Sculpture d'Anne de Bretagne, de Marc SIMON à Saint Aubin du Cormier!
Sculpture d'Anne de Bretagne, de Marc SIMON à Saint Aubin du Cormier!

La fille adoptive d'un pote breton s'est faite agresser à Rennes car pas blanche ! Par qui, je ne sais pas mais Stop la connerie !

En tout cas mon engagement breton n'a rien à voir avec le racisme ! Contrairement aux extrêmes, il y en a à gauche comme à droite, je suis au centre !

Pour être très clair concernant les Bretons d'adoption, je donne deux exemples : pour moi le salafiste de Brest n'est pas Breton, mais les frères Josset-Martin, sonneurs en Bagad le sont ! Celui qui aime et défend la Bretagne devient Breton, celui qui la méprise ou l'attaque ne le sera jamais !

Cela va mieux en le disant, et toutes mes pensées les meilleures pour ta fille Yann !

De nouveau, Stop à la connerie ! On vient de me parler d'un «antifa» qui aurait dit «comprendre les attentats de Paris, que c'est de la résistance.. etc» !

STOP ! Je ne suis pas un «antifa» d'extrême gauche, mais je pense être un véritable anti-fachistes centré ! Cela veut dire «Hitler et Staline dans un même sac au fond de l'eau!» Et à cette dualité infernale, je rajoute tous les fanatismes religieux sanguinaires dont font partie aujourd'hui Daesh et le salafisme rampant dans nos mosquées importées !

La seule cause qui peut prévaloir aujourd'hui, dans ce début d'obscurantisme naissant, c'est le savoir vivre ensemble, où peuvent cohabiter tous les partis DEMOCRATIQUES de tolérance, de gauche comme de droite, les pratiques religieuses modérées comme les laïcs modérés... Mais attention ! Modération et tolérance ne veut pas dire laxisme, mais plutôt détermination et vigilance de tous les instants !

Autre chose : les jacobins ethnocidaires et affairistes semblent surfer actuellement sur une vague réactive aux attentats, où on n'a jamais vu autant de drapeaux «Ile de francien» sortir et autant entendu leur hymne sanguinaire à deux balles ! Pas d'inflexion de notre part : ils font partie du problème, car ils ne sont pas démocrates et tolérants justement ! Leur système a engendré «LA TERREUR», encore plus cruelle que celle de Daesh... et se poursuit aujourd'hui dans la négation de notre existence Bretonne, notre ethnocide et notre mise en coupe réglée sous l'autorité de préfets hermétiques à notre cause juste : celle des Peuples ! De tous les Peuples !

En résumé, j'appelle tous les Démocrates et Patriotes Bretons à se rassembler au CENTRE de l'étoile de tous les possibles... Soyons forts et unis contre toutes les adversités !

Aux régionales, votez Breton ! Et ensuite, n'oubliez pas de nous rejoindre aux Elections Nationales Bretonnes de novembre 2016, pour la création ou le réveil d'un Parlement de Bretagne, où enfin nous serons les maîtres de notre Destin ! Nous y écrirons ensemble les nouvelles règles du Grand Jeu dans lequel nous voulons vivre ! Il en va de notre survie bretonne, culturelle, politique, économique... et Humaine !

Trugarez vras deoc'h ha krogomp e barzh asembles!!!

Jean-Loup LE CUFF

Pour information, deux Bretons patriotes et démocrates partent à l'ONU la semaine prochaine pour parler de notre cause ! Nous en reparlerons...

Annexe rajoutée le 25/11/2015:

L'ANH, discours à l'ONU le 24 novembre 2015:

(voir le site)

Président de l'ANH, Stéphane est également membre de la commission internationale de KAD! Brav tre paotr!

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 5266 lectures.
mailbox imprimer
En 2000-2001, notre collectif de défense s'est opposé avec succès au projet profanateur de site départemental d'enfouissement d'ordures ménagères sur la partie nord / nord-est du champ de l'importante bataille européenne et franco-bretonne de 1488, qui entraîna la perte d'indépendance de la Bretagne. Là reposent environ 8.000 hommes de dix nationalités différentes, Anglais, Germains, Français, Flamands, Suisses, Espagnols, Basques, Napolitains, Gascons et de nombreux Bretons…. Cette affaire a mis en lumière méconnaissance et irrespect pour l'Histoire Bretonne, qui n'est toujours pas enseignée dans les écoles des cinq départements de Bretagne.
Aujourd'hui, en pleine construction européenne, et avant que ne repoussent les ronces de l'oubli sur notre histoire plus que millénaire, nous voudri

Vos commentaires :

Yankel Ar Pavkamm
Jeudi 19 novembre 2015

On ne nait pas BRETON , on le devient (Xavier Grall )

yan-kel ar pavkamm
Jeudi 19 novembre 2015

Jean Michel Le Pogam

Serj an Huede
Jeudi 19 novembre 2015

Tout à fait d'accord, mais ça n'empêche que le mouvement breton se doit aussi d'analyser ce qui se passe au Moyen-Orient, l'humiliation et la détresse a engendrées une intolérance fanatique: Daesh combat non seulement l'occident mais aussi toutes minorités: Kurdes, chiites et autres minorités musulmanes nombreuses dans cette partie du monde... Derrière il y a le jeu des Etats : Arabie Saoudite et Qatar, qui veulent maintenir l'oppression sunnite parce qu'ils voient les Chiites comme une menace chez eux ou bien la Turquie qui voit la résistance kurde comme pouvant se prolonger dans leur propre Etat. Quant à Israel, l'oppression des Palestiniens est une humiliation permanente qui ne peut faire que le jeu d'une idéologie intolérante et revancharde et d'une propagande qui recrute.

Nous ne pouvons simplement pas bombarder les positions de DAESH et nous ranger sous l'étandard jacobin arrogant, méprisant tout autant les minorités et qui se prétend démocratique mais qui agit contre l'avis des populations soumises : il nous faut aussi présenter une analyse et une alternative plus juste pour tous.

Paul Kerguelen
Jeudi 19 novembre 2015

Malheureusement, ce n'est pas qu'un problème breton.

Et des attaques racistes, il y en aura de plus en plus.

Et pas seulement dû à Adsav et en Bretagne. Non. Partout en france et en Europe.

Mais, quand on dit qu'accueillir tous les migrants amènera aussi ce genre de problème, quand on dit qu'avoir trop d'extra européens en france, donc en Bretagne, amènera de fait ce genre de problème, on se fait traiter de raciste, de xénophobe et autre.

Le problème est que quand une machine s'emballe, il est difficile de l'arrêter et qu'elle appelle des excès!

Et ce genre d'excès n'est pas encore arriver, mais à venir.

Comment voulez vous qu'un peuple, ayant un fort taux de chômage, dont on préfère faire passer les "migrants" avant lui, ne réagisse pas violemment?

Surtout après les événements tragique qui vient d'arriver?

