« Songe d'une Nuit d'été » : des Bretons enchantent la nuit parisienne

C'est dans un écrin de verdure rappelant la forêt de Brocéliande que l'inénarrable Carine Montag, actrice, metteur en scène, adaptatrice et programmatrice du Jardin de Shakespeare nous convie jusqu'au premier octobre. Pour le " Songe d'une nuit d'été ", cette femme-protée au riche itinéraire s'est entourée de Bretons dont elle apprécie l'investissement, la créativité et le dynamisme tant sur scène que dans les coulisses. Elle a ainsi confié le rôle d'Oberon à Régis Roméle Le Goff qui puise ses liens costarmoricains du côté de Plurien. Il y brille par son charisme, incarnant majestueusement le fameux Roi des elfes. Campé dans un costume d'inspiration " gréco-élizabétaine " il est paré d'artefacts celtiques et use à l'envie de pouvoirs dignes de la fée Morgane.

Régis Romélé Le Goff campe le personnage d'Oberon dans cette superbe adaptation de Shakespeare. 42 42952_1.jpg Régis Romélé Le Goff campe le personnage d'Oberon dans cette superbe adaptation de Shakespeare.

Carine s'est adjoint la collaboration éclairée du Nantais Antoine Le Gallo (également régisseur du Théâtre Essaïon dirigé par Michel Laliberté, canadien d'origine Bretonne).

En s'attaquant à un grand classique du barde anglais et en s'attribuant le rôle d'Hippolyta Reine des Amazones, Carine pour agrémenter ce festival d'été, nous propose une pièce rajeunie, pleine de charme qui fait la part belle au rire et à l'interactivité avec le public. Un tour de force et un ravissement pour 2 heures de pur bonheur à délecter en famille.

" Aujourd'hui les chefs-d'œuvre de Shakespeare traitent encore et toujours de sujets destinés à un public le plus large possible, mais leur durée n'est, elle, plus adaptée au 21ème siècle. Nous ne sommes plus habitués à des textes aussi longs. J'ai donc pas mal coupé dans la version originale, ce qui a pour résultat un rythme plus soutenu dans les rebondissements et les actions. Je pense que ce rythme permet de rendre plus vivante aux yeux du spectateur l'idée de ces univers qui se rencontrent et se télescopent pendant cette nuit où tout le monde va se sentir dépassé à un moment ou à un autre, dans sa propre histoire et dans celle des autres" explique-t-elle.

La musique, à l'instar des costumes, a été méticuleusement choisie et le spectateur se trouve littéralement emporté dans ce rêve où plusieurs univers et plusieurs époques s'entrechoquent... pour notre plus grande joie.

Carine a réadapté le texte initial et modifié la distribution des dialogues de telle sorte à créer la nouveauté, la surprise, l'attente. En effet, son truculent Bottom à l'allure débonnaire, attire la sympathie et fait pleurer de rire. On le plébiscite sur scène, il est tout simplement irrésistible. La querelle des 4 jeunes athéniens est traitée avec une grande originalité grâce à un doublage astucieusement réalisé par les facétieuses petites fées du cortège de Titania. Tout à fait cathartique! Quant à Hippolyta, Carine la prive délibérément de la présence de son époux tout en lui octroyant d'importants pouvoirs décisionnels. A l'instar d'une maîtresse-femme elle domine la situation politique et sociale, maniant brillamment l'art de l'ironie et de la philosophie. Peut-être un clin d'œil au matriarcat breton comme le suggère Carine!

Régis Romélé le Goff constate aussi que " cette adaptation brasse effectivement plus large que les a-priori que l'on pourrait avoir sur Shakespeare. Nous accueillons des spectateurs de tous horizons et de toutes catégories sociales et les retours sont sensationnels! Nous nous amusons vraiment".

Si vous n'avez pas l'opportunité de découvrir cette pièce, Carine sera quant à elle en Bretagne cet automne où elle joue dans " La confusionite " une pièce de Colette Roumanoff qui traite avec légèreté et tendresse de la maladie d'Alzheimer en portant un nouveau regard sur les malades et les aidants. " Nous avons assuré plus de 7 représentations dans les différents départements bretons depuis 2 ans et nous sommes sollicités par de nombreuses associations. J'ai déjà hâte de retourner en Bretagne" précise Carine, enthousiaste à l'idée de retrouver le public de notre belle région.

" Le songe d'une nuit d'été " de William Shakespeare

ADAPTATION ET MISE EN SCÈNE : CARINE MONTAG

ASSISTANT MISE EN SCÈNE : ANTOINE LE GALLO

au Théâtre de Verdure du Jardin Shakespeare, Paris (Bois de Boulogne)

Jusqu'au 10 SEPTEMBRE

Les jeudis, vendredis 20h30, les samedis 20h,

les dimanches 17h45

DU 11 SEPTEMBRE AU 1er OCTOBRE

Les dimanches 17h45.

Durée : 1h50

Réservations : 06 12 39 30 69

www.jardinshakespeare.com

Prix des places :

Plein tarif : 20€

Tarif réduit : 15€

Tarif -14ans : 12€

©agence bretagne presse

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Sylvie LE MOËL

Sylvie Le Moël coopère depuis 1997 dans la presse bretonne, rédigeant des articles à teneur culturelle, sur des initiatives bretonnes ou des profils de Bretonnes et de Bretons, établis soit localement soit à l'extérieur.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Combien font 9 multiplié par 3 ?

Publicités et partenariat