photo 1
François II contemple sa descendance.
photo 2
Anne de Beaujeu présente Charles-Orland au baptême.
photo 3
Louis XII fait sa demande en mariage.
photo 4
Duo d\'amour royal.
photo 5
Affiche des Premiers Feux d\'Automne 2010.

Lors de notre prochain week-end festif « Les Premiers Feux d'Automne », (voir notre article), la compagnie Le Corbeau Blanc viendra offrir à notre public, le samedi 9 octobre à partir de 20 h 30, sur notre terrain historique breton Koad Sav Pell, le spectacle de marionnettes « L'épopée de la Duchesse Anne », incluant la bataille de Saint-Aubin du Cormier : héritière du très convoité duché de Bretagne, Anne se voit proposer des prétendants issus des familles princières de toute l'Europe… Le destin de l'épouse de deux rois de France est raconté en marionnettes et en chansons par d'humbles observateurs de l'époque, dans un spectacle bon enfant, tout public et respectueux de l'Histoire.

La compagnie Le Corbeau Blanc a créé ce spectacle retraçant la vie d'Anne de Bretagne, en tentant de s'approcher au mieux de la réalité historique, et les visages des personnages ont été sculptés à partir de portraits d'époques que l'on peut voir dans les musées de Bretagne et de France. Quelques personnages ont bien sûr été inventés pour servir le propos, mais leurs costumes sont en accord avec cette période charnière (Cf note) précédant la Renaissance. Les musiques de la bande sonore sont interprétées par Christophe Le Helley, et chantées par les marionnettistes : Denis Dugas, Louis Dugas et Yves Lemasson. Le spectacle est présenté dans un castelet de 4x5m. Entrée libre, participation au chapeau.

Contacts : Le Corbeau Blanc,

Louis Dugas

02 99 45 63 10

06 85 70 73 10

et lecorbeaublanc [at] aliceadsl.fr


« Note personnelle, indépendante du spectacle présenté ci-dessus » :

Cette période charnière où la Bretagne perdit son indépendance, d'abord militairement et principalement à la bataille de Saint-Aubin du Cormier, ensuite diplomatiquement avec les deux mariages d'Anne de Bretagne à la couronne de France, l'un forcé, l'autre consenti, et enfin politiquement, avec le coup de grâce porté par François 1er qui ne respecta pas le contrat de mariage d'Anne et de Louis XII, est la période qui précéda celle que les historiens français appellent la Renaissance, mais qui fut en réalité le crépuscule de la souveraineté bretonne…

Ces historiens oublient de nous dire que cette Renaissance française n'est qu'une réplique, tardive de plusieurs générations, (sans doute impulsée par Anne de Bretagne elle-même, en tant que belle-mère de François 1er de France…) des cours ducales bretonnes, où les ducs éclairés étaient déjà naturellement protecteurs des Arts et des Lettres…

À propos des Droits de l'Homme c'est encore plus flagrant : la Bretagne avait plus de huit siècles d'avance sur la France, car elle avait aboli le servage vers l'an mille, et fut ramenée par l'annexion, dans l'obscurantisme et la barbarie (massacres, pillages, taxes illégales, assujettissements insensés et autres malheurs des vaincus…) puisque l'esclavage ne fut définitivement aboli en France qu'en 1848 ! Ainsi, tous les historiens français qui pourraient vous suggérer que la France éternelle (on rit) a apporté la lumière à la pauvre Bretagne arriérée, sont des révisionnistes réécrivant l'histoire des vainqueurs à leur avantage. Il est bon de temps en temps de le rappeler, dans un simple esprit de démocratie, au service de la vérité due aux peuples encore asservis…

Jean-Loup Le Cuff

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1074 lectures.
mailbox imprimer
En 2000-2001, notre collectif de défense s'est opposé avec succès au projet profanateur de site départemental d'enfouissement d'ordures ménagères sur la partie nord / nord-est du champ de l'importante bataille européenne et franco-bretonne de 1488, qui entraîna la perte d'indépendance de la Bretagne. Là reposent environ 8.000 hommes de dix nationalités différentes, Anglais, Germains, Français, Flamands, Suisses, Espagnols, Basques, Napolitains, Gascons et de nombreux Bretons…. Cette affaire a mis en lumière méconnaissance et irrespect pour l'Histoire Bretonne, qui n'est toujours pas enseignée dans les écoles des cinq départements de Bretagne.
Aujourd'hui, en pleine construction européenne, et avant que ne repoussent les ronces de l'oubli sur notre histoire plus que millénaire, nous voudri

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.