
Jeudi 11 decembre 2014

Non Mr POTR AR SKLUJ . Vous faites une erreur sur le fond :NOUS NE SOMMES PAS (OU PLUS ) EN DEMOCRATIE.

Si vous considerez cela comme des insultes, libre a vous .Je prefere la Democratie , la ou je vis .

Pôtr ar skluj
Jeudi 11 decembre 2014

"Mr POTR AR SKLUJ"

On écrit "M.", je ne suis pas un "mister".

Vous avez beau jeu de faire la morale aux Bretons alors que vous ne vivez pas en Bretagne.

Marcel Texier
Jeudi 11 decembre 2014

Pôtr ar skluj

Bien que n'ayant pas toujours été d'accord avec Pierre Camaret, je dois reconnaître que, dans le différend qui vous oppose, il a raison.

Non pas de dire que tous les élus socialistes bretons sont des fripouilles: il y en a au moins trois (c'est peu !) qui ne se sont pas déshonorés, mais de défendre la Bretagne tout en vivant hors de Bretagne. En effet, les Bretons qui vivent hors de Bretagne (ce qui a été mon cas pendant un certain nombre d'années) ont souvent une conscience bretonne plus vive et surtout plus éclairée que ceux qui sont restés au pays. Ils ont aussi sous les yeux des points de comparaison qui leur permettent de dire que la France n'est pas une vraie démocratie, par exemple. Le pouvoir y est confisqué par une oligarchie qui, tout en donnant aux citoyens, par de périodiques élections-bidon, l'illusion qu'ils ont véritablement voix au chapitre, met en oeuvre ce qui a été décidé dans les loges et quelques cercles parisiens. Il faut avoir vécu et travaillé dans des pays comme les pays anglo-saxons (qui ne sont pas forcément irréprochables, par ailleurs), ou les pays nordiques pour se rendre compte que la France n'a les apparences de la démocratie.

Ne méprisez pas les Bretons émigrés. Leur départ ne s'est pas toujours fait de gaieté de coeur et presque toujours nécessité une bonne dose de courage. Ils ont un rôle éminent à jouer dans la libération de la Bretagne.

PIERRE CAMARET
Jeudi 11 decembre 2014

Merci Marcel,

Pour le reste , sans commentaires.

Yannig BICHON
Jeudi 11 decembre 2014

Il faut effectivement sanctionner le ps.

S'il se trouve au second tour des présidentielles, en 2017, comme l'a dit Le Guérandais, il n'y aura qu'à mettre un bulletin avec une Bretagne à 5 départements, et s'il perd ces élections, il saura pourquoi...

Paul Kerguelen
Jeudi 11 decembre 2014

Pôtr ar skluj

"Nous sommes encore en démocratie..." dîtes vous...

puis-je alors vous posez une question?:

Comment appelez vous un pays ou les députés votent non pas ce que leurs électeurs désirent à 70%, mais suivent ce que leur parti politique décide, et ce, pour faire plaisir à quelques barons?

Qui exige un certain seuil pour que les décisions régionales soient appliqués, mais ne le fait pas quand ce sont les députés qui votent...

Où certaines lois sont passées en force...

Dans certains états, pas très démocratique comme la Suisse ou la Suède, on appelle cela une dictature...

Il est amusant de noter qu'en france aussi lorsque l'on parle des autres pays... mais lorsque l'on parle de ce beau pays des droits de l'homme (qui n'est pas respecté, entre-parenthèse)c'est une démocratie...

Bien entendu, ce ne sont que quelques exemples pris au passage...

Maintenant nuançons quand même... il est vrai que si on ne peux dire la france une démocratie, il existe une certaine liberté que nous envient bien des pays...à condition de ne pas demander le respects de sa nation comme en Bretagne, Corse, Savoie, Alsace, Pays Basque, Nouvelle Calédonie..etc, etc...

Car au final, n'est ce pas ce qu'ont fait les députés socialistes français de la Bretagne en votant à l'encontre de 70% de la population, afin que la Loire Atlantique ne soit toujours pas réintégrer à la Bretagne... et ce pour qui? pour quoi?

Maintenant, à nous de savoir profiter de ces trahisons et faire en sorte qu'ils ne soient plus réélus... et là, il y a du travail à faire!

lwenn
Jeudi 11 decembre 2014

La france n'est pas une démocratie pour les Bretons, ni pour les Alsaciens, ni pour les Basques, et pas non plus pour les Corses. Il n'est psa dit qu'elle le soit non plus pour les Occitans.

Ce qu'il y a de bien avec cette réforme c'est qu'elle met très clairement en évidence le caractère non démocratique du système français pour des esprits peu politisés. Elle a valeur pédagogique.

Même si il faudra une entreprise d'envergure pour réveiller vraiment les consciences.

Yann LeBleiz
Vendredi 12 decembre 2014

Tant qu'on refusera d'accepter la réalité de la nature du système dans lequel nous vivons, il n'y aura que des déceptions.

Je me questionne sur les raisons qui font ce refus?

Manque de réalisme? Je ne pense pas!

Complexe du Breton, pas français et qui se doit d'aimer ce qu'on lui propose sous peine d'étiquetage infantilisant? Je pense qu'on brule!

Evolution de la société à la Française, vers le rêve d'un Etat providence, comme une mère castratrice qui protège mais anile la volonté de se projeter dans l'avenir...! Il y a certainement de ça aussi!

En tout cas, cela mérite une étude du phénomène!

Pas un secret d'affirmer que l'histoire de France n'a jamais fleuretée avec la Démocratie, mais avec le pouvoir centralisé, source de force et d'admiration! Même et notamment, suite à la Révolution, finalement pire que l'ancien régime, mais là, Dieu (la République) me pardonne cette remarque!

Oui Dieu, car comme me disait avec tristesse récemment une charmante jeune personne, la République est une religion... (Une personne aveuglée par son fanatisme, mais nul besoin de besoin de le préciser...)

L'histoire de la gouvernance en France, ce n'est pas celle de l'Angleterre, du Saint-Empire, ou de la Bretagne (oublions ce dernier exemple)!

Mais là, je m'aperçois que je viens de prononcer 3 grossièretés en une seule phrase. Horreur!

Guilleminot Edouard
Vendredi 12 decembre 2014

Il y en a qui croient encore que nous sommes en démocratie !Au classement international la France ,prétendu pays des Droits de l 'Homme , est classée "démocratie incomplète" et son indice a baissé d un point entre 2010 et 2013.Hé oui, là aussi la courbe suit celle de l 'économie .Qui pourrait s'en étonner quand, pour nos hommes politiques ,les mathématiques ne semblent pas etre une science exacte, surtout quand il s'agit de compter des voix ,des manifestants ou établir un budget pour leur parti ou pour le pays ...En conséquence, pour eux, la démocratie ne consiste pas à gouverner avec la majorité de citoyens ,mais avec des minorités, soit parce qu'elles ont l 'oreille du pouvoir, soit parce qu'elles s'imposent dans un rapport de force avec l 'Etat.

Pour les Bretons ,Savoyards et Alsaciens qui maugréent contre la réforme territoriale,toutes vos démarches ,lettres et manifestations n 'y changeront rien car le pape ,les éveques et tout le clergé jacobin, reniant tous les principes de la démocratie, s'arc-boutent sur le dogme de la Nation une et indivisible .Il fut un temps ou les rois de France "s'adressaient à leurs peuples " sans crainte pour l 'unité du royaume .Mais çà,c 'était avant.

Sur son propre territoire,la République des droits de l'Homme est d'abord au service d'elle meme , et ses serviteurs savent se servir de la République... à leurs fins. Les grands principes passent après et n' engagent que ceux qui y croient.Il n 'y a pas de plus grand ennemi du peuple que le gouvernement, disait un révolutionnaire lucide en parlant du gouvernement révolutionnaire.

Je ne suis pas breton, mais je peux vous dire que tant qu'il n'y aura pas d'unité de parole et d'action entre des hommes politiques bretons fiables et un mouvement breton unifié et puissant ,incorporant toutes les couches sociales , la réunification ne se fera pas car là ,seule l' union fera la force.Si ce n 'est pas la Bretagne avant toute autre philosophie politique de droite, de gauche , écolo ou autre ,vous resterez dominés par le système en place et ce ne sera que désillusion .Alors avant qu'il ne soit trop tard ...Amicalement et bonne chance

mikael jord
Vendredi 12 decembre 2014

A Paotr ar skluj?piou eo? un état qui ne respecte pas ses minorités n'est pas une démocratie.La France jacobine est avant tout le pays de la pensée unique et son gouvernement actuel rassemble davantage à un gouvernement fantoche,pour reprendre une terminologie qui retrouve son sens à notre époque.L'état central ne prend méme pas en compte les revendications légitimes des populations de son territoire.Par contre, la France n'est pas encore une dictature mais elle s'en approche dangeureusement.Je suis Européen et Breton, par contre: N'on ket gall evit ur gwenneg.kenavo

PIERRE CAMARET
Vendredi 12 decembre 2014

Je suis egalement Europeen et Breton . Breton descendant des premiers emigrants , allemand par ma mere descendante des Huguenots , chasses de France par l 'intolerance francaise .

Desole , je parle mieux l'allemand que le Breton .... mais parait il je communiquais tres bien en Breton avec mon Grand Pere ... il y a 80 ans .

Tout cela est lamentable . Nous sommes sous la gouvernance de NAZIS , Ayatollah de la UNE et INDIVISIBLE . Ils retardent les mecs.Ils en ont , pas pour longtemps .(I hope so).

Quand aux Bretons renegats aucun sentiment pour eux .... des traites.

Madame LEBRANCHU la C.... dit je suis un petit soldat , j'obeis . Moi je dis je suis um Grand Soldat et je me revolte.

Le Monde a change , notre avenir c'est l'Europe ... meme culture de base .... mais nous avons un tresor culturel notre culture locale dont il faille tenir compte . Biensur la France avec un Premier Ministre ne , je ne sais ou ?? pour se racheter de cette tache est plus Francais que les Francais . C'est de l'escroquerie .

Peuples de l'Hexagone , reveillez vous . Nous sommes des hommes ( et des femmes )

Léon-Paul Creton
Vendredi 12 decembre 2014

Déjà évoqué, oui Yann LeBleiz il faut, non seulement, se poser la question de la nature du système politique français, mais le définir et le désigner!!!

Si on le définit comme étant anti-démocratique,république ou pas, on doit en tirer les conclusion nationalement et internationalement! Mais l'on sait combien le "National et l'Internationnal" tolèrent les entorses coupables voire criminelles!

Il doit alors être combattu comme tel, avec les moyens et la détermination que la volonté de démocratie exige! Et donc, comme tous les régimes anti-démocratiques, le système politique français doit être soumis à la vindicte des "vertueuses" nations...

PIERRE CAMARET
Vendredi 12 decembre 2014

Depuis quelques temps , mon language a change . Mon nom de famille ... les francais me demandent vous etes Breton ? JE RECTIFIE je dis je suis d'origine bretonne par mon pere , mais ma mere etait allemande , et ai pris beaucoup de l'education allemande . J'etais a l'Ecole en Allemagne pendant la guerre .

Je rajoute : j'aime beaucoup la Bretagne , pays de culture ,de traditions helas tout se perd .

PIERRE CAMARET
Vendredi 12 decembre 2014

Je lisais sur les "ËCHOS" de ce jour .Enquete CSA :

Les Francais peu fiers de leur pays .1 sur 4 si il en avait la possibilite , partirait.

Well, Well il y a de quoi !!!

Yann LeBleiz
Samedi 13 decembre 2014

@ Léon-Paul Creton

Votre retour me fait plaisir!

Mon avis, et raison pour laquelle je pose la question sur "le refus de voir la réalité", c'est que "la République (homonyme du mot république) se définit elle-même très bien", "rien n'est caché" (on ne peut pas lui reprocher cela), sauf que personne n'écoute ou ne veut écouter.

Sa définition de la Nation est claire : L'ensemble des citoyens. (suffit d'ouvrir un dictionnaire pour avoir la définition internationale et noter l'écart).

Sa définition de la Nationalité est claire : Si vous êtes citoyen, vous avez la nationalité.

(Idem, suffit d'ouvrir un dictionnaire et de noter l'écart).

Sa perception de la Démocratie est claire : La République prime sur la Démocratie (Dixit : Sarkozy), le citoyen compose la Nation et la Nation étant la base composant la République, les décisions prisent par la République (l'Etat) sont de facto-démocratiques.