Oui, cela n'excuse en rien. Oui ce genre d'acte est à condamner. Mais oui aussi, le fait d'accueillir tous les migrants amènera aussi de plus en plus ce genre d'action et de plus en plus violente. Malheureusement.

Ceci n'est nullement un appel à la haine raciste, un réquisitoire envers les migrants. Non. C'est juste un constat.

Sortir de la france n'enlèvera pas le problème. Mais au moins, avec une Bretagne réellement démocratique, avec un système de votation, pourra permettre au peuple de s'exprimer sur la question. Seulement uns Bretagne de ce style. Car une Bretagne calquant son système politique sur la france aura les mêmes conséquence.

Marc SCHREDER.
Jeudi 19 novembre 2015

J'aurai pu apprécier l'article s'il n'y avait eu ce passage sur un Hyme à 2 balles et un drapeau "Ile de Francien"..... et pourtant je suis comme vous farouchement opposé au jacobins ethnocidaires et affairistes. Mais en parlant ainsi vous rejoignez à mon avis les extrémistes que vous denoncez plus haut.

Yann le Bleiz
Jeudi 19 novembre 2015

"On ne nait pas BRETON , on le devient (Xavier Grall )"

Je pense que sur ce point Xavier Grall avait tord.

On nait Breton, comme on nait Kurde, comme on nait japonais, etc...

Cela ne veut pas dire qu'on nait intelligent, ouvert d'esprit et respectueux des autres!

Je connais nombre de personnes, non breton, qui vivent en Bretagne, respecte les Bretons et la Bretagne, aiment les Bretons et la Bretagne, défendent les Bretons et la Bretagne face au viol de leur démocratie, mais restent ce qu'ils sont c'est à dire de la nationalité de leur naissance!

Au nom de quoi une personne vivant en Bretagne devrait devenir Breton!

Au nom de quoi une personne vivant en Bretagne devrait abandonner son identité!

Et ces gens dont je parle laissent à leur enfant le choix de leur identité historique ou de celle du lieu de leur naissance en leur enseignant les deux cultures et en obligeant au respect des deux et des autres!

Mais je connais aussi des gens, non Breton, vivant en Bretagne qui rejettent tout ce qui est breton!

Comme je connais aussi des Bretons qui pensent être plus intelligent en prétendant avoir une autre identité, l'identité française pour ne pas la citer.

On n'a pas besoin d'être breton pour être intelligent!

Et, OUI on nait breton!

Et naître breton peut faire de vous une personne ouverte d'esprit comme un imbécile fini!

Et cela est vrai pour toutes les nationalités!

A cela, rien de nouveau, il suffit de lire les textes sur les droits de l'homme pour comprendre cela!

Loïc L.
Jeudi 19 novembre 2015

@Marc Screder

Le drapeau "d'Ile de France" est techniquement et historiquement juste: le bleu blanc rouge étaient les couleurs de Paris alors que le drapeau de France était celui avec des Lys.

Quand à l'hymne national, il fait quand même référence au "sang impure" qui "coule dans nos sillon" : la justification de meurtres pour etablir une republique, et par la meme les massacres ignobles en Bretagne et Vendée (200000morts en un an), historiquement avéres mais qui sont toujours tus par les politiques ou médias lorsqu'il s'agit de parler de la révolution française. Les drapeaux et hymne sont des symboles, on les interprètes donc comme tel, avec toute la charge historique qu'ils incluent. Et un symbole peut se changer; ce qui serait un geste grandement...symbolique

patrickygirard@hotmail.com
Jeudi 19 novembre 2015

On ne nait pas Breton, on le devient et pour ce qui est de la terreur et des républicains même si ils ne réveillent pas leur velléités mortifères depuis quelques décennies,les cachant sous un masque humaniste et démocratique, ils peuvent le tomber rapidement dans le cas où on égratignerait leur sacro-sainte religion, la France et son impérialisme et, comme aux périodes les plus sombres de leur histoire réprimer et massacrer tout comme leurs idoles révolutionnaires en 1793 dans un flot d'horreur égal à celui dont DAECH submerge le monde.

Peri Loussouarn
Jeudi 19 novembre 2015

@Loïc L. Le "sang impure" fait référence aux petites gens, c'est à dire ceux qui n'ont pas de sang bleu, de sang pure, dans les veines... Rien à voir avec la justification de meurtre

Yann le Bleiz
Jeudi 19 novembre 2015

@ Patrick

Ca me fatigue les bretons qui réinventent les droits de l'homme alors qu'ils ne sont déjà pas appliqués chez nous.

Ce n'est pas parce que Xavier Grall à dit cela, qu'on doit répéter sans réfléchir!

Je ne connais pas le contexte, mais je pense que Grall devait évoquer la conscience d'être breton et non français dans un environnement de négation de notre identité par la République. Donc à comprendre...

Mais tant que les textes sur les droits de l'homme sont ce qu'ils sont (et ils sont plutôt bien fait), et tant que je n'entendais pas un Allemand dire "on ne nait pas Allemand on le devient", tant que je n'entendais pas un Lapon dire "on ne nait pas Lapon on le deviens", tant que je n'entendais pas un Ecossais dire "on ne nait pas Ecossais on le deviens", tant que je n'entendais pas tous les peuples dire ce genre de chose, je considérai que les Bretons ont encore un problème de plus avec leur identité et qu'ils s'infligent des concepts inconnus des autres peuples!

Or les Bretons jusqu'à présent sont l'un des peuples de cette planète et non une forme de concept extra-terrestre.

Sur cette planète, un enfant qui nait fait parti du peuple dont ses parents sont issus et cela vaut aussi pour les Bretons...!

Cela permet entre autre de défendre les droits de ces enfants, notamment dans le droit à bénéficier de la culture et de la langue de leurs parents et de leurs grands-parents.

Donc si les droits de l'homme et des enfants posent un problème, faut s'adresser à l'ONU pour demander que les Bretons ne soient plus considérés comme des êtres humains à part entière!

En plus d'être ridicule, cela fera rire les jacobins!

Job LE GAC
Jeudi 19 novembre 2015

@Yann le Bleiz . . Décidément, je ne savais pas que l'évidence selon laquelle on est, à l'heure actuelle "Breton" avec une meilleur connaissance de notre culture, de notre histoire (et il y a encore à faire), des nos langues, (et il y a énormément à faire)etc . . ça n'est pas grâce aux Bretons qui, "éduqués" à la française bien qu'étant nés en Bretagne, nous les auraient transmis !! . ..

Mais bien au contraire, il a fallu bien autre chose dont je n'ai nulle envie ici d'en faire l'énumération !! . . pour que, en 1974 Youenn Gwernig puisse déclarer que : "La Bretagne est un pays neuf, qui s'appuie sur son passé pour mieux construire son avenir" . .!!

Alors, non, je persiste et signe, il ne suffit pas de naître en Bzh pour "être" Breton !! il faut le "devenir" !!!

Klaod an Duigou
Jeudi 19 novembre 2015

A tout hasard, lien vers le vote de ce jour sur l'état d'urgence à l'Assemblée Nationale Française

(voir le site)

SPERED DIEUB
Jeudi 19 novembre 2015

Morvan Lebesque doit se retourner dans sa tombe ,à moins qu'il avait écrit le livre ,(comment peut-on être breton ) pour conjurer et se donner bonne conscience par rapport à une période troublée de notre histoire Il semblerait qu'elle n'a pas servie de leçons

Comme dans les années trente la faction extrémiste du mouvement breton a le vent en poupe ,voir la manif de Pondi l'autre jour Les organisations et militants démocrates de la droite à la gauche vu les circonstances risquent d'être mis en minorité s'ils ne réagissent pas

Mais bon on passe facilement d'une extrême à l'autre en Bretagne ,dans les années quatre vingt des non bretons d'un certain look passaient pour plus bretons que les bretons de souche

Damien Kern
Jeudi 19 novembre 2015

En mathématique, quand une démonstration bloque, on peut raisonner par l'absurde. Qui d'entre vous peut devenir Lapon, Tawainais, Iranien, Nepalais, Vietnamien ... ?

Qui d'entre vous est capable de dire je suis Coréen après 30 ans dans ce pays ? A la rigueur Coréen breton ?

Pire si on n'accepte pas la réciprocité de "On devient breton", c'est à dire "Je deviens Népalais" et sous entendu je ne suis plus breton, l'affirmation devient une affirmation terriblement narcissique : déni d'autrui (concrètement négation de toutes les civilisations de la planète), et témoigne d'un refoulement du "repli sur soi", "rejet d'autrui", qualificatif insupportable qu'on projete sur autrui !

Je suis le centre de l'univers puisque MOI je suis le SEUL qui ne puisse pas devenir autre chose que breton.

On peut même pousser le curseur narcissique pour les grands prêtres qui excommunient : Toi tu ne seras pas breton !

---

J'ai été confronté au racisme envers une petite fille colorée dans une école (hors de France). J'ai évité de réagir politiquement. Je me suis renseigné sur la réalité scientifique humaine, et aussi sur la psychologie avec un ami psychiatre.

Ma conclusion fut que le racisme ne se combat pas il se gère. Le monde est comme il est, la seule action efficace est sur la personne concernée. Le contraire d'une gestion "jacobine" de dépendance étatique et de pénalisation.

Alors on a été voir la petite fille et j'ai discuté dans le sens de l'affirmation de son "Moi". Problème résolu et decentralisé.

--

J'aurais conseillé aux frères Josset-Martin de ne surtout de ne pas se lancer dans cette procédure judiciaire contre Boris Le Lay. Comme à la petite fille, batissez votre EGO, meilleur sonneur de Bretagne ...

Ces personnes se sont faites manipulées au bénéfice de politiques : les seuls vrais bénéficiaires.

--

Xavier Graal est un artiste de talent, ses paroles sont du domaine du spirituel. Elles doivent être dissociées de la gestion d'un pays.

Jakez
Vendredi 20 novembre 2015

"On ne naît pas Breton. On le devient, à l’écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer."

Je suis d’accord avec Xavier Grall à 100%.

Je suis originaire du Finistère et ce dont Grall parle dans son poème a bercé mon enfance et mon adolescence.

Je travaille à Rennes avec des gens natifs de Haute Bretagne pour la grande majorité d’entre eux, ils ne se sentent pas du tout Breton, et je leur fait l’effet d’un extra terrestre. Certains jouent dans un bagad ou dansent en fest noz. Pas question pour autant de leur parler de réunification ou d’autonomie. Ils se sentent français un point c’est tout. Et voteront Flamby aux prochaines élections parce qu’ils pensent qu’il a assuré dans la gestion des attentats.

Il suffit de regarder les statistiques des élections, plus nous allons vers l’ouest, plus les votes sont bretons. Les gars d’ici il leur manque cette petite musique dont parle si bien Grall dans ses poèmes.

Maintenant bien sur, il y a aussi des exceptions dont vous faites surement parti.

Emilie Le Berre
Vendredi 20 novembre 2015

Jakez,

Comme l'a dit justement un leader des bonnets rouges, avec la LGV, Rennes sera la premiere statien RER en Bretagne. La boboisation de Rennes va s'intensifier avec toutes ses conséquences.

konan Lasceau
Vendredi 20 novembre 2015

"Je travaille à Rennes avec des gens natifs de Haute Bretagne pour la grande majorité d'entre eux, ils ne se sentent pas du tout Breton, et je leur fait l'effet d'un extra terrestre. Certains jouent dans un bagad ou dansent en fest noz. Pas question pour autant de leur parler de réunification ou d'autonomie. Ils se sentent français un point c'est tout. Et voteront Flamby aux prochaines élections parce qu'ils pensent qu'il a assuré dans la gestion des attentats."

A QUI LA FAUTE ?

Génocide Breton et éthnocide de la langue Bretonne par la France !

Paul Kerguelen
Vendredi 20 novembre 2015

@ Damien Kern

Tout à fait d'accord avec vous quand vous écrivez que le racisme se gère.

Et se n'est certainement pas en criant au facho dès que l'on ouvre le sujet, ou par réaction, on ouvre les portes aux migrants que l'on arrangera les choses.

Soit l'on met le problème sous le tapis pour le cacher (est-ce à dire qu'il disparaît pour autant?), soit on ne fait que renforcer le sentiment raciste.

Le système français est bloquée.

Prenons le cas de l'immigration. Avec le PS et (l'UDB en Bretagne), le problème est simple: il faut l'imposer à la population. Avec le FN (et ADSAV en Bretagne) le problème est simple. il faut l'interdire.

Mais la population dedans? Elle se voit imposer le problème qui pourtant le concerne en premier lieu.

C'est un sujet qui doit être débattu démocratiquement.

Par une votation.

Avec le système français, on ne le pourra jamais. Pour ce faire, il nous faut une Bretagne indépendante. C'est notre seule chance. Alors, oui, notre chance est l'indépendance. Et pas uniquement sur ce sujet.

Yann le Bleiz
Vendredi 20 novembre 2015

Franchement, j'ai honte pour vous.

Vous sortez de leur contexte les propos de Xavier Gall, mais pire encore, vous niez les droits de l'homme (écrit par des gens qui avaient un peu plus de recul et de réflexion que vous) et cela pour une seule raison : vous vous donnez le droit d'être supérieur aux autres, les autre ceux que vous appelez les "pas bretons"!

Si on ne nait pas breton, c'est donc que vous affirmez que vos propres enfants ne seraient donc pas des bretons... Mais qui êtes vous pour affirmer une telle chose!

Car voici en belle brochette de Bretons 3 étoiles, prenant de haut et excluant les autres!

Je ne peux pas imaginer que des gens qui excluent leur propre peuple, leurs propres enfants, puisse être sincèrement ouvert sur les autres peuples! Ce sont là des mots, des convenances, des postures mais certainement pas des convictions profondes!

Moi aussi j'ai été confronté à des Bretons qui ne se dise pas Breton, sauf qu'un jour ils vous sortent une phrase qui ne laisse aucun doute sur leur identité réelle... D'où la question : pourquoi ces bretons se sentent obligés ou rassurés en niant leur identité!

Peut-être parce qu'en entre les Bretons 3 étoiles auto-proclamés et les jacobins, ces bretons se sentent mal dans leur peau!

Et on s'étonne de voir des Bretons gradés 3 étoiles qui démissionnent de l'UDB pour rejoignent le PS?

Mais il n'y a là qu'une démonstration de la vrai nature de leur conviction... le fric, l'opportunisme ou l'idéologie, mais en aucun cas l'humanisme.

Qu'en pense ces vrais bretons 3 étoiles, des raisons pour lesquelles les bretons "pas bretons" et surtout les bretonnes "pas Bretonnes" se suicident...? avec les taux les plus élevés d'Europe...!

Ce sont des gens comme vous qui bloquez la Bretagne depuis 70 ans! Qui font que les autres bretons ont du mal à voter breton! Car on ne vote pas pour des égocentriques qui distribuent des points de bretonnités et regardent les autres avec condescendance!

OUI, en 1974 Youenn Gwernig avait raison de dire «La Bretagne est un pays neuf, qui s'appuie sur son passé pour mieux construire son avenir» . .!!

Mais ce qu'il disait s'applique également à tous les pays de cette planète et pas qu'à la seule Bretagne (cela semble évident, mais visiblement ce n'est pas le cas...!)

Je pense que Youenn Gwerning, lui qui a vécu aux USA, n'imaginait pas que sa phrase puisse être comprise différemment!

A la fin de cette phrase, il dit : "pour mieux construire son avenir".

Et là, on note la différence entre une Bretagne qui est reste bloquée en 1974 (voir 1968, si ce n'est pas en 1944) alors que depuis ces dates, la Catalogne et l'Ecosse sont au porte de l'indépendance, que les Kurdes reprennent pleinement leur place au Moyen-Orient, que les Lapons disposent maintenant d'un gouvernement propre réparti sur 3 pays, que le Groenland est quasi indépendant!

Car chez les Ecossais, Catalans, Kurdes, Groenlandais, Lapons, il n'y a pas d'équivalence à la condescendance de nos Bretons auto-proclamés gradés 3 étoiles.

Chez eux ont ne dit pas comme vous le faite qu'il y a les vrais et des faux et qu'un enfant qui nait ne fait pas parti du peuple de ses propres parents!

Oui, eux construise leur avenir, eux sont ouvert sur le monde, eux ont su trouver des supports hors de leurs frontières, eux comprennent la subtilité de leurs poètes, eux savent lire et comprendre les textes sur les droits de l'homme et de l'enfants, eux vivent au 21ème siècle...

Mais vous...???!

SPERED DIEUB
Vendredi 20 novembre 2015

Il fut un temps pas si lointain quand régnait la haine Je 'ai pas envie de voir ce genre de spectacle

(voir le site)

Ewen
Vendredi 20 novembre 2015

Le Cuff :

traiteur ha mallozh dit

Ar Vran
Vendredi 20 novembre 2015

@jakez

"Je travaille à Rennes avec des gens natifs de Haute Bretagne pour la grande majorité d'entre eux, ils ne se sentent pas du tout Breton, et je leur fait l'effet d'un extra terrestre..."

Ce que vous évoquez est lié à la confusion (savamment entretenue d'ailleurs) entre le fait d'être breton et le fait de parler la langue bretonne.

La Bretagne historique (B5) n'a jamais eu comme langue unique la langue bretonne. Dans sa partie orientale (pour faire court la haute bretagne), on n'a pas ou peu parlé breton mais des dialectes romans. Mais cela ne veut pas dire que pour se sentir breton, on se doit que d'être (ou originaire)de basse bretagne. Le gallo et tout l'espace oriental de la Bretagne est bien sûr une autre composante de la Bretagne (au même titre donc que la partie dit britonnique où on a longtemps parler le breton).

Pour vos amis rennais, dites leur s'ils se considèrent belges ou suisse sous prétexte que là-bas on parle le français (ou plus précisement de culture romane)....

La réciproque est donc vraie : ce n'est parce qu'on est de culture romane que l'on est français. S'ils n'en sont pas convaincus, il suffit qu'ils voyagent un peu, leur fierté de breton va vite revenir...

Jakez
Vendredi 20 novembre 2015

Je vous ai vexé et j’en suis désolé.

Soit, je me suis mal exprimé, sois vous m’avez mal compris.

Je n’ai nullement l’intention de me croire plus breton que quiconque et la prétention n’est pas un de mes défauts.

Je n’ai fait que l’état des lieux de ce que MALHEUREUSEMENT je ressens auprès de la plus part de mes compatriotes de Haute Bretagne. Après 27 ans passés parmi eux.

L’esprit d’appartenance à un peuple, à une culture, à une histoire spécifique est moins développé à l’Est qu’à l’Ouest de la Bretagne. C’est une constatation. Je ne parle pas de vous bien entendu, je parle du citoyen lambda qui habite cette partie de la Bretagne.

Ce n’est pas un hasard si Glenmor, Angela Duval, Xavier Grall, Pierre-Jakez Hélias sont nés en Basse Bretagne.

Je pense que l’environnement dans lequel ils ont grandi a contribué à ce qu’ils sont devenus.

Et cette constatation ne me réjouis pas évidemment, je suis également très impliqué dans l’Emsav, et je me dis que nous aurons d’autant plus de mal à récupérer la Loire Atlantique si les gens d’Ile et Vilaine ne se sentent pas plus impliqués que ça.

Je fais partie d’un parti politique (ce n’est pas l’UDB) et nous œuvrons dans ce sens.

Quand je suis arrivé à Rennes il y a 27 ans, j’ai rencontré un vieux militant dans un bar de Rennes.

Il m’avait dit : « Je suis content que les Bretons de l’Ouest viennent défendre la Bretagne à l’Est ».

Il avait fait la même constatation que moi et ce n’était pas non plus un Breton 3 étoiles !

J’espère que depuis nous avons fait des progrès, du moins j’ose l’espérer …

Jakez
Vendredi 20 novembre 2015

Je vous ai vexé et j’en suis désolé.

Soit, je me suis mal exprimé, sois vous m’avez mal compris.

Je n’ai nullement l’intention de me croire plus breton que quiconque et la prétention n’est pas un de mes défauts.

Je n’ai fait que l’état des lieux de ce que MALHEUREUSEMENT je ressens auprès de la plus part de mes compatriotes de Haute Bretagne. Après 27 ans passés parmi eux.

