-- Langues de Bretagne --

Signer la charte Ya d'ar brezhoneg, et après ?

Chronique de Kerne Multimédia (porte parole Fanny Chauffin) publié le 27/06/17 11:29

Signalisation bilingue anglais-français à la plage du Kerrou
Signalisation bilingue anglais-français à la plage du Kerrou

Certains voudraient un «service après-vente», une fois la charte «Ya d'ar brezhoneg» signée. D'autres font confiance, et quelques années ou mois plus tard, se rendent compte qu'un comité de vigilance citoyen ne serait pas de trop pour éviter des oublis regrettables...

Le répondeur devait être en breton, et il revient en français quelques mois plus tard. Le beau papier glacé bilingue des bulletins municipaux, autrefois bilingue, revient monolingue. On s'adresse aux touristes ? Alors, parlons anglais, et négligeons la langue parlée depuis mille ans sur ce territoire dont sont curieux justement, les touristes...

Cet été, lecteurs de l'ABP, n'hésitez pas à envoyer des photos à la rédaction de vos lieux de vacances, pour féliciter les communes, ou les encourager à employer trois langues au minimum, éveiller la curiosité des estivants comme de ceux dont leurs familles parlaient cette langue au quotidien, il n'y a pas si longtemps. Ce «very old language» doit avoir une place dans la vie publique.

Il faudra aussi inciter l'association «Les Pavillons bleus» qui édite le panneau de la photo, à respecter les droits linguistiques des territoires sur lesquels elle s'implante. Elle n'a pas signé la charte, et il serait intéressant de voir ce qu'il en est sur la côte basque, ou catalane...

Voir aussi :
©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1186 lectures.
mailbox imprimer