L'identité du citoyen : Le citoyen parle français, possède une culture française (tendance citadine et parisienne), est favorable aux valeurs définies par la République, toute diversité en écart est un communautarisme qui doit être combattu. Un territoire ou une identité non pris en considération par la République est de fait non acceptable.

(Pour la République, cela ne s'appeler pas une violation du Droits des Peuples, cela s'appelle le particularisme culturel...)

Un élus : Il représente la Nation donc la République, c'est à dire l'Etat. (Fondamentalement, la même mission qu'un Préfet qui lui n'est pas Elu).

La notion de Démocratie se fond dans la notion de République. C'est démocratique car Républicain, et cela se suffit.

Tout cela, nous l'avons appris à l'école (même si je me pose souvent la question, de savoir si les professeurs comprenaient réellement ce qu'ils enseignaient).

Les leaders Républicains, d'hier et d'aujourd'hui, nous rappelle régulièrement ce qu'ils appellent les valeurs de la République.

Donc, "nul mystère".

En conscience ou inconsciemment, nous adoptons ces fameuses valeurs : Il m'est souvent arriver d'entendre que les Bretons ne sont pas une nation, alors que les Ecossais oui, et cela pour une seule et bonne raison : La nation écossais est reconnue par l'Etat Britannique, alors que la nation bretonne n'est pas reconnues par la République (et cela, dit par des Bretons).

Et même, la fameuse définition de la Démocratie "Le Gvt du Peuple, par le Peuple et pour le Peuple" (qui apparait dans la constitution) est interprété : le Gvt de la Nation (donc de l'ensemble des citoyens), par la Nation (les élus représentent la Nation), et pour la Nation (la Nation étant la base de la République donc de l'Etat, l'Etat est donc la Nation, l'Etat est donc la légitimité démocratique...)

En plus simple : Quand l'Etat décide il a raison, quel que soit l'opinion des populations, car l'Etat représente les populations!

Une perversion totale de la notion.

Mais une fois encore, pas de secret, c'est dit et redit presque tous les jours.

La République est honnête dans ces objectifs et ses valeurs, c'est nous qui refusons de leurs donner leur signification réelle.... Tout en se plaignant de ce système!

On critique, mais on se refuse de dire ce que ce système est!

Pourquoi?

Je n'ai pas la réponse...

PIERRE CAMARET
Samedi 13 decembre 2014

YANN LEBLEIZ.

LP CRETON.

On critique , mais on se refuse de dire ce que ce systeme est !!!! mais parce que nous ne le savons pas nous memes. Cela a ete repete souvent ici , c'est a geometrie variable selon l'humeur du moment ...... et aussi des interets du moment .

Mon opinion personnelle : Ce Gouvernement est un Gouvernement d'incapables ... d'ou du n'importe quoi , en accentuant les coups de menton chez le 1er Ministre ... et meme maintenant chez Mr MELENCHON qu'ils ont remobilise pour la cause . Ce "nationalisme"de bas etage , ce Nationalisme minable trouve toujours des gens attentifs parmi les francais illetres ... et cela marche . C'est du GALTERISME ( Falklands /Argentine ) cela permet de cacher les difficultes presentes et le manque de competence pour les ressoudre .

Franchement je suis fatigue de la France et de ses representants ... mon BeauFrere le Schpoutz qui est mort en Avril 2014 ... fermait la TV chaque fois que HOLLANDE apparaisait et il reprenait son accent alsacien , pour dire: vous avez vote pour moi , je suis elu , maintenant vous l'avez dans le C..... turlututu Chapeau pointu (avec l'accent c'etait mieux ).

Je ne suis pas ENARQUE , je suis un vulgaire primaire , mais si vous avez une explication sur le systeme de Gouvernement francais actuel , SVP , expliquez moi d'une facon simple , avec des dessins et des exemples si possible .Je vous en serai tres reconnaissant .

Yann LeBleiz
Samedi 13 decembre 2014

@ CAMARET

"Mais parce que nous ne le savons pas nous mêmes."

Monsieur CAMARET, vous ne m'avez pas bien lu!

