Stade de France : Renaissance d'une nation
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 10/05/09 0:39 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Une ambiance du tonnerre pour cette finale de la coupe de France de Football entre deux clubs bretons. Vingt mille gwenn ha du flottaient dans le vent et 80 000 bretons venus de Guingamp, de Rennes et de l'Ile de France. La SNCF avait apprêté 8 TGV spéciaux. Pas moins d'une centaine de cars juste pour les supporters de Guingamp et bien plus pour Rennes avaient convergé vers Saint-Denis. Pour la première fois dans l'histoire du foot (*): un évènement de portée historique, l'hymne national breton, le bro goz ma zadoù, a été joué et acclamé par une foule en liesse. Ce samedi soir à Saint-Denis, ce fut la fête de la nation bretonne.

(*) le bro gozh aurait toutefois été chanté lors d'un match de l'équipe de Bretagne, une équipe non officielle qui joue pour des oeuvres de bienfaisance. La Bretagne Football Association (BFA) n'est pas reconnue par la FFF (Fédération Française de Football) et doit avoir la permission de la FFF pour rassembler les joueurs bretons et donc pour organiser des matchs et uniquement contre des clubs étrangers. Seulement 2 matchs ont été autorisés et joués en 20 ans

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 7860 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 13 commentaires
lheritier jakez
2010-08-31 23:27:40
Il y avait aussi une troisième équipe bretonne sur le stade:les juniors de NANTES.Ils ont perdu,mais il faut les féliciter d'en etre arrivé a ce niveau. Je ferais une analyse plus développée sur les effets des évènements sportifs en BRETAGNE et le dynanisme de nos compatriotes,dans tous les sports.Lier les évènements sportifs avec les activités culturelles.
(0) 
pierre daniel
2010-08-31 23:27:40
Oui nous sommes en face de la renaissance d'une nation je l'ai a plusieurs reprises signalé ici,c'est mon sentiment et je vois que c'est partagé.
Nous sommes trop pret de l'action pour en avoir une conscience nette ,mais l'histoire dira que cette renaissance fut pacifique,car le peuple breton est pacifique.
Maintenant il faut transformer l'essai car n'en doutes pas les jacobins ont tres bien compris ce qui c'etait passe hier au stade de france ou seul le drapeau,breton etait present,et ils sont en train de preparer une contre offensive car ils n'accepteront jamais qu'une infime partie de leur territoire puisse avoir une autre facon de pensée,meme l'autonomie ne sera donnée a la bretagne qu'apres une apre lutte.
Quand les bretons ne demandent pas ne supplient pas pour etre eux memes avec leurs differences fierement affichées,mais qu'ils l'impose sans complexe personne ne retrouve a redire et laisse faire meme si le 'hymne breton ne fut pas joue comme il aurait dut l'etre, mais cela viendra
Encore un coup de boutoir dans la citadelle jacobine de plus en plus fissurée.
J'ai une pensée triste et de la compassion pour les tenants du modele unique et je voudrais dire ici que je suis de tout coeur avec messieurs chevenement,melanchon,auxiette,etc et que je compatis a leur peine mais je suis certain que deja ils ont preparés avec leurs amis jacobins de tout bord une contre offensive,de denigrement du communautarisme et qu'elle viendra,pas demain mais elle viendra .
Enfin je ne suis pas passionné de foot- ball ,mais ce fut une belle soirée.
il reste tant a conquerir qu'il ne faut pas se rejouir outre mesure,les ennemis de la bretagne sont forts et organisés.
(0) 
Mahé Arnaud
2010-08-31 23:27:40
Bonjour,
D'un point de vue sportif, cette finale est une grande fierté, d'un point de vue culturel, une réussite…mais seulement au niveau de la Bretagne administrative. Les réjouissances semblent être totales pourtant elle semblent à mes yeux bien plus ternes vues de Loire Atlantique : de Nantes, mis à part dans les milieux bretonnants, cette finale semble plus être considérée comme la « gloire des bretons » qu'une véritable victoire commune...
