Soutien du Parlement de Bretagne au peuple Catalan !

Dael Breizh soutient la démocratie en Catalogne!
Dael Breizh soutient la démocratie en Catalogne!
Au nom du peuple breton, le Parlement de Bretagne apporte son soutien total et indéfectible au peuple catalan, et reconnaît d'ores et déjà les autorités actuelles et futures du Gouvernement et du Parlement de la Généralité de Catalogne.

En ces jours sombres pour la démocratie, nous, parlementaires bretons, élus démocratiquement en novembre 2016, tenons à exprimer notre soutien au peuple catalan, et à leurs représentants du Gouvernement et du Parlement.

La situation démocratique en Catalogne inquiète au plus haut point le Parlement de Bretagne.

La saisie des moyens d'expression que sont les bulletins de vote destinés à la consultation populaire du 1er octobre prochain, les interventions par la force dans trois Ministères de Catalogne (Economie, Affaires Extérieures et Affaires sociales), le blocage des moyens de paiement du Trésor Catalan, les arrestations de quatorze responsables de la Generalitat (seuls MM. J.Ginesta, D. Franco, D. Palanques & J-I. Sanchez sont à cette heure libérés) et les 41 perquisitions font de cette opération " Anubis ", un flagrant camouflet à l'expression de la démocratie.

Ce non-respect de la décision des citoyens catalans marque un tournant dans le système démocratique espagnol: il signe d'ores et déjà la fin du statut d'autonomie dont jouissait la Catalogne. Ce refus entraînera inexorablement des conséquences sur la vie humaine et le droit international.

La France de son côté a utilisé et utilisera, sans nul doute, les mêmes méthodes qui hélas rappelleront des années sombres de son histoire, et de la notre: 1532, perte de la souveraineté de la Bretagne par un coup de force au Parlement de Bretagne à Vannes (Etats de Bretagne); et 1789, perte de notre statut d'autonomie et de notre Parlement de Bretagne siégeant à Rennes, de façon illégale et unilatérale.

L'histoire se répète : les grandes puissances n'apprennent jamais de leurs erreurs, et cela montre bien une totale incompétence sinon un refus d'accepter les peuples qui les composent, de partager avec eux, de les écouter et de leur reconnaître le Droit Imprescriptible à l'auto-détermination.

Dans ces pays dits démocratiques défendant les droits des peuples à disposer d'eux-mêmes, aucune place n'est laissée à une auto-détermination, et ce pour aucune portion de territoire située à l'intérieur de leurs frontières. C'est oublier qu'il existe des peuples et non pas un seul, c'est oublier qu'aucun peuple n'est supérieur à un autre ; c'est oublier que la démocratie n'appartient pas aux dirigeants d'Etats mais que, par essence, elle n'existe que par le peuple.

Que visca Catalunya lliure !

Vive la Catalogne libre !

Visca el Parlament Català !

.
Cet article a fait l'objet de 1064 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Parlement de Bretagne - Dael Breizh

Le Parlement de Bretagne a été réveillé démocratiquement par des élections organisées en décembre 2016; par l'association KAD, Kelc'h An Dael ( http://www.parlementdebretagne.org/ ) ; et siège tous les mois depuis janvier 2017, à raison d'une séance parlementaire mensuelle et nomade sur les 5 départements de la Bretagne. Les travaux des parlementaires élus, diaspora inclue, seront visibles sur ce site en construction: www.daelbreizh.bzh . Le travail en démocratie participative des électeurs, au sein de Commissions Parlementaires Mixtes, sera également publié. Le cycle parlementaire actuel est triennal, de janvier 2017 à décembre 2019, où il y aura de nouvelles élections démocratiques bretonnes, ouvertes à tous les démocrates et patriotes bretons, toutes sensibilités confondues. La finalité du Parlement de Bretagne est de redonner à terme une voix démocratique à la Bretagne, à travers une constitution, un corpus de lois, des résolutions concrètes face à des problèmes du quotidien...

Vos commentaires :

Yann-Varc'h Furon
Vendredi 22 septembre 2017

Un de mes contacts de l'ANC vient de m'avertir qu'il reste 6 détenus sur les 14 arrêtés. Ils devraient être libérés dans la journée. Une vingtaine d'enquête est diligenté et il est attendu bien d'autres perquisitions que les 41 déjà effectuées.....

Le site de l'ANC France est étrangement fermé, le bras de fer ne fait que commencer!