Je ne vous parle pas du Gvt Holland, je vous parle de l'idéologie Républicaine (homonyme du mot république), que nous avons sur le dos depuis 200ans! Que l'on nomme également sous le terme réducteur de Jacobinisme!

"Il serait facile de dire que nous vivons dans un système qui cache sa nature, qui n'est pas honnête, mais ce n'est pas vrai...! "

Depuis 200 ans, les leader de la République ont toujours été clairs sur leurs objectifs.

Aussi, pourquoi fait-on semblant de ne pas comprendre, ce qui nous est dit clairement.

Et là, peut-être involontairement, vous illustrez bien mon propos!

Pour moi, la République avec habilité nous rend complice de ses méfaits!

Cela se fait très facilement, "en nous valorisant" dans cette complicité, plutôt que de nous l'imposer par la force brutale comme aux premiers temps du système!

La République est intelligente, elle a appris de ses erreurs du passé...!

Alors, on se cherche des excuses :

La perte de la langue est un sacrifice des bretons pour la République et pour l'avenir de ses enfants, comme les milliers de morts de 14-18, abandon de l'identité, la partition du territoire et de fait une chose normal comme nous sommes avant tout des Républicains, des français.

Hors Paris, la République, nous voit toujours comme une menace, et nous sommes d'accord avec cela car de toute évidence l'identité bretonne résiste en chacun de nous.

Nous envoyons massivement nos enfants en France, car dans cette Bretagne dont l'identité résiste, nous le savons, il n'y a pas d'avenir...!

Sauf, que les enfants reviennent de France encore plus Bretons... Horreur...!

Alors on se cherche d'autres excuses, la faute des l'église, de la Droite, aujourd'hui des socialistes, demains du FN...

Nous les Bretons, nous sommes valorisés par la République, nous nous sommes sacrifiés pour elle...

Comme j'ai entendu, il n'y a pas longtemps : j'ai donné tant ou tant d'enfants à la France...!

D'une certaine manière, la République à fait de nous des "Héros".

Le drame, c'est que nous sommes à la fois des Héros de la République, et... encore des Bretons!

Voilà pourquoi nombre de personnes évoquent une schizophrénie dans l'identité chez les Bretons...!

(D'où peut-être le taux de suicides parmi le plus important en Europe, surtout chez les femmes..)

Voilà, pourquoi, un HURVOAS... Breton par que c'est ce qu'il est, et Républicain par qu'il veut lui aussi être un Héro, pour lui, pour sa carrière!

Mais il est aussi devenu, et probablement pour lui-même, un traite...!

OUI, car ce système fait de nous des Héros nous rendant complice de notre destruction, mais en même tant nous luttons pour survivre!

Nous sommes dans un environnement totalement contradictoire, schizophrène, destructeur...!

Même chose chez les Alsaciens, et autres, mais aussi chez les Français... (ces derniers étant visiblement aussi pommé que nous dans leur identité...)

Alors pourquoi, et jusqu'à quand???

PS : Je n'ai pas dit que vous étiez un "Héro" de la République! Je parle d'une attitude au niveau de l'ensemble de la population....

PIERRE CAMARET
Samedi 13 decembre 2014

Merci pour votre PS .Je vais pouvoir aller me rendormir tranquille ( il est 03.50 AM , ici ).

Conclusion : Changer de Regime , moi cela ne me derangerait aucunement .

I cross finger , je vois la Presse en Ligne , en Alsace Manifs , Corse un embrion de Gouvernement local .???

Mais Bon Dieu , c'est simple .Des reformes bien sur , les temps changent , mais ces reformes , il fait les faire accepter , donc on s'informe , se renseigne , on fait des essais, on informe et on y va sans grands risques . Non ici , Pays de la Liberte ... on impose .Typiquement francais rien de changer depuis l'ancien Regime : Nous sommes l'aristocratie ,vous etes des gueux illetres .

Ar Vran
Samedi 13 decembre 2014

@Yann LeBleiz

J'ai en partie une réponse à vous apporter à vos questions

"La République est honnête dans ces objectifs et ses valeurs, c'est nous qui refusons de leurs donner leur signification réelle.... Tout en se plaignant de ce système!

On critique, mais on se refuse de dire ce que ce système est!

Pourquoi? "

En fait il ne faut pas oublier que la raison d'être de la République française était d'éduquer tous les habitants des provinces françaises pour les élever au statut de citoyen. Qu'est ce que cela voulait dire :

Qu'en échange de la perte de leur particularisme et de leurs coutumes les plus primitives, la France transformait ses habitants en personnes étant fières de parler la langue du salut (il faut comprendre le Français) de faire partie des élus et d'être jalousé du monde connu (ne pas oublier que le français était à la fin du XVIII ème siècle la langue la plus prestigieuse) et en plus de bénéficier des largesses de la Nation (éducation libre et gratuite, égalité citoyenne et après la dernière guerre mondiale de la sécurité sociale et le plein emploi...)

Face à cela, les conservatismes locaux ne pesaient pas bien lourd et il est (hélàs!) vrai que la majorité des habitant de la France ont cru à ce roman et ont abandonné en masse leurs coutumes et odieux patois au bénéfice de la lumière, donc du français.

Tout allait bien dans les meilleurs des mondes jusqu'à la sortie de la II ème guerre mondiale. Car à ce moment là, la France s'est aperçu que son modèle de civilisation n'était non seulement pas suivi à l'étranger (comprendre hors de la France) mais de moins en moins compris. Ce n'était pas grave dans les années 50 car la France avait encore une stature reconnue; on a réformé le pays, on a créé la fameuse république française et son coran (la constitution!). Quant à sa langue, elle restait encore prestigieuse à l'étranger car quand un Français francophone se déplaçait chez les barbares étrangers, il y avait toujours un autochtone fier de montrer qu'il savait parler la langue des lettrés.

C'était l'époque bénie, les Français pouvaient toujours dormir car maman France veillait sur ses citoyens.

Le coup de grâce a été donné au moment du choc pétrolier où la France s'est aperçu que sa dimension géographique s'était pour le moins rétrécie (l'empire français avait fondu !)

Pire de nombreux pays se sont progressivement éloignés de la pensée française et s'en sont mieux sortis que la France et crime de lèse majesté tout en ayant gardé leurs coutumes et/ou leur langue.

Alors le pire est arrivé : Le modèle français ne fait maintenant plus recette à l'étranger, pire il est l'objet de moquerie. Il n'est dorénavant plus écouté qu'en France.

Quant aux habitants de France, ces derniers s'aperçoivent progressivement que le fait d'avoir oublié (ou renier) leurs coutumes et langues pour devenir citoyens ne fait hélas pas d'eux des êtres humains plus riches. Au contraire ils seront toujours considérés comme des ploucs car il ne bon français que de Paris.

Quant à la langue, le fait de parler le français n'est utile que s'ils restent en France, (idem en Wallonie et en Romandie) ou s'ils commercialisent dans certaines anciennes colonies françaises. Ailleurs le français est inutile…

"Jusqu'à quand ?"

aussi longtemps que la France aura les moyens pour entretenir ses citoyens dans l'endormissement, c'est à dire aussi longtemps que la France sera jugée comme sûre pour les banques.

Or avec la performance du gouvernement français actuel, il est à craindre que ce moment arrive le plus tôt possible, c'est à dire avant 2020. Est-ce le début de la fin ? Les signes avant coureurs ne trompent pas.

En résumé :

Le jour où le mythe républicain français sera à terre, où les organismes bancaires ne prêteront plus à des conditions favorables à la France, où les hommes politiques ne seront plus écoutés, nos concitoyens vont se réveiller avec une énorme gueule de bois. A ce moment il sera facile de convaincre les Bretons « Français malgré-eux » de ne plus se définir que comme français. Qu'ils peuvent être eux-même sans pour autant croire à des chimères. Bref, qu'ils peuvent être Breton tout en étant heureux sans rechercher ailleurs comme des benêts leur salut.

C'est aux partis bretons de s'y préparer et c'est maintenant

Léon-Paul Creton
Dimanche 14 decembre 2014

@ Yann et Pierre

« Académique : Qui suit étroitement les règles conventionnelles, avec froideur ou prétention. (CF : Le Robert illustré) »

Pour moi c'est bien le cas de nos assemblées… j'ajouterai : « en s'arrogeant éventuellement le pouvoir et le droit de les changer à sa guise !

