Sondage Les Bretons, prêts pour un grand débat sur la régionalisation

-- Politique --

Communiqué de presse de Breizh Civic Lab
Porte-parole: Stéphane Péan

Publié le 29/08/19 14:54 -- mis à jour le 29/08/19 14:54

Face aux grandes évolutions, les Bretonnes et Bretons (Loire-Atlantique comprise) affirment plus que jamais leur identité collective. Confiants dans leur capacité à forger leur destin et sereins face à l’avenir, ils sont ouverts au débat et prêts à trancher les questions en cours sur leur avenir institutionnel. La réunification reste toujours d’actualité et le projet d’Assemblée de Bretagne, aux pouvoirs renforcés, pourrait s’envisager comme une opportunité de réforme.

Note d'analyse à lire sur Breizh Civic Lab (+ présentation TMO Régions).

A lire

RETOUR PRESSE DES RESULTATS DU #SONDAGEBRETAGNE

– La Bretagne à 5 en débat, dossier du Télégramme, 29 août 2019

A lire

- La revue de presse, France Inter, 29 août 2019 (8h45 à 3:55)

A écouter

– La Bretagne à 5 départements : 47 % des Bretons y seraient favorables, selon un sondage, Ouest-France, 29 août 2019

A lire

- Débat. Pour ou contre la Bretagne à 5 départements ?

A lire

– Loire-Atlantique Bretagne à cinq départements : les Bretons favorables à 47 %, Presse Océan, 29 août 2019

A lire

– Un sondage vient relancer l’idée du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, Libération, 29 août 2019

A lire

– Nantes en Bretagne ? Les habitants de la région plutôt favorables à la réunification, selon un sondage, 20 Minutes, 29 août 2019

A lire

– Bretagne à cinq départements : les Bretons favorables à 47%, Le Figaro, 29 août 2019

A lire

- Rattachement de la Loire-Atlantique : les Bretons favorables à 47%, Boursorama, 29 août 2019

A lire

- Sondage : les Bretons pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, Orange Actu, 29 août 2019

A lire

- La Loire-Atlantique doit-elle être rattachée à la Bretagne ?, JT TF1 13h rediffusé par LCI, 29 août 2019

A regarder

- La Bretagne à cinq départements, 53% des habitants de la Loire-Atlantique y sont favorables, France Bleu, 29 août 2019

A lire

- Bretagne à cinq départements : les Bretons favorables à 47% selon un sondage, Europe 1, 29 août 2019

A lire

- Un sondage en faveur de la Bretagne à 5, Ouest-France (Page Bretagne), 30 août 2019

A lire

- Bretagne à 5 départements: les Bretons favorables à 47% (sondage), Atlantico, 30 août 2019

A lire

- Un sondage en faveur de la Bretagne à 5 départements, France 3 Bretagne, 30 août 2019

A lire

- Sondage sur la réunification de la Bretagne : précision, Ouest-France (page Bretagne), 31 août 2019

A lire

- Nantes bientôt rattachée à la Bretagne? Ça fait débat dans les «Grandes Gueules», BFMTV/RMC, 31 août 2019

A regarder

- 63% des habitants de Loire-Atlantique souhaitent une consultation sur la réunification, Media-web.fr, 31 août 2019

A lire

- La Quotidienne parle de réunification de la Bretagne, TéléNantes, 2 septembre 2019

A regarder

- Richard Ferrand donne le cap de la rentrée politique en Bretagne, Dimanche en politique, France 3 Bretagne, 8 septembre 2019

A regarder

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1116 lectures.
mailbox imprimer
logo
BREIZH CIVIC LAB L’intelligence collective au service de l'innovation politique ______________________________________________ Breizh Civic Lab a pour ambition de donner des clés de réflexion et d’action afin d’envisager l’avenir politique de la Bretagne sur de nouvelles bases – civique, républicaine et urbaine. Ses activités visent à réfléchir et débattre mais aussi à proposer et expérimenter de nouvelles pratiques collectives tant du point de vue de l’innovation citoyenne que de l’action publique. Breizh Civic Lab souhaite ainsi contribuer pleinement à la construction de l’intérêt général en Bretagne.