L’esprit d’appartenance à un peuple, à une culture, à une histoire spécifique est moins développé à l’Est qu’à l’Ouest de la Bretagne. C’est une constatation. Je ne parle pas de vous bien entendu, je parle du citoyen lambda qui habite cette partie de la Bretagne.

Ce n’est pas un hasard si Glenmor, Angela Duval, Xavier Grall, Pierre-Jakez Hélias sont nés en Basse Bretagne.

Je pense que l’environnement dans lequel ils ont grandi a contribué à ce qu’ils sont devenus.

Et cette constatation ne me réjouis pas évidemment, je suis également très impliqué dans l’Emsav, et je me dis que nous aurons d’autant plus de mal à récupérer la Loire Atlantique si les gens d’Ile et Vilaine ne se sentent pas plus impliqués que ça.

Je fais partie d’un parti politique (ce n’est pas l’UDB) et nous œuvrons dans ce sens.

Quand je suis arrivé à Rennes il y a 27 ans, j’ai rencontré un vieux militant dans un bar de Rennes.

Il m’avait dit : « Je suis content que les Bretons de l’Ouest viennent défendre la Bretagne à l’Est ».

Il avait fait la même constatation que moi et ce n’était pas non plus un Breton 3 étoiles !

J’espère que depuis nous avons fait des progrès, du moins j’ose l’espérer …

Kern Morgazh
Vendredi 20 novembre 2015

@Yann Le Bleiz Et toi, plutôt que de passer ton temps à faire la morale aux gens sous pseudo, pourquoi n'assumerais-tu pas ton véritable nom et ta participation à Hent Ar Frankiz. As-tu peur pour ton commerce de triporteur électronique ?

Jean-Loup Le Cuff
Samedi 21 novembre 2015

A Ewen:

Merci de m'insulter et de me menacer en publique, alors que mon engagement pour la Bretagne est sans failles... Votre haine irrationnelle me donne raison d'avoir écrit cette article!

Contrairement à vous, je ne vous en veux pas... mon travail est hors des conflits stériles entre compatriotes Bretons!

A wir galon!

Jean-Loup Le Cuff
Samedi 21 novembre 2015

Je rajoute pour Ewen:

Déjà on dit treitour, pas traiteur!

Et pour que je puisse vous trahir, il eu fallu d'abord que je vous soutienne! Hors nous n'avons pas l'honneur de nous connaître, il me semble!

Ker itron al lann
Samedi 21 novembre 2015

Pendant ce temps là, alors que les breizhoù se chamaillent, le château des Ducs de Bretagne a été illuminé en Bleu blanc rouge hier soir.

Salam Halaï koum d'an holl!

SPERED DIEUB
Samedi 21 novembre 2015

Trugarez deoc'h Jean Louis da bezout tremen liamm meus laket deoc'h derc'h. Ma all skoazell evit o pennad skrid kaloneg ,dalc'hat mat

coat gwen
Samedi 21 novembre 2015

Pauvre Bretagne !Le Barzah Breizh est mal et le barde aussi et ne parlons pas du Roman de la Rose !

Jean-Loup Le Cuff
Samedi 21 novembre 2015

Certes Spered Dieub, je ne vais pas me faire que des amis, mais vu du centre il y aussi de bonnes idées à droite comme à gauche... (pas le temps de détailler ici) Et comme je me prétends tolérant, espérant la réciprocité, nous accepterons toutes les sensibilités (sauf jacobines, ils ont déjà tous les pouvoirs!) au prochain Parlement de Bretagne en table ronde! Sinon ce ne serait pas un Parlement justement... KAD en son sein montre déjà l'exemple! Je suis prés à discuter avec tout le monde parmi mes compatriotes, en gardant à l'esprit que notre premier adversaire est le jacobin ethnocidaire!

Jean-Loup Le Cuff
Samedi 21 novembre 2015

A lire aussi:

(voir le site)

ar hole briz
Dimanche 22 novembre 2015

Dans tous ces commentaires, a part ceux de quelques bien pensants (mieux vaut etre bien pensant que mal pensant), on peut constater que pratiquement personne ne s'emeut pour cette gamine agressee, tout de meme le pourquoi de cet article.

Les yeux des racistes mentent souvent, la preuve ici la gamine n'etait que la fille d'un ami de Jean-Loup.

L'ideologie raciste occidentale est la soeur jumelle du fondamentalisme musulmans. N'ont-ils pas eu la meme idee de faire sauter le World Trade Center, n'ont-ils pas la meme haine des Juifs, ne peuvent-ils pas massacrer en masse, comme en Norvege en 2011, pour ne donner qu'un exemple proche de nous.

Alors pendant que vous en etes a debattre sur ce qu'est un breton, j'ai envie de vous dire de regarder Jean-Loup Le Cuff pour trouver votre reponse.

Galaad de Lanwal
Dimanche 22 novembre 2015

Effectivement Yann le Bleiz, il s'agit de la prise de conscience.

Dans cette optique, être né Breton ne suffit pas puisque c'est la conscience de l'être qui lui donne tout son sens. Cette "révélation" a été décrite aussi bien par des gens comme Grall ou comme Lebesque.

J'ai connu bien des Bretons qui ne se sont découverts Bretons que lorsqu'ils se sont exilés à la grande ville française... Donc, ce que dit Grall est très juste, tout comme vos objections.

Léon-Paul Creton
Dimanche 22 novembre 2015

« On ne naît pas Breton, ON le devient ! »

Clos, cacheté et péremptoire !!! Circulez !... Pas si simple (iste)

Je pourrais dire aussi « On naît Breton, mais ne plus (vouloir) le rester ! Mais on vous l'a rendu méprisable ! Mais il faut le rejeter ! Mais on peut en avoir honte ! Mais je veux l'oublier, l'ignorer !... Ect ! »

Jusqu'à vouloir même, détruire cette identité, celle de mes pères en moi…et ceux qui « encore et encore » s'en réclament. Des racines ? Que des centaines de peuples veulent les conserver, les retrouver, c'est formidable ! Mais les Bretons…

"On ne naît pas Breton, on le devient !"

Dubitatif je suis! Et sur cette phrase, sur ceux et celles qui l'utilisent… Ainsi que les différentes "motivations " conscientes ou non qui y sont sous jacentes. Ce qui se passe aujourd'hui en France…en Europe devrait remettre sur le métier ce genre d'affirmation hâtive. Trop !

La France, non grâce, mais à cause de ses armes et de sa volonté colonisatrice qui, un comble __ ce qui n'est plus à démontrer__ est négation de celui qui est « né Autre » par une culture une langue, sur un autre territoire organisé d'une manière différente, une Histoire différente. Elle a brouillé , cette France « l'Idée de Soi » de trop de peuples ! Dont les Bretons, ou de pas mal de « nés en Bretagne »!!! Au point que beaucoup ont quasiment perdu la mémoire de là où ils viennent…Et que d'autres se « pissent « dessus » et sur nous avec, voir pire ! Quant aux autres…

« …on le devient ! » ?

