Tout savoir sur la Bretagne et les Pays Celtiques en préparant un Diplôme d'Etudes Celtiques (DEC)

-- Interceltisme --

Agenda de Kendeskiñ
Porte-parole: Catherine Delalande

Publié le 19/07/19 15:14 -- mis à jour le 19/07/19 15:14
Date de l'évènement : le 07/08/2019 à 10 h
48453_1.jpg
Logo Kendeskiñ

Il s’agit d’une formation EN FRANCAIS, ouverte à tous, même aux non bacheliers, proposée à l’Université de Rennes 2 le jeudi après midi, soit 120 heures sur une année universitaire. La direction pédagogique est assurée par Ronan Le Coadic. Les cours parlent de la Bretagne et des Pays Celtiques, et sont confiés à des intervenants de tous horizons (Jean Ollivro, Jean-Michel Le Boulanger, Gwendal Denez, Jacqueline Duroc, Charles Quimbert, Yves Defrance, Erwan Chartier-Le Floch, François Prigent, Alain-Gabriel Monot...).

Les cours ont lieu le jeudi après midi.

Les inscriptions sont à faire AVANT LA FIN AOUT.

Des élèves du Diplôme d’Etudes Celtiques vous invitent à venir les rencontrer et à poser toutes vos questions

A Lorient, au Festival Interceltique, sur le stand d’Emglev Bro an Oriant, en face du Palais des Congrès le mercredi 7 août, de 10H à 13H.

Voir aussi :
mailbox imprimer
Fondée en 2015, l'association Kendeskiñ (apprendre ensemble en breton) regroupe les titulaires du DEC, le diplôme universitaire d'études celtiques proposé par l'Université de Rennes 2.
Vos 4 commentaires
G K
Samedi 20 juillet 2019

N'était-ce pas l'occasion d'enseigner les bases de la langue bretonne ?

Kendeskin
Samedi 20 juillet 2019

Bonjour,
Si, en effet, les étudiants ont le choix entre le DEC et le DSEC (Diplôme Supérieur d'Etudes Celtiques) où ils peuvent suivre des cours de breton, débutant ou pas, ou d'irlandais.
Je ne l'avait pas mentionné, c'est un oubli.
Cependant, l'assistance au cours et la préparation des dossiers font que l'année est bien remplie et on se rend compte depuis quelques années qu'il est plus rationnel pour des personnes qui reviennent à l'université ou découvrent les études universitaires de faire d'abord le DEC, puis, les années suivantes, de se mettre sérieusement au breton, à l'université ou en cours du soir. Un des anciens élèves termine actuellement une thèse,

Michel LE TALLEC
Lundi 22 juillet 2019

Bonjour,
Je ne comprend pas votre réponse : le précédent courrier (GK) parlait de bases de la langue bretonne. Le mot parle de lui-même : pourquoi donc ne pas proposer, dans le cadre du DEC, un enseignement de quelques heures de la langue, niveau initiation, au même titre que les autres disciplines ? Pourquoi faire ce parcours tortueux qui consiste, selon vos propos, à faire d'abord le DEC, puis ensuite "se mettre sérieusement" (j'apprécie le terme!!) au breton? Pourquoi ne pas coupler les deux? Et, s'il vous plaît, évitez de mettre des majuscules au mot français, comme c'est fait dans votre propos. Cette langue écrase déjà tellement la nôtre que ce n'est pas la peine d'en rajouter...
Gant ma gwellañ sonjoù
Un ancien élève du DSEC, promo Anjela Duval

Catherine
Lundi 22 juillet 2019

Bonjour,
Il me semble que je dois préciser quelque chose que vous savez, puisque vous avez suivi la formation, mais qui pourrait échapper aux personnes qui pourraient nous lire.
Kendeskiñ est une association qui regroupe les ELEVES du DEC, et n'a donc aucun regard sur le contenu de la formation, dont la direction pédagogique est assurée par Ronan Le Coadic. Nous faisons la promotion du diplôme, car même si chacun peut y trouver des imperfections, nous avons pris du plaisir à suivre ce cursus et nous souhaitons le faire connaître et qu'il perdure.
Et concernant l'usage de lettres capitale pour expliquer que la formation est en langue française, c'est que de très nombreuses personnes pensent que ce n'est pas pour elles car elles ne maitrisent pas la langue bretonne.
Me a gomz brezhoneg, met pouezus e kavan e vez aozet ur stummadur evit tout an dud a fell dezho gouzout hiroc'h diwar benn Breizh, bezañ gouest da kaozeal brezhoneg pe pas...
Catherine

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.