Vos commentaires :

valy daniel
Jeudi 29 août 2019

le problème de la réunification n'est pas un problème français mais breton .

les bretons sont complètement soumis aux jacobins

regarder le peuple basque ; catalan ou corse .

nous avons beaucoup a apprendre de ces peuples !

sans parler des divisions interne a la bretagne.

les finistériens pensent que seul leur département est breton et pas les autres.

les rennais et leur hypocrise par rapport a la capitale de bretagne .

il n'y a aucune unité en bretagne

cela fait plus de 50 ans que l'on attend bêtement la réunification

pendant ce temps les jacobins rient bien et les générations passent !

Jakez Lhéritier
Vendredi 30 août 2019

Le Télégramme dit "les bretons et les habitants de la Loire Atlantique...."

Vous participez aux gommages de l'histoire. en écrivant cela..

Nazairiens,nantais,nous sommes autant bretons que les Rennais,les Vannetais que ceux de Redon ,de Fougères, St Brieuc,etc.

Tous ces sondages,pétitions,manifestations pour l'unité avec plus de 30 à 40 000 personnes ne débouchent pas électoralement en Bretagne?

Ils ne font pas peur aux notables,énarques,etc...

Qu'en est il des élections municipales à venir en Mars 2020 pour voir de plus en plus de militants

s'investir dans les mairies en plus de leurs actions -Réunification,danseurs des cercles celtiques,des festou noz,des bagadou, des groupes de chants,des ONG bretonnes,etc ?

Des coordinations politiques élargies en Septembre se tiendront elles?

Naon-e-dad
Vendredi 30 août 2019

@valy daniel

La réunification de la Bretagne est bien un problème de tracé régional. De pertinence, de cohérence, de géographie et d'histoire, de société, de dynamisme et d'avenir. Pour toutes ces raisons (énumération non exhaustive), c'est un problème breton 5/5, mais pas que....

En réalité, c'est la France - ou plutôt son modèle politique inexportable et désastreux - qui a un vaste problème avec sa territorialisation en général. Faut-il encore une énième fois rappeler que nos voisins immédiats et séculaire (Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Espagne,...) ont une culture politique qui tient compte des territoires...La France s'obstine dans une exception indéfendable.

A propos de pays basque, n'avez-vous jamais rien entendu sur la revendication d'un département basque du côté pays basque nord (français)? Cela donnerait une structure de référence et de gestion à la zone basque de ce côté des Pyrénées.

Quant à la Corse - initialement un département - , elle a réussi à se séparer de PACA et à obtenir un statut de région (avec deux départements donc). Là vous avez peut-être en partie raison. Sa situation d'île, même montagneuse et couverte de garrigue, n'aurait peut-être pas suffi à obtenir un tel résultat. Si la convergence des politiques corses a réussi ce prodige, alors la Bretagne peut ambitionner et espérer de parvenir à un résultat analogue, en recouvrant son unité territoriale...durablement blessée par une volonté jacobine destructrice. Il vaudrait le coup d'en savoir plus sur les tréfonds de l'histoire récente corse. Un politicien corse de premier plan (Jean-Guy Talamoni) s'était rendu à Carhaix / Karaez à l’occasion du Festival du Livre / Gouel al Levrioù, en 2017. Quelle suite ou quel retour d'expérience?

Peut-on remuer le "mammouth" politique français? Ou celui-ci est-il définitivement "fossilisé"?

De son côté, la Bretagne veut vivre. Diouzh he tu, fellout a ra da Vreizh bevañ. Mod pe vod.

Jorj Treger
Vendredi 30 août 2019

Un débat tenu par les médias jacobin? C'est nous prendre pour des cons.

Et qui sera sélectionné pour nous représenter et parler en notre nom? Je crains le pire.

Est ce qu'il y a eut débat pour la réunification de la Normandie? Non mais eux c'est normal ici on est kemplezet.

Tout un tralala qui ne va tromper que les plus naïfs, triste bretons.

Le débat on l'a fait depuis des décennies, l'autonomie n'est pas à marchander ils nous la doivent et pas à minima.

Melennec a raison, réunification immédiate et sans condition de la loire atlantique à la Bretagne.

Jakez Lhéritier
Samedi 31 août 2019

Sondages,voeux,colloques débats,pétitions,manifestations avec plus de 30 000 "pellerins" dixit le jacobin Chévénement, depuis plus d'un demi siècle ,rien n'avance.

Electoralement :y aura t'il des listes bretonnes de convergences.?