Oui à condition, d'avoir votre autorisation! De partager et de se soumettre à la pensée unique, qui est obligatoirement dominante, de ceux qui ne s'y opposent plus ! De ceux qui ont accepté docilement ou par intérêt la mondialisation uniformisatrice, et l'universalisme en sauce.

Ça grouille de pensées fascistes inconscientes, autoritaire…

Défense d'être un BRETON différent, qui pense différemment…et de CRACHER par terre ! Il leur faut un Breton aux petits oignons ! Qui joue du biniou en français…

« …on le devient ! » ???

Personnellement je ne le crois pas, mais c'est une idée, une intention, une injonction, que des esprits de carnaval intellectuel, endimanchés de « prêts à penser », des déguisés (qui ont perdus leur GIZ de tous les jours) dont on ne perçoit plus ni le sexe, ni l'identité… S'intégrer ne fait pas devenir, c'est une tromperie.

Au fond, je pense que Xavier GRALL __comme d'autres « grands » tels les Youenn GWERNIG et GLENMOR__ ne voulait qu'intensément « redevenir » un Breton.

Un BRETON qui s'était égaré un temps, effiloché quelque peu dans les quartiers parisiens…de New-York ou d'ailleurs !... Il aurait dû dire plutôt aux Bretons :

« ON naît Breton, Je suis Breton, je veux le retrouver, celui-là que j'ai perdu, ou que l'on m'a fait perdre et oublier sur une route étrangère ! On the way of the exotic country ! »

Ret eo din adkavout Hent an Tadoù Kozh! Rak an hini ar re all, n'eo ket an hini hag a zo dimp! (Il nous faut retrouver le chemin de nos aïeux, car celui des autres n'est pas celui qui est le nôtre !)

Pôtr ar skluj
Dimanche 22 novembre 2015

À Yann Le Bleiz

Je trouve très juste votre analyse du "Breton 3 étoiles". Elle a son exacte pendant linguistique en la personne de tous ces néo-locuteur malhabile qui prétendent parler mieux que les bretonnants de toujours alors qu'ils ne maîtrisent même pas les bases de notre langue.

François Corre
Lundi 23 novembre 2015

Pôtr ar skluj, il y en a tellement de ces gens qui prétendent mieux parler breton que les bretonnants? Que sont devenus les enfants de ces derniers? Ils ne parlent pas breton?

Pôtr ar skluj
Lundi 23 novembre 2015

À François Corre :

C'est hélas le discours dominant au sein de l'Emzao. Pêr Denez, par exemple, néo-locuteur malhabile, prétendait que Yann-Fañch Kemener (bretonnant natif) et Francis Favereau (excellent néo-locuteur) parlaient comme des ploucs. Je crois que son fils parle aussi la même novlangue. Il n'y a pas grand mérite à cela, c'est un patois très simplifié qu'on peut maîtriser en à peine six mois.

Ce mépris est très vivant sur l'ABP même. Par exemple, tous les articles en breton sont d'un niveau déplorable et mes demandes de correction sont systématiquement rejetés. SPERED DIEUB est également un champion du genre puisqu'il m'a reproché d'employer un mot français passé en breton depuis 500 ans alors que lui-même fait dix fautes par phrase.

Je conseille à tous ceux qui souhaiterait acquérir une langue bretonne belle et authentique d'acquérir les bases dans l'Assimil de Fañch Morvannoù (pas celui de Kervella) puis de travailler sur les enregistrements de la Banque sonore des dialectes bretons.

François Corre
Lundi 23 novembre 2015

à Pôtr ar skluj:

Merci pour vos précisions. L'Assimil de Kervella n'est pas bon? Quels sont ses défauts par rapport à celui de Morvannoù?

Pourquoi les enfants et petits-enfants des bretonnants authentiques ne ferment-ils pas le clapet de ces "bretonnants 3 étoiles" dont le discours est dominant?

SPERED DIEUB
Mardi 24 novembre 2015

SPERED DIEUB est également un champion du genre puisqu'il m'a reproché d'employer un mot français passé en breton depuis 500 ans alors que lui-même fait dix fautes par phrase.

Je ne comprends pas,vous m'attaquez encore alors que je ne vous ai pas agressé Bon je conviens que je ne maitrise pas parfaitement l'écriture en breton Je suis quasiment certain que d'autres sont un peu dans la même situation ,sur ce site .Faut t-il pour s'abstenir de s'y exprimer pour autant ? Non en ce qui me concerne Je ne suis pas brittophone de naissance ,mais mes parents et mon entourage le parlaient couramment . Par conviction à compter de seize ans je l'ai appris sur le tas ,j'ai amélioré ma pratique de par quelques cours ,radio télé ,j'ai eu souvent l'occasion de discuter avec des personnes utilisant d'autres formes dialectales .Je me considère de ceux que je catégorise génération intermédiaire ,entre les natifs et néo brittophones C'est vrai que j'aurais pu faire mieux ,mais majorité aussi de ma génération qui se trouvaient dans le même cas de figure ,mais ils ne se sont pas embêtés car encore complexés malgré eux ,et ne voyant pas l'utilité , alors finalement je suis peut être un plouc vis à vis de tout le monde ??

Maintenant globalement je déplore effectivement qu'il y a beaucoup de mots français passé dans le breton alors que le terme existait auparavant au point de dénaturer la langue comme l'on fait aussi de coté certains des néo locuteurs, méprisant à l'égard du peuple qu'ils étaient censé défendre

Mais pôtr comme vous l'avez déjà écrit dans un commentaire datant d'un an ,tous vos contradicteurs sont des médiocres , alors moi j'imagine çà doit être bien pire !! tout le monde n'a pas la chance d'avoir des outils intellectuels de votre niveau non plus ,que voulez vous on fait avec ce que l'on a ...

konan Lasceau
Mardi 24 novembre 2015

Le FN a toujours eu raison sur les questions liées à l'immigration et la politique criminelle du PS qui incite au dumping social, ce qui conduit le plus souvent à une concurrence déloyale sur le marché du travail, vu que les employeurs préfèrent embaucher du personnel à bas prix (vu que ces derniers n'ont pas de papiers)!! l'UMPS, pègre politique qui soutient le mondialisme à 200% doit être démantelée en 2017, et pour cela, il faut voter Marine Le Pen!!

Léon-Paul Creton
Mardi 24 novembre 2015

Mon pauvre Pôtre ar Skluj, mais ce n'est pas « l'essentiel » dans l'immédiat, pour moi du moins. D'autant moins que c'est là une des armes clivantes utilisées pour ne jamais aller, pour empêcher d'aller …à l'essentiel, qui est le pouvoir de décision par les Bretons sur tous les aspects de leurs vies, et d'organisation du territoire historique breton. Une « reconquista » donc !

