Les récentes actions d'une association bretonne (*) afin de promouvoir une signalétique bilingue dans les bureaux de Poste de Bretagne, montrent le manque de volonté et même la franche hostilité d'une institution de service « public » à l'égard de la langue bretonne dans notre pays.

Pourtant la Poste n'est pas toujours hostile au bilinguisme. Dans son édition du 25 novembre dernier La Nouvelle République titre «La Poste essaie de lutter contre les préjugés» (2) et informe ses lecteurs, qu'à Blois, dans le cadre de l'opération baptisée « Paroles de postiers », un bureau de Poste s'est doté d'une « conseillère bilingue ». On y apprend de surcroît que la mise en place de panneaux français-arabe permet dorénavant d'accueillir une clientèle d'origine étrangère n'ayant pas fait le choix ou l'effort d'apprendre, dans son pays, la langue de Molière.

Pour la Poste, l'arabe est donc légitime à Blois apportant une plus-value au service des clients. En revanche, le breton en Bretagne serait à bannir. Ne nous voilons pas la face, c'est le poids social des communautés dans les villes de France qui explique cette attitude bienveillante de la Poste. En Bretagne, tant que le bilinguisme souhaité par la majorité des Bretons, ne sera pas soutenu par une population soudée donc forte, la Poste ne cèdera pas.

Parce qu'une langue qui ne s'exprime plus dans le domaine publique est une langue qui meurt, Adsav! , le Parti du Peuple Breton se joint aux revendications sur le bilinguisme.

Adsav ! PPB insiste sur la mise en place d'une signalétique bilingue français-breton dans les bureaux de Poste de Bretagne et demande, comme à Blois, l'application immédiate par La Poste en Bretagne de l'opération « Paroles de postiers » dont l'objectif est de « démontrer comment les agents rendent chaque jour, au plus grand nombre, un service toujours plus attentif et personnalisé ». Adsav ! Le Parti du Peuple Breton demande aussi que les employés bretonnants deviennent les « Monsieur et Madame Plus » de nos bureaux de Poste en se signalant par un badge afin d'offrir la possibilité aux usagers d'effectuer les démarches dans leur langue.

Hep brezhoneg, Breizh ebet !

Le kuzul meur

Contact : Marie

Chargée de communication

+33 (0)970 446 004

marie.duvell [at] adsav.org

(*) Lec'hienn ar gevredigezh Ai'ta : (voir le site)

(2) (voir le site)

Cet article a fait l'objet de 1440 lectures.
mailbox imprimer