Sur les pas de Pierre Loti à Paimpol et Pors Even

-- Littérature --

Chronique de I.R.
Porte-parole: Isaline REMY

Publié le 10/10/19 14:10 -- mis à jour le 10/10/19 19:29

Chez ce grand écrivain-voyageur, l’amour a donné à ce coin de Bretagne l’allure d’un pays exotique... c’est ainsi qu’a commencé la grande histoire littéraire de Pierre Loti qui fera naître Pêcheur d’Islande au succès phénoménal.

Si les deux premières visites de Loti né Julien Viaud à Paimpol sont le fruit du hasard pour l’un et de l’amitié pour l’autre, les trois suivantes sont en effet motivées par les espoirs d’un amour finalement déçu pour la jeune fiancée d’un paimpolais pêcheur d’Islande. Mi-août 1868, Loti, ayant intégré l’année précédente l’école navale de Brest, fait escale dans la région de Paimpol avec ses camarades de la frégate Le Bougainville. Ils se restaurent en particulier à l’hôtel Le Richard, le bâtiment à la tourelle, encore debout à l’angle de la place du Martray et de la rue de l’église. Fin 1877, Loti se trouve à nouveau dans la région avec Pierre le Cor, le marin qu’il reproduit sous les traits d’Yves Kermadec dans Mon frère Yves (1833). Début 1882, l’écrivain fait connaissance à Brest avec Guillaume Floury, originaire de Pors-Even près de Paimpol, et modèle de Yann dans Pêcheur d’Islande. En décembre 1882, Loti revient à Paimpol dans l’espoir de retrouver la sœur d’un matelot qu’il a aperçue à Brest, en octobre précédent, sur la frégate La Surveillante. Mais, déjà fiancée, elle refuse ses « avances ». Deux dernières tentatives, infructueuses, l’amènent encore à Paimpol en octobre et décembre 1884. Courant 1884, il a déjà commencé l’écriture de Pêcheur d’Islande, dont l’héroïne Gaud (Marguerite), est le portrait fidèle de la jeune paimpolaise et de ses amours perdus.

Le 21 octobre 1886, Loti épouse Blanche Franc de Ferrière.

Lors de chacun de ses séjours à Paimpol, c’est à l’hôtel Le Richard, devenu ensuite Hôtel Michel, Renaut, Rouleau, aujourd’hui salon de coiffure (voir photo avec notre groupe). Le bâtiment de granit devient, dans le roman, la maison de Gaud et, dans le roman Mon frère Yves, l’hôtel Le Pendreff.

La maison de Pors-Even, Loti y séjourna également, qui était un village peuplé de pêcheurs d’Islande, où habitait Célestine Floury, qui servit de modèle pour Gaud, l’héroïne de Pêcheur d’Islande est bien changée et retrouvée quelque peu modernisée (rue Pierre Loti). Chacun pourra s'y arrêter discrètement afin de ne pas déranger les habitants actuels, et pour se retrouver complètement sur les Pas de Pierre Loti de Paimpol à Pors-Even.

C’est une belle promenade à faire en toute saison.

Pour plus de renseignements :

16 rue Bécot

La villa Labenne

22500 Paimpol

06 82 17 78 56

06 80 95 85 17

Courriel : aplp22 [at] laposte.net

©agence bretagne presse

mailbox imprimer
Ecrivain, journaliste de presse écrite dans le domaine des évènements culturels et festifs.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.