Et là malgré son extrême importance, la question de la langue bretonne est momentanément totalement secondaire !

Non contents de pomper l'énergie dans des discussions stériles, vous et vos condisciples « purs puristes », complexez ceux qui tentent d'une manière ou d'une autre de se réapproprier la langue de leurs parents. Vous les découragez et les éloignez de la question bretonne.

Lorsqu'au domicile de Marc'harid Gourlaouen à Douarnenez __fondatrice de Skol Ober__ à quelques dizaines de mètres de ma maison, je lui disais ma volonté d'apprendre le breton de ma mère, elle m'a fait comprendre avec beaucoup de gentillesse et de retenue que je ne parlerai sans doute jamais ce breton là, car ce qui n'a pas été senti, assimilé et appris dans et depuis le berceau ne peut plus vraiment être récupéré par un adulte en général.

Mais que les Bretons avaient pour « l'Avenir », la possibilité d'apprendre un breton commun à tous, et puisé dans les trésors communs et anciens. Et je me suis mis à suivre ses cours, ceux de Roparzh Hemon!

Si cela vous déplaît sachez que je me « fouts » totalement de votre opinion, et vous considère comme un élément négatif pour les « apprenants » qui ont le courage de s'y mettre et pour la Bretagne. C'est à cause de gens comme vous __entr'autres éléments__ que je me contente aujourd'hui de lire chez moi quelques livres en breton, celui que vous méprisez…

La dispersion de l'énergie, les égarements organisés dans les chemins creux, la division idéologique et culturelle, etc… C'est une autodestruction, une forme de guerre de harcèlement et d'usure que les jacobins hystériques organisent contre nous ! Avec l'aide espérée et confirmée des « idiots utiles locaux », qu'ils soient néo-bretonnants, ou de toujours avec les bases « à géométrie variable » qui vont avec ?

« Les mères et pères bretonnants "de toujours ", qui « connaiss(ai)ent ?» les bases des multiples bases locales de « notre » langue, ont dans leur grande majorité coupé leurs enfants des bases « des » bretons parlés dans les multiples bases locales « des » bretons parlés « de toujours » ! »

Mais ces parents sont elles-mêmes les victimes culpabilisées et matraquées par une volonté de remplacement des cultures ; et d'effacement des mémoires de ces identités anciennes nées de l'aventure humaine et par une volonté organisée, « rationnelle » de faire disparaître cet Homme ancien au profit d'un nouveau, bidouillé dans les labos de la Firme 1789 !

Mais également, avec et bien d'autres préoccupations bretonnes, sur la question d'émancipation bretonne, les différences de choix et d'options politiques des uns et des autres Bretons, sont également secondaires dans la mesure ou il y a une forte conviction, un fort engagement collectif, une unanimité et une action adéquate pour concevoir et atteindre « l'objectif » essentiel. On peut rêver non ? Puisque tout ce dont à rêvé l'Homme peut devenir réalité. Á plus forte raison le redevenir…

De plus dans les derniers des « Armorhicans » (il en reste encore quelques uns), nous avions __ils sont toujours là aujourd'hui__ une autre espèce de bretonnants de toujours. Ceux qui ayant choisi le camp des « linguicides » et s'étant faits politiciens franchouillards multicolores, qui ont utilisé « leurs langues bretonnes de toujours aux bases d'argiles » comme simple outil de travail, de propagande pour séduire, littéralement, les électeurs bretons bretonnants de toujours pour les profits partagés du politicailleur en question bretonnant de toujours, et celui de la SFIO, du MRP, ou des Radicaux…Valoisiens bien entendu !...

Pôtr ar skluj
Mardi 24 novembre 2015

À François Corre :

L'Assimil de Kervella propose beaucoup moins d'expressions idiomatiques que celui de Morvannoù. Il pèche également par une vision trop "jacobine" du breton. Notre langue se parle par dialectes assez fortement différenciés, un peu comme le catalan où le dialecte du Roussillon et celui de Valence sont phonétiquement très dissemblable malgré une structure commune. L'Assimil de Morvannoù permet à l'apprenant de choisir un dialecte proche de celui que parlent ses grands-parents mais celui de Kervella propose un standard unique, insipide et difficile à comprendre pour des bretonnants natifs.

L'Assimil de Morvannoù n'est malheureusement plus édité, mais le premier tome est trouvable en ligne :

(voir le site)

Je sais que c'est fastidieux de ne pouvoir travailler sur un vrai livre mais le jeu en vaut la chandelle.

Sinon sur les raisons pour lesquelles on laisse agir les partisans d'un breton laid et artificiel et bien, il y a surtout la position de monopôle qu'exerce ce groupe d'intérêt sur tout ce qui est édition et enseignement du breton. Il est pour ainsi dire impossible de passer le CAPES ou d'être publié en breton si l'on n'est pas du sérail. Comme les locuteurs traditionnels sont des personnes âgées issues de catégorie sociales peu favorisées (paysans, pêcheurs, artisans, ouvriers ruraux...), ils sont peu écoutés et leurs protestations face à cet état de fait ne sortent généralement pas du domaine de l'intime.

Damien Kern
Mardi 24 novembre 2015

Le débat et le clivage sur "on devient breton" m'a intéressé. Le clivage gauche droite va jusque là, il est inconscient et profond. Contestant cette phrase "on devient breton", je dois être de droite, mea culpa.

Il y a les débats encore hors article sur l'apprentissage concret de la langue bretonne, l'opinion dans la région dite francophone à mettre à jour. Ca mérite d'autres articles.

La dialectique, la philosophie, j'ai fait cela à l'école et je récoltais des notes. J'y avais un intérêt. Je peux encore jouer à cela mais ça ne me rapporte plus rien, j'ai quitté l'école.

Il y a un seul pays dit celtique qui est une nation indépendante et qui gère ses affaires : Irelande.

Ils ont défini comment on devient Irelandais. Ils ont fait une réforme en 2004. C'est une réponse concrète basée sur l'expérience de près d'1 siècle d'indépendance. Dans le monde entier il y a des irelandais, des bretons aussi.

Justement en irelande, on aurait publié les noms des agresseurs, l'école, le type d'agression ... A la une on peut y voir la tête et le nom d'un pédophile tabassé par les passants, la tête en sang à la une. Une fille tabassé depuis des années par son mec black, noms et photos à la une pendant 1 semaine. Le genre d'article stigmatisant interdit en France.

Voyeurisme de bas niveau ? Ou pourquoi pas la réalité de la vie. En fait ce pays me repose. Si je mettais un tel post au Figaro.fr (à condition d'avoir un compte), on me dirait "fout le camps en Irelande", me voilà rassuré.

Cet article sur cette agression me fatigue comme toute la presse française que je lis le moins possible.

