Startijenn : leur CD "Paker Tour" enregistré en public

-- musique --

Chronique de Culture et Celtie
Porte-parole: Gérard Simon

Publié le 22/01/17 14:42 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
"Skeud" version live du Paker Tour de STARTIJENN - (Extrait de 00:57) CD STARTIJENN - "Pker Tour" - Live

Tangi Oillo à la guitare, Julien Stevenin à la basse, Youenn Roue à la bombarde, Lionel Le Page au biniou et à l’uilleann-pipes, Tangi Le Gall-Carré à l’accordéon diatonique, voici, enregistré, cette fois, en public, le groupe phare de la scène bretonne actuelle… «Startijenn» !

Le titre de ce CD : « Paker Tour » Live. Une dénomination tout droit inspirée de la griffe du label concarnois Paker Prod qui propulse ce « celtic-rock quintet », certes, sur les scènes de l’ouest et de l’hexagone, mais, aussi, internationales, comme l’Allemagne, les Pays-Bas, la Malaisie, la Suisse, l’Espagne, la Pologne…

Ce « live » a été enregistré cet été, au fil d'une douzaine de concerts, dont celui des Filets Bleus.

Nous éviterons, dans ce présent papier, de nous montrer récurrents, voire redondants dans nos propos, eu égard à la large présentation de cette brillante formation que nous avions réalisée, en mai 2015, lors de la sortie de son album studio « Skeud » : (voir le site) que nous vous avions, à l’époque, largement et vivement conseillé.

Mais nous amplifierons, ici, après écoute de cet album en public, notre précédent enthousiasme !

Excepté le percussionniste, Kaou GWENN qui a quitté le groupe pour d’autres horizons, nous retrouvons, du précédent album « Skeud », les cinq véloces et toniques musiciens qui « font le son STARTIJENN » en alliant les instruments traditionnels à une solide section rythmique pour proposer, au travers de ses compositions originales, une musique bretonne ultra vivante, où le rock, le funk et le jazz se conjuguent avec mesure et respect sur une trame musicale plus traditionnelle... danse oblige !

Musique à danser, certainement, puisque, entre autres, gavottes, cercles circassiens, an dro, scottishs, constituent le programme de ses prestations scéniques.

Mais, aussi, musique à écouter grâce aux forts riches développements musicaux et variations qui atténuent les structures, nécessairement répétitives, des musiques à danser. C’est l’une des forces de STARTIJENN.

Fest-noz ou concert ? « les deux, mon général ! ».

L’aspect concert a, d’ailleurs, largement primé, cet été, lors de l’enregistrement, en grande partie réalisé, le 14 août 2016, au Festival des Filets Bleus de Concarneau, puisque, sur ce site, près de 8 000 personnes ont assisté à la prestation du groupe. Compte-tenu de cette dense et compacte affluence, le public ne pouvait absolument pas danser, mais écouter et participer. Cela s’entend, très bien, dans la captation, notamment, lorsque la foule rythme l’introduction de l’hanter dro « Bok, Bok ; Bok ».

« Pour nous qui avons l'habitude de voir les gens réagir à la danse, c'était un bon exercice de jouer devant un public tourné vers nous », déclarera, au TELEGRAMME et à ce propos, Youenn ROUE, membre du groupe depuis sa création, en 1997.

Ce très récent album, sorti en novembre 2016, est la première étape destinée à célébrer les vingt ans de la formation. Fondé en 1997, au Relecq-Kerhuon, par des collégiens de Diwan alors âgés de 13 ans, le groupe est devenu l’un des étendards du fest-noz, à travers l’Europe et jusqu’en Asie.

Proposées dans une jaquette en « triptyque », avec un livret de 10 pages illustré de très nombreuses photos de scène de Sébastien PONTE (Festival des Filets Bleus) qui signe, également, les clichés des couvertures (jaquette et livret) et d’une dizaine de « faiseurs de belles images », parmi lesquels Eric LEGRET, François LE NAOURES, Gwenaël OILLO (conception graphique, vidéo et Internet), près de 70 minutes de son puissant, efficace et actuel vont vous « cueillir », vous ravir, vous enthousiasmer.

14 titres dont, notamment, 6 issus de l’album « Skeud », paru en 2015 et 2 de l’album KREIZ DA FAS !, sorti en 2010, c’est ce que vous offre cet album remarquablement mixé par Ludovic MESNIL et Tangi OILLO et masterisé par Jean-Pierre BOUQUET de L’Autre Studio : (voir le site) .

L’espace scénique est là, fidèlement restitué, les instruments sont bien en place, volumineux mais distincts, l’ambiance du très nombreux public est parfaitement perceptible, c’est du très bon son « Live ».

« Vous n’allez certainement pas vous endormir sur cette musique purement instrumentale », écrira, à propos du répertoire de STARTIJENN, la revue belge Folk#2.

Nous avons été loin de nous endormir et avons dégusté, ce que nous vous conseillons, avec un volume sonore affirmé, aussi bien les alertes et harmonieuses stridences de l’excellent et virtuose Lionel LE PAGE, l’un des rares et meilleurs instrumentistes sonneurs de biniou, que les chaudes, rondes et profondes rythmiques de la basse de Julien STEVENIN.

L’ensemble est assez rock, même si les sonorités du traditionnel festif restent très présent.

Que dire, aussi, notamment dans « Vals Typhaine », du limpide jeu de Tangi LE GALL-CARRE qui fait, tout au long de cette plage, de sa diatonique « boite du diable »… un paradisiaque écrin.

Pendant plus de 4 minutes, les 3 temps virevoltent allègrement avant de venir s’évanouir magnifiquement dans un final qui vient s’échouer comme une vague sur une mer de rumeurs et d’applaudissements conquis par le jeu de l’artiste.

Nous avons beaucoup aimé ce disque dès l’introduction du spectacle et de « Skeud » avec, sur fond de foule, une nappe musicale prospective sur laquelle viennent s’additionner les notes acidulées des instruments traditionnels qui, prenant le rythme de l’an dro, traduisent, à merveille, une Armorique et une Celtie qui translatent dans le temps…Une très belle et judicieuse introduction.

Comment ne pas apprécier, aussi, en plage 4, « Bandiz Gavotenn », avec son introduction « wah wah», immédiatement suivie de la guitare électro-acoustique de Tangui OILLO et, sur une ligne de basse bien marquée, de l’ensemble des autres instruments qui font, ensuite, place, pour ce morceau le plus long de l’album, à un superbe duo biniou/bombarde, précédant des échanges entre instrumentistes qui font paraître cette gavotte endiablée, finalement, bien trop courte.

Ce CD est puissant, stimulant, festif, fort bien réalisé et apporte à l’auditeur, vraiment quelque chose de plus, dans la perception de l’indiscutable talent de STARTIJENN.

Coop Breizh qui distribue cet album, précise dans sa présentation :

« L'idée est d'absorber toute l'ardeur qui se dégage des rassemblements populaires, où la danse et la musique ne font plus qu'un au profit d'une exaltation collective ».

Oui ce disque est exaltant et traduit, parfaitement, l’énergie, nom du groupe oblige… de STARTIJENN !

Ne passez pas à côté de cet album, même si vous possédez, déjà, certains titres sur les autres enregistrements du groupe. Le studio n’est pas la scène !

Gérard SIMON

Les titres du CD «Paker Tour » - Live

01 - SKEUD (An dro) - 08:18

02 - EL CHAMAN ACTO 1 (Ton simpl gavotenn) - 05:05

03 - EL CHAMAN ACTO 2 (Bal gavotenn) - 02:24

04 - BANDIZ GAVOTENN (Ton doubl gavotenn) - 07:19

05 - BOK BOK BOK (Hanter-dro) - 04:36

06 - FLAGAS TRACK (Rond de Loudia) - 04:26

07 - MOUGA

08 - AN DIGOLL (Ton doubl fisel) - 04:29

09 - VALS TYPHAINE (Vals)- 04:41

10 - AN ARMEL (Scottish) - 04:05

11 - STRAK HA PAK (Rond de Loudia) - 04:50

12 - TASMANT AR FORBANT (Ridée) - 05:15

13 - PAKER NOZTER (Cercle) - 05:44

14 - HIR HIR TON DOUBL (Plin) - 05:25

CD «Paker Tour» - Live - STARTIJENN

Parution : 20 novrembre 2016 - Réf : 4016103

Edité chez PAKER Prod - (voir le site)

Distribué par Coop Breizh - (voir le site)

D'autres extraits sur le site Culture et celtie, l'e-MAGazine : (voir le site)

© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : STARTIJENN - «Skeud» version live du Paker Tour - (Extrait de 00:57)

Site Internet de STARTIJENN : (voir le site)

Voir aussi :
©agence bretagne presse

mailbox imprimer
logo
« Culture et Celtie… le magazine » C'est le magazine en ligne des événements celtiques et artistiques en Presqu'île guérandaise et, d'ailleurs... Des 5 départements bretons... à la Celtie !

Vos commentaires :

L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.