L'actualité catalane est l'affaire de tous. Il n'est pas seulement question d'une indépendance réclamée par une partie du Royaume d'Espagne, il est avant tout question de démocratie et des droits fondamentaux dont dispose tout peuple, droits défendus dans nombre de traités internationaux, traités signés et ratifiés par l'Espagne,comme la France. Ces deux Etats se discréditent en démontrant que leur signature n'a aucune valeur, leur pouvoir central aura beau utilisé sa loi et son pouvoir, la démocratie ne peut appartenir qu'au peuple. Qui ne s'y plie pas, n'est autre qu'une autocratie.

Visca Catalunya Lliure! Visca et Parlamaent Català!

Visca democracia!

spered dieub
Vendredi 22 septembre 2017

N'oublions pas les kurdes en Irak qui malgré leur sacrifice dans le combat sont encore laissés pour compte ,surtout par rapport à la Turquie Si l'ONU n'agit pas de manière équitable le monde ira à la catastrophe ,car plus personne ne voudra jouer à l'idiot utile, un peu aussi comme les Bretons et les Irlandais en 1914 1918 .En ce qui concerne ces derniers ,l'abus du pouvoir anglais a tellement été mis en évidence aux yeux de la population,que celle ci s'est ralliée au sinn fein .Cela a favorisé l'indépendance irlandaise bien davantage que les journées de Pâques 1916.

Loïc. L
Samedi 23 septembre 2017

Le silence de l'Europe signifie sa fin. La prochaine fois que l'Europe donnera des leçons de démocratie, la question Catalane lui sera mis devant la face. Europe discréditée. Fin.

Léon-Paul Creton
Samedi 23 septembre 2017

Contrairement aux Bretons, les Kurdes et les Irlandais se sont fondamentalement occupés de leurs affaires, et le font toujours en fonction des conditions que leurs environnements leur ont imposées. Sans s’égarer, ni perdre de vue la ligne de « leur » horizon !

Avec détermination, sans se contenter d’être les spectateurs des "révolutions étrangères", ils visent un objectif défini et précis. Ils ont choisi de se donner les moyens qu’ils ont jugé adaptés à l’adversité et difficultés rencontrées. Les Bretons jamais ! Notamment dans la phase dite moderne de leur Histoire, ou si peu.

Alors je dois dire que s’évader en permanence de la situation bretonne en parlant des Corses, des Catalans, des Tibétains, des Zoulous, des Sioux des Irlandais, des kurdes qui se libèrent et/ou tentent d’y parvenir depuis des décennies, me donne la nausée, me paraît puéril et peu courageux! Un voile , ouné mouleta… !

Spered dieub, « entre udb et ps », vous réchauffez régulièrement avec d’autres, jusqu’à en être indigeste et laxatif « le plat d’ONU ». Elle qui n’agit jamais (on peut le dire) que sur ordre de ceux-là même qui oppriment, ou/et sont en grande partie responsables des désordres (euphémisme) mondiaux ! Et qui financent les hommes, femmes qui en vivent et profitent, pantouflent…Votre attente, ou appétit d’ONU ressemble fort à une prière …En laquelle vous souhaitez sans doute que nous puissions « croire » à la possible matérialisation d’une telle mendicité intellectuelle !

Je suppose que contrairement au thé empoisonné anglais, la posologie autoritariste jacobine est bien administrée et n’est pas assez amère pour créer un rejet des Bretons ? Ou encore serait peut-être adaptée intelligemment par les médecins de Molières parisiens, aux provinciaux, rendus légèrement déficients ? Anémiés?

Á moins que les faux progressistes et vrais « sociétalistes » bobo hors sol, ne soient les vecteurs qui propagent et entretiennent les déficiences, les dispersions et les oppositions que les Bretons démobilisés semblent incapables de percevoir, et de mettre définitivement sur la touche.

Yann Varc'h Furon
Samedi 23 septembre 2017

Les 14 responsables catalans ont été libérés, mais les enquêtes suivent leurs cours.

Si Pep Masoliver, directeur technique de la fondation ".Cat" fut relâché, des noms de domaine ".cat" ont été bloqué... et des sites bien entendu!

Yann Varc'h Furon
Lundi 25 septembre 2017

@Léon-Paul Creton

Je me permets de vous citer: "Contrairement aux Bretons, les Kurdes et les Irlandais se sont fondamentalement occupés de leurs affaires". Ouvrir les yeux, regarder se qui se passe ailleurs s'appelle être ouvert et certainement pas revient à s'occuper des affaires d'autrui! Vous n'êtes pas sans ignorer les conditions de notre environnement qui nous sont imposés, aux Catalans comme aux Bretons mais comme à beaucoup d'autres ; tous avec chacun nos propres particularités!