Parce que parler d'agression sans la définir permet à chaqu'un d'imaginer sa propre version, à gauche c'est Dupond La Joie qui attaque le noir et à droite l'arabe qui attaque le noir (nom de l'école ? noms des intervenants ? insulte, cartable dans la poubelle, tabassage, bras cassé ..., cette agression est-elle juridiquement prouvée ? plainte déposée ? ).

Bonne ou mauvaise intention, ça reste une belle manipulation typique de la presse française. Ces manipulations me fatiguent. Elle rendent des gens sectaires qui me fatiguent aussi, la France me fatiguent.

Un article et un titre sur Stop à la connerie. Si vaste programme qu'on risque d'être inclu dans cette connerie.

François Corre
Mardi 24 novembre 2015

Merci à vous Pôtr ar skluj, cet éclairage est très intéressant. Cela dit, je ne comprends pas une chose.

"Comme les locuteurs traditionnels sont des personnes âgées issues de catégorie sociales peu favorisées (paysans, pêcheurs, artisans, ouvriers ruraux...), ils sont peu écoutés et leurs protestations face à cet état de fait ne sortent généralement pas du domaine de l'intime."

Pourquoi leurs enfants et petits-enfants ne prennent-ils pas part dans leur protestation? Leur situation sociale doit certainement être meilleur? Les locuteurs traditionnels n'ont pas eu de forte descendance? Il y a peut-être des blocages culturels ou sociaux?

Pôtr ar skluj
Mardi 24 novembre 2015

À François Corre :

Bien sûr que les descendants des derniers bretonnants sont nombreux et qu'il ne vivent plus dans la même pauvreté que leurs ancêtre. Seulement, il y a l'apathie de nos société moderne où toutes les énergies sont absorbées par le travail et où on porte peu d'attention aux questions patrimoniales. Quand on rentre du boulot, a-t-on le temps d'apprendre un breton dialectal difficile car i et en plus de combattre le mouvement breton tel qu'il existe ? 9 Bretons sur 10 se disent favorable à la préservation de leur langue nationale, mais combien l'apprennent ?

Et puis l'Emzao fait tout pour dissimuler l'escroquerie. Si l'on s'en tient au battage médiatique autour de la préservation du breton, aux déclaration d'auto-satisfaction des militants, on peut croire que le breton est en passe d'être sauvé. Ensuite, s'il l'on essaye de s'attaquer directement aux imposteurs, ils répondent par leur sophismes habituels. Le moins subtil c'est : "vous êtes un ennemi de la Bretagne". Puis, ils invoquent la nécessité d'unifier la langue, ce qui n'est qu'un préjugé jacobin. Ou bien la nécessité de moderniser le breton alors que toutes les langues du monde usent des mêmes mots pour dire la modernité, en adaptant seulement la prononciation.

Jean-Loup Le Cuff
Mercredi 25 novembre 2015

L'ANH, discours à l'ONU le 24 novembre 2015:

(voir le site)

Président de l'ANH, Stéphane est également membre de la commission internationale de KAD! Brav tre paotr! ;

konan Lasceau
Samedi 28 novembre 2015

Un imbécile a usurpé et utilisé mon identité pour me faire dire des propos que je réprouve totalement, jamais je ne voterai pour un parti français, je suis breton !

je demande à l'auteur de l'article de supprimer le commentaire faisant l'apologie de marine Le Pen et du FN. MERCI

NOTRE CHANCE L'INDEPENDANCE

Jean-Loup Le Cuff
Samedi 28 novembre 2015

Konan lasceau, oui, c'est bien une technique de coucou du FN... Personnellement je n'ai pas le pouvoir de supprimer les commentaires édités! Adressez vous à Philippe Argouarch, de la rédaction ABP!

Trugarez!

Luc Briend
Mardi 1 decembre 2015

"Le salafiste de Brest n'est pas Breton". Cela va sans dire. Doit-on signaler le courage des habitants du quartier concerné, Kergonan, qui ont manifestement affaire à des non-Bretons d'une intolérance radicale.

Jean-Loup Le Cuff
Mardi 1 decembre 2015

Konan Lasceau bis, car il semble que tu sois ce gars du FN qui usurpe le nom d'un compatriote, tu as le droit d'avoir tes idées et moi les miennes... et si tu as lu mon article tu aurais dû comprendre que je ne me sens pas plus français que musulman, juste Breton! Mais ça il y aura toujours des cerveaux jacobins qui ne le comprendront pas, comme le votre... Dans le temps on vous expliquera mieux encore...

konan Lasceau
Mercredi 2 decembre 2015

Il semble évident que l'individu en question, un intrus, espère capitaliser sur mon pseudonyme à des fins politico-subversives. Mais je n'utilise évidemment pas mon véritable nom sur internet afin de ne pas être à mon tour victime d'une conspiration organisée par les milieux Jacobins de Paris. Je ne laisserai donc à personne le droit d'usurper mon identité. Encore moins aux fâcheux Jacobins conspirateurs. Ils s'infiltrent. Restons sur nos gardes. Ils tentent de semer la confusion et de nous diviser. Ils tentent de nous faire dire des choses qui ne sont absolument pas le corps et l'âme de notre mouvement. Notre résistance à cette manipulation saura tenir et les conspirateurs oublieront le sens de nos paroles. Soyons plus forts qu'eux ! Soyons Bretons ! Merci Jean-Loup.

CARIOU Patrick
Lundi 21 decembre 2015

Et bien oui, quand on remue les sentiments séparatistes, quand on construit des frontières, quand on fait des eux et des nous, chauffés à l'amertume , justifiés par une victimisation supposée, on doit se questionner et non se défaire des conséquences du bout de ce chemin de rejet, le racisme;

et les bretons qui parlent ici de convoquer les valeurs de tolérance, de fraternité, d'universalité de la révolution Française, faut-il que je le répète, pour d'un coup se dédouaner des conséquences tragiques de leurs propos.

Décidément quand je vous lis je me sens au coté du député bigouden Urvoas quand il dit: " je préfère être citoyen d'une République que sujet d'une Duchesse".

PC

Jean-Loup LE CUFF
Mercredi 6 janvier 2016

Patrick Cariou, qui demande à votre député jacobin d'être sujet de notre Duchesse décédée il y a plus de 500 ans? Par contre, continuer de voter pour ces jacobins centralistes (de gauche comme de droite) , c'est continuer de voter contre nos intérêts Bretons en tous les domaines! (Réunification, autonomies politiques et économiques, langues, histoire, etc...)

Malheureusement, au vu des dernières régionales, la majorité des Bretons soumis à leurs bons maîtres pensent comme vous... L'honneur et le courage politique ne sont pas vos points forts, contrairement aux Ecossais, Catalans, Corses...

G.C.
Jeudi 5 juillet 2018

Débat stérile , mépris à l'égard des bretons de l'Est .Cela fait des décennies que j'entends ça.

Vous êtes grotesques

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.