Cadière en or d'Anne de Bretagne
Cadière en or d'Anne de Bretagne

Les Bretons ont appris avec consternation et écœurement la nouvelle du vol au musée Dobrée, dans la nuit du 13 au 14 avril 2018, de l’écrin du cœur d’Anne de Bretagne, pièce d’orfèvrerie exceptionnelle réalisée en or en 1514, et donc pièce historique majeure du patrimoine de Bretagne…

Parmi les autres objets volés, une collection de monnaies en or, dont bien sûr des monnaies ducales bretonnes : un ami numismate breton nous a transmis la liste provisoire de ces monnaies volées, que nous annexons ci-dessous en documentation pdf. Nous remarquons donc que parmi les monnaies volées se trouve une cadière en or de type 2 d’Anne de Bretagne.. et des monnaies en or aussi, de nos Ducs Jean V et François II… Une vigilance particulière est demandée à tous les collectionneurs numismates, en cas de contacts avec les éventuels receleurs ou vendeurs… L’écrin du cœur d’Anne est invendable lui, sauf à un collectionneur peu scrupuleux… ou bien ce vol est-il le fruit d’une commande justement ?

Sans faire d’avantage de commentaires sur cette triste affaire, et en espérant que très bientôt l’écrin du cœur d’Anne et les autres objets volés soient restitués ou retrouvés, nous nous rangeons derrière le communiqué du Comité Anne de Bretagne dont nous sommes en tant qu’association MAB, un des membres cofondateurs, qui se propose de faire œuvre de médiation : https://abp.bzh/vol-du-reliquaire-le-comite-anne-de-bretagne-se-propose-comme-mediateur-pour-organiser-la-restitution-44771

Les sentiments de consternation et d’écœurement que nous ressentons ne sont pas nouveaux, mais très anciens et récurrents : malheureusement en effet, la liste d’objets et de documents (et aussi d’édifices !) importants du patrimoine Breton qui ont été, selon les cas, endommagés, détruits, pillés, soustraits au regard, ou volés depuis des décennies et même des siècles, est tout à fait impressionnante, et pourrait faire l’objet d’une véritable encyclopédie…

Tous ces crimes contre le patrimoine breton, et donc contre la mémoire et l’histoire de la Bretagne et du Peuple Breton, ont différentes origines dont trois principales :

- l’incompétence laxiste et passive d’une administration non bretonne face aux attaques du temps contre notre patrimoine breton.

- la simple cupidité et/ou bêtise criminelles. Est ce le cas dans le vol du musée Dobrée ?

- l’idéologie jacobine activement révisionniste et anti-bretonne, qui est la cause sans doute la plus dévastatrice, dans notre histoire ancienne comme moderne…

Ce triste événement me pousse à rendre publique un travail que j’ai rédigé en tant que membre de la commission mixte parlementaire « Histoire de Bretagne » du Parlement de Bretagne, et que j’ai lu et donné au cours de la séance parlementaire de décembre 2017 à Blain (44). Son sujet est tout à fait d’actualité, puis qu’il s’agit d’un état des lieux général de nos musées en Bretagne et d’une réflexion sur de futurs éventuels « Musées Nationaux de Bretagne ». Voir ci dessous ce document en pdf.

Dans l’attente d’un dénouement que nous espérons heureux, pour notre mémoire bretonne en général, et concernant l’écrin, pour celle d’Anne de Bretagne en particulier.

Pour MAB :

JLLC

Le 16/4/2018.

Site Comité Anne de Bretagne 2014 :

Site MAB :

Deux pdf joints.

- - Liste prévisionnelle des monnaies volées au musée Dobrée.

- - « Musées Nationaux de Bretagne », JLLC.

Document PDF 44785-muses_nationaux_de_bretagne.pdf « Musées Nationaux de Bretagne », JLLC, 2017.. Source : Le Cuff
Document PDF 44785-musee_dobree.pdf Liste prévisionnelle des monnaies volées au musée Dobrée.. Source : Musée Dobrée
Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1993 lectures.
mailbox imprimer

En 2000-2001, notre collectif de défense s'est opposé avec succès au projet profanateur de site départemental d'enfouissement d'ordures ménagères sur la partie nord / nord-est du champ de l'importante bataille européenne et franco-bretonne de 1488, qui entraîna la perte d'indépendance de la Bretagne. Là reposent environ 8.000 hommes de dix nationalités différentes, Anglais, Germains, Français, Flamands, Suisses, Espagnols, Basques, Napolitains, Gascons et de nombreux Bretons…. Cette affaire a mis en lumière méconnaissance et irrespect pour l'Histoire Bretonne, qui n'est toujours pas enseignée dans les écoles des cinq départements de Bretagne.
Aujourd'hui, en pleine construction européenne, et avant que ne repoussent les ronces de l'oubli sur notre histoire plus que millénaire, nous voudri

Vos commentaires :

Didier Lebars
Lundi 16 avril 2018

Cet article est particulièrement lamentable, tout sourire, l'air satisfaite :

(voir le site)

Le contenu, en peu de mots c'est du lourd pour incultes : L'histoire de Nantes, le Chateau des Ducs de Nantes ... Ils ont uniquement oublié la duchesse "Anne De Nantes".

La phrase :"Je souhaite donc que cet objet, précieux et fragile, soit retrouvé dans les plus brefs délais" est tellement immature.

Et le même jour à la une : Nantes une fois de plus saccagée en toute impunité. Personne ne s'est mis à la place d'un voleur ? On agit quand la police est occupée et fatiguée, non ? manif, la ZAD, universités ...

Il vaudrait mieux mettre ces objets historiques irremplaçables dans des coffres privés en attendant plus de maturité au pouvoir.

Jean-Marc Archimbaud
Mardi 17 avril 2018

Pour moi, c'est un signe: Nantes a trahi son identité, sa patrie la Bretagne, et Anne de Bretagne.

Le cœur d'Anne de Bretagne ne pouvait plus résider en terre félonne. Lorsque le cœur symbolique d'Anne de Bretagne sera restitué, d'une manière ou d'une autre, il devra revenir en Bretagne, puisque telle est la volonté de sa propriétaire éternelle.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 5 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.