Je n'ai pas eu écho d'une quelconque fierté ou joie dans le milieu sportif Nantais devant cette finale. Les supporters du FC Nantes semblent davantage préoccupés par la chute de leur club. Pas de Gwenn ha du vert et jaunes, aucune mention du Bro gozh, pas de rassemblement en ville, aucun écho journalistique de tels événements. Le sentiment d'appartenance à la Bretagne semble ne pas être aussi exacerbé en Loire Atlantique que dans les autres départements bretons, du moins chez les supporters de football ce qui regroupe beaucoup de personnes d'horizons différents et globalement assez jeunes.
Je fais alors le lien avec le fait que plus la partition est longue plus les dégâts sont graves surtout à mesure que les générations passent. Or, du moins en Bretagne administrative, les plus jeunes sont les moins favorables à la réunification, ce que montre le récent sondage du CNRS, phénomène qui, je pense, se vérifierait en Loire Atlantique et qui est un obstacle de plus en plus présent à la réunification.
Quoi qu'il en soit, cette finale a donnée l'occasion au B4 de se réunir derrière un même hymne, une même fierté sportive. Mais l'occasion de montrer les liens entre le 44 et le reste de la Bretagne n'a pas été saisie. D'une part à cause de certains politiciens qui n'ont pas voulus saisir l'occasion de mettre en avant la cité des ducs grâce à cet événement (on imagine aisément le retentissement qu'aurait eu l'organisation d'une retransmission de la finale sur écran géant à côté du château !). Mais malheureusement, il faut bien voir les choses en face, le soutien populaire aux équipes de Bretagne et donc à l'appartenance à une même entité n'a pas été là.
(0) 
herve leray
2010-08-31 23:27:40
Je rejoins Arnaud Mahé, ici en Loire-Atlantique ça a été vu malheureusement comme une victoire du "voisin breton", aucune soirée speciale dans les bars, je pense que seuls les "bretons administratifs" (c'est pas beau mais il n'y a pas d'autres termes) se sont sentis pleinement concernés!
RE DOMAJ EO ! Alors qu'il y a avait un lien évident à faire avec la finale de Gambardella des Nantais en lever de rideau, mais bon nos médias font tout pour nous couper du reste de la Bretagne. ça continue encore et encore...
J'ai envie de dire : heureusement qu'il y a la presse parisienne ! (le journal 'L'équipe' a fait le lien (même subtil) avec Nantes)
Malheureusement en L.A. il est préférable de lire la presse parisienne que nos médias régionaux pour nous sortir un peu du huis clos sclérosant "PAYS DE LOIR-RIEN" (j'ai envie de rétorquer de ce repli identitaire paysdeloirien)
(0) 
David Autret
2010-08-31 23:27:40
Je lis avec intéret les commentaires de Arnaud Mahé et Hervé Leray. Aucune intention d'envoyer des ondes négatives et de tenter de gacher une fête, mais leurs commentaires en disent beaucoup. Quand même une sacrée coincidence que les Juniors de Nantes jouaient juste avant.
(0) 
Stéphane Simon
2010-08-31 23:27:40
Léonard exilé sur la Côte d'Azur, je suis supporter du Stade Brestois. Et je ne sais pas trop comment ce match a été perçu à Brest, la rivalité avec Guingamp étant particulièrement forte. Pour les Brestois, le match du weekend était incontestablement Vannes - Brest. Car comme les Nantais, les Brestois sont en position délicate dans leur division. Néanmoins, je pense que ce match a été l'événement le plus important du sport breton de l'époque contemporaine, et qu'il a largement dépassé les frontières du sport.
Pour ce qui est du problème de la partition de la Bretagne, P. Maréschal ayant - et à raison - insisté sur le sport, je ne comprends pas que la commission mixte ne prenne que des mesurettes à ce sujet. Il n'existe en effet pas de ligue des Pays-de-Loire de football mais une ligue atlantique (44, 85 et 49) et une ligue du Maine (53 et 72). Or à ma connaissance, personne n'a entrepris de démarche pour proposer une fusion - à défaut d'une réunification - des ligues "Bretagne" et "Atlantique". Le football restant le sport N°1, cela pourrait entraîner des effets domino sur les autres disciplines. Et surtout permettre aux jeunes bretons de se sentir membres d'une seule et même famille.
(0) 
Yvon Bordiec
2010-08-31 23:27:40
Je reviens sur les commentaires des 2 personnes de Loire Atlantique. Ici en Côtes d'Armor, on a été au courant de ce derby breton par la presse Le télégramme, ouest france. Mais sinon là où je travaille, si je n'en avais pas parlé personne n'en parlait ou presque sur plus de 100 personnes. Quant au Bro Goz Ma Zadoù, je suis pratiquement sûr être le seul à savoir le chanter. Donc je pense que vous êtes trop pessimistes. Il n'y a pas eu de rassemblement à Lannion non plus ni dans beaucoup d'autres villes. Etes vous sûr de l'indifférence des bretons de Loire Atlantique? Je pense que vous avez ce sentiment car encore une fois la Loire Atlantique n'a pas pu participer en tant que cinquième département breton à cet évènement
(0) 
Renée Mazé
2010-08-31 23:27:40
Arnaud,
Détrompez-vous ! Il y a fierté bretonne en Loire-Atlantique de cette finale entièrement bretonne. L'unité était bien dans les cœurs !
Il y a eu, dès le 4 mai, un projet, une envie de rassemblement à Nantes, avec chorale et bagad, pour que nous chantions le Bro Gozh, comme prévu à Rennes et à Guingamp, avant le match.
Après concertation il a été décidé de ne pas le faire... Les jeunes, qui en connaissent un rayon côté pratiques des supporters, nous en ont dissuadés, pour que, après diffusion nécessaire du projet, nous ne soyons pas pris à parti par des supporters du FCNantes...
Extraits de courriels :
"Quant aux Nantais, vue la déculottée que le FCN a encore ramassée hier soir, chez lui, je crois qu'ils n'apprécieraient pas trop qu'on fête le football à Nantes cette semaine, alors que leur club vient de faire un nouveau grand pas vers le gouffre de la Ligue 2. Certains risqueraient même de mal le prendre et d'y voir un humour... déplacé ! Voire, pourquoi pas, cela pourrait nuire à la chose bretonne !"
Ou encore :
"Je suis de l'avis de ...X... Le FCN se serait retrouvé contre une autre équipe bretonne on aurait pu tenter, mais là on va se faire jeter des pierres, surtout qu'entre supporters vous savez comment c'est."
et :
"Je rejoins ...X... et ...Y... Oublions cette idée, aussi bonne soit-elle."
Quant à l'installation d'écrans géants en ville, pour suivre le match ensemble, nous n'en avons même pas rêvé...
(0) 
loïc THOMAS
2010-08-31 23:27:40
La vidéo est tout simplement somptueuse...
(0) 
David Patrick
2010-08-31 23:27:40
Grand Alan Stivell, qui n'a rien à prouver mais qui a persévéré et a fini par chanter l'hymne Breton. Merci Alan. Pour la première fois, le Bro Gozh Ma Zadoù m'a vraiment touché.
(0) 
Mahé Arnaud
2010-08-31 23:27:40
Bonjour,
Renée, c'est dommage que le projet n'ai pu avoir lieu. L'initiative venait elle d'une association ?
(0) 
Erwan Malsan
2010-08-31 23:27:40
Il est normale que l'hymne est été bien accueil, le stage étant remplit de breton. Ce qui gênant c'est d'avoir laisser le chanter. Une coupe de France n'est pas une coupe de Bretagne, je pense qu'il y a eu confusion entre les deux et j'ai trouvé cela dommage. Après pour la portée historique ça n'a aucun intérêt.
(0) 
Prigent Michel
2010-08-31 23:27:40
Dans une démocratie normalement constituée comme la Grande Bretagne, l'hymne national breton aurait été antonné officiellement avec le même faste que la "Marseillaise".
Erwan, puisque vous semblez si francophile voire anti-breton, faîtes au moins un effort en syntaxe et orthographe !
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.