Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
TGV : rénover l'existant, une priorité pour l'avenir
Paris-Brest en 7 heures : qui dit mieux ? En sus des incidents bloquant la circulation des trains le mardi matin 2 septembre pendant 2 heures et le samedi matin 7 septembre pendant 1 heure, vendredi soir dernier, une nouvelle rupture de caténaire immobilisait quarante TGV et 20 000 passagers.
Lionel Penaud pour Federation Alto le 14/09/08 9:41

Paris-Brest en 7 heures : qui dit mieux ?

Dans le Grand Ouest, en sus des incidents bloquant la circulation des trains le mardi matin 2 septembre pendant 2 heures et le samedi matin 7 septembre pendant 1 heure, vendredi soir dernier, une nouvelle rupture de caténaire immobilisait quarante TGV et 20 000 passagers.

Ces incidents à répétition obligent la SNCF et RFF à vérifier tous les équipements électriques de son réseau. Mais, comme le souligne Didier Le Reste de la CGT Cheminots, « cela ne va pas régler les questions de maintenance et des moyens qui y sont affectés ». Après moult rapports dont le plus important, le rapport Rivier – dénonçant les prémices de la dégénérescence du réseau ferroviaire dès octobre 2005 – et le dernier de la Cour des Comptes ou même les déclarations de l'ancien président de la SNCF Louis Gallois, la constatation est simple : le réseau est vieux et l'entretien est insuffisant. (Cf Le Figaro du 5/6 juillet 2008 : portions de voies soumises à des ralentissements préventifs, 1 300 km au total).

La fédération Alto dénonce une nouvelle fois l'aveuglement de nos décideurs ; effectivement aucun programme ferroviaire n'est inscrit dans le contrat de projet État-Région 2008-2013 pour la Sarthe et la Mayenne, la façade continentale des Pays de la Loire. À quoi bon rechercher obstinément le financement des plus de 3,4 milliards d'euros pour une ligne nouvelle dédiée LGV entre Connerré et Rennes alors que la SNCF ne peut pas faire circuler correctement ses trains entre Paris et Courtalain ou Brest-Quimper. Faudra-t-il en arriver à une révolte des usagers, comme en Argentine, pour faire comprendre qu'il est encore temps de faire marche arrière et permettre aux investissements publics de bénéficier à tout le monde, privilégiant ainsi l'intérêt général.

À ce titre, la Fédération Alto demande à la Cour des Comptes régionale de Nantes un rapport d'observation auditant la totalité des dépenses effectuées sur ce projet depuis avril 1996, ouverture des Études Préliminaires, jusqu'au décret de D U P – Déclaration d'Utilité Publique – fin octobre 2007 ; alors qu'aucune étude globale alternative Connerré-Rennes n'a été faite bien que réclamée par de nombreux élus

Pour la Fédération Alto, le président, Louis Cellier

Voir aussi :
logo
Alternative aux nouvelles Lignes T.G.V. Ouest.
Voir tous les articles de Federation Alto
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons