Soyez bilingue et repoussez les chances d'Alzheimer ou de démence
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 3/11/07 22:57 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le docteur Jim Cummins, professeur à l'Institut de l'Ontario pour les Études sur l'Éducation (Ontario Institute for Studies in Education) de l'université de Toronto, était invité aujourd'hui au Colloque Kelenn-ISLRF ( voir l'article ) organisé à Landerneau dans le cadre des 30 ans de Diwan. Citant Goethe « Si vous ne connaissez qu'une langue, vous la connaissez mal » et les études faites, aussi bien en Amérique du Nord qu'en Europe, sur la supériorité du bilinguisme, le docteur Cummins a exposé devant un public de responsables de l'enseignement du breton ainsi que d'autres langues minoritaires en Europe, plusieurs nouvelles pistes pédagogiques.

L'enseignement d'une langue ne peut être séparé du développement d'une identité. Si nous sommes multilingues nous avons aussi des identités multiples. Pour le docteur Jim Cummins, le cloisonnement est aussi à rejeter. Parce que le cerveau n'est pas cloisonné en secteurs français, breton ou anglais. Le raisonnement fait appel à tous ces bagages simultanément et l'enseignement des langues doit donc s'interpénétrer sans cloisonnement. Plusieurs langues peuvent et devraient êtres utilisées dans une même classe.

En plus des statistiques connues, qui montrent que les enfants des écoles à immersion ou bilingues réussissent mieux que ceux des écoles monolingues, Jim Cummins a cité des recherches récentes faites au Canada qui montrent que les séniors bilingues repoussent de 4 ans l'échéance les attaques d'Alzheimer et de la démence.

En réponse à une question du public sur la situation des langues minoritaires en France, le docteur Cummins a tenu à préciser que les États et les politiciens qui s'agrippent à une identité unique ne font que confirmer leur propre insécurité sur leur propre identité ; il ajouta que l'idéologie ne peut se substituer à une approche scientifique de l'éducation.

Questionner sur la situation de la langue bretonne, Cummins a franchement déclaré que le mouvement breton dans son ensemble ne savait pas communiquer.

Le docteur Jim Cummins est un Irlandais qui travaille et conduit des recherches au Canada. Il a participé en Irlande à l'élaboration de l'enseignement du gaélique par immersion. Il a écrit plusieurs ouvrages dont Bilingualism in education : aspects of theory, research, and practice, (1986) ; Minority education : from shame to struggle, (1988) et Communities,(2005).

Voir l'intégralité de l'intervention du professeur Jim Cummins à Landerneau. [video1]

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 3987 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.