Être solidaire des peuples qui connaissent plus ou moins les mêmes oppressions n'induit pas que la solution bretonne ne viendra pas de l'intérieur. Le plus gros problème à régler, c'est avant tout l'UNION! Qui en Bretagne peut arguer qui l'oeuvre pour cette voie?

Léon-Paul Creton
Mardi 26 septembre 2017

Yann Varc’h Furon, qu’An Dael Breizh soit solidaire et réagisse aux évènements qui surgissent dans le monde, et ayant des liens ou non, des conditions plus ou moins communes avec la situation Bretonne, je ne peux qu’être d’accord et soutenir. C’est un rôle que tout parlement se doit de prendre et se permettre d’exprimer officiellement.

En dessous de ma réflexion que vous avez reprise j’ai également écrit qu’ils agissaient : « …sans se contenter d’être les spectateurs des « révolutions étrangères »…

Effectivement je n’ignore pas les conditions imposées à nos minorités, et depuis très longtemps. Mais je ne considère pas qu’une Catalogne aux portes d’une indépendance et nous, sommes dans une situation politique, économique, culturelle, équivalente. Je pense aussi que vous l’avez remarqué ?

L’UNION ? Sur quoi ? Sur qu'elle charte qui n’est nullement définie, ni affirmée précisément ? Ni portée ?

Où sont, dans un premier temps, les « Dix Commandements » qui vont faire projet clair et sans ambiguïté ? Et jugés essentiels et impératifs, qui vont unir et susciter l’envie d’action chez les Bretons ?

Il ne suffit pas d’avoir ce mot écrit quelque part ou de le clamer… Certains qui disent militer, le font et l’arbore depuis plus de cinquante ans, au point qu’il ne veut plus rien dire !

Une solution qui ne viendrait pas pour l’essentiel de l’intérieur, ne vaudrait rien. Si elle n’émerge pas cette solution c’est que sans doute beaucoup ne la conçoive que, et seulement, comme un « produit de l’extérieur », de Paris ou de New York! Ou du PS, LREM, ou le REP etc..Et aujourd'hui en est le résultat politique!

Ce qui témoigne également de l’état de soumission, et du manque de confiance du peuple breton en lui-même!

L’œuvre magnifique de colonisation…et d’assimilation !

Paul Chérel
Mardi 26 septembre 2017

Bravo à Léon-Paul Creton pour ses deux commentaires et notamment pour la rectification concernant la Catalogne. Sur tous les autres conflits énumérés, la pensée unique à la française, insufflée par les massmedia, tant écrits qu'audiovisuels se reflète dans les autres commentaires. Les Kurdes, par exemple, sont bien gentils. C'est un peuple anéanti, subjugué, comme le peuple breton. MAIS, concernant la Turquie par exemple, leur but principal était de démolir tout ce qu'avait fait Ataturk pour que la Turquie s'inscive dans le monde moderne après des siècles de gouvernance ottomane (PKK). Aujourd'hui, idem mais l'adversaire a changé. L'ottoman est revenu. Et les Français n'ont rien vu sur les véritables motivations des Kurdes. Il en va de même sur les BONS rebelles syriens, sur le sort desquels l'ex-président français voulait nous apitoyer car ils voulaient renverser l'affreux dictateur en place. Tout cela s'apparente beaucoup aux fameuses Fake News. Où est la vérité ? Il faut, tout au moins esayer de la chercher avant de faire des classements à l'emporte-pièce. Paul Chérel

spered dieub
Jeudi 28 septembre 2017

Le Drian sans commentaires ....

(voir le site)

Yann Varc'h Furon
Samedi 7 octobre 2017

@Léon-Paul Creton: pour ce qui concerne les "10 commandements" qui permettraient d'aligner sur un même front, plusieurs tentatives eurent lieu, et j'avoue que pur y avoir participé personnellement, les leaders des partis politiques bretons avec qui ont été entrepris les premiers rapprochements dans l'optique d'une Union ont tous échoués.

Une page Facebook fut ouverte à l'occasion, Union Sacrée de Bretagne....

Sous prétexte que nous n'étions pas un parti politique, aucun d'eux n'ont accepté de s'asseoir autour d'une table ronde dont le seul direction qui était proposée consistait à s'asseoir avec d'autres, et de se mettre d'accord des propositions courtes, lesquelles constitueraient une Charte commune, à la condition que chacune d'elle ait été adoptée à l'unanimité.

Echec cinglant sur toute la ligne.... Le salut de la Bretagne ne passera pas par ces partis, ou par ces leaders, mais par la population bretonne, ou plus exactement par celle résidant en Bretagne, que l'on doit urgemment "reconvertir" ou re-bretonniser.

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 7 ?

Publicités et partenariat