Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Signature de la charte Ya d'ar brezhoneg par l'UDB
Un long engagement de l'UDB. La signature de la Charte « Ya d'ar brezhoneg » par l'Union démocratique bretonne (UDB) est un acte fort pour notre organisation politique. Elle est l'aboutissement d'un long engagement du parti en faveur de la langue bretonne, de sa sauvegarde et de sa promotion. Elle est un moyen d'améliorer et d'intensifier notre contribution pour le développement de la langue dans la vie publique et de conforter son assise au sein du parti.
Mona Bras pour UDB le 13/12/09 6:22

Un long engagement de l'UDB

La signature de la Charte « Ya d'ar brezhoneg » par l'Union démocratique bretonne (UDB) est un acte fort pour notre organisation politique.

  • Elle est l'aboutissement d'un long engagement du parti en faveur de la langue bretonne, de sa sauvegarde et de sa promotion.
  • Elle est un moyen d'améliorer et d'intensifier notre contribution pour le développement de la langue dans la vie publique et de conforter son assise au sein du parti.

    Depuis sa création, l'UDB et ses membres ont toujours affirmé que la diversité linguistique était un enrichissement social et un vecteur fondamental de notre identité. Ainsi, le soutien aux associations et structures de promotion et diffusion de la langue bretonne a été important. Cependant, considérant la situation difficile de la langue bretonne, le parti a estimé qu'il devait franchir un cap supplémentaire et aller plus loin.

    La signature de la Charte « Ya d'ar Brezhoneg » comprenant 24 actions concrètes correspond à ce souhait.

    L'UDB communique en breton

    Mona Bras, porte parole et Herri Gourmelen, porte

  • parole adjoint sont tous deux bilingues. Ils s'expriment régulièrement en breton dans les médias bretonnants (presse écrite, télévision, radio, Internet). D'autres responsables, élus ou simples militants ont aussi l'occasion de s'exprimer en breton dans les médias.

    Les documents de communication comprennent majoritairement une phrase en Breton, certains sont bilingues : le logo de l'UDB existe dans les deux langues, des affiches et des banderoles en breton ont été imprimées, les tracts comprennent au minimum une phrase en breton et beaucoup d'entre

  • eux sont bilingues par exemple. De la même manière, certains documents de campagne sont bilingues.

    Jusqu'au début des années 80, l'UDB possèdait deux organes de presse : le Peuple breton en langue française, et Pobl Vreizh en langue bretonne. Suite à des difficultés, Pobl Vreizh a cessé d'être un journal et a été intégré au Peuple breton. Tous les mois, 3 à 6 pages sont consacrées à des articles originaux (il ne s'agit pas de traductions) en breton sur de nombreux sujets. La feuille d'information des jeunes de l'UDB « Koulmig » intègre à chaque numéro un article original en Breton.

    Les actions de l'UDB et de ses membres en faveur de la langue bretonne

    Depuis sa création en 1964, l'UDB à toujours mis la défense de la langue bretonne parmi ses revendication majeures. Régulièrement, des tracts et des affiches sur les sujets sont édités. L'UDB est régulièrement mobilisée dans les manifestations en faveur de la langue bretonne.

    Lorsque l'actualité le demande, l'UDB n'hésite pas à s'exprimer en faveur de la langue bretonne : 89 communiqués de presse ont été recensés sur le site web de l'UDB (depuis septembre 2003).

    Tous les mois, la question linguistique est traitée par au moins un article du Peuple breton. Tous les ans, le numéro d'octobre publie un long article sur la situation de l'enseignement bilingue.

    Le groupe des élus UDB

  • GA s'est naturellement investi dans la politique linguistique du Conseil régional.
  • Par la présence assidue des deux conseillères régionales UDB dans le groupe de politique linguistique, afin que celle
  • ci soit effective, élargie à tous les domaines de la vie publique, et véritablement transversale.
  • Par de nombreuses interventions à l'intérieur et à l'extérieur de l'institution, notamment dans le secteur de la formation en langue bretonne, et de l'enseignement bilingue, pour lesquels notre groupe a relayé les demandes et les besoins. Il s'est notamment appuyé sur l'exemple basque (du nord), pour promouvoir une régionalisation de l'enseignement bilingue. C'est ainsi que l'Assemblée régionale a adopté un voeu à l'unanimité, le 18 décembre 2008, afin d'obtenir un droit à l'expérimentation en ce domaine. Une première brèche est franchie avec la mise en place d'un comité de suivi, qui débouchera sur une codécision (Région
  • Rectorat) en matière de carte scolaire.
  • Par un soutien sans faille à l'Office Public de la langue Bretonne, afin qu'il devienne l'outil de la politique linguistique de la Région, et que son rôle ainsi que son action soient assurés.
  • Par la traduction en breton des accords de coopération internationale que la Région Bretagne a signés depuis 2004 avec différentes régions d'Europe et du monde. Jamais cela n'avait été fait par une institution dans toute l'histoire de la Bretagne.

    Les actions des élus locaux UDB mais aussi ceux réunis dans l'AEPB (Association des élus progressiste de bretagne) sont elles aussi fondamentales. Beaucoup d'entre

  • eux ont favorisé la signature de la Charte Ya d'ar brezhoneg dans leurs collectivités.
  • Vos 1 commentaires
    Renaud Delaunay Le Mardi 31 août 2010 23:27
    Il était temps !!!
    (0) 

    Commenter :
    Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
    ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 6) + 2 ?

    ABP

    Publier

    Nous suivre

    2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons