Tout n’est pas perdu pour l’emoji breton

-- Media et Internet --

Interview
Par Philippe Argouarch

Publié le 4/12/20 16:19 -- mis à jour le 04/12/20 18:07
51338_1.jpg
David Lesvenan, président de l’association Point BZH basée à Quimper, une asso à qui l’on doit le domaine internet .bzh et qui continue de coordonner la campagne pour l’emoji breton.

L’emoji « drapeau breton », qui avait généré plus de 405 000 mentions en un mois lors de son lancement sur le réseau social Twitter début 2020, n’a pas été retenu par le consortium Unicode regroupant les grandes entreprises internet américaines qui proposent à ses utilisateurs ces petites icônes graphiques.

Selon David Lesvenan, le président de l’association point bzh cette association à qui l’on doit déjà le domaine internet .bzh continue son travail de lobbying et de mobilisation des usagers bretons.

[ABP] Pourquoi à votre avis cet échec ?

Ce n’est pas un échec. L’emoji drapeau breton n’est pas sur la liste provisoire 14.0 des nouveaux emojis. La liste définitive sera annoncée en janvier 2021. Il reste donc encore un espoir pour y figurer. C’est pour cette raison que nous interpellons de manière bienveillante le consortium Unicode sur Twitter en lançant le tweet #WhatMoreDoYouNeed à partir du compte @emojibzh.

[ABP] Les chiffres ne comptent pas ? la pétition ? les 400 000 mentions internationales ?

En effet, 405 886 mentions de l’emoji drapeau breton ont été comptabilisées début 2020 au niveau mondial. Ce chiffre exceptionnel positionne l’utilisation mensuelle du hashtag #EmojiBZH devant 20 emojis drapeaux de pays de l’Union Européenne, comme par exemple le Danemark, l’Ecosse ou encore le Pays de Galles. Cette utilisation potentielle est un des éléments déterminants de sélection des nouveaux emojis pour Unicode. L’activation de l’emoji drapeau breton apparaît donc comme légitime. C’est pour cette raison que nous questionnons Unicode aujourd’hui.

[ABP] Y a-t-il des recours possibles ?

La décision finale sera prise en janvier. C'est pourquoi nous appelons à relayer notre campagne sur Twitter.

[ABP] Le hashtag "#WhatMoreDoYouNeed " c'est quoi ?

Le hashtag #WhatMoreDoYouNeed a pour objectif d’interpeller directement Unicode sur Twitter en mettant en exergue des faits marquants, comme par exemple le nombre de mentions #EmojiBZH. Nous les questionnons sur ces données chiffrées qui attestent d'une attente forte des Bretonnes, des Bretons et de tous les amoureux de la Bretagne. Que faut-il de plus pour activer un emoji drapeau régional qui est certain d’être largement utilisé et, qui plus est, soutenu par les autorités publiques de son pays ? Y a-t-il un biais culturel qui empêche Unicode de ne pas tenir compte des demandes venant d’Europe où les citoyens sont attachés à leur territoire et à leur culture régionale ? Les emojis étant un mode de communication mondial, comment assurer la diversité culturelle d’emojis qui renvoient avant tout aujourd’hui à la culture américaine ?

[ABP] Merci pour votre ténacité

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

Naon-e-dad
Samedi 5 décembre 2020

"comment assurer la diversité culturelle d’emojis qui renvoient avant tout aujourd’hui à la culture américaine ? "

Mes just a-walc'h, banniel Breizh a-vremañ dreset ha krouet anezhi e-kerzh ar bloavezhiou nav-kant-warn-ugent (20's) a zoug enni levezon banniel ar Stadoù-Unanet. Koshoc'h a-galz. eo al livioù (Gwenn, ha Du), avat. Lioù an Erminig emaint. Gwenn-erc'h (liv korf ar vrav a loenig-se e-pad ar goañv, ha pa vezer e Breizh!). Du, liv dibenn he lost (dre-se e c'heller he anavezout hep fazi ebet, a c'hellit krediñ!)

Le dessin du Gwenn-ha-Du actuel, imaginé durant les années vingt, comporte évidemment une évidente (et voulue) influence américaine, perçue comme signe de modernité. Le drapeau antérieur arboré par la marine bretonne était le Kroaz Du (ou Kroaz Zu). Les couleurs (noir et blanc) anciennes, sont donc stables dans le temps. Beaucoup savent celà, mais pas tous encore....

Naon-e-dad
Samedi 5 décembre 2020

Well, the nowadays flag of Brittany was designed during the last 20’s under evident influence of the Stars and Stripes, seen and considered as a symbol of freedom and modernity. The old traditionnal flag, used by the breton navy during the Midlle Ages period and later on, was a crux. The colours - white (gwenn) and black (du)- remain inchanged, and gave their name to the flag (Gwenn ha Du).

Ar gerioù-se, e saozneg/amerikaneg, a c’hello ar re yaouankañ ober gante, dre rouedajoù sokial ma fell dezhe. Evit ober brud da vanniel Breizh.

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.