Dans « conventionnelles », nous trouvons un noyau « convention », qui est aussi le nom de cette assemblée « la Convention », à qui avec l'Assemblée législative à laquelle elle succéda nous devons bien des « définitions », en plus de la première « République » jacobino-française , la number one.

Yann Le Bleiz, je ne dis pas que vous vous contentez et/ou me donnez et une « définition académique » dans la première partie de votre commentaire.

Mais comme vous mêmes le faites remarquer,

« la République (homonyme du mot république) se définit elle-même très bien», « rien n'est caché (on ne peut pas lui reprocher cela) sauf que personne n'écoute ou ne veut écouter. ».

Ce ne sont donc pour moi, que des définitions d'hommes politiques souvent lâches et déficients ou surexcités ou sous influence mégalomane …qui font et défont LA LOI à leur gré et intérêts divers ou plutôt, et plus encore pour ceux de leurs « petits chefs » !

La Loi doit être la RÈGLE, la meilleure possible de préférence, qui prévoit les grands aspects et intérêts essentiels d'une société humaine ; qui ne devrait pouvoir changer, évoluer qu'avec la participation du Peuple, éclairé pour ce faire, et par ses choix démocratiquement assumés!

Les définitions actuelles aux interprétations élastiques, ont des applications à merci selon les intérêts des unes ou des autres oligarchies, mais dont les conséquences sont le plus souvent contraires à l'humanité concernée par elles. Il nous appartient aussi de les définir _ces définitions_ et de demander à « nos représentants » de les faire évaluer. Le cas échéant, de nous en présenter d'abord les cuvées avant la mise en barrique…

Définitions au final, de « penseurs et législateurs » de « l'état.gouv.fr » seulement, sans qu'ils se soient intéressés un instant à ce que pensaient les Peuples des Nations constituant le corps que l'on appelle France ! Cet « état.gouv.fr » de pratique le plus souvent autoritaire s'est décliné en diverses Républiques gigognes classées, numérotées et jetables depuis deux siècles ! Beaucoup, en petits comités de « sachants », en réclament une nouvelle appellation « La N° 6 ».

Que la « République » jacobino-française se "définisse" comme idéale pour l'Homme, le Peuple et se présente au Monde, même face à Univers comme le modèle achevé et indépassable de gouvernance des sociétés humaines pour leur évolution dans l'Éternité des siècles et des siècles est une chose, s'en est une autre de confronter les phantasmes, les perversions, les dérives, les mensonges dans la « pratique » et la « guidance » de fractions de l'HUMANITÉ, masquées par des définitions fallacieuses.

Compte tenu de tout cela et de ce que contient le grand Livre de l'Histoire, je considère que la France n'est pas une « Démocratie » réelle.

Que chacun arrête son jugement ! Il est plus que temps !

« Les rois sont dans l'ordre moral ce que les monstres sont dans l'ordre physique. Les cours sont l'atelier du crime, le foyer de la corruption et la tanière des tyrans. L'histoire des rois est le martyrologe des nations ». Disaient le Grégoire et autres en 1792…

Je pense que sans problème, l'on peut mettre d'autres termes en lieu et place de Rois sans que rien ne paraisse anormal dans l'ordre des choses, et des actes de « nos élites »

André Corlay
Dimanche 14 decembre 2014

La SEULE solution véritablement démocratique de tous les scrutins, ce n'est pas un secret, c'est 100 % des scrutins politiques ANONYMES, donc à bulletins secrets, avec vote obligatoire. C'est le seul moyen pour qu'un élu privilégie son osmose avec ses électeurs à la SECTE POLITIQUE qui le tient par les c.., quelle qu'elle soit.

Là réside la seule VRAIE RÉFORME possible... c'est-à-dire une constitution VRAIMENT près du peuple. Tout autre simulacre de démocratie n'est que de l'arnaque.

Yann LeBleiz
Lundi 15 decembre 2014

@ André Corlay

Bonne remarque, comment ce fait-il que l'on puisse connaître les noms des députés ayant voté ou pas un texte de loi?

Si quelqu'un à la réponse?

Car je me souviens d'un jour où un prof nous montrait l'exemple typique des pays totalitaires, les pays ou les élus votaient à main levée. Car à main levé, on savait qui votait quoi!

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 4 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.