Les élections arrivent,donc il faudrait savoir ce que les organisations bretonnes préparent!

Quelles actions sur le terrain sont envisagées:cet hiver et en été 2020 ?

Assez de parlottes et de démarches de mendiants.

Burban xavier
Dimanche 1 septembre 2019

Le problème n'est pas tant de savoir qui est un vrai Breton(ne) du Finistère ou de Loire - Atlantique , nous sommes Tous Breton(ne)s en Bretagne , par contre est -on parés à défendre nos particularités la réunification de la Bretagne , nos langues bretonne et gallèse....ect .... Pourquoi pas faire appel aux dons en ligne pour conforter notre combat pour les Libertés de Bretagne en soulignant : réunification de la Bretagne , sauvetage du Breton , Gallo . Points essentiels de nos revendications à minima Breizh Civic Lab et DIBAB savent le faire .Confions leur cet appel s'ils veulent l'entendre . Compter sur les politiques , nous connaissons le résultat ....aux vues des pratiques ....

Lucien Le Mahre
Lundi 2 septembre 2019

Prenant appui sur la logique juridique et politique, la solution normale pour la réunification de la Bretagne, est le retour pur et simple au bercail du département subtilisé, sans aucune condition annexe bien entendu. La séparation, autoritaire on le sait, ignora une fois de plus l'avis des citoyens concernés. Elle fut donc un cas d'école de "déni de démocratie" qu'il s'agit de réparer en l'annulant.

Cependant, l'appareil d'Etat français étant encore ce qu'il est, si une autre façon d'obtenir satisfaction se présente, comme un éventuel référendum (lequel décidément - mais sans surprise - prend les allures d'un nouvel accouchement "démocratique" sous forceps) il parait normal de s'y engager, sachant qu'à terme, si nous sommes à nouveau roulés dans la farine, nous reviendrons par des voies juridiques extra-françaises à la solution logique de la restitution sans discussion.

Au Royaume Uni, tout n'est certes pas idéal mais, outre que les différentes nations sont restées politiquement distinctes, toute pétition de 100 000 signatures bénéficie d'un débat au Parlement londonien. On pense à nos 105 000 signatures de Loire Atlantique toujours en souffrance quelque part, ce dont la presse subventionnée ne semble pas s'émouvoir, préférant réserver ses indignations et ses hauts cris à des faits bien plus insignifiants.

Chez nos voisins Normands, la réunification de 2015 a eu lieu semble-t'il parce que les grands élus de la Région ont conjugué leurs forces vers le but commun, ce qui n'a pas été le cas en Bretagne.

On vit même notre actuel Premier Ministre, alors maire du Havre, pour répondre à l'engagement pris, fêter l'évènement en traversant à la nage le bassin du port.

Combien aurions-nous aimé voir cette scène se dérouler à Nantes ! Car chez nous par contre, aucun de ceux qui étaient pourtant en cour et en nombre au gouvernement n'a voulu se dédire ou mettre sa place en jeu, véritable crève-coeur doublé d'humiliation ressenti, par tous ceux qui faisaient encore confiance à leurs grands élus.

Ne faudrait-il pas travailler pour que désormais, dans tout type de scrutins en Bretagne, les électeurs fassent savoir (par presse indépendante, réseaux sociaux etc...) qu'ils attendent de chaque candidat sollicitant leur vote, une prise de position claire dans leur programme, concernant la Bretagne réunifiée, nos langues et autres sujets ?

A commencer par les municipales l'année prochaine.

Pas de leur compétence ?

C'est que les Etats majors parisiens des Partis demandent déjà aux maires, notamment des grandes villes, de s'engager sur des sujets tels que de la réunification qui ne sont pas normalement de leur compétence. Nous avons tous amèrement en mémoire les prises de positions, disons : "obéïssantes", des maires de Nantes, Rennes, Brest, etc ... CONTRE la Réunification )...

Cela permettrait en tout cas de distinguer ceux qui tiennent à contextualiser leur action en fonction de l'environnement culturel spécifique où ils l'exercent, par rapport à ceux qui entendent oeuvrer en Bretagne de façon neutre et machinale, en gommant par choix idéologique ses particularités, tout comme s'ils étaient non des élus, mais de simples fonctionnaires d'Etat dans n'importe quelle autre aire culturelle de l'archipel